Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout ce qui vaut la peine d’être fait mérite et exige d’être bien fait» Comte de Chesterfield

59e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso : « Nous devons retourner à nos racines, au « Burkindlim », exhorte l’UPC

Accueil > Actualités > Politique • • mardi 10 décembre 2019 à 11h29min
59e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso : « Nous devons retourner à nos racines, au « Burkindlim », exhorte l’UPC

L’Union pour le progrès et le changement (UPC) a livré le message ci-après à l’occasion du 11-Décembre. Il y note que cette célébration survient dans « un contexte sécuritaire et social difficile ».

Chers compatriotes,

Ce mercredi 11 décembre 2019, notre cher pays commémore le 59ème anniversaire de son Indépendance. Cette année, l’Indépendance est célébrée en même temps que les cent ans de la création du territoire de la Haute-Volta, à Tenkodogo sous le thème : « Cent ans de la création du Burkina Faso : devoir de mémoire et engagement patriotique en vue de la consolidation de l’Etat-nation ».

L’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) vous souhaite, à toutes et à tous, une joyeuse Fête nationale.

Concitoyennes et concitoyens,

Nous célébrons l’An 59 de notre Indépendance dans la sobriété et dans un esprit d’hommage à nos soldats qui se battent au front, et dans un esprit de compassion pour les familles de ceux qui ont payé de leur vie, la défense de l’intégrité territoriale et la protection des personnes et des biens.

Peuple du Burkina Faso,

Nous célébrons l’Indépendance de notre pays dans un contexte sécuritaire et social difficile où des ennemis tentent de briser notre unité, de nous asservir et de nous soutirer notre dignité et notre liberté.

C’est beaucoup à la fois. Mais 59 ans après notre Indépendance, nous ne devrions plus recourir à une puissance étrangère pour assurer la sécurité de nos populations. Nous devrions plutôt nous départir de la politique de la main tendue qui nous humilie et nous indigne.

Frères et sœurs,

La triste réalité est que notre pays connait un profond problème de gouvernance. Ses dirigeants, plus que préoccupés à se construire qu’à bâtir le Burkina sur le long terme, ont livré ce beau pays à la rapacité de nos prédateurs.

Si nous voulons une véritable indépendance, nous devrons compter d’abord sur nous-même, et non sur une quelconque puissance étrangère. Nous devrons retourner à nos racines, au « Burkindlim » dans lequel nos ancêtres ont érigé avec succès notre merveilleux pays.

Une fois de plus, bonne fête de l’Indépendance !
Vive le Burkina Faso, libre et uni !

Ouagadougou, le 09 décembre 2019

Pour le Bureau politique national de l’UPC,

Le 1er Vice-Président

Dénis NIKIEMA

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Périple à l’intérieur du Burkina : Le Premier ministre en visite dans la région des Hauts-Bassins
Modification du code électoral au Burkina : L’ Opposition non affiliée appelle à de larges concertations
Élections de 2020 au Burkina : 2 376 100 nouveaux inscrits, dont 41,90% de femmes, selon les statistiques brutes de la CENI
Siaka Coulibaly, analyste politique : « La situation de la sous-région prête au pessimisme »
Burkina Faso : Quand les partis politiques bradent la dignité humaine !
AG des établissements publics de l’Etat 2019 : 16,801 milliards de dettes soit une baisse de 73% par rapport à 2018
Message de Son Excellence le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré à l’occasion du 05 août
Bonne gouvernance : L’Autorité de contrôle d’Etat lance une plateforme électronique destinée aux déclarations de patrimoine
Servir et non se servir (SENS) : Le mouvement pour « oser l’avenir avec une politique autrement »
MPP : La direction politique a échangé avec les prétendants aux élections législatives
Vie politique burkinabè : « Il faut arrêter de percevoir l’Etat comme une vache à lait qu’il faut traire », prêche Pr Augustin Loada
Élections de 2020 au Burkina : Alpha Barry va à la rencontre des militants MPP de la commune de Sourgoubila
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés