Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «S’il y a un problème, il y a une solution. S’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème» Bob Marley

Droits humains : La délégation de l’Union Européenne apporte plus de 160 millions de FCFA à la Commission Nationale des droits humains du Burkina (CNDH)

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • vendredi 17 juillet 2020 à 10h31min
Droits humains : La délégation de l’Union Européenne apporte plus de 160 millions de FCFA à la Commission Nationale des droits humains du Burkina (CNDH)

Ce jeudi 16 juillet 2020 à Ouagadougou, dans les locaux de la Commission Nationale des droits humains du Burkina Faso(CNDH), s’est déroulé la cérémonie de signature du contrat de subvention dans le cadre de l’instrument Européen pour la démocratie et les droits de l’homme. Cette cérémonie a été présidée par le président de la commission nationale des droits humains (CNDH) du Burkina Faso, Kalifa Rodrigue Namoano et le représentant de l’ambassadeur de la délégation de l’Union européenne, le chargé d’affaire José Luís Sanchez. L’objectif de cet appui est d’améliorer la promotion des droits humains au profit des populations du Burkina Faso.

160 millions de F CFA, c’est le montant de la subvention octroyé par la délégation de l’Union européenne à la commission Nationale des droits humains du Burkina Faso(CNDH) pour une période de 24 mois. Ce soutien vise entre autres à assurer la lutte contre les violations des droits humains constatées par la CNDH en matière de terrorisme, de conflits communautaires, en milieu carcéral et dans les activités des entreprises, le suivi de la situation des droits humains en général et dans les domaines spécifiques des personnes déplacées internes et des élections etc.

échange des documents

Cet appui à la CNDH par la délégation de l’Union européenne répond à certaines valeurs partagées notamment les droits de l’homme et la démocratie. C’est dans ce cadre de cet instrument que s’inscrit le programme d’appui à la CNDH. Ce qui va lui permettre d’étaler et de mettre en œuvre ses missions en matière de promotion et de protection des droits humains. « Ce soutien nous est indispensable pour consolider nos acquis et asseoir une institution crédible, accessible et visible en matière de promotion et de protection des droits humains » s’est réjoui le président de la commission nationale des droits humains (CNDH) du Burkina Faso, Kalifa Rodrigue Namoano.

Des participants lors de la signature

En effet, la mise en œuvre des activités dans le cadre du programme résulte d’une convergence de vues fondée, d’une part, sur les priorités identifiées dans le cadre du plan stratégique 2018-2022 et du plan de travail 2020 de la CNDH, d’autre part, sur des domaines d’intérêt pour l’UE en matière de droits humains au Burkina Faso. Il va contribuer à soutenir la CNDH dans ses différentes responsabilités, incluant le suivi du respect des droits fondamentaux partout et en tout moment dans le pays y compris les droits de l’enfant dans les activités d’orpaillage. Et sur des enquêtes par rapport à des abus en matière des droits de l’homme.

Le président de la commission nationale des droits humains (CNDH) du Burkina Faso, Kalifa Rodrigue Namoano

La dégradation du contexte sécuritaire causée par les attaques terroristes entraine souvent des tensions difficiles à gérer où le respect de l’état de droit n’est plus une priorité. Ces excès mènent parfois à des violations des droits. D’où l’urgence de donner a la CNDH des moyens financiers pour renforcer ses activités sur le terrain.

En dotant, l’institution de ses ressources, cela va contribuer à consolider les actions de l’institution dans la protection des droits humains. « En réalité nous sommes dans un pays qui a la volonté de faire beaucoup de choses mais il se trouve qu’il est devant des défis importants comme la situation socio-économique globale. Et quand on parle de droit des enfants, des femmes, il faut des ressources pour résoudre les problèmes. À ce titre en tant que délégation de l’UE, nous sommes toujours prononcés en faveur de toute action qui contribue à la paix. Nous nous assurons toujours du respect des droits fondamentaux, du respect de cet état de droit qui nous est si cher et qui est le seul cadre qui permettra l’épanouissement du Burkina et ses citoyens » a déclaré le représentant de l’ambassadeur de la délégation de l’Union européenne, le chargé d’affaire José Luís Sanchez.

Le représentant de l’ambassadeur de la délégation de l’Union européenne, le chargé d’affaire José Luís Sanchez

Malgré cette situation difficile que traverse le pays, tous les acteurs doivent travailler en faveur de la justice et contre l’impunité. Et il est essentiel pour le gouvernement à en croire le représentant de l’UE de rester engager dans la protection des personnes et à la prévention des violations. L’UE dans le cadre du respect de ses valeurs continuera à soutenir le Burkina à améliorer la protection des droits humains.

En rappel, la Commission nationale des droits humains (CNDH) du Burkina Faso a été créée par le décret n°2001-628/PRES/MJPDH du 26 mars 2016. Composée de onze représentants, sa mission principale consiste à assister, par ses avis, le gouvernement sur toute situation des droits humains.

O.I.
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Equation à cinq « inconnus » pour Eric Tiaré, secrétaire exécutif du G5 Sahel
Coopération ivoiro-burkinabé : Le TAC se tiendra désormais chaque deux ans, tous les détails sur l’édition 2021
Libre circulation entre les Etats : La réouverture des frontières et les tracasseries routières sur la table
Coopération ivoiro-burkinabè : Le Premier ministre Christophe Dabiré chez le président Alassane Ouattara
Coopération ivoiro-burkinabè : « Le TAC, c’est l’un des meilleurs instruments qu’on a pu inventer » (expert Idrissa Zorom)
Burkina Faso : Des députés scrutent la problématique du système éducatif
TAC 2021 : Sans le sommet des Chefs d’Etat et le forum des hommes d’affaires ivoiro-burkinabé !
IXe Traité d’Amitié et de coopération : Une édition à tout prix !
Côte d’Ivoire-Burkina : Les experts ouvrent les travaux du neuvième Traité d’amitié et de coopération
Jean Luc Mélenchon au Burkina : Roch prend parti pour la France insoumise
Mélenchon à l’université Joseph Ki-Zerbo : « À travers son discours, on voit que c’est un vrai sankariste »
Jean-Luc Mélenchon : « Vos aînés se sont battus pour l’indépendance, certains en sont morts, leur mort n’est pas une parodie, leur lutte était réelle »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés