LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Scrutin du 22 novembre : « Des informations nous reviennent qu’il y a des officines secrètes... », relaie Zéphirin Diabré

Publié le vendredi 20 novembre 2020 à 15h24min

PARTAGER :                          
Scrutin du 22 novembre : « Des informations nous reviennent qu’il y a des officines secrètes... », relaie Zéphirin Diabré

De Bobo-Dioulasso où il a accordé à Lefaso.net cette interview dans le cadre de sa rubrique spéciale réservée aux candidats à la présidentielle, le candidat de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), Zéphirin Diabré, a insisté sur l’impératif d’un scrutin transparent.

"Si des partis qui sont au pouvoir sont capables de transporter des populations d’une zone à une autre, pour leur faire délivrer deux ou trois cartes d’électeur, ça veut dire qu’il y a une machine de fraudes qui est dangereuse. Et au fur et à mesure que des jours passent, des informations nous reviennent qu’il y a des officines secrètes qui réfléchissent à des manières de faire pour que les résultats ne soient pas très sincères", a retracé le chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso. Puis il enfonce : " C’est l’occasion pour moi encore de redire très clairement ici, et je veux que ceux qui m’écoutent et me regardent m’entendent bien et me voient ben : s’il y a fraudes, je n’accepterai pas les résultats, je prendrai une position et lancerai un mot d’ordre à l’endroit de mes partisans".


Lire aussi Présidentielle 2020 au Burkina : « Les terroristes ne sont pas des gens qui veulent de la négociation », prévient Clément Sawadogo du MPP


Pour Zéphirin Diabré, la situation du pays instruit les populations de porter le choix sur un candidat autre que le président sortant. "Pourquoi choisir un candidat de l’opposition plus que le candidat sortant ? La question est très simple : si ceux qui votent, pensent que leur 2020 est mieux que leur 2015, forcément ils vont voter le candidat sortant. Quand je dis mieux, c’est mieux dans tous les compartiments de la vie : est-ce qu’en matière de sécurité, 2020 est mieux que 2015 quand il arrivait au pouvoir ? En matière de réconciliation nationale, 2020 est mieux que 2020 quand il arrivait au pouvoir ? Ets-ce qu’en matière de lutte contre la corruption, 2020 est mieux que 2015 quand il arrivait au pouvoir ? Est-ce qu’on matière de gestion et de relance de l’économie, 2020 est mieux que 2015, quand il arrivait au pouvoir ? Est-ce qu’en matière de cohésion sociale, 2020 est mieux que 2015 ? Est-ce qu’en matière d’emplois des jeunes, 2020 est mieux que 2015 ? Est-ce qu’en matière de crédits pour les femmes, 2020 est mieux que 2015 ?", convainc Zéphirin Diabré, déballant en outre le contenu de son offre politique. A suivre intégralement à travers cet élément vidéo.

Questions : Oumar Ouédraogo
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 20 novembre 2020 à 14:31, par saraphin Pierre En réponse à : Scrutin du 22 novembre : « Des informations nous reviennent qu’il y a des officines secrètes... », relaie Zéphirin Dabiré

    Nous, peuple du Burkina Faso épris de justice et de paix, demandons à tous les partis politiques, du pouvoir comme de l’opposition, de laisser le peuple choisir librement celui qu’il estime capable de conduire le Burkina Faso vers un destin meilleur.

    Si le MPP organise des fraudes massives pour rester au pouvoir et si les faits sont établis, même s’il est déclaré gagnant, il sera délogé à midi moins le quart du Palais présidentiel par le même peuple qui a chassé Blaise COMPAORE.

    Nous n’avons pas besoin d’un fraudeur comme Président. Nous avons besoin d’hommes honnêtes, de burkinabè dignes de porter la nationalité Burkinabè et capables de conduire notre pays vers un développement réel dans la paix et la sécurité.

    Que ceux qui sont entrain de porter leur costume de fraude commence à les enlever car le Peuple du pays réel restera vigilant.

    Il vaut mieux perdre dans la dignité que de se faire passer pour gagnant et être extirpé à midi moins le quart du Palais présidentiel.

    Un homme averti en vaut deux.

  • Le 20 novembre 2020 à 14:38, par Kekule En réponse à : Scrutin du 22 novembre : « Des informations nous reviennent qu’il y a des officines secrètes... », relaie Zéphirin Dabiré

    Vieux père faut calmer le jeu.quand la pluie vous bas au moins prenez garde de ne pas vous battre.le Burkina Faso souffre tellement qu’il n’a pas besoin de conflits post électorale.

  • Le 20 novembre 2020 à 15:06, par Koudraogo Ouedraogo En réponse à : Scrutin du 22 novembre : « Des informations nous reviennent qu’il y a des officines secrètes... », relaie Zéphirin Dabiré

    Qui peut m’expliquer comment avec un fichier électoral sécurisé, qui a été audité, quelqu’un peut se retrouver avec plusieurs cartes d’électeurs ?
    Ce n’est pas pour faire de l’esprit, je cherche vraiment à comprendre .. De mon point de vue, la chose est impossible, peu importe le nombre de villages que l’on parcourt .. Mais comme nous burkinabè nous sommes débrouillards !

  • Le 20 novembre 2020 à 15:06, par Le citoyen du Burkina En réponse à : Scrutin du 22 novembre : « Des informations nous reviennent qu’il y a des officines secrètes... », relaie Zéphirin Dabiré

    Hayi waa ! Trop de questions pièges hein ! Mais reconnaissons la qualité de Diabré Zéphirin, je ne l’avais pas voté en 2015 mais cette fois-ci il a 99, 10% d’avoir ma voix, les 10% c’est pour Do Pascal Sessouma.

  • Le 20 novembre 2020 à 15:43, par koh En réponse à : Scrutin du 22 novembre : « Des informations nous reviennent qu’il y a des officines secrètes... », relaie Zéphirin Dabiré

    toi tu n’est pas Dieu et tu croix que tu ceux qui viennent à tes meeting sont derrière toi ?
    T

  • Le 20 novembre 2020 à 20:55, par Sa s fraude En réponse à : Scrutin du 22 novembre : « Des informations nous reviennent qu’il y a des officines secrètes... », relaie Zéphirin Dabiré

    Il ne faut jamais laisser passer la fraude. Mieux vaut la combattre des maintenant. Tous dénoncent les mauvais agissements du parti au pouvoir et le pays semble laisser à lui seul. Où est la sécurité en charge du déroulement du scrutin. Les numéros de cartes d’électeurs collectés ci et là, des sondages fictifs fabriqués, des véhicules de l’État labellisés au nom d’un candidat, la masse intellectuelle jadis dans la rue décidément devenue naïve. De m’as tu vu au m’as tu reconnu.....jouons au vrai jeu . La CENI doit garder son calme et dans la tranquillité pour délibérer avec la participation effective des agents en charge

  • Le 20 novembre 2020 à 21:30, par Lom-Lom En réponse à : Scrutin du 22 novembre : « Des informations nous reviennent qu’il y a des officines secrètes... », relaie Zéphirin Dabiré

    Le Donald Trump Burkinabe a parlé ! La différence, c’est que le vrai Donald Trump a dirigé pendant avant d’être chassé par les urnes. Ici, on risque d’avoir une deuxième défaite pour celui qui a refusé en son temps d’être Président du Faso sous la Transition parce qu’il se voyait déjà élu pour 5 ans. Malheureusement, cela n’a pas eu lieu et pire, il risque de ne plus jamais être élu président puisque il est même incapable de gérer son Parti politique. Ainsi va l’histoire des hommes qui se surestiment ! La claque risque d’être sévère ! Rendez-vous au soir du 23 ou du 24 Novembre pour les résultats provisoires et gare aux politiciens si un seul Burkinabè est blessé à cause de ces élections.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique