LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Volontaires pour la défense de la patrie : Les parlementaires disent « oui » au ministre de la Défense

Publié le mardi 21 janvier 2020 à 22h20min

PARTAGER :                          
Volontaires pour la défense de la patrie : Les parlementaires disent « oui » au ministre de la Défense

Les députés ont examiné le projet de loi portant institution de Volontaires pour la défense de la patrie, le mardi 21 janvier 2020, à l’Assemblée nationale. Un projet porté par la Commission de la défense et de la sécurité (CODES) et examiné en présence de 122 députés votants, puis défendu par Chérif Sy, ministre de la Défense nationale et des anciens combattants. Les parlementaires ont dit « oui » à l’unanimité au projet de loi.

L’article 2 du projet de loi relatif aux dispositions générales définit le Volontaire pour la défense de la patrie (VDP) comme " Une personne de nationalité burkinabè, auxiliaire des forces de défense et de sécurité, servant de façon volontaire les intérêts sécuritaires de son village ou de son secteur de résidence, en vertu d’un contrat signé entre le volontaire et l’Etat".

A cet effet, la mission du Volontaire pour la défense de la patrie est de contribuer, au besoin par la force des armes, à la défense et à la protection des personnes et des biens de son village ou de son secteur de résidence. Ce qui exige en toute circonstance, patriotisme, loyauté, discipline, disponibilité, neutralité, intégrité et esprit de sacrifice pouvant aller jusqu’au sacrifice suprême, précisent les articles 3 et suivants.

Dans la même logique, l’article 5 dudit projet de loi précise que le recrutement des VDP se fait au niveau du village ou de son secteur de résidence sur la base du volontariat, subordonné à l’approbation des populations locales, en assemblée générale.

Les VDP bénéficient d’une couverture sanitaire en cas de blessure dans l’exécution de leurs missions, mais également d’une prime forfaitaire unique en cas d’invalidité permanente, selon la substance de l’article 8. Dans le même sillage, l’article 9 dispose que le Volontaire reçoit une formation et un équipement spécifique, ce qui exclut des droits à la retraite.

Toutefois, une prime de démobilisation lui est versée à l’échéance de son contrat, expliquent les dispositions 9 et 10. En cas de décès, le volontaire est inhumé par l’Etat et ses ayants droits bénéficient d’une assistance financière, de la part de l’Etat, lit-on en substance dans l’article 11. Au même moment, l’article 13 reste ferme en ces termes :" Le volontaire demeure responsable devant les juridictions compétentes des actes répréhensibles commis dans l’exécution ou à l’occasion de l’exécution de ses missions’’.

Les obligations dévolues au volontaire sont relatives à l’exigence de demeurer en son lieu de résidence, à son devoir d’obéissance à l’endroit de l’autorité militaire, au respect des règlements, des us et coutumes de la guerre, ainsi qu’aux conventions internationales auxquelles le Burkina Faso fait partie, expliquent les articles 14-15.
Il convient de préciser que le volontaire est interdit de poser des actes de police judiciaire ou d’effectuer des missions de maintien de l’ordre (article 18). A titre additif, l’engagement politique et syndical demeurent aux antipodes de l’engagement du volontaire, tel que formulé par l’article 19.

La durée de la formation du volontaire est de quatorze (14) jours, une formation basée sur la manipulation des armes et la discipline.

Le projet explique dans l’exposé des motifs qu’il est possible de perdre la qualité de volontaire, sur la base de la démission, la résiliation du contrat, l’absence prolongée de plus de trente jours, le non renouvellement du contrat ou le décès.

Les volontaires ne seront pas dotés d’uniformes et l’opérationnalisation du Volontaire pour la défense de la patrie intervient dès l’entrée en vigueur de la loi.

Il convient de noter que le volontariat n’est pas un emploi. Les VDP ne sont pas régis par le Code du travail ; toutefois, ils sont soumis au ministère de la Défense, donc assimilables aux groupes d’autodéfense, dont l’objectif est de contribuer à la lutte contre l’insécurité.

Le ministre de la Défense, Chérif Sy, a expliqué qu’il s’agit de lever des auxiliaires de sécurité, pour répondre au besoin des citoyens, dans un cadre républicain. Selon le ministre de la Défense, la formation initiale de (14) jours consiste à l’éducation aux droits humains, à la discipline et au maniement des armes. Une formation qui sera continue sur les terrains d’opérations. "Il ne s’agit pas d’en faire des chairs à canon", rétorque-t-il à ceux qui pensent qu’il s’agit d’exposer la vie des volontaires, avant de préciser : "Nous voulons éviter que ces volontaires soient des milices".

Cheriff Sy

Les volontaires sont des auxiliaires des forces armées et seront sous la discipline et la rigueur de l’armée, avec l’objectif de permettre aux FDS de ratisser large sur le terrain hostile, a expliqué Chérif Sy. Les députés ont adopté la loi à l’unanimité.

Edouard k. Samboé
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 21 janvier 2020 à 12:36, par verite no1 En réponse à : Burkina : Les parlementaires favorables au projet de loi portant institution de Volontaires pour la Défense de la Patrie

    Kouma baana ! Les terrorristes vont traverser le Sahara en plein midi !!!!!! Je suis partant malgre mes 60 ans !!!!!!!! Je vais commencer a chauffer le wack (lilgou) que mon grand pere m’a legue !!!!!!!

  • Le 21 janvier 2020 à 12:42, par YAAM SOBA En réponse à : Burkina : Les députés examinent le projet de loi portant institution de Volontaires pour la Défense de la Patrie

    Cette affaire de volontaire va créer plus de dégats que de bien. La seule solution c’est de recruter assez de FDS et de les équiper convenablement.

    • Le 21 janvier 2020 à 21:32, par Un Burkinabê En réponse à : Burkina : Les députés examinent le projet de loi portant institution de Volontaires pour la Défense de la Patrie

      Même aux USA ces volontaires existent. Il est moins couteaux de former un volontaire que de former et entretenir un FDS. Je suis déjà en tenue de sport pour aller me faire enroler dans mon quartier. Et les volontaires de la diaspora, où peuvent-ils s’enroler ?

    • Le 22 janvier 2020 à 00:42, par Jean-Paul En réponse à : Burkina : Les députés examinent le projet de loi portant institution de Volontaires pour la Défense de la Patrie

      Je suis tout à fait d’accord avec toi, ce système de volontariat va créer plus de dégâts au sein des volontaires. Dans le village tout le monde connaît tout le monde, et les terroristes sont au milieu de la population. Je redoute que ces volontaires ne soient les premières cibles des terroristes.

      • Le 22 janvier 2020 à 10:54, par Un Burkinabê En réponse à : Burkina : Les députés examinent le projet de loi portant institution de Volontaires pour la Défense de la Patrie

        Jean-Paul, c’est justement là où notre "La Patrie ou la mort, nous vaincrons" doit toute sa valeur. De toute façon nous sommes plus nombreux que les terroristes. Si un terroriste s’attaque à un Volontaire il sera au moins démasqué et aussi neutralisé pendant que le Volontaire sera remplacé. Il faut que Notre Génération se sacrifie pour les autres futures.

      • Le 23 janvier 2020 à 10:00, par Ouattara Pierre En réponse à : Burkina : Les députés examinent le projet de loi portant institution de Volontaires pour la Défense de la Patrie

        Je viens d’écouter le débat sur la question des volontaires pour défendre la Patrie sur RFI. Il y a des choses élémentaires qui n’ont pas été dites. C’est l’ennemi qui vous imposent plus ou moins les armes avec lesquelles il faut les combattre. Qu’on le veuille ou pas, où qu’ils soient sur le territoire, tous les civils sont engagés dans cette guerre. Les terroristes ne leur laissent pas le choix. Cessons alors de croire que ce serait l’affaire seulement des militaires. Ce n’est pas ce que le comportement des Djadistes nous dit ! Chaque civil se trouve en principe en situation de légitime défense partout sur le territoire. Le problème est d’en avoir les moyens.

  • Le 21 janvier 2020 à 12:51, par verite no1 En réponse à : Burkina : Les députés examinent le projet de loi portant institution de Volontaires pour la Défense de la Patrie

    On va montrer aux imperialistes que nous pouvons nous defendre !!!!!! Le Burkina Faso n’est pas un yaar ou n’importe qui vient faire n’importe quoi !!!!
    De la meme maniere que nos grand parents ont libere la France, de cette meme maniere, nous allons liberer le Nord du Burkina ou meme la region du Sahel avec le concours des autres dirigeants !
    La patrie ou la mort, nous vaincrons !
    Vive le president Rock !
    Vive les futurs volontaires !
    Vive le Burkina Faso !
    A bas l’imperialisme !
    A bas les pays qui financent les terrorristes !
    Vive le peuple burkinabe !
    La patrie ou la mort, nous vaincrons !
    Celui qui n’aime pas le Burkina et les idees de Sankara, eh bien, qu’il saute et atterisse au pole Nord, point barre !

  • Le 21 janvier 2020 à 12:52, par ayo En réponse à : Burkina : Les parlementaires favorables au projet de loi portant institution de Volontaires pour la Défense de la Patrie

    Tres bonne initiative locale. La solution est endogène c’est qui est intéressant et peut forcer le respect. Avec les VDP, ils ne pourront plus traverser impunément des villages pour aller commettre leurs forfaits citoyens. Mme, l’ occident va nous respecter avec les VDP.

  • Le 21 janvier 2020 à 13:00, par Nikièma En réponse à : Burkina : Les députés examinent le projet de loi portant institution de Volontaires pour la Défense de la Patrie

    Ce pays est devenu une vraie pagaille depuis le départ de Blaise Compaoré. Les FDS qui sont formés pour lutter contre le terrorisme ont des difficultés, n’en parlons pas de ces amateurs qui seront recrutés sur le tas. Je ne sais pas qui conseille le président du Faso, mais devrait prendre des décisions sages à l’avenir. Je suis absolument contre cette idée de volontaires parce qu’ils seront de la chair à canon pour les djihadistes qui sont lourdement armés.

    • Le 21 janvier 2020 à 16:32, par koh En réponse à : Burkina : Les députés examinent le projet de loi portant institution de Volontaires pour la Défense de la Patrie

      mon ami Nikièma ne t’en fait pas pour ça. à la guerre de noël les CDR étaient chargés de supplier les FDS pour sécuriser certains endroits pour permettre aux FDS d’être en nombre suffisant sur le terrain des opérations. Donc ces volontaires pourront supplier pour sécuriser certains axes routiers et certains édifices comme les écoles et autres.
      ainsi on aura un maillage maillage complet de tout le territoire.

    • Le 21 janvier 2020 à 17:05, par Le réaliste En réponse à : Burkina : Les députés examinent le projet de loi portant institution de Volontaires pour la Défense de la Patrie

      Internaute "Nikiéma", tout en respectant votre point de vue, j’estime néanmoins qu’il faut être réaliste en admettant que cette "pagaille" dont vous faites cas a été instaurée par ton Blaise jusqu’à ce que la même pagaille le chasse en 2014. Comme vous le dites, il est effectivement recommander de mettre l’accent sur les recrutements dans l’armée suivis d’équipements adéquats car, ton Blaise s’en fichait au profit de son armée qu’était le RSP. C’est d’ailleurs cet état de fait qui nous a fait perdre beaucoup de batailles avant d’être au point actuellement. Retenez que tout Burkinabè y compris vous-même, doit participer à la défense de la patrie. Alors, il faut toujours prendre le bon coté des choses au lieu de critiquer systématiquement toute initiative sans en proposer de meilleure.
      Sans rancune. Merci

    • Le 21 janvier 2020 à 17:34, par Zama En réponse à : Burkina : Les députés examinent le projet de loi portant institution de Volontaires pour la Défense de la Patrie

      Mon frère renseigne toi bien,c’est la mobilisation populaire qui a permis de mettre l’état islamique en déroute et non la coalition des occidentaux. Au Cameroun,malgré la force de feu de l’unité d’élite de l’armée qu’est le BIR ils ont eu recours au comités de vigilance pour bouter bokoharam hors de leur territoire.

    • Le 22 janvier 2020 à 10:14, par Cicéron En réponse à : Burkina : Les députés examinent le projet de loi portant institution de Volontaires pour la Défense de la Patrie

      Si nos Fds ont des difficultés face aux terroristes la solution endogène demande au peuple en arme, à travers les VDP, de leur prêter main forte. Il n’y a pas d’autres solutions si l’on ne veut pas être abattu comme des lapins par ces terroristes qui ont opté pour la stratégie de la terre brûlée.

  • Le 21 janvier 2020 à 13:06, par Moi MEME En réponse à : Burkina : Les députés examinent le projet de loi portant institution de Volontaires pour la Défense de la Patrie

    La patrie ou la mort !

  • Le 21 janvier 2020 à 14:04, par DABIRE En réponse à : Burkina : Les députés examinent le projet de loi portant institution de Volontaires pour la Défense de la Patrie

    Après,une lecture,je pense que c’est bien de recruter des volontaires pour la défense, mais si les iniateurs pouvaient revoir le délai de formation à la hausse,ce serait délicieux.Aussi faudra t’il expliquer en "français facile" le français qui est écrit dans ces différents articles aux fins de permettre une bonne et claire compréhension de cette loi,et aussi éviter que ces volontaires se voient des hommes de tenue : militaires, policier...
    Merci.

  • Le 21 janvier 2020 à 14:22, par SID PAWALEMDE En réponse à : Burkina : Les députés examinent le projet de loi portant institution de Volontaires pour la Défense de la Patrie

    Dépêchez-vous à les former car le jeudi 16 janvier 2020, les terroristes sont venus dans le village de Tibou, égorger 4 personnes et enlever la tête de chacune et la poser sur sa poitrine.

  • Le 21 janvier 2020 à 14:59, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie En réponse à : Burkina : Les députés examinent le projet de loi portant institution de Volontaires pour la Défense de la Patrie

    1) Merci à nos Parlementaires pour le vote à l’unanimité de ce projet de loi sur les VDP. Je me rejouis de voir adopté un des principes que j’ai enoncé immediatement à l’annonce de cette initiative par le President du Faso : le principe de l’etanchéité des effectifs. En effet, il s’agit de veiller à ce que ces volontaires ne soient pas des complices contre la cause nationale des VDP. Et pour cela, rien de tel que des autochtones qui connaissent dejà, ce que j’avais appelé, le martyre de la population locale. En definitive, des formules que j’avais ebauché à l’annonce par le Chef dde l’Etat de l’initiative, c’est la formule hierarchique qui aura été retenue. Au Nigeria, la formule etait celle de l’autonomie relative, si je ne me trompe.
    2) "A cet effet, la mission du Volontaire pour la défense de la patrie est de contribuer, au besoin par la force des armes, à la défense et à la protection ..." Merci à LEFASO.NET pour ce complement de verbe qui donne à la vocation des VDP toute sa vigueur rhetorique.
    3) Permettez moi de plaider pour un trait de management moderne connu et mis à profit partout. Je voudrais en appeler en l’adoption de ce que j’appelle une riposte motivationnelle en faveur des VDP. Qu’est ce que c’est ? il s’agit de veiller à ce que la motivation financière de ces VDP soit substantielles au point d’oser rivaliser avec les enveloppes des recruteurs terroristes dont on entend parler.
    4) L’exposition au risque d’un VDP ne sera-t-elle pas la même qu’un FDS plein ? Ne feront-ils pas tous face à la même necessité de pugnacité martiale face aux agressions, même avec leur difference de competence ? C’est pourquoi, je trouve qu’il faut rendre substantiel les traitements pecuniers des VDP. J’invite ici tous les decideurs à prendre en compte l’aspect motivationnel en situation d’implementation hierarchique du VDP, ce hors des mode de reflexion manageriale refractaire.

    "Dieu est et restera Burkinabè"

  • Le 21 janvier 2020 à 16:33, par verite no1 En réponse à : Volontaires pour la défense de la patrie : Les parlementaires disent « oui » au ministre de la Défense

    Oui, nous allons defendre ce pays pour nos enfants , pour les generations futures ! A mon age, argent, femme, luxe, ca me dit plus rien, seule la defense du pays compte pour moi !
    La patrie ou la mort, nous vaincrons !
    I have a dream that one day, young people will be drinking their thea in Arbinda, Djibo, singing victory over the cowards !

  • Le 21 janvier 2020 à 17:12, par Mecton En réponse à : Volontaires pour la défense de la patrie : Les parlementaires disent « oui » au ministre de la Défense

    Enfin ! La patrie ou la mort, nous vaincrons. Ces volontaires seront le renseignement de l’armée.
    Cependant, il faut une surveillance accrue de ces futurs volontaires pour éviter qu’ils commettent des exactions.

  • Le 21 janvier 2020 à 18:40, par Yelmion En réponse à : Volontaires pour la défense de la patrie : Les parlementaires disent « oui » au ministre de la Défense

    Pour faire baisser la fièvre on casse le thermomètre. Les causes profondes du terrorisme sont-elles identifiées ? Je suis parfaitement d’accord que les solutions pour éradiquer le terrorisme sont d’abord endogènes mais mes inquiétudes sont dues au fait que notre pays est gangrené par la corruption le népotisme le clientélisme et même entretenu. Je ne serai pas surpris un jour que les VDP sont en mouvement pour réclamer leurs prime
    Notre société étant aussi très politisée je crains fort que les VDP sont transformés en des milices, malgré l’assurance du ministre de la défense, ns sommes dans un pays de savane

  • Le 22 janvier 2020 à 07:01, par sidbala En réponse à : Volontaires pour la défense de la patrie : Les parlementaires disent « oui » au ministre de la Défense

    C’est toujours l’esprit de populisme qui anime ce régime, comparaison n’est jamais raison. Arabe n’est mossi ou autre, Américain n’est pas africain, le niveau de développement des peuples montre leur état d’esprit.
    La porte est ouverte pour les règlements de compte dans ces contrées pour le cas de mon pays, pourquoi on n’a pas simplement formé et structurer les kogleweogos pour cette mission ?
    Pourquoi les avoir abandonné après l’affaire yirgou ?

    Cette structure vient à un moment où le gouvernement est à bout d’arguments sur tous les plans pour lutter contre les forces du mal.
    Si les élections auront réellement lieu ces volontaires seront une force de dissuasion pour le mpp, et bonjour les dégâts.

    Je reste convaincu qu’en aucun moment ils ne pourront maintenir les terroristes à distance par ce qu’ils connaissent très bien les techniques de combats et de camouflage.
    Il faut donner plus de moyens aux FDS pour qu’ils fassent leur travail au lieu d’utiliser ces moyens pour autre chose.
    Je ne suis pas sûr qu’il y ait une franche collaboration entre les FDS et ces volontaires. La base de toute réussite dans de telles situations c’est la confiance et non autre chose.

    Au Burkina on est fort dans les manipulations, et ses corolaires. Allons seulement.

  • Le 22 janvier 2020 à 09:19, par TINO En réponse à : Volontaires pour la défense de la patrie : Les parlementaires disent « oui » au ministre de la Défense

    dans le projet de loi on parle de VDP et dans les autres documents de VDF (volontaires pour la défense du Faso) ?

  • Le 22 janvier 2020 à 12:48, par Burkina ma patrie En réponse à : Volontaires pour la défense de la patrie : Les parlementaires disent « oui » au ministre de la Défense

    je serai partant quand les enfants du chef d’etat et les enfants des deputés qui on voté cette loi se feront enroller dans l’armée

  • Le 22 janvier 2020 à 17:10, par Volontaire En réponse à : Volontaires pour la défense de la patrie : Les parlementaires disent « oui » au ministre de la Défense

    L’esprit de cette initiative est louable. D’ailleurs la complexité et la délicatesse de ce projet empêchent toute autre appréciation objective au risque d’être taxé d’apatride... C’est peut être ce qui justifie le vote de la loi à l’unanimité. Toute fois, ma crainte demeure quant à la sécurisation des volontaires eux même. Ne seront - ils pas "décimer" un à un par ces lâches surtout que le recrutement se fera à la place publique ??? On l’a déjà vu avec certains conseillers et autres personnes soupçonnés d’être du coté des FDS. Quand sera t-il des volontaires qui agiront à visage découvert et qui rentrerons dormir chez eux sans protection ???
    L’idéal aurait été de les interner dans les casernes ou dans les détachements pour qu’ils puissent sortir opérer et rentrer en toute quiétude.

  • Le 22 janvier 2020 à 19:23, par F7 En réponse à : Volontaires pour la défense de la patrie : Les parlementaires disent « oui » au ministre de la Défense

    Les gars, ce qui doit nous unir, c’est de combattre ensemble l’ennemi. A l’issue, on sera en sécurité pour nous livrer à cœur joie à nos divergences. le monde est si faut pour ceux qui le comprennent. Si on ne se bat pas, aucune puissance ne viendra le faire pour nous. Pour le respect des âmes de nos frères tombés sur le champ d’honneur, frères et sœurs qui n’ont pas mérité de tomber mais tomber pour la patrie, unissons-nous pour que par le combat de Victoire que nous allons livrer à l’ennemi, leurs âmes se reposent enfin en paix. La paix dans le monde de nos jours, s’acquiert au prix des sacrifices dans le combat. La patrie ou la mort, nous vaincrons ( c’est loin d’être de vains mots que Thomas SANKARA nous a légués).

  • Le 27 janvier 2020 à 11:04, par Noel Conombo En réponse à : Volontaires pour la défense de la patrie : Les parlementaires disent « oui » au ministre de la Défense

    Nous sommes arrivés à un stade auquel nous devrions prouvé notre citoyenneté car,
    Le courage se reconnaît à la guerre .
    La sagesse se reconnaît à la vie.
    L’amitié se reconnaît au besoin.
    Si nous sommes calmes c’est parce que nous vivons en paix mais on nous ménace de jour en jour, prouvons aux terrorises que calme reste différent de faible.
    Je prie Dieu que ça soit le dernier attaque à Nangreogo, plus jamais !
    Je demande au Gouvernement : le Président, l’Assemblé et le Ministre de La Défense d’accélérer.
    Merci !!!

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Ouagadougou : Des voleurs appréhendés au quartier Somgandé