Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les enfants commencent par aimer leurs parents. En grandissаnt, ils lеs jugеnt, quеlquеfοis ils lеur раrdοnnеnt.» Oscar Wilde

Cas suspect de coronavirus au Burkina : Plus de peur que de mal !

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 11 février 2020 à 23h15min
Cas suspect de coronavirus au Burkina : Plus de peur que de mal !

La ministre de la Santé a animé conjointement, avec l’ambassadeur de Chine au Burkina Faso et la représentante résidente de l’OMS, une conférence de presse sur la réponse sanitaire du Burkina face au risque de propagation de l’épidémie de coronavirus dans notre pays. Elle a indiqué, au cours de ce point de presse, que le cas suspect interné depuis le 5 février 2020 au Centre hospitalier de Tengandogo s’est révélé négatif après les investigations en laboratoire.

Alors que l’épidémie de coronavirus gagne du terrain et fait malheureusement de nombreuses victimes, notamment en Chine, un cas suspect a été notifié au Burkina Faso. A en croire la principale conférencière du jour, Pr Léonie Claudine Lougué, ministre de la Santé, la mission médicale chinoise au Burkina a donné l’alerte sur un de ses compatriotes qui présenterait des signes faisant penser à un cas suspect de coronavirus. « A la date du 5 février 2020, le ministère de la Santé a été informé par l’ambassade de Chine d’un cas suspect dû au nouveau coronavirus. Il s’agit d’un jeune homme asthmatique connu avec une toux évoluant depuis huit mois, venant d’une localité de l’extrême-nord de la République populaire de Chine où aucun cas n’a été notifié », explique-t-elle.

Pendant son voyage vers Ouagadougou, il a fait des escales dans des villes chinoises où il y avait des cas de coronavirus. Arrivé à Ouagadougou le 29 janvier 2020, il a été conduit directement à son domicile où l’ambassade chinoise lui a demandé de respecter les mesures d’auto-confinement de 15 jours minimum.

Suite à la persistance de la toux et à l’apparition d’une gêne respiratoire et de la fièvre, il a été consulté par la mission médicale chinoise. Devant les symptômes, l’équipe médicale a donné l’alerte, surtout que le cas suspect partage son logement avec deux autres compatriotes résidents permanents au Burkina et qui n’ont effectué aucun voyage récent en Chine.

Il a été mis en observation et isolé au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Tengandogo depuis le 5 février 2020, où il est pris en charge par une équipe médicale. Il se porterait très bien maintenant. Selon la ministre de la Santé, « les investigations de laboratoire par des experts venus de l’Institut Pasteur de Dakar ont été négatives pour le nouveau coronavirus ». De quoi rassurer donc la population.

Et face à la presse, Pr Léonie Claudine Lougué a tenu à rendre publiques les mesures qui ont été prises par son département, avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers dont l’OMS, CDC, OOAS et l’ambassade de Chine, pour faire face à ce cas suspect de coronavirus.

Il s’agit entre autres de la mise en place d’équipes médicales spécialisées pour la prise en charge d’éventuels cas ; de la mise en quarantaine, au CHU Tengandogo, des colocataires du sujet suspect ; de l’acheminement, au Laboratoire national de référence grippe, des échantillons pour une analyse biologique et du suivi quotidien du cas suspect et de personnes ayant été en contact étroit avec lui.

La ministre a par ailleurs déclaré que ces mesures sont toujours de mise pour réduire le risque d’importation et de propagation de la maladie due au coronavirus dans notre pays.
En ce qui concerne le cas des étudiants burkinabè en Chine, l’ambassadeur Li Jian a assuré qu’ils sont en sécurité et sont régulièrement ravitaillés en nourriture. Les universités sont aussi régulièrement désinfectées pour limiter tout risque de contamination.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 12 février à 07:44, par Maria de Ziniaré En réponse à : Cas suspect de coronavirus au Burkina : Plus de peur que de mal !

    Voilà une manière responsable civilisée de régler les problèmes : pas de panique, pas de surenchère politicienne ni médiatique, pas de violence ni d’insurrection respect des procédures lois et règlements.
    c’est ainsi que les peuples matures abordent leurs contradictions.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février à 09:22, par Bocar FALL En réponse à : Cas suspect de coronavirus au Burkina : Plus de peur que de mal !

    S’il s’avérait que des analyses médicales faites n’ont rien décelé s’apparentant au mal suspecté, cela est une très bonne chose. Il peut bien avoir été positif mais pour éviter que la psychose ne s’installe dans la population, il a été souhaité que l’on rassure les populations qu’il n’en est rien. Pour ce faire, je recommande de la vigilance stricte dans nos comportements quotidiens et le respect de certaines règles d’hygiène notamment se laver les mains avec du détergent après être allé aux toilettes. Pour les deux colocataires du mis en cause, je propose qu’ils soient gardé en observation durant une certaine période pour voir si d’éventuels symptômes n’apparaîtront pas.
    Que le seigneur sauve les burkinabé et préserve le Burkina Faso. Amen

    Répondre à ce message

  • Le 12 février à 12:34, par Burkimbila En réponse à : Cas suspect de coronavirus au Burkina : Plus de peur que de mal !

    Selon les derniers résultats des recherches sur ce virus, il est trop tôt pour libérer ce suspect : le temps d’incubation est plus long que précédemment annoncé et les symptômes ont été revus.
    Il est mieux de garder ce suspect en quarantaine aussi longtemps que possible pour éviter toute contamination.
    Soyons très prudents car c’est une question de vie nationale !
    Il ne faut pas avoir ce mal à gérer en plus du terrorisme !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mouvement d’humeur des policiers municipaux : Le collectif de Bobo entre dans la danse
Validation de l’année scolaire : La coordination des élèves et étudiants burkinabè crie au sabotage
Gestion des menstrues à l’école : « Regarde si ce n’est pas taché » !
Rapport d’étude sur « Les femmes dans la crise au Burkina Faso, survivantes et héroïnes » : Seulement 3% du financement humanitaire sont alloués à l’eau et à l’assainissement
Transports aériens : Brussels Airlines annonce la fermeture de son escale de Ouagadougou
11e édition de la Foire aux semences : Des variétés améliorées pour booster la production agricole
Voie de contournement de Ouagadougou : 41% de taux de réalisation après huit mois d’activités
Djibo : Le Groupe d’action pour le Soum dresse le bilan de l’opération de ravitaillement de la ville
Région du Centre-Est : Le programme sectoriel des transports visite des chantiers à Tenkodogo et à Ouanrégou
Mouvement d’humeur des policiers municipaux : « Nous poursuivrons jusqu’à obtenir gain de cause »
Avenue de l’Insurrection de Bobo-Dioulasso : Des populations affectées par les travaux de bitumage demandent un dédommagement
Avenue de l’insurrection de Bobo-Dioulasso : Des populations affectées par les travaux de bitumage demandent un dédommagement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés