Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve.» Antoine de Saint-Exupéry

Lycée scientifique national de Ouagadougou : Un taux d’exécution de 99%

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 15 septembre 2020 à 22h59min
Lycée scientifique national de Ouagadougou : Un taux d’exécution de 99%

Après les régions des Cascades et de la Boucle du Mouhoun, c’était au tour du Lycée scientifique national de Ouagadougou, situé à Koakin, dans la commune rurale de Tanghin-Dassouri, de recevoir, mardi 15 septembre 2020, le ministre en charge de l’Education nationale, le Pr Stanislas Ouaro, dans ses murs. L’occasion a été pour lui de constater de visu l’état d’avancement des travaux de construction et annoncer l’inauguration officielle dudit lycée prévue pour le 3 octobre 2020.

Les techniciens et ouvriers sont à pied d’œuvre pour achever, dans les meilleurs délais, le lycée scientifique national de Ouagadougou. Mené sous la maîtrise d’ouvrage de quatre entreprises dont deux de Gretech, cet édifice est construit sur une superficie de 3,4 hectares. Il projette d’accueillir 210 apprenants (120 filles et 90 garçons) en internat. Cette infrastructure a coûté 3 milliards de F CFA.

C’est avec satisfaction que le ministre de l’Education nationale, Pr Stanislas Ouaro, a visité les bâtiments pédagogiques composés de six salles de classes, trois laboratoires, des salles de chimie et de projection, une bibliothèque, une salle polyvalente, des bâtiments administratifs, une infirmerie, un restaurant et des dortoirs. « Je suis très satisfait de l’état d’avancement des travaux qui sont pratiquement achevés », a-t-il déclaré. Ainsi, à partir du 30 septembre 2020, les pensionnaires pourront être sur leur site comme d’autres élèves de lycées scientifiques régionaux (Dédougou, Ouahigouya, etc.).

Le ministre Stanislas Ouaro s’est dit satisfait du taux d’exécution des travaux

Mais auparavant, ces derniers étaient hébergés aux 2IE, puis à l’ENEP de Loumbila. Ces cadres ne leur étaient pas appropriés. « On n’avait pas le choix », se justifie le ministre Ouaro. « Là, on est heureux de constater qu’on pourra les accueillir le 30 septembre prochain », poursuit-il. L’inauguration officielle de ce joyau est prévue pour le 3 octobre 2020, après celui de Bobo-Dioulasso. Cependant, il reste quelques aménagements à faire. Les équipements du laboratoire, pour les dortoirs, les logements du proviseur, de l’intentant ainsi que les équipements sportifs étant déjà disponibles sur le site, les installations se feront au fur et à mesure, et ce avant le 30 septembre 2020, a promis Issouf Narcisse Hébié, superviseur du lycée scientifique, qui estime à 99%, le taux d’exécution des travaux. Sur 15 lycées scientifiques annoncés, huit ont été réalisés à ce jour.

Safouratou Kaboré, la responsable de l’équipe chargée de peindre le restaurant

« Au départ, c’était treize. Mais le ministère a pensé qu’il était bon que dans les deux métropoles que sont Ouagadougou et Bobo-Dioulasso, en plus des lycées scientifiques nationaux, aient aussi des lycées scientifiques régionaux. Pour ce faire, nous avons aussi les ressources qu’il faut avec l’accompagnement de la Banque mondiale », a précisé le premier responsable du département de l’Education nationale.

Nous sommes en train de boucler les travaux, se réjouit M. Hébié (1er à partir de la droite)

Le geste est louable, mais le choix du site est important. Pour avoir accès au lycée scientifique national de Ouagadougou, c’est la croix et la barrière, surtout en cette saison des pluies. L’hôte du jour à propos de cette préoccupation : « Ça, ce n’est pas des choses que nous avons prévues et que nous ne pouvons même prévoir. C’est géré par d’autres structures ». Néanmoins, dit-il, « nous allons échanger avec le ministère en charge des Infrastructures pour trouver une solution. Peut-être une solution de fortune pour le démarrage des cours. Mais à long terme, qu’on puisse bitumer [la voie] afin de faciliter l’accès au lycée scientifique »

Aïssata Laure G. Sidibé
Sarah Kaboré (Stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 16 septembre à 12:03, par Oeil En réponse à : Lycée scientifique national de Ouagadougou : Un taux d’exécution de 99%

    En matière d’accès, c’est la même chose que pour celui de Bassinko.
    A quand on va effectivement croire et prioriser les accès avant de jeter les logements, les hôpitaux, CSPS sur des sites non accessibles ?
    Beaucoup de courage !

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre à 12:25, par Alpha En réponse à : Lycée scientifique national de Ouagadougou : Un taux d’exécution de 99%

    Pour avoir accès au lycée scientifique national de Ouagadougou, c’est la croix et la barrière, surtout en cette saison des pluies. L’hôte du jour à propos de cette préoccupation : « Ça, ce n’est pas des choses que nous avons prévues et que nous ne pouvons même prévoir. C’est géré par d’autres structures »
    Nous sommes toujours dans l´amateurisme même quand il s’agit de projets pilotés par la haute autorité. En effet, rien ne sert de construire des infrastructures à coup de milliards sans avoir penser à comment y accéder.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre à 17:40, par Manuel En réponse à : Lycée scientifique national de Ouagadougou : Un taux d’exécution de 99%

    Bonjour
    Les éternels insatisfaits, toujours à voir le verre à moitié vide !
    Franchement il faut être sérieux, s’il faut attendre de construire des routes avant d’ériger des hôpitaux et des écoles, on restera toujours les derniers.
    La construction d’écoles n’est pas forcément liée à celle des routes, puisque l’éducation me semble prioritaire pour nos pays.
    Nous on marchait 14km chaque jour pour aller à l’école, parmi nous il y a des cultivateurs, des jardiniers et aussi des profs d’université et des médecins !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Ministère de l’Agriculture : Le bilan de 2016 à 2020 jugé satisfaisant
Commune de Safané : La rupture du pont du village de Tiekuy bloque la circulation
Deuxième conseil ordinaire de la F-SYNTER : Les syndicats inquiets de la situation nationale
Journée internationale du pharmacien : Les spécialistes du médicament donnent leur sang pour sauver des vies
Province du Sanguié : L’association « Bâtir pour les générations futures » s’attaque à l’incivisme en milieu scolaire
Education : Le ministre Stanislas Ouaro visite les infrastructures scolaires dans la province du Nahouri
Cotisations sociales : La directrice générale de la Carfo invite les collectivités territoriales à immatriculer les travailleurs
Burkina : CRS et l’Ocades Caritas élaborent une stratégie conjointe pour mieux répondre aux besoins humanitaires
Journée mondiale du pharmacien : Les spécialistes du médicament font le point de leur place dans le système de santé
Santé maternelle et infantile : Un projet lancé pour améliorer la recherche dans le domaine
Formation professionnelle au Burkina : Le CIFDHA outille les jeunes de Boulsa
Justice : Le ministère passe en revue ses activités de 2019
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés