Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens qui doutent d’eux-mêmes n’ont qu’un vide au centre d’eux-mêmes.» John Maxwell Coetzee

Lutte contre Boko Haram : L’armée tchadienne seule face à un destin commun

Accueil > Actualités > International • LEFASO.NET • lundi 6 avril 2020 à 23h25min
Lutte contre Boko Haram : L’armée tchadienne seule face à un destin commun

Lancée le 29 mars 2020, l’opération baptisée « Colère de Boma », du nom de la province du Lac attaquée par la nébuleuse Boko Haram, poursuit son chemin. Le président tchadien, Idriss Déby Itno est toujours sur le théâtre des opérations. Cependant, les armées nigériane et nigérienne sont les grandes absentes de cette occasion pour affaiblir davantage les forces du mal.

Le lundi, 23 mars 2020 au cours d’une attaque à Boma, dans le Lac-Tchad, l’Armée nationale tchadienne (ANT) a subi un bilan record avec 98 soldats tombés au cours de la bataille. Le président de la République, par ailleurs général de l’armée, Idriss Déby Itno a promis une riposte à la hauteur de la situation. « Je refuse cette défaite et la réplique doit être foudroyante », a-t-il déclaré. C’est ainsi qu’il a lancé l’opération « Colère de Boma » six jours plus tard. Et pour mieux galvaniser la troupe, le président Déby conduit lui-même l’opération, sur le terrain, loin de son palais.


Lire aussi : Lutte contre Boko Haram : Sur le champ de bataille, le président Déby lance l’opération « Colère de Boma »


Selon un communiqué de la présidence du Tchad, 48 heures après l’opération « Colère de Boma », le président Déby accompagné du ministre de l’Administration territoriale, de son directeur de cabinet civil et des officiers généraux de la Direction générale des services de sécurité des institutions de l’Etat (DGSSIE), se sont rendus sur le terrain pour constater de visu les premiers bilans. « J’ai effectué une descente ce matin à Kaïga Kindjira. Aucun élément de Boko Haram n’est présent dans les îles du Lac-Tchad. Bravo à nos forces de défense et de sécurité qui ont nettoyé toute la zone insulaire », a déclaré le président Déby.

Le président Idriss Déby Itno (à gauche) au cours d’une audience, le 4 avril 2020

Certaines sources rapportent l’arrestation d’un commandant en chef adjoint de Boko Haram dans un bunker souterrain.

La prochaine étape va consister à poursuivre les éléments de la secte islamique Boko Haram. « Nos forces de défense et de sécurité ont nettoyé toute la zone insulaire et poursuivent en ce moment les fuyards à l’intérieur du Niger et du Nigeria », a précisé le président tchadien, le 4 avril 2020.

Où est le G5 Sahel ?

Le président Déby a accordé le samedi, 4 avril 2020, une audience au commandant de la force multinationale mixte, le général-major Ibrahim Manu Yusuf sur la prise en main des îles du Lac-Tchad. Pendant plusieurs années, Boko Haram a multiplié des attaques dans ces zones insulaires.

Le Niger et le Nigeria ont autorisé l’armée tchadienne à utiliser leurs territoires. C’est un acte de solidarité qui est à saluer, mais il semble insuffisant, au regard du défi. L’opération « Colère de Boma » est une offensive généralisée, c’est-à-dire qu’elle concerne tous les moyens possibles pour venir à bout de l’ennemi. Pour cette zone du Lac-Tchad, cette opération est terrestre, aérienne et maritime.

La bravoure des soldats tchadiens saluée par leur président de République

L’occasion est belle pour les autres armées des pays partageant le Lac-Tchad (Cameroun, Niger et Nigeria) de passer à l’action. En de pareilles circonstances, une synergie d’actions des quatre pays autour du Lac permettrait de neutraliser davantage les éléments de Boko Haram.

A plusieurs reprises, le Tchad a exprimé sa solidarité envers ses pays frères sur le plan militaire. En 2013, le Tchad, à travers les FATIM (Forces armées tchadiennes en intervention au Mali) a été le précieux allié de la France au Mali.

En fin mars 2020, le Tchad avait prévu envoyer un bataillon dans la zone des trois frontières (Burkina Faso, Mali et Niger) dans le cadre du G5 Sahel dont il est membre. Aujourd’hui, ce pays fait face seul à Boko Haram alors que la question de sécurité est un destin commun pour les pays touchés par le terrorisme. Une frappe conjointe des pays alliés dans la lutte ne serait-elle pas avantageuse ? Où est le G5 Sahel ? Barkhane attend une demande formelle de l’armée tchadienne ? Voici des questions parmi tant d’autres que beaucoup d’internautes tchadiens se posent depuis le début de la « Colère de Boma ».

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 6 avril à 14:50, par ô pays mon beau peuple En réponse à : Lutte contre Boko Haram : L’armée tchadienne seule face à un destin commun

    L’Afrique est pleine de dirigeants lâches . Ils faut qu’ils demandent l’autorisation d’abord à leurs maîtres ( occidentaux). C’est affligeant tout de même. Courage à nos frères tchadiens.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril à 15:06, par kap En réponse à : Lutte contre Boko Haram : L’armée tchadienne seule face à un destin commun

    Quand on voit le grand Nigeria qui ne s’en sort pas avec cette secte et c’est le Tchad qui les pourchasse jusqu’à sur leur territoire

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril à 15:08, par Chapo En réponse à : Lutte contre Boko Haram : L’armée tchadienne seule face à un destin commun

    Deby a la tête d’une force africaine anti-terroriste doté de moyens consequents et je vous donne 2 ans on entendra plus parler de terrorsme au Sahel.
    Ce monsieur n’a pas le soutien de ses freres presidents qui sont assis et attendent que la France leur vienne en aide.

    Chapeau à Deby ! Toute l’Afrique vous salut.

    Répondre à ce message

    • Le 6 avril à 20:46, par Yako En réponse à : Lutte contre Boko Haram : L’armée tchadienne seule face à un destin commun

      Ne confondons pas président généreux et général président. Le général Deby nous rappelle l’empereur Napoléon 1er en 1812 dans les tranchées aux portes de Moscou entouré de ses grenadiers ! Voyez mes frères le palais Kossyam est occupé par un haut fonctionnaire de l’administration et comme tel il ne faut point lui demander un fait d’arme majeur. Personnellement j’ai fini par espérer une alternance en novembre mais hélas la pandémie covid-19 fait voler en éclat ce maigre espoir malheureusement. Que faire ?

      Répondre à ce message

  • Le 6 avril à 15:09, par Cequejenpense En réponse à : Lutte contre Boko Haram : L’armée tchadienne seule face à un destin commun

    Je pense que les États du G5-Sahel devraient profiter du débordement des grandes puissances face au covid-19 pour lancer les vraies offensives simultanées contre les groupes terroristes au Sahel. On peut y arriver. La France est bcp plus préoccupée actuellement par sa santé que par un quelconque soutien aux États du Sahel et au groupes terroristes. Il faut agir.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril à 15:28, par Kinkester En réponse à : Lutte contre Boko Haram : L’armée tchadienne seule face à un destin commun

    Vive l’armée Tchadienne. Voilà une belle occasion pour les pays Africains régulièrement endeuillés par ces terroristes apatrides et ennemis du continent d’unir leurs forces pour dans un premier temps nettoyer Boko Haram et dans un deuxième temps, anéantir définitivement Aqmi, Gsim, et tous ces merdeux du Sahel. Mais comme d’habitude, ils iront toujours en rangs dispersés. Comme le dit le précédent internaute, ils attendront l’aval de Paris avant de faire quoique ce soit. Pauvres de nous, dirigés par des gens corrompus, lâches et incompétents

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril à 16:12, par Ka En réponse à : Lutte contre Boko Haram : L’armée tchadienne seule face à un destin commun

    Monsieur Cryspin Masneang Laoundiki quelle question ? Vous dites où est le G5 Sahel ? Barkhane attend une demande formelle de l’armée tchadienne ? Voici des questions parmi tant d’autres que beaucoup d’internautes tchadiens se posent depuis le début de la « Colère de Boma ». Internaute de bonne foi du Burkina, je vous réponds ici qu’avec le G5 Sahel et la France avec sa deuxième mission Barkhane, il n’y a pas un sans deux.

    Souvenez-vous de la première mission Française du nom de SERVAL au Mali, l’erreur de SERVAL se répète avec la mission Barkhane, car l’indolence de la Communauté internationale a permis aux Djihadistes de renforcer leur position et de s’étendre : Pourtant la mission SERVAL a un moment donné, avait la situation en main pour les éradiquer a la frontière Algérienne. Et on s’est posé la question comme vous Cryspin Masneang Laoundiki la pose, ’’pourquoi la chasse contre les terroristes et les rebelles au Mali s’étaient arrêtées sans les poursuivre jusqu’à dans leur dernier retranchement. Il a fallu comme le Tchad le demande aujourd’hui une bonne coordination de tous. Pendant que la France et la CEDEAO les traquaient au Nord du Mali vers le désert, l’Algérie devrait les traquer vers le Sud pour les mettre en étau et les éliminés, mais ça n’a pas été fait. Les terroristes ont profité du laxisme des Etats et le manque de coordination pour reprendre la situation.’’

    Malgré que je ne cautionne pas quelques actions dictatoriales du dirigeant Tchadien, je le soutien pour son courage contre les terroristes : Car, un fou, à toujours peur d’un autre fou plus fou que lui, BOKO HARAM, est tombé pour la première fois sur un fou qui a la méthode de calmer ces fanas de la guerre, ces hommes qui tuent hommes, enfants, femmes, sans pitié. Cette fois ci avec le président du TCHAD, ils iront vomir leur crime en enfer, un homme doit avoir quelque chose dans la tête mais aussi dans le pantalon, le président du TCHAD possède les deux. Son vrai Nom, c’est ‘’monsieur qui n’a pas peur’’ pendant que d’autres tremblent. UN VRAI HOMME COMME IDRIS EST UN HOMME, LES AUTRES sont des hommes sans solutions, Idriss Deby Itno, est un Président digne et n’a pas peur, le seul en Afrique d’engagé ses hommes pour faire face à Boko Haram : La valeur d’un homme ne se tient pas aux parole mais aux actes, il a dit, il l’a fait, il a mis en veille nos grand bavards, les monsieur je sais tout sur papier, mais au moment de passer à l’acte, Monsieur je sais tout devient Monsieur observateur. Monsieur, le président du Tchad, si un jour la liberté revins dans cette région, tous ceux qui tremblent devant les terroristes déguisés et Boko Haram, vous doivent la reconnaissance.

    Conclusion monsieur Cryspin Masneang Laoundiki:La situation de Boko Haram et le terrorisme de nos jours n’a plus besoin d’une réponse communautaire, c’est plutôt une réponse planétaire qu’il faut, avec une puissante armée internationale. Il faut que toutes les forces coalisées se regroupent en une seule comme ce fut le cas contre Hitler.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril à 16:38, par Ahmed Jamaal En réponse à : Lutte contre Boko Haram : L’armée tchadienne seule face à un destin commun

    Au lieu lieu de compter sur la France tout comme cier la branche sur laquelle on est assis les armées du Niger du Mali et du Burkina doivent faire une coalition pour une vaste et large opération pour bouter les terroristes hors de notre zone. Sankara avait que le terrorisme est une invention de la France pour recoloniser l’Afrique. Une zone très riche pour le futur. Créer une tension pour empêcher une quelconque extraction

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril à 17:03, par Le Vigilent En réponse à : Lutte contre Boko Haram : L’armée tchadienne seule face à un destin commun

    Le massacre des 98 soldats tchadiens a été peut-être une manœuvre des terroristes, dont ceux au Sahel, pour entraîner l’armee Tchadienne sur un front plus vital pour ce pays, évitant ainsi l’intervention programmée des tchadiens au Sahel pour fin mars.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril à 18:12, par citoyen LAMBDA En réponse à : Lutte contre Boko Haram : L’armée tchadienne seule face à un destin commun

    Voilà un vrai homme, au sens noble du terme . On peut tout dire de DEBY ,au moins c’est un vrai patriote qui sait faire respecter son pays . Et les soldats tchadiens ont un courage extraordinaire à la guerre . Mieux ,les tchadiens n’hésitent pas à courir au secours de leurs frères africains comme on l’a vu au MALI et à en payer un lourd tribut . Cette fois encore les voilà entrain de défendre d’autres frères et sœurs africains
    Gloire et longue vie à vous Président DEBY . Gloire à vous frères et sœurs dignes militaires tchadiens et tchadiennes .
    Qu’allah vous bénisse .

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril à 21:14, par Bao-yam En réponse à : Lutte contre Boko Haram : L’armée tchadienne seule face à un destin commun

    Vous avez là toute la preuve que le terrorisme perdure par manque de détermination des dirigeants africains. Ce n’est pas une question de moyen. Si on lance une véritable offensive, les terroristes vont fuir et leurs parrains avec.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril à 01:27, par Bonjour En réponse à : Lutte contre Boko Haram : L’armée tchadienne seule face à un destin commun

    Voici une belle leçon que le président DÉBY envoie aux pays du machin G5 qui attendent tput de Barkhane.
    Au Burkina Faso, on envoie les sous officiers et soldats au front, pendant que nos officiers indolents se baladent à Ouagadougou.

    Répondre à ce message

    • Le 7 avril à 11:08, par ngoonga En réponse à : Lutte contre Boko Haram : L’armée tchadienne seule face à un destin commun

      Bonjour ! nos officiers comme vs le pretendez ne sont pas tous à ouaga, renseignez vous des officiers comme Bationo le temeraire CEMAT, Diallo chef du 3è RIC et bioen d’autres sont tous au front. RMCK n’est pas militaire, cependant il apporte le soutien morale qu’il faut. Eviter de dénigrer nos valeureux soldats qui ont fait leurs preuves en tout temps et tout lieu.

      Répondre à ce message

    • Le 7 avril à 11:13, par ngoonga En réponse à : Lutte contre Boko Haram : L’armée tchadienne seule face à un destin commun

      Bonjour ! nos officiers comme vs le pretendez ne sont pas tous à ouaga, renseignez vous des officiers comme Bationo le temeraire CEMAT, Diallo chef du 3è RIC et bioen d’autres sont tous au front. RMCK n’est pas militaire, cependant il apporte le soutien morale qu’il faut. Eviter de dénigrer nos valeureux soldats qui ont fait leurs preuves en tout temps et tout lieu.

      Répondre à ce message

    • Le 7 avril à 11:25, par ngoonga En réponse à : Lutte contre Boko Haram : L’armée tchadienne seule face à un destin commun

      Bonjour ! nos officiers comme vs le pretendez ne sont pas tous à ouaga, renseignez vous des officiers comme Bationo le temeraire CEMAT, Diallo chef du 3è RIC et bioen d’autres sont tous au front. RMCK n’est pas militaire, cependant il apporte le soutien morale qu’il faut. Eviter de dénigrer nos valeureux soldats qui ont fait leurs preuves en tout temps et tout lieu.

      Répondre à ce message

  • Le 7 avril à 07:54, par caca En réponse à : Lutte contre Boko Haram : L’armée tchadienne seule face à un destin commun

    Quand tu lapide le voyou du domicile, c’est bien sûr qu’un voyou du voisin viendra te battre chez toi et sans aucune défense. Certains avaient décriés le RSP le tigre sur papier, mais je demande qui des méthodes de Déby et le RSP est conventionnelle. Les mêmes droits de l’homme décrient le régime de Déby dictatorial avec bien sûr les disparitions des opposants. Et c’est le même que certains internautes saluent de libérateur du G5.
    L’Hypothèse que je fais : est ce que si le RSP du domicile n’avait pas été démantelé, est ce que notre tigre sur papier ne pouvait pas non plus être tigre du terrain ? Juste simplement une hypothèse par rapport une reconnaissance d’un Seigneur de guerre à l’externe.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril à 08:43, par Le Pacifiste En réponse à : Lutte contre Boko Haram : L’armée tchadienne seule face à un destin commun

    Du Burkina Faso, nous suivons les actions du Président Debi SUR LE TERRAIN.Bravo et du courage mon général.Si tous les présidents des pays concernés pouvaient agir comme vous

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril à 12:25, par Pifo En réponse à : Lutte contre Boko Haram : L’armée tchadienne seule face à un destin commun

    Félicitations à L’ANT ne pas commettre l’erreur de 2015 et 2016 en s’arrêtant en si bon chemin, le droit de poursuite doit permettre à l’armée tchadienne de nettoyer les bases arrière de boko haram dans les autres états frontaliers Cameroun, Niger, Nigeria. Merci soldats

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril à 13:29, par Bonjour En réponse à : Lutte contre Boko Haram : L’armée tchadienne seule face à un destin commun

    Ngoonga, il y a donc 2 officiers supérieurs dans cette armée.
    A chaque fois que nos soldats tombent au front, on se fend compte que ce so t des jeunes dans la vingtaine.
    Continuez à vous mettre le doigt dans l’oeil, avez votre mouta mouta

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril à 14:13, par Le Faso d’abord En réponse à : Lutte contre Boko Haram : L’armée tchadienne seule face à un destin commun

    C’était une bonne occasion pour affaiblir considérablement les terroristes. Mais hélas.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril à 16:41, par Kindman En réponse à : Lutte contre Boko Haram : L’armée tchadienne seule face à un destin commun

    Ce qui est aussi bizarre est que des médias comme RFI, France 24 ,TV5 font comme s’ils ne sont au courant de rien....

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril à 13:57, par Koudé Koumakoye En réponse à : Lutte contre Boko Haram : L’armée tchadienne seule face à un destin commun

    Bravo à l’Armée tchadienne et merci au PrésidentIdriss Deby Itno pour la riposte contre la secte islamique Boko Haram. Le peuple tchadien vous soutien Son Excellence !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
CPI : Certaines restrictions contre Laurent Gbagbo et Blé Goudé levées
Musique : Mory Kanté est mort
Cour d’appel de Cotonou : Le journaliste d’investigation Ignace Sossou condamné à six mois de prison ferme
Financement du « programme des 100 jours » en RDC : Vital Kamerhe sur le banc des inculpés
Burkina : Les amis et sympathisants de Soumaïla Cissé sollicitent l’implication des Présidents Roch Kabore et IBK
Législatives au Mali : Les contestations persistent contre les résultats de la Cour constitutionnelle
COVID-19 en Afrique : Mobiliser les artisans locaux pour la confection des "masques barrières" grâce à la normalisation
Second tour des législatives au Mali : L’URD dépose le parti au pouvoir à Bamako
Covid-19 aux Etats-Unis : Donald Trump suspend l’immigration légale, pour faire face à l’explosion du chômage
Coronavirus : l’Allemagne se lance dans le test d’un premier vaccin
Madagascar : Le président lance le remède « Covid-Organics », l’OMS émet des réserves
Stigmatisation des nigérians en Chine : Le nœud du problème, selon le ministre des affaires étrangères
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés