Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Où serait le mérite, si les héros n’avaient jаmаis реur ?» Alphonse Daudet

Gaoua : Les femmes ont encore marché pour réclamer de l’eau

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • jeudi 5 décembre 2019 à 23h00min
Gaoua : Les femmes ont encore marché pour réclamer de l’eau

La pénurie d’eau dans la ville de Gaoua est récurrente. Et au cours du mois de novembre 2019, elle s’est accrue dans plusieurs secteurs. Exacerbées par cette situation, les femmes de Gaoua ont exprimé leur mécontentement ce lundi 2 décembre 2019, à travers une marche qui les a conduites à l’ONEA/Gaoua. Là, elles ont été reçues par le chef de centre. Le directeur régional de l’ONEA/Bobo-Dioulasso, Jean Ouédraogo, a également fait le déplacement de Gaoua ce 4 décembre pour rassurer les femmes que des travaux d’urgence ont été engagés pour rétablir la desserte normale de l’eau dans la ville.

« Avec le relief de la ville qui est dominé par des collines, nous avons des difficultés pour satisfaire nos abonnés situés en hauteur », campe Jean Ouédraogo, directeur régional de l’ONEA/Bobo. Ainsi, l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) est obligé de procéder à une distribution alternée, afin de permettre aux zones situées en hauteur d’avoir aussi accès à l’eau.

Mais au cours du mois de novembre 2019, la pénurie s’est accentuée dans les zones critiques. Au secteur 1 de Gaoua, Marie Christine Palé explique son calvaire : « Le problème d’eau dans ce quartier ne date pas d’aujourd’hui. Depuis 5 ans, nous souffrons parce qu’il n’y a pas d’eau à tout moment dans nos bornes-fontaines. On s’arrangeait pour se ravitailler aux heures où il y avait l’eau, mais ces derniers temps, il n’y a plus d’eau du tout. Certains nous vendent l’eau à raison de 100 F CFA le bidon de 20 litres ».

Malgré le manque d’eau, « nous devons payer nos factures », fulmine Djénéba Ouédraogo, gérante d’une borne-fontaine. Au quartier « Planteur », Ami Kambiré nous apprend que « nous passons plusieurs jours sans eau, souvent 3 à 5 jours ».

Cette situation est due, selon le directeur régional de l’ONEA/Bobo, à une panne survenue au niveau de la pompe du forage F13 situé au secteur 8 (Niobini). L’arrêt de ce forage qui produit 20 mètres cubes par heure, a occasionné un manque à gagner d’environ 400 mètres cubes par jour pour l’alimentation de la ville. « Ce manque est venu créer un manque déjà existant », ajoute-t-il.

Jean Ouédraogo, directeur régional de l’ONEA/Bobo

« Dans l’immédiat, mes collaborateurs du centre ont tenté de réparer cette pompe. Mais malheureusement, nous sommes à notre 4e prestataire pour extraire cette pompe, les trois premiers ayant abandonné. Face à la situation, une équipe a été dépêchée de Bobo pour le raccordement du forage F5 situé au secteur 3, quartier ‘‘Désert’’ pour remédier à ce manque à gagner. La mise en service de ce forage nécessite aussi des travaux de pose de conduites. Ces travaux sont en cours d’exécution et prendront fin ce week-end, ce qui va améliorer la situation progressivement dans les zones déficitaires », précise Jean Ouédraogo.

En termes de perspectives, l’ONEA prévoit à court terme, pour la ville de Gaoua, la poursuite de l’extraction de la pompe F13 pour la réparer ou à défaut réaliser un nouveau forage dans la même zone et abandonner l’ancien. Aussi, le raccordement de quatre bornes-fontaines dans la ville avant la fin de l’année 2019 pour rapprocher davantage l’eau des populations. A moyen terme, il est prévu la réalisation en 2020 d’un forage supplémentaire et l’extension du réseau. A long terme, c’est de faire des études prospectives dans la région du Sud-Ouest pour renforcer l’alimentation en eau avec des centres de production à travers à des eaux souterraines et de surface, précise le directeur régional de l’ONEA Bobo.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Boubacar Tarnagda
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 6 décembre 2019 à 14:03, par NON OFFICE NATIONAL DE NON EAU ET DE NON ASSAINISSEMENT En réponse à : Gaoua : Les femmes ont encore marché pour réclamer de l’eau

    IL Y A UN SÉRIEUX PROBLÈME DE GESTION DANS TOUTES LES BOITES NATIONALES DU PAYS ET ROCH PARLE DE FRANCHISE D AVEC LA FRANCE ET CHEZ TOI TU DIS QUOI ?
    DANS LES BOITES PUBLIQUES ONEA SONABEL LONAB SONABHY ONATEL ETC RIEN NE VA SI TU NE CONNAIS PAS QUELQU UN RIEN N Y AVANCE C EST LE MOUTA MOUTA PAR EXCELLENCE ET PUIS IL N Y A RIEN ET IL N Y AURA RIEN !
    EST CE POUR CA QU ON A CHASSE BLAISE LE CAMÉLÉON ?
    MAIS DIS DONC C EST QUOI CA ? IL N Y A NI PRÉVISION, NI RÉALISATION NI CONSTAT C EST DU PILOTAGE A VUE IL FAUT JUSTE LÉCHER LES BOTTES DU BOSS ET TOUT BAIGNE !
    RÉVEIL DOULOUREUX A VENIR !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Racket sur l’axe Niamey-Ouagadougou : L’argent d’abord, la sécurité on verra !
Ouagadougou : La Police écourte le plan de Kiemtoré Lassina, auteur d’un détournement d’une escorte de fonds
Burkina : Le ministère du commerce met en garde contre les pratiques de prix illicites sur le gaz butane
« Il est dommage que souvent, l’agent de développement et le politicien n’aient pas le même langage sur le terrain », constate Ousséni Nyantudré, président de l’IDEBAK
Education en situation d’urgence : Le ministère de l’Education nationale tient un Conseil de cabinet extraordinaire
Entrepreneuriat féminin : 15 apprenantes du Centre Sainte Perpétue prêtes pour l’auto-emploi
Agriculture : Les exploitations familiales (EF) pour une sécurité alimentaire durable au Burkina Faso
Burkina : Les astuces des femmes pour se faire belles
Droits humains : Un forum national pour réfléchir sur la protection des acteurs dans un contexte d’insécurité
Gestion des réfugiés au Burkina Faso : Les acteurs se concertent en vue de l’élaboration d’une meilleure stratégie
Détournement d’une escorte de fonds de la SGBF : L’argent retrouvé dans le véhicule au quartier Larlé
Burkina Faso : L’IDEBAK, une véritable actrice de développement à la base dans le Koulpélogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés