Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En matière de prévision, le jugement est supérieur à l’intelligence. L’intelligence montre toutes lеs рοssibilités рοuvаnt sе рrοduirе. Lе jugеmеnt disсеrnе раrmi сеs рοssibilités сеllеs qui οnt lе рlus de chance de se réaliser.»  Gustave Le Bon

Restriction de circulation de grosses cylindrées au Centre-nord : A Kaya, la gendarmerie traque les contrevenants

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • dimanche 19 janvier 2020 à 22h05min
Restriction de circulation de grosses cylindrées au Centre-nord : A Kaya, la gendarmerie traque les contrevenants

Le gouverneur de la région du Centre-nord a instauré une mesure de restriction de circulation des motos dont la cylindrée est supérieure ou égale à 125 cm3 et les tricycles sur toute l’étendue du territoire régional du 15 novembre au 31 décembre 2019 de 18h30 à 6h. Cette mesure a été prolongée jusqu’au 31 mars 2020 par un arrêté du 14 janvier 2020. Cette mesure est-elle respectée ? Nous avons fait un constat dans quelques artères de la ville de Kaya, dans la nuit vendredi 17 janvier 2020, avec une équipe de la gendarmerie.

Le 14 janvier 2020, la mesure de restriction de circulation des motos dont la cylindré est supérieure ou égale à 125 cm3 et les tricycles, a été prolongée.

Dans la nuit du vendredi 17 janvier 2020, nous avons décidé de faire un constat du respect de la dite mesure dans la ville de Kaya, chef-lieu de la région, avec une équipe de la gendarmerie.

19h20 : Rond-point cheval communément appelé place Naaba Oubri, un malheureux conducteur de tricycle sera le premier contrevenant. Après des échanges sur la mesure, notre contrevenant dit être au courant de la mesure mais voulait juste arriver chez lui à la maison. Il verra sa carte grise retirée.

19h30 : Non loin de la première région militaire, nous croisons un agent des ressources animales en service dans une des communes rurale de la région. Sur sa moto YBR, « une moto de service », devinent les pandores, avant de se présenter à notre deuxième contrevenant. Après des explications sur fond d’excuses, il est épargné pour nécessité de service malgré qu’il n’ait pas un ordre de mission ou un laisser- passer comme le prévient le communiqué. Nous rebroussons chemin pour l’Axe du défilé vers le conseil régional du Centre-nord.

19h 40 : Non loin de la direction régionale de la police, un troisième contrevenant. « J’étais dans le jalonnement », répond notre contrevenant après la présentation de l’objet de la mission. Très vite, les pandores ont compris qui s’agit d’un des leurs en mission de sécurisation pour l’arrivée du président de l’Assemblée Nationale. Lui également est épargné pour raison de service.

19h50 : Nous voilà sur l’axe du conseil régional où nous croisons un boutiquier sur sa moto 135. Il est au courant de la mesure mais hélas.... Lui n’aura pas la même chance même s’il était aussi dans son service. Sa carte grise a été retirée.

20h01 : Sur l’axe conseil régional-CHR. Un autre contrevenant qui était aussi dans son lieu de travail. Il s’agit d’un boucher. Il a joué au plus malin pour éviter l’interpellation des pandores. Il a fallu faire demi-tour pour rattraper ce conducteur qui, malheureusement, n’avait pas de phare, ni de feu rouge, ni la carte grise de sa moto de marque Sanili. Avant de reconnaître sa faute et de se confondre en excuses, c’était trop tard.

21h25 : Au carrefour du CHR, nous croisons notre deuxième conducteur de tricycle pas comme les autres. Il fallait être un gendarme, mais pas seulement. Être un maître de « Taekwondo » ou de judo pour rattraper cet individu « mal intentionné ». Non seulement il refuse d’obtempérer, mais en plus tente de fuir avec son tricycle après avoir attentivement écouté. Mal lui en a pris. Il sera vite pris dans sa fuite par un des pandores qui a sauté dans le tricycle. Voyant son plan à l’eau, le conducteur prendra la fuite, laissant son engin qui a été conduit à la brigade de prévention routière de la gendarmerie.
Ce n’est pour autant pas la fin de la mission. Nous empruntons l’axe Kaya-Dori.

20h37 : Au carrefour non loin de la douane, un autre motocycliste, sans sa pièce d’identité ni la carte grise de sa moto de marque 150. Il dit être au courant de la mesure mais est juste sorti pour des achats non loin de sa maison. Il verra sa moto scellée jusqu’à ce qu’il revienne avec sa pièce car n’ayant pas la carte grise de sa moto.

20h54 : Nous rebroussons chemin pour rejoindre notre point de départ à côté de la station Total Sandaogo. Un autre usager avec une moto de marque Apache. « Je suis un élément du RA », lance l’interlocuteur. « Il s’agit d’un militaire qui descend de sa garde au Régiment d’Artillerie », nous explique un élément de la mission avant de lui faire un « garde à vous ».
21h03 : Au feu marché de volailles, encore un militaire. Epargné pour raison de service.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Tibgouda Samuel SAWADOGO
Collaborateur
LeFaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Développement local : les réalisations du projet pilote d’amélioration de l’aviculture traditionnelle en évaluation
Application de l’IUTS au Burkina Faso : Quand les éléphants se battent…
Préavis de grève des syndicats : Voici la plateforme revendicative
Centre universitaire de Ziniaré : Les activités académiques et pédagogiques lancées
Bobo-Dioulasso : La police met le grappin sur des spécialistes de vols à main armée
Santé : Pr Claudine Lougué encourage les agents de santé à Fada N’Gourma et Koupèla
Bobo-Dioulasso : Une marche le 29 février prochain pour dénoncer « l’injustice » dans le lotissement du secteur 26
Cadre sectoriel « Eau, hygiène et assainissement » : Le programme 2019 réalisé à 64,3%
Burkina : Marches-meetings et grève générale à partir du 7 mars 2020 contre l’extension de l’IUTS
Bobo-Dioulasso : La Sitarail offre à des étudiants, des codes d’accès à la « plus grande bibliothèque francophone »
Mercredi des cendres : A la chapelle du Scolasticat, on a porté le Burkina dans les prières
Crise dans la gestion des marchés de Bobo-Dioulasso : « Celui qui pense que ses droits ont été violés, qu’il saisisse la justice », lance le maire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés