Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il n’y a rien de plus beau qu’une clef, tant qu’on nе sаit раs се qu’еllе οuvrе.» Maurice Maeterlinck

Vision post-2020 de la CEDEAO : Bobo-Dioulasso accueille la première phase d’évaluation

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • lundi 20 janvier 2020 à 18h30min
Vision post-2020 de la CEDEAO : Bobo-Dioulasso accueille  la première phase d’évaluation

Le ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabé de l’extérieur a procédé le lundi 20 janvier 2020 à l’ouverture des travaux des consultations nationales sur la Vision post-2020 de la CEDEAO qui se tiennent du 20 au 21 janvier à Bobo-Dioulasso.

Créée le 28 mai 1975 à Lagos, la Communauté économique de Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) avait pour objectif de promouvoir la coopération et l’intégration entre les Etats membres en vue de la création d’une union économique et monétaire pour favoriser la croissance économique et le développement de l’Afrique de l’Ouest. Cependant, afin d’impulser un nouveau dynamisme au processus d’intégration, les chefs d’Etat et de gouvernement adoptaient en 2007 la Vision 2020 de la CEDEAO réaffirmant non seulement la volonté des pères fondateurs de la CEDEAO mais aussi un engagement des dirigeants actuels à se fixer un horizon temporel dans la concrétisation de leurs objectifs.

Cette vision a pour principal objectif de bâtir à l’horizon 2020 une région sans frontière, paisible, prospère et cohérente, bâtie sur la bonne gouvernance où les populations ont accès aux ressources abondantes en vue de les exploiter à travers la création d’opportunités de développement durable et de préservation de l’environnement. Pour cela, elle s’appuie sur 5 piliers à savoir la mise en valeur des ressources de la sous-région, la gouvernance, l’intégration économique et monétaire, la croissance du secteur privé, la paix et la sécurité.

A un an de l’échéance de ladite vision, il s’avère nécessaire de marquer une halte pout évaluer les acquis et dégager des perspectives.
C’est donc dans ce cadre que le ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabé de l’extérieur organise à Bobo-Dioulasso la première phase des consultations nationales sur la Vision 2020 de la CEDEAO qui se tient du 20 au 21 janvier 2020.

L’objectif de l’atelier est de s’assurer que le plan de la Vision Post-2020 de la CEDEAO reflètera les besoins et les aspirations du peuple de l’Afrique de l’Ouest. Aussi, ces consultations nationales ont pour objectifs d’encourager les citoyens de la communauté à débattre de leurs perceptions des points suivants : les réalisations de la CEDEAO au cours de la mise en œuvre de la Vision 2020 de la CEDEAO, les nouveaux défis de développement dans la région à prendre en compte dans le plan directeur de la Vision Post-2020, les aspirations à long terme de l’Afrique de l’Ouest qu’ils veulent voir au cours des 25 à 50 prochaines années.

Tiena Coulibaly représentant résident du Président de la commission de la CEDEAO

Tiena Coulibaly, représentant résident du président de la Commission de la CEDEAO s’est réjoui des acquis qui ont été engrangés depuis son adoption en 2007 vu les importantes avancées dans les domaines de la libre circulation des personnes et des biens, de la paix et de la sécurité, de la surveillance des processus électoraux. Cependant, il estime que malgré ces avancées de nombreux chantiers restent à parachever et surtout de nouveaux défis ont émergé d’où l’élaboration de la feuille de route de la CEDEAO pour non seulement évaluer la Vision 2020 mais aussi susciter des réflexions sur la préparation de la Vision Post -2020.

Paul Robert Tiendrébeogo ministre de l’Intégration Africaine et des Burkinabé de l’extérieur

Cette évaluation ainsi que l’exercice de préparation de la Vision Post-2020 doivent s’inscrire dans un processus participatif impliquant tous les acteurs concernés. Il s’agit également à travers ces consultations d’allier la Vision Post-2020 aux besoins et aspirations des populations de l’espace communautaire de la CEDEAO et ce à travers l’implication de toutes les couches socio professionnelles nationales dans la formulation des attentes qui seront issues de ces consultations. La tenue de la présente consultation constitue une étape importante et indispensable dans le processus d’évaluation de la Vision 2020 et dans celui de l’élaboration de la Vision Post-2020.

Bernadette NikiémaTapsoba Directrice Générale de l’Intégration Africaine

A cet effet les participants sont constitués de hauts fonctionnaires, femmes, jeunes universitaires, medias, partis politiques, politologues, secteur privé, (organisations patronales), syndicats, chefs religieux et traditionnels, ONG et organisations de la société civile, organisations de producteurs, Forces de défense et de sécurité, etc. Selon la directrice générale de l’Intégration africaine, Bernadette Nikiéma/Tapsoba, le choix de la ville de Bobo Dioulasso se justifie par le fait qu’elle regorge de plusieurs communautés et a été un passage pour plusieurs populations de la sous-région comme Korhogo et Sikasso. Le gouverneur des Hauts-Bassins, Antoine Atiou, s’est par ailleurs réjoui de ce choix.

Paul Robert Tiendrébeogo ministre de l’Intégration Africaine et des Burkinabé de l’extérieur

Les sujets de discussions portent sur deux principaux volets : Pour les perceptions sur les réalisations de la CEDEAO dans le cadre de la Vision 2020, les discussions thématiques seront résumées autour des orientations stratégiques de la CEDEAO qui sont : approfondir le processus de développement socio-économique, forger et consolider l’intégration économique et monétaire régionale, approfondir le processus de cohésion et de participation politiques, la démocratie et la gouvernance, développer et améliorer les infrastructures. En termes d’aspiration, divers thèmes ouverts seront abordés.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Situation sécuritaire en Afrique : Les propositions du Réseau libéral africain
Pourquoi des policiers en ambassade ? : Alpha BARRY s’explique
Situation sécuritaire : Les libéraux d’Afrique solidaires du peuple burkinabè
Programme alimentaire mondial (PAM) : La Russie offre des vivres et de l’huile pour assister 45 000 personnes déplacées
Réseau Libéral Africain : Me Gilbert Noël Ouédraogo du Burkina nouveau président
Affaires étrangères : Les agents s’insurgent contre la mise à disposition du Ministère de 30 policiers
Situation en Libye et au Sahel : Roch Kaboré appelle l’Union africaine à plus d’action
Bobo-Dioulasso : Le Projet ProCIV dote le Centre agricole polyvalent de Matourkou, d’une unité de transformation agro-alimentaire
Hydrocarbures et environnement : Des ministres de la CEDEAO réunis à Ouagadougou pour plus d’harmonisation
Coopération : « Les Africains doivent résoudre leurs propres problèmes », Habib El Malki, président de la Chambre des représentants du Maroc
Transports dans les pays enclavés : Des experts de l’Afrique de l’Ouest et du Centre peaufinent leurs textes à Ouagadougou
Promotion de l’entrepreneuriat des jeunes : Les Emirats arabes unis accordent un prêt de 6 milliards au Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés