Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’amour, c’est être toujours inquiet de l’аutrе.» Marcel Achard

Diffusion de fausses informations : Le gouvernement met en garde

Accueil > Actualités > Société • Communiqué • lundi 11 novembre 2019 à 23h20min
Diffusion de fausses informations : Le gouvernement met en garde

Dans le communiqué ci-après, le ministère de la communication dément les informations faisant état de l’instauration d’une rafle générale et d’un couvre-feu à Ouagadougou. Le gouvernement dénonce un acte de désinformation de personnes qui veulent déstabiliser le Burkina.

Vos commentaires

  • Le 11 novembre à 13:45, par Touende En réponse à : Diffusion de fausses informations : Le gouvernement met en garde

    Vraiment c’est domage ces genres de pratiques. Meme dans l’affaire de l’attaque de Boungou certains individus ont publié 98 personnes tuees. Il faut que certaines personnes comprennent que la terreur n’est pas bien.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 13:48, par Doyen En réponse à : Diffusion de fausses informations : Le gouvernement met en garde

    C’est là, le résultat du verrouillage du code pénal, par vos cyniques soins. Les journalistes étant dorénavant baillonnes, les rumeurs et autres ragots de cabaret prennent la place. Quoi de plus naturel. Lorsqu’on a des dirigeants qui pilotent à vue, c’est toujours comme ça ! Sachez ce que vous voulez !

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 14:08, par boro En réponse à : Diffusion de fausses informations : Le gouvernement met en garde

    Le peuple a besoin d une Revolution achevee .
    "Malheur á ceux qui baillonnent leur peuple !
    La patrie ou la Mort nous vaincrons
    Vive La Revolution Democratique et Populaire"

    Répondre à ce message

    • Le 11 novembre à 15:20, par DF En réponse à : Diffusion de fausses informations : Le gouvernement met en garde

      A Boro, il ne faut pas citer Sankara dans cette affaire. Ici ce n’est pas une histoire de bailloner le peuple, mais il faut que les gens arrêtent de divilguer de fausse information. Il fqut que l’on soit plus intelligent. Je suis pour que tous ceux qui sont la cause de la désinformation et aussi qui relaient cela soient trouvé fautif. Personnellement quand je recois ces messages, je les supprime.Point barre. Comment on peut aller croire que 98 personnes ont été tués et les membres de ces familles ne disent rien. Il faut vraiment avoir une réflexion limitée pour croire à des choses pareilles. Donc, vous voulez dire que plus de 60 personnes tués ont été cachées, yako, Burkinabé ! Et il y a des gens qui croient à cela et relaient cela en plus. Il y a trop de mensonges qui circulent ces temps ci, raison pour laquelle moi j’ai quitté facebook depuis un bout de temps. Ce qui sur, la paix reviendra sur cette nation. Un ennemi n’a jamais toujours triomphé. C’est un principe de la vie. Pour un temps c’est possible mais pas pour tout le temps car la vérité finit toujours par trimpher.

      Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 15:28, par Fils En réponse à : Diffusion de fausses informations : Le gouvernement met en garde

    En tout cas moi j’essaie de vous comprendre. Je ne pense pas que c’est la peine de faire des démentis. Nous somme en guerre trois moi de prison et vous retirez sa nationalité burkinabè

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 15:38, par Alexis En réponse à : Diffusion de fausses informations : Le gouvernement met en garde

    Certains burkinabè sont indélicats et il convient prendre par moment des sanctions

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 17:38, par gouverne-et-ment En réponse à : Diffusion de fausses informations : Le gouvernement met en garde

    Ce gouvernement doit plutôt apprendre à analyser et interpréter les choses que de verser dans le tout répressif, la dictature. il faut être plus intelligent que ça ; c’est trop leur demander mais qu’ils essaient.
    Quelques jours avant l’attaque de Boungou des rumeurs faisaient état de pénétration d’individus lourdement armés par l’ouest. fallait-il tout simplement lire EST à la place de ouest ?
    Je ne dis pas que ces rumeurs sont fondées mais si vous êtes incapables de protéger les Burkinabé, des rumeurs ne vont-ils pas pulluler dans les réseaux sociaux pour préserver ce qui peut encore l’être ? ces rumeurs appellent-elles à la vigilance ou à la commission d’actes illégaux ?
    Les dérives dictatoriales sont à bannir d’où qu’elles viennent.
    À moins que... certains individus mal intentionnés ne puissent vouloir les attaques pour justifier leur incapacité à répondre aux attentes des populations. Pas d’attaque, pas de pleurnicheries du genre " dès ma prise de service les attaques ont commencé, donc comprennez-moi ? "
    "ils profitent s’enrichississent et ne veulent pas que ça finisse" disait quelqu’un.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 18:29, par Sidpassata Veritas En réponse à : Diffusion de fausses informations : Le gouvernement met en garde

    C’est bien dommage que ce genre de folle rumeur oblige les autorités à démentir.
    A mon avis, il faut sanctionner sévèrement les auteurs et les propagateurs de la propagande terroriste.
    En même temps, je crois qu’il ne faut pas déserter le terrain de la guerre psychologique, la guerre des nerfs, car la communication en temps de guerre est essentielle pour maintenir au sein des populations un esprit positif et combatif de résistance et d’unité nationale. Il faut organiser des conseils de guerre à la place des conseils de ministres pour mener et battre une vraie campagne de guerre, comme les campagnes politiques. Pour ce faire, ces conseils dégageraient des orientations permettant aux ministres et élus de tout bord de parler aux populations de l’esprit de la résistance et du combat pour la cause nationale. Il faut par là faire cesser la panique générale en faveur d’une mobilisation générale qui peut donner du fil à retordre à nos ennemis et à leurs complices infiltrés. Il ne faut pas déserter le terrain de la bataille psychologique, car dans toute guerre la détermination des combattants est la première arme. Souvenons-nous que la détermination des populations vietnamiennes est venu à bout la première armée du monde. Si nous laissons la peur gagner et occuper terrain des esprits, nous aurons alors plus de difficultés à vaincre les terroristes.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 18:53, par triste En réponse à : Diffusion de fausses informations : Le gouvernement met en garde

    Oui, nous sommes d’accord avec vous. La loi, c’est la loi. ALORS, ayez le courage de faire appliquer toutes les lois qui sont bafoués au quotidien par les burkinabè : divagation des animaux, nuisances sonores des maquis et autres lieux, vente illicite de produits pétroliers aux abords des voies, rues encombrés par les petits commerces, les carcasses de voiture, marchandises... déversement des ordures et des eaux usées dans l’espace public comme les rues, caniveaux, canaux, etc. respect du code de la route, lutte contre les médicaments de rue et les pesticides non homologuées, permis pour les tricycles, port obligatoire du casque pour les motos et port de ceinture de sécurité dans les voitures... Bref, la litanie est longue... mais la route du développement et de la bonne gouvernance passe par remettre de l’ordre dans la gestion de la cité ! mais, hélas ! Monsieur le maire de Ouaga a fait le buzz 2 jours sur les réseaux sociaux et médias pour lutter contre la divagation des animaux...qui continuent à pulluler... alors que c’est un travail QUOTIDIEN !

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre à 07:38, par tankié En réponse à : Diffusion de fausses informations : Le gouvernement met en garde

    diffusion de fausses informations . le gouvernement met en garde .quand a moi c’est le peuple burkinabés qui a tord de ses propre malheur tout le monde est coupable , ont crient pouvoir aux peuples , le peuple peut se tromper le pouvoir est a Dieu le est démocrate et Dieu est athocrate le pouvoir a lui seul redonnons l’autorité absolu a nos gouvernements sans distinction de choit .

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre à 08:21, par changeons En réponse à : Diffusion de fausses informations : Le gouvernement met en garde

    Vraiment, c’est dommage de créer une telle rumeur. L’auteur de cette fausse rumeur doit être pu selon la loi. La technologie permet de le détecter, même s’il supprimait son compte. Un haineux envers un groupe humain avait été détecté et conduit devant le procureur. Cela est donc possible et il faut sévir comformément à la loi.

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre à 11:07, par SAWADOGO Yasmina En réponse à : Diffusion de fausses informations : Le gouvernement met en garde

    Je pense que ce qui manque à ce Gouvernement c’est la prise des décisions courageuses et sages, afin de faire respecter la loi. Qu’on bloque les numéros de tous ceux qui diffusent ou qui véhiculent des fausses informations. Pour y arriver, il faut que le gouvernement sensibilise d’abord les opérateurs des téléphonies mobiles pour limiter l’octroi des puces .Un citoyen un numéro par réseau pas plus pas moins et interdire la vente des puces dans la rue.
    Aussi, réduire de manière considérable l’accès à l’internet à l’image du Tchad pour un moment donné. Excepté les institutions, les ministères,les ambassades et organisations internationales, les grandes entreprises et les lieux de travail, point d’internet...
    De même, les agents doivent chercher à comprendre l’utilisation des sens des mots avant de les employés. Aujourd’hui, je ne vois aucun personne pourvoit se sacrifier comme le président Thomas SANKARA. Il était logique avec lui même et savait où il partait. En atteste, lisez bien l’ouvrage de l’Ambassadeur Aldoulaye KI Korenti sur la Politique étrangère de Thomas SANKARA de 1983-1987. Jamais, il n’a osé franchir la ligne rouge, ni une rupture des relations diplomatiques avec la France, Ni avec les autres grandes puissances et à même entretenir des relations étroites avec le Conseil de l’entente et la CEDEAO.
    Outre de cela, il n’a jamais chercher le luxe insultant du pourvoir et ses honneurs.....Pour ce faire, je souhaite qu’ensemble nous nous réfléchissons pour proposer des solutions idoines au Gouvernant pour améliorer la situation présente que nous vivons tous au Burkina Faso d’aujourd’hui.
    Nous devrions cesser de faire des critiques négatifs à tous les niveaux et contribuer à faire avancer ce pays avec des idées novatrices quelques soient nos tendances.
    Car, les hommes et les gouvernants passent et la nation demeure et à besoin du vivre ensemble dans la paix et la stabilité.
    Fils et filles du Burkina Faso, donnons nous la main pour un Burkina Faso de paix et sans haine......

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre à 11:39, par TINSOBA En réponse à : Diffusion de fausses informations : Le gouvernement met en garde

    IL faut traquer ces gens la d’une autre manière ,qui peut nous dire le nom et prénom de la fille qui publie sur facebook avec pseudo aminata rachow s’il vous plait ;,merci

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre à 15:21, par Le regard En réponse à : Diffusion de fausses informations : Le gouvernement met en garde

    C’est tout simplement fait à dessein, juste pour s’amuser, faire peur aux gens, créer la psychose et donner l’impression que le pays se cherche.
    C’est le fait de personnes apatrides, des renégat à la solde d’un maitre penseur pour pourrir la situation.
    Mais le peuple enfin de compte saura faire la part des choses. en entendant, il faut mettre la technologie du numérique en service afin de détecter et sévir pour l’exemple ces personnes indélicates et inciviques.

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre à 18:28, par Mylène En réponse à : Diffusion de fausses informations : Le gouvernement met en garde

    Les rumeurs sont dues au manque de communication du gouvernement. Il faut être transparent avec le peuple et communiquer dès que quelque chose se passe. Vous verrez que même si rumeurs il y’a, les gens iront s’informer sur votre page avant de commencer à paniquer. C’est l’inconstance dans vos communications qui amène la population à aller chercher l’information ailleurs.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : Un drone finit son vol dans une concession
Commune de Kongoussi : Le directeur régional de Plan International solidaire des déplacés internes
Présence militaire étrangère au Burkina : Le MBDHP/Séno se pose des questions
Association hommes et femmes pour le développement du Sourou et du Nayala : 25 ans au service du bien-être des populations
Entrepreneuriat des jeunes : La Fondation Tony Elumelu et le PNUD volent au secours de 5000 porteurs de projets
Règles douloureuses : « Aucune femme n’a le droit d’en souffrir en 2019 », Pr Der Adolphe Somé, gynécologue-obstétricien
Cour d’Appel de Ouagadougou : 99 dossiers de crimes seront jugés dans la période du 16 décembre 2019 au 10 janvier 2020
Centres de formation professionnelle au Burkina : L’éducation sexuelle complète désormais inscrite au programme
Sécurité : 18 kg de drogues saisis à Bourzanga (Centre-Nord)
Gouvernance locale et cohésion sociale : Le rôle des collectivités et des organisations de la société civile examiné dans le Plateau central
Annuaire statistique : Le tout sécuritaire du Burkina dans un document
Santé : Le Club des hommes d’affaires franco-burkinabè sensible à la cause des insuffisants rénaux et du cancer infantile
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés