Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «A chaque fois que tu tombes, ramasse quelque chose » Oswald Avery

Démission de Nathanaël de l’UPC : « Je quitte à mon cœur défendant... »

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • samedi 10 octobre 2020 à 15h05min
Démission de Nathanaël de l’UPC : « Je quitte à mon cœur défendant... »

Nathanaël Ouédraogo ne fait plus parti de l’Union pour le progrès et le changement (UPC). Dans sa lettre adressée au président du parti, Zéphirin Diabré, M. Ouédraogo évoque des blessures profondes. In extenso, sa lettre de démission ci-dessous

"Après presque dix ans à l’UPC, j’ai décidé de démissionné du parti et partant de toutes les fonctions ou postes de responsabilité que j’occupe à compter de la date de réception de cette lettre (erreur de date ? La lettre est du 10 octobre 2020 mais la signature de réception mentionne le 9 octobre, ndlr).

Je quitte à mon corps défendant cette maison que j’ai participé à construire, avec honnêteté et abnégation, en sacrifiant souvent ce qui m’est cher. Pour la patrie, nous avons lutté durement dans la joie, dans les peines, dans la pesanteur du danger humant allègrement les gaz lacrymogènes.

Cependant pour l’amour du parti, je ne renierai jamais mes valeurs morales et religieuses au risques de perdre mon âme.

Partir c’est mourir un peu....mais je demeure convaincu que si le grain ne meurt, il ne peut porter des fruits. Aussi ce départ se fait, croyez-le, dans la douleur et dans la joie d’une renaissance. Sur de nouveaux champs de bataille, je porterai en moi la foi en Dieu et aussi celle de croire que tous les hommes ne sont pas méchants ou égoïstes. Ceci me réconforte et guérit mes profondes blessures.

Mes pensées sont portées vers ceux (frères et sœurs) que j’ai offensés durant tout ce parcours et par cette décision. Je vous demande pardon et sachez que j’ai pardonné déjà à ceux ou celles qui m’ont offensé. Plusieurs d’entre vous ont été un soutien et une source de joie pour moi. Ma gratitude à vous.

Sur ce, je vous remercie d’accepter, monsieur le président, ma démission ainsi que toutes les conséquences juridiques qui en découlent, car on rentre dans un parti politique librement et on en ressort aussi librement."

Dans cette saignée des démissions, on note le départ également de Haoua Zerbo, secrétaire à l’information et à la communication dans l’Union des femmes du Kadiogo, et secrétaire à la formation politique de la section Kadiogo. Elle se dit " profondément déçue par la gouvernance du parti qu’[elle croyait] être le meilleur de tous les autres."

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 10 octobre à 11:20, par FASOTOUJOURS En réponse à : Démission de Nathanaël de l’UPC : « Je quitte à mon cœur défendant... »

    Wait and see et bon vent a vous. Dans les cas la politique est comme un train qui entre en gare, des passagers debarquent et d’autres embarquent.

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre à 11:21, par caca En réponse à : Démission de Nathanaël de l’UPC : « Je quitte à mon cœur défendant... »

    Les arguments développés pour cette démission sont excellent et montre la maturité d’un homme qui sait prendre ses responsabilités. Je pense humblement que l’UPC est victime de ses propres valeurs internes pour encourager l’alternance interne du parti. C’est sûr que l’avenir du CDP devient serin dans 5 ans quand les chefs du MPP vont rendre le tablier. Rock ne pourra plus se représenter et Simon Compaoré avec l’âge prendra la retraite. Et comme l’UPC ne veut pas les anciens, mon CDP prendra sa place d’antan. Aujourd’hui, c’est dur de voir les uns partir, mais demain s’annonce meilleur avec l’expérience et l’endurance des plus fidèles.
    Bon courage à vous et peut-être pensez vous à la vocation de votre père dans la maison de Dieu. Bon vent car la vie continue de plus belle et surtout quand on investit dans les choses impérissables de Royaume céleste.

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre à 11:26, par Bao-yam En réponse à : Démission de Nathanaël de l’UPC : « Je quitte à mon cœur défendant... »

    Cette lettre ne donne aucune raison de la démission. Une telle démission à un mois des élections relève d’une intention de nuire. Ce sont des actes de destabilisation politique. Quelle qu’en soient les raisons, il fallait le faire longtemps à l’avance ou après les élections. Ceci est de la traitise pure et simple. Je doute fort que qu’il puisse renaître politiquement car plus personne ne lui fera confiance. J’espère qu’il a bien capitalisé sur son motif de démission que ce soit la vengeance ou une motivation financiere parce que c’est fini pour lui.

    Répondre à ce message

    • Le 12 octobre à 10:09, par koh En réponse à : Démission de Nathanaël de l’UPC : « Je quitte à mon cœur défendant... »

      mr bao yam
      c’est de la traitrise de la part du président de l’UPC ; regardez ceux qui ont démissionné (Zerbo, Nathanaël et les autres) je prend un seul exemple le député Zerbo c’est lui qui a tout fait pour que l’hôpital de référence de Bobo ne soit pas construit et le récompense en monnaie de singe.
      Vous me parlerez peut être qu’ils ont échoué aux primaires du partie. est e que Zeph a fait ces primaires pour être candidat ?
      ce comportement du président donne maintenant raison aux prmier démissionnaires de l’UPC

      Répondre à ce message

  • Le 10 octobre à 11:39, par KAYABA En réponse à : Démission de Nathanaël de l’UPC : « Je quitte à mon cœur défendant... »

    Ôh se connaît dans ce pays Épargnez nous du sensationnalisme Allez-y rejoignez directement l’association MOUTA-MOUTA

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre à 14:26, par Séraphin Pierre En réponse à : Démission de Nathanaël de l’UPC : « Je quitte à mon cœur défendant... »

    Monsieur Nathanaël Ouédraogo, vous regretterez après d’être parti car, vous partez dans le vide. Mais, comme vous l’avez déjà acté, ...

    Ceux qui pensent que les démissions à l’UPC faiblira le Parti vont l’apprendre à leur dépens.

    Je vous avais déjà donné les résultats du second tour des élections à plusieurs reprises. Je ne sais pas pourquoi les gens aiment perdre leur temps pour rien. La voie que va suivre le Burkina Faso est déjà tracée par Dieu. Ce n’est pas un homme qui pourra changer quelque chose. Comme vous aimez les répétitions comme des élèves du primaire, sachez :
    - qu’il y aura un second tour qui opposera l’UPC au MPP ;
    - qu’au second tour, l’UPC gagnera avec plus de 51% ;
    - que le MPP sera Chef de File de l’Opposition politique ;
    - qu’il y aura une nette amélioration de la sécurité à partir de 2021 car des ressources plus importantes et des efforts réels seront consentis pour cela ;
    - que le Burkina Faso va amorcer son développement intégré et sera à partir de 2027 une plaque tournante au niveau de la sous-région.

    S’il vous plait, ne répondez pas à ce message sauf pour l’accepter car, il ne vient pas de moi. Je l’ai reçu il y a longtemps ? C’est pour cette raison que je passe mon temps à vous le répéter espérant que vous concentrez vos efforts à la construction du pays au lieu de faire des coups bas par-ci et par là.

    Que la volonté de Dieu s’accomplisse ! AMEN

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre à 14:41, par warzat En réponse à : Démission de Nathanaël de l’UPC : « Je quitte à mon cœur défendant... »

    Cette démission est une actualité actuelle majeure. Ce n’est pas un non évènement comme certains veulent le faire croire. Ce Monsieur a suivi Zeph dans les bons comme les mauvais moments depuis longtemps. Qu’est ce qui peut justifier la cohorte de démissions au sein de l’UPC ? Tous les démissionnaires ont-ils tord de l’avoir fait ? Comme on le dit dans une autre langue’’ there is something wrong’’ ; les faits sont têtus. Quelle approche Zeph a t-il dans le management du parti, laquelle est incapable de retenir les cadres connus, populaires du parti ? Les circonstances font que celui dans le camp du MPP, qu’on accusait facilement d’être à l’origine de tels évènements dans les partis politiques n’est plus de ce monde. Il ne serait pas totalement insuffisant de dire que c’est le chef du parti qui est la cause de ces démissions.

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre à 14:51, par Bebeto En réponse à : Démission de Nathanaël de l’UPC : « Je quitte à mon cœur défendant... »

    C’est connu de tous, Mr. Zephirin Diabré aime taxer les autres d’incompetents. Il est libre. C’est curieux que c’est lui qui est en train d’étaler au grand jour toute son incompétence à gérer les cadres de l’UPC . Qu’elle saignée au sein de l’UPC !!! Au cours de la legidlature en cours, l’UPC de Zephirin a perdu 14 députés et bien d’autres cadres. Cette perte de 14 députés était le signe que les choses ne tournaient pas bien dans la gestion du parti. Nos journalistes n’ont pas été en mesure d’enquêter pour nous situer. Ils ont tous été embarqués par les déclarations fracassantes de l’UPC, chaque mardi au siège du CFOP. Tout menteur politique est toujours rattrapé par ses mensonges. Le cas de l’ex dictateur Blaise Compaoré est édifiant, lui qui a fui le BF en plein midi, après nous avoir bourré le crâne durant 27 ans.
    Le jet d’éponge de Mr. Nathanaël Ouedraogo de l’UPC vient confirmer l’incompétence de Mr. Zephirin Diabré à gérer un vrai parti politique. On ne doit pas confondre gérer un parti politique et gérer des caniches et des larbins sans personnalité qui gravitent autour de nous.
    Pour paraphraser Le Président Macron, la mort cérébrale de l’UPC est devenue une réalité.
    Avec cette hémorragie massive au sein de l’UPC, combinée à l’émiettement du CDP en trois petits morceaux ( Eddie, Kouanda et Kadré), la victoire par un coup KO du Président Rock est devenue une certitude absolue. Ce sur quoi il faut pronostiquer, c’est avec quel pourcentage Le Président Rock sera réélu au 1er tour ? Autrement dit, c’est à quel round le Président Rock mettra ses adversaires par KO technique ?
    La politique, ce n’est pas qu’une affaire de diplômes universitaires. Des professeurs d’université sont en train de faire le constat eux mêmes. J’ai fait l’université de Ouaga, ou la Sorbone, Harvard, Cambridge ou Oxford, c’est bon, mais c’est pas arrivé. Ceux qui sont dans une telle logique ne sont pas des Hommes politiques, ce sont des personnes complexées en quête de publicité. Ce sont de anciens carriéristes qui espèrent rattraper le temps perdu.

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre à 18:42, par Ka En réponse à : Démission de Nathanaël de l’UPC : « Je quitte à mon cœur défendant... »

    TANGA : Même si tu n’habites pas au pays, tu connais très bien le jeu politique d’autruche de notre Pays. Je souscris entièrement ce que tu as écris. Enfin voilà une personne normale qui rejoint ceux qui connaissent la politique Burkinabé ‘’qui n’est qu’un tombeau ouvert.’’ Oui TANGA, ce n’est pas trop tard, mais il a fallu de telle critique pour que ceux qui versent leurs caca sur le forum et autres suiveurs des personnes qui cherchent le pouvoir que pour tuer qui ils veulent, là où ils veulent, ou de piller les ressources du pays, qui sont les maîtres de ces déverseurs de caca, trouvent le chemin de la vérité.

    Quand Salif Diallo Humilié par François Compaoré, en confidence disait a un ami quand on lui est casé comme ambassadeur en Autriche, ‘’qu’un jour le CDP sera son parti satellite,’’ n’était pas une parole d’un ovni, mais la réalité, car il ne l‘a pas caché dans sa proposition paru dans Le ‘’Pays’’.

    Eddie conduit en ce moment le CDP dans ce sens. Et on connait que les personnes morales (entreprises, fondations.) ne peuvent pas financer un parti dans notre pays. A l’exception des partis politiques eux-mêmes, qui peuvent se faire des dons entre eux. Je demande à ceux qui ne connaissent la politique de notre pays de consulter la liste des parrainages, les politiques ont créé de nombreux « partis satellites » comme Salif Diallo un diviseur né savait ce qu’il va faire du CDP après la fuite de celui qui s’est laisser embobiné par un mauvais entourage. Tanga ce que tu viens de dire sera un jour une réalité. Que ceux qui déversent leurs cacas sur le forum sans connaître la politique, sachent qu’au Burkina Faso, c’est connu, personne ne milite dans un parti politique pour une quelconque idéologie. Leur seule raison de militer, c’est leurs intérêts. Et ces démissions n’étonnent personne. Et tant que la politique sera comprise ainsi, elle ne répondra jamais aux aspirations des populations. D’où la méfiance sera une réalité dans les urnes en 2020.

    Les démissions des militants responsables soit au CDP ou à l’UPC et MPP, fait sourire nous autres (électeurs,) parce qu’ils vont chercher leurs intérêts ailleurs. Connaissant ce qui se trame dans les couloirs des partis politiques, ceux qui déversent leurs cacas sur le forum en ce moment et montrent qu’ils sont des soutiens inconditionnels a celui dont le peuple Burkinabé et sa jeunesses était dans la légitimité de le chasser du pouvoir pour quatre raisons : ’’’’’la corruption à ciel ouvert qu’il ne contrôlait plus, l’injustice, l’impunité, et la mutation d’une belle-mère qui voulait tout contrôler, doivent faire profil bas pour que le CDP trouve son chemin.’’’’
    L’alternance politique au Burkina est déjà en bonne voie sans ceux qui doivent régler leurs problèmes de justice. Inutile de pleurnicher, c’est notre constitution dont son article 37 et sa lettre et son esprit qui interdisent tout président du Faso de briguer 3 mandats présidentiels consécutifs qui vous a forcer à partir. Vous n’avez aucun droit de tripatouiller à plusieurs reprises cet article pour s’éterniser au pouvoir. Et Roch Kaboré est averti après son deuxième mandat.

    La seule chose que Roch Kaboré a compris par rapport a Blaise Compaoré : C’est de construire la cohésion sociale par la justice, et réussir la réconciliation durable, même à donner sa vie : déconstruire les mythes de l’injustice, les contre-vérités, afin de restructurer les mentalités. Panser les plaies pour restaurer la capacité d’écoute et de pardon. Pour moi il mérite son deuxième mandat pour terminer ce qu’il a commencé. C’est-à-dire ‘’liquider les dossiers des crimes impunis, ne pas laisser personne supposé accuséé revenir au Burkina sans passé par la justice.

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre à 19:53, par Vérité En réponse à : Démission de Nathanaël de l’UPC : « Je quitte à mon cœur défendant... »

    LE SOLDAT ZEPH PAYERAIT-IL LE PRIX DE SA VOLONTÉ D’IMPOSER LA DÉMOCRATIE À LA BASE ?
    Selon les informations que nous avons recueillies ça et là, il semblerait que pour le choix des candidats aux législatives 2020, la Direction du parti de Lion aurait décidé de ne rien imposer et de laisser les militants à la base décider de qui ils souhaitent présenter aux législatives de 2020. Ainsi, à défaut d’un consensus entre les prétendants, ce sont les militants à la base qui les départagent à travers leurs votes. Seulement, cette stratégie n’a pas fait que des heureux. Beaucoup sont sortis de cette dure épreuve très frustrés et inconsolables.
    Et apparemment certains mécontents de leur positionnement sur les listes aux législatives du parti se sont coalisés pour lui faire payer son entêtement à organiser ces primaires pour le choix des candidats. D’où quelques velléités de démissions en solitaire ça et là . Pourtant, quand on se dit démocrate, on ne doit pas fuir le jeu de la démocratie qui est le vote populaire. Si le Président du parti s’était enfermé aussi dans son bureau pour imposer des candidats aux législatives, on aurait vite fait de crier à la dictature au sommet. Maintenant qu’il a opté pour la transparence à fond en laissant jouer le jeu démocratique à la base, il est encore voué aux gémonies, accusé de mauvaise gestion du parti. Quel paradoxe ! Quand on est démocrate, on ne peut pas s’offusquer de l’expression de la volonté populaire. « Vox populi, vox Dei » (« Voix du peuple, voix de Dieu »).
    Bref, ces démissions à la veille des élections me font penser à ce match demi-finale Burkina#Ghana en CAN où Pitroipa fut injustement expulsé alors qu’il aurait dû bénéficier d’un pénalty. Malgré tout, le Burkina a fini par remporter le match. Il y a certains affronts, loin de vous décourager, loin de vous anéantir, vous révolte et vous stimule à l’action. Nous voulons vivre cette année une élection très disputée de telle sorte que quelqu’en soit le vainqueur (Pouvoir ou Opposition), qu’il sache que c’est le peuple qui a le dernier mot et par conséquent mérite respect et considération. Les victoires faciles conduisent à l’arrogance, au mépris et au non respect de la parole donnée.

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre à 23:20, par Yobi En réponse à : Démission de Nathanaël de l’UPC : « Je quitte à mon cœur défendant... »

    Il faut respecter les choix des uns et des autres. Ce Monsieur a librement choisi de quitter ...à son CŒUR défendant. C’est déjà bien qu’il ne l’ait pas fait ...à son ESTOMAC défendant.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 06:52, par Megd’ En réponse à : Démission de Nathanaël de l’UPC : « Je quitte à mon cœur défendant... »

    C’est purement de la politique politicienne.

    Si ce Mr avait une once de dignité, il rendrait sa démission plus tard, mais le faire maintenant à quelques semaines des échéances électorales, c’est simplement dans le but de nuire à son ancien parti.

    Un Mr de ce genre à moins qu’il ne crée son propre parti ne sera jamais accueilli dans un autre parti.

    C’est décevant cette manière de faire de la politique et cela montre que certaines personnes n’ont aucun idéal lorsqu’elles s’engagent en politique, mais elles sont plutôt guidées leurs propres intérêts.

    Comment comprendre qu’après sa démission, et moins de 48h après, il est l’invité d’une émission à grande audience « Le grand déballage » sur Burkina Info (dont le propriétaire et le porte-parole du gouvernement ?

    Le MPP a connu et connaît des démissions aussi importantes, mais ces personnes ne sont pas invitées à Burkina Info.

    L’atout de Zeph, c’est son épouse car issue de l’ethnie majoritaire et qu’on le veuille ou pas, les élections sont basées sur l’ethnie.

    Il doit et devrait mettre sa femme en avance. Je ne sais pas si elle gère une fondation, mais cela aurait été une belle occasion.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 12:32, par Konkona En réponse à : Démission de Nathanaël de l’UPC : « Je quitte à mon cœur défendant... »

    Quelques soient les raisons, un vrai militant ne doit pas abandonner ses camarades à quelques pas des élections. Le parti est loin d être un individu ou la propriété d un individu. Je suis déçu de ce Monsieur. Jesus n a pas abandonné les siens. Donc arrêtez de parler de Dieu. Prési Zeph, courage.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 16:16, par Lom-Lom En réponse à : Démission de Nathanaël de l’UPC : « Je quitte à mon cœur défendant... »

    Internaute Megd’, votre certitude que les votes au Burkina sont basées sur l’ethnie me fend le coeur ! Mais enfin, comme vous dites que l’épouse du candidat Zephirin DIABRE est heureusement de l’ethnie majoritaire, j’espère qu’il sera élu grâce à ce statut de beau-fils de l’ethnie majoritaire. Je pense que vous même, vous avez reculé de 100 ans et je sais que Mr Zephirin DIABRE ne résonner à jamais comme vous ! Sinon @ Medg’, ce sera la merde pour tout le monde.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 01:06, par Adakalan En réponse à : Démission de Nathanaël de l’UPC : « Je quitte à mon cœur défendant... »

    Qu’est ce que la démission d’un membre d’un parti politique apporte au quotidien du burkinabè ? En terme de nourriture dans les assiettes, en terme de réduction de l’insécurité , en terme de reouverture des écoles fermées, les nombreux deplacés interne. On sent que depuis 2014 jusqu’à aujourd’hui nous ne savons pas ce que nous voulons que de s’attarder sur des démission d’individu de parti politique. Qu’est-ce que les politiciens ont apporté en terme de mieuX vivre ? Notre retard se justifie du fait que nous nos attardons sur des choses unitiles.
    Que Dieu nous ramène des gens comme Thomas Sank

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 07:55, par Haa Non ! En réponse à : Démission de Nathanaël de l’UPC : « Je quitte à mon cœur défendant... »

    ça sent la vengeance quand on regarde le moment choisi pour démissionner.
    Moi je penses qu’on n’abandonne jamais une maison qu’on a contribuer à construire. On peux se mettre un peu en retrait et devenir simple militant

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 12:58, par vision En réponse à : Démission de Nathanaël de l’UPC : « Je quitte à mon cœur défendant... »

    Voila ce qui est mis au grand jour, je doutais bien d’une gouvernance vertueuse au sein de ce parti...l’UPC AU POUVOIR SERA TOUT SIMPLEMENT UNE DICTATURE !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Dori : Le Premier ministre échange avec les forces vives de la région du Sahel
Liberté provisoire de Jean Claude Bouda : "Cela nous intrigue...", Sagado Nacanabo, Secrétaire exécutif du REN-LAC
Burkina : Pascal Zaida et Marcel Tankoano alertent sur les risques d’une crise post-électorale
Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO
Réconciliation nationale : « Pourquoi avoir une haine au point de ne pas pardonner ? », Dr Justine Couldiati/Kielem
Roch Kaboré et la Réconciliation nationale : Le Mouvement pour le retour de Blaise Compaoré y voit un affront, un mépris…
UPC : Le Poé Naaba a démissionné
Assemblée nationale : La 7e Législature rend hommage à trois députés décédés
Burkina Faso : « Il faut une réconciliation au niveau de l’armée. Ce n’est pas l’armée qu’on a connue sous Blaise Compaoré », Me Hermann Yaméogo
« Roch Kaboré a réhabilité Thomas Sankara sur tous les plans, la réconciliation est en marche », Me Bénéwendé Sankara
Législatives 2020 : Le tribunal administratif invalide les listes nationales de certains partis suite à une plainte du Mouvement SENS
Politique : L’Alliance pour la défense de la patrie veut barrer la route aux troisièmes mandats
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés