Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Certaines personnes font bouger les choses, d’autres regardent les choses bouger et d’autres se demandent ce qui s’est passé» Casey Stengel

Ecole privée de santé Sainte-Edwige : 641 nouveaux diplômés prêts à servir dans les centres de santé

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mardi 22 octobre 2019 à 19h57min
Ecole privée de santé Sainte-Edwige : 641 nouveaux diplômés prêts à servir dans les centres de santé

La 12e promotion des élèves de l’Ecole privée de santé Sainte-Edwige a prêté officiellement serment ce mardi 22 octobre 2019 à Ouagadougou, en présence de plusieurs autorités du secteur de la santé. Une cérémonie marquée également par la remise d’attestations aux nouveaux diplômés prêts à faire valoir leurs compétences dans les centres de santé publics et privés du Burkina. La cérémonie de sortie de promotion a été présidée par la ministre de la Santé, Claudine Lougué.

Ce sont au total 630 nouveaux diplômés, dont 576 issus de l’Ecole privée de santé Sainte-Edwige de Ouagadougou et 54 de celle de Dédougou, qui ont prêté officiellement serment ce mardi 22 octobre 2019 dans les locaux de ladite école à Ouagadougou.

C’est une cuvée composée d’infirmiers brevetés d’Etat, de gestionnaires d’hôpitaux, d’agents itinérants de santé, de techniciens d’hygiène hospitalière, de sages-femmes et de technologistes biomédicaux que l’Ecole privée de santé Sainte-Edwige met à la disposition des structures de santé du Burkina.

Une occasion pour la ministre de la Santé, Claudine Lougué, qui a présidé la cérémonie, de reconnaître les mérites de cette école qui contribue depuis 12 ans à la formation de ressources humaines de qualité dans le domaine de la santé pour suppléer au manque de personnel dans les régions les plus reculées du pays. Connaissant la rigueur avec laquelle les cours sont dispensés dans cette école et la qualité de l’enseignement de façon générale, la ministre ne doute pas de la compétence de ces nouveaux diplômés de la santé.

Claudine Lougue, Ministre de la santé

Quant à la directrice-fondatrice de l’Ecole privée Sainte-Edwige, Rasmata Ilboudo, après avoir salué ses invités, elle a fait savoir que cette cérémonie lui donne l’occasion de présenter les premiers technologistes biomédicaux et gestionnaires des hôpitaux que son école a formés. « Ils étaient au nombre de 19 candidats pour les technologistes biomédicaux et 18 ont été admis, soit un taux de 94,74% de réussite. Et concernant les gestionnaires des hôpitaux, ils étaient au nombre de 13 candidats et 13 ont été admis, soit un taux de 100% », a-t-elle expliqué. La 12e promotion a fait un taux global de réussite de 94,27% à Ouagadougou et 90% à Dédougou.

Rasmata Ilboudo, Directrice générale de l’école privée de santé Sainte Edwige

Entreprenariat et santé

« Entreprenariat et santé », c’est le nom de baptême que se sont choisi les promotions 2016-2019, 2017-2019 et 2018-2019 de l’Ecole privée de santé Sainte-Edwige. Et selon leur déléguée Zenabo Sawadogo, c’est un thème inspiré de la réalité de l’emploi des jeunes et qui a but principal de rappeler aux autorités ce problème préoccupant et de leur témoigner leur engagement à servir la nation. Et en tant que jeunes diplômés, indique-t-elle, ils ont besoin d’encadrement, d’accompagnement et de conseils pour la réalisation de leurs différents projets. C’est pourquoi, la promotion a sollicité le parrainage du président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso, a noté la déléguée.

Remise officielle de diplômés par la ministre de la santé, Claudine Lougue

Le représentant du parrain, Mahamadi Ouédraogo, après avoir félicité les élèves en fin de formation, a exposé sur l’importance d’entreprendre dans le secteur de la santé. Car, dit-il, l’entreprenariat dans ce domaine apporte des bénéfices indéniables à plusieurs égards, notamment sur les plans de la création de richesses, d’emplois, de la réduction de la pauvreté, de l’apport d’innovations et de capitaux.

Zenabo Sawadogo, Déléguée de la 12e promotion de l’école privée de santé Sainte Edwige

Mahamadi Ouédraogo sera soutenu dans ses propos par la fondatrice de l’école, qui a déclaré qu’en tant qu’aînée dans le domaine de la santé, elle a donné quelques conseils à ses élèves afin qu’ils osent et ne cèdent jamais au découragement. Pour terminer, elle plaidé pour l’allègement des textes en vigueur afin d’aider ceux qui veulent entreprendre dans le secteur de la santé. Une doléance que la première responsable du département de la Santé a promis de prendre en compte dans son cahier de charges.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Assassinat du trader René Nikiema : Le suspect est un gendarme de profession (Procureur du Faso)
« Rien de nouveau sous le soleil » : Le terrorisme multiple vu par Nathanaël Tapsoba
Situation sécuritaire nationale : Le CISAG adhère à l’appel du président Roch Kaboré
Société minière Houndé Gold Operation : Le salaire du personnel baissé de 47%, des heures supplémentaires impayées
Centre de formation « Le Camillianum » du Burkina : 197 étudiants prêts pour humaniser
Santé bucco-dentaire : La famille au coeur des préoccupations des médecins
24e Journée internationale de la tolérance : L’Association pour la tolérance religieuse et le dialogue interreligieux (ATR/DI) insiste sur le rôle des leaders religieux
Un nouveau rapport révèle les conditions désastreuses dans lesquelles travaillent les vidangeurs manuels au Burkina Faso
Situation sécuritaire au Sahel : L’appel "pressant" des conférences épiscopales Burkina-Niger, du Mali, de la Côte d’Ivoire et du Ghana
Burkina : La ville de Djibo ravitaillée avec succès en carburant par les FDS
Crise humanitaire au Burkina : La commune de Aribinda lance un SOS
« Kunadia O’ » : 576 et 628, les deux numéros tirés au sort
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés