Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Comme pour toute discipline, votre attitude ne s’améliorera pas d’elle-même. C’est pourquoi vous devez y veiller jour après jour» John C. Maxwell

Bobo-Dioulasso : Ous Hebié dédicace son troisième album « Yahigô »

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • mardi 17 mars 2020 à 10h00min
Bobo-Dioulasso : Ous Hebié dédicace son troisième album « Yahigô »

L’artiste musicien Ousmane Hebié, de son nom d’artiste Ous Hebié, était face aux journalistes de la ville de Bobo-Dioulasso, dans l’après-midi du dimanche 15 mars 2020. C’était à l’occasion de la dédicace de son troisième album intitulé « Yahigô ». Artiste engagé, Ous Hebié chante pour éveiller les consciences à travers un concept qu’il a mis en place, baptisé « Reggae Gounsâgue ».

Dans ses chansons, Ousmane Hebié parle beaucoup plus des problèmes sociaux tels que l’abandon des valeurs locales, l’absence de liberté dans les actes, l’exclusion, le mariage forcé et la mal gouvernance. A travers son nouvel album, intitulé « Yahigô », qui veut dire « Entente » en langue turka, l’artiste appel ainsi à l’unité, à la réconciliation, à la cohésion sociale et au civisme.

Premier artiste moderne qui chante en langue turka, Ous Hebié est l’une des stars reggae originaire de Mondon, commune de Moussodougou, province de la Comoé dans les Cascades. Né d’une famille modeste avec une mère artiste spécialiste du Tounton (instrument de musique traditionnel), Ous Hebié fut initié à la musique traditionnelle turka dès son bas âge. En 1989, il décida de quitter son village pour l’aventure, où il côtoie des personnalités du showbiz burkinabè. Ce qui lui a permis de mettre sur le marché discographique un premier album intitulé « Bajivala » en 2012, puis « Liberté » en 2014, avant le dernier intitulé « Yahigô » en 2020.

Le présidium

Ce dernier album enregistré entièrement en live à Bobo-Dioulasso, puis mixé et arrangé en France par Jeremy Perroux, est apprécié positivement par les acteurs du monde culturel. Il s’inscrit dans la lignée des précédents avec des « chansons engagées ». Cet album est composé de huit titres dont deux titres phares à savoir « Allah » et « Naho ».

A travers le premier titre « Allah », l’artiste magnifie l’Eternel. Ainsi, dans une inspiration très féconde, Ous Hebié appelle les uns et les autres à craindre Dieu. Quant à « Naho », ce titre est inspiré de la vie de l’artiste qui, très tôt, a perdu son père. « C’est l’histoire d’un orphelin qui demande à son grand-père ce que sont devenus son père et sa mère. Ce texte interpelle plus d’un à s’occuper moralement, intellectuellement et physiquement des orphelins. Ce sont des enfants, ils sont l’avenir de chaque nation », a-t-il expliqué, visiblement sous l’émotion car, dit-il, « cette chanson est un hommage rendu à mes parents ».

Les journaliste présents à la conférence de dédicace

Par ailleurs, le nom du groupe terroriste nigérian « Boko Haram » s’invite dans le titre de cet opus. Ous Hebié pointe du doigt les dirigeants africains qui, selon lui, sont les seuls responsables des maux qui minent le continent africain. Dans cette chanson, il affirme que « dirigeants africains riment avec Boko Haram ».[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Culture : ‘‘Statut’’ ou ‘‘statue’’ de l’artiste au Burkina Faso ?
Reprise des grandes funérailles bôbô : Bientôt le bout du tunnel pour les chefs coutumiers
11 mai 1981 : il y a 39 ans disparaissait Bob Marley, le roi du reggae
Culture : « Les gens qui veulent m’épouser me disent d’arrêter la musique », dixit Kady Wendpouiré, artiste musicienne
Lutte contre le Covid-19 : Des acteurs culturels initient Covid’live, des concerts live en ligne, sans public
Lutte contre le Covid-19 : Le Collectif Plumes résilientes apporte sa contribution
Musique : Watt Millo, l’operateur géophysicien qui s’essaie avec brio à la musique
COVID-19 : Quel (s) modèle (s) de relance pour le secteur des Arts et de la culture au Burkina Faso ?
La presse et le cinéma burkinabé en deuil : Clément Tapsoba n’est plus
Culture : L’artiste Bass Mandelson officiellement installé comme représentant de la communauté dioula en France
Grand prix de poésie Thomas Sankara 2020 : Tristell Mouanda Moussoki du Congo sacré lauréat
JAZZ A OUAGA : l’édition 2020 du festival est annulée
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés