Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le génie est fait de un pour cent d’inspiration et de quatrе-vingt-dix-nеuf рοur сеnt dе trаnsрirаtiοn.» Thomas Alva Edison

59e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso : « Nous devons retourner à nos racines, au « Burkindlim », exhorte l’UPC

Accueil > Actualités > Politique • • mardi 10 décembre 2019 à 11h29min
59e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso : « Nous devons retourner à nos racines, au « Burkindlim », exhorte l’UPC

L’Union pour le progrès et le changement (UPC) a livré le message ci-après à l’occasion du 11-Décembre. Il y note que cette célébration survient dans « un contexte sécuritaire et social difficile ».

Chers compatriotes,

Ce mercredi 11 décembre 2019, notre cher pays commémore le 59ème anniversaire de son Indépendance. Cette année, l’Indépendance est célébrée en même temps que les cent ans de la création du territoire de la Haute-Volta, à Tenkodogo sous le thème : « Cent ans de la création du Burkina Faso : devoir de mémoire et engagement patriotique en vue de la consolidation de l’Etat-nation ».

L’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) vous souhaite, à toutes et à tous, une joyeuse Fête nationale.

Concitoyennes et concitoyens,

Nous célébrons l’An 59 de notre Indépendance dans la sobriété et dans un esprit d’hommage à nos soldats qui se battent au front, et dans un esprit de compassion pour les familles de ceux qui ont payé de leur vie, la défense de l’intégrité territoriale et la protection des personnes et des biens.

Peuple du Burkina Faso,

Nous célébrons l’Indépendance de notre pays dans un contexte sécuritaire et social difficile où des ennemis tentent de briser notre unité, de nous asservir et de nous soutirer notre dignité et notre liberté.

C’est beaucoup à la fois. Mais 59 ans après notre Indépendance, nous ne devrions plus recourir à une puissance étrangère pour assurer la sécurité de nos populations. Nous devrions plutôt nous départir de la politique de la main tendue qui nous humilie et nous indigne.

Frères et sœurs,

La triste réalité est que notre pays connait un profond problème de gouvernance. Ses dirigeants, plus que préoccupés à se construire qu’à bâtir le Burkina sur le long terme, ont livré ce beau pays à la rapacité de nos prédateurs.

Si nous voulons une véritable indépendance, nous devrons compter d’abord sur nous-même, et non sur une quelconque puissance étrangère. Nous devrons retourner à nos racines, au « Burkindlim » dans lequel nos ancêtres ont érigé avec succès notre merveilleux pays.

Une fois de plus, bonne fête de l’Indépendance !
Vive le Burkina Faso, libre et uni !

Ouagadougou, le 09 décembre 2019

Pour le Bureau politique national de l’UPC,

Le 1er Vice-Président

Dénis NIKIEMA

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Présidentielle 2020 : Tahirou Barry sera investi à Gaoua le 26 janvier 2020
Chef de file de l’opposition politique : Une délégation de l’ONU s’assure de la tenue d’un « scrutin libre, transparent et sécurisé » au Burkina
Enrôlement des Burkinabè de la diaspora : Un échec programmé, selon l’opposition
Présidentielle de 2020 : L’opposition accuse le parti au pouvoir de vouloir saboter le vote de la diaspora
Burkina Faso : La Haute Alliance de Warrantage pour la République, le nouveau parti né de la crise au sein du PARIS
Phénomène du terrorisme : Le diagnostic et les pistes de solutions de Eddie Komboïgo, président du CDP
Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo
Présidentielle de 2020 : « Les choses sont largement en faveur de l’Opposition », affirme Zéphirin Diabré
Incident dans une école franco-arabe : « Ce n’est pas une grenade qui a explosé », selon Rémis Fulgance Dandjinou
Burkina : « Les échéances électorales se tiendront à bonne date », promet Simon Compaoré
Gestion de la commune de Dori : La Cour des comptes décèle des irrégularités
CDP : Le responsable de la commune de Toéni, Sambo Sidibé, assassiné le 1er janvier 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés