Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le Sage donne tous ses soins à la racine. La piété filiale et lе rеsресt еnvеrs lеs suрériеurs sοnt lа rасinе dе lа vеrtu. » Confucius

Insécurité dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET • dimanche 6 octobre 2019 à 22h53min
Insécurité dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

La Coordination du mouvement populaire pour la résistance du Bam a lancé ce samedi 5 octobre 2019, à Kongoussi, un mouvement populaire pour se défendre contre les exactions terroristes dans la province.

La province du Bam, dans la région du Centre-Nord, connait ces derniers temps une recrudescence des attaques terroristes. Depuis le 28 septembre 2019, une vingtaine de personnes sont mortes suite aux attaques. Cela a également occasionné un exode massif des populations des communes rurales de Bourzanga, Rollo, Nassere et Zimtanga vers Kongoussi, la capitale provinciale. Pour contrer la montée en puissance des terroristes, les populations locales s’organisent pour une résistance communautaire.

Le lancement officiel de cette action d’auto-défense a eu lieu le samedi 05 octobre 2019 à Kongoussi au cours d’un meeting. Cette activité est l’œuvre de la Coordination du mouvement populaire pour la résistance du Bam (CMPR).

Le mouvement a demandé à chaque village de mobiliser 20, 30, voire 100 personnes pour une formation militaire pour la défense du territoire. Le coordonnateur, Ali Nana, estime que « là où nos grands-pères n’ont pas échoué, nous aussi, nous ne reculerons pas ».

Cette annonce est la bienvenue, selon les déplacés internes. Un d’entre eux a clairement signifié : « Nous voulons des armes pour nous défendre ». C’est également une initiative saluée par le Mouvement plus rien ne sera comme avant.

Présent à la manifestation, Nassirou Guiro a suggéré au gouvernement la création d’institutions communautaires et de renseignements. Il a souhaité également la formation des jeunes pour faire face au terrorisme.

Pour Serges Bayala du Mouvement deux heures pour Kamita, « les terroristes sont certes dangereux mais ils ne dépassent pas le peuple burkinabè ». Pour lui, si le peuple a pu résister contre Blaise Compaoré et le RSP, ce ne sont pas « quelques enturbannés aux culottes coupées » qu’on ne peut pas vaincre. Pour l’heure, les populations n’attendent que les militaires pour les accompagner dans leurs missions. Il n’est plus question de fuir, selon certains d’entre eux.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 5 octobre à 10:55, par PIONG YANG En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Enfin une lueur d’espoirs. Nous ne pouvons pas attendre les bras croisés. Je vous félicite et je lance un appel au peuple amis de la Colombie et surtout au anciens FARC aguerrie à la aiguillat paysanne et urbaine. Nous luttons pour l’honneur de l’humanité. Nous vous appelons à l’aide.

    Répondre à ce message

    • Le 5 octobre à 12:55, par Nongasida En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

      Oui, nous devons résister, et farouchement comme nos ancêtres. Mais si nous cédons à l’irrationalité, elle ne fera que décupler notre douleur déjà énorme. Gardons la tête sur les épaules. Si nos braves militaires professionnels (qui, malgré tout, méritent amplement nos félicitations, nos encouragements et surtout notre reconnaissance et notre gratitude) essuient les revers que nous regrettons aujourd’hui, qu’en sera-t-il de notre jeunesse majoritairement illéttrée, hâtivement formée (par qui d’ailleurs ?), et rudimentairement armée (à moins qu’elle reçoive, de je ne sais où, les moyens sophistiqués qui manquent à notre armée) ? Elle pourrait bien surpasser nos FDS en nombre, mais tout juste pour multiplier le nombre de victimes à pleurer.
      Taisons donc nos divergences, rancunes et haines politiques ou religieuses, unissons-nous pour notre survie. Faisons toujours confiance à nos FDS, soutenons-les et collaborons avec elles par le renseignement entre autres. Sans aucun doute, nous gagnerons la guerre contre les terroristes. Nos revers d’aujourd’hui précèdent nos grandes victoires de demain. Patience donc.
      Par contre nous avons besoin D’URGENCE de l’élan de solidarité généreuse propre à la culture que nous ont léguée nos ancêtres.
      Que le Dieu tout-puissant combatte pour nous, avec ou sans nous ! Reconnaissons que nous avons besoin de lui.

      Répondre à ce message

      • Le 5 octobre à 16:05, par Marie En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

        @#Nongasida
        Je vous cite : "Gardons la tête sur les épaules. Si nos braves militaires professionnels (qui, malgré tout, méritent amplement nos félicitations, nos encouragements et surtout notre reconnaissance et notre gratitude) essuient les revers que nous regrettons aujourd’hui, qu’en sera-t-il de notre jeunesse majoritairement illéttrée, hâtivement formée (par qui d’ailleurs ?), et rudimentairement armée (à moins qu’elle reçoive, de je ne sais où, les moyens sophistiqués qui manquent à notre armée) ?"
        Parce que vous croyez peut-etre que les terroristes de 15 a 25 ans qui sement la desolation partout ou ils passent sont des veterans aguerris aux combats et qu’ils utilisent des armes de guerre ultra sophistiques, dernier cri ? Vous savez la force de ces terroristes ? Ce n’est ni l’arme, ni l’experience. Mais la foi (eclairee ou pas) en un ideal et la volonte de se battre et de mourrir pour cet ideal. On a lu parfois des recits de meres qui ont defendu leur enfant contre des betes sauvages, avec leurs mains nues.

        Répondre à ce message

      • Le 5 octobre à 16:42, par diez En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

        nongsida, je suis pas d’accord avec vous. l’échec des FDS, qu’on arrête de dire que c’est une question d’équipements. Avez vous vu la vidéo des armes que les terroristes ont pillé ausahel lors des dernières attaques ? que peuvent les fds avec les équipements dernier cri face a une guèrrre aymetrique. quand ces derniers se déployer dans une localité, les terroristes attaquents ailleurs, et piège les fds qui vienne en renfort. c’est pas une question d’équipements sinon les américains avaient finis depuis longtemps avec les terroristes en Afghanistan. aussi a mon sens nous devons innover. la région de l’est a pendant été une zone de bandit de grand chemin. malgré les efforts des fds, nada. il a fallut l’avènement dss kooglweogo pour en venir à bout. donc, je pense que la proposition n’est pas mauvaise. il faut que les fds accompagne l’initiative par la formation et les armes. souvent les terroristes ne dépasse même pas 5.

        Répondre à ce message

      • Le 5 octobre à 18:40, par Zot En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

        Nongasida les militaires à eux seuls ne pourront jamais s’en sortir car comme ils le disent ce n’est pas une guerre conventionnelle et on ne pourra jamais avoir l’armée partout pour nous défendre. Il faut donc que la population s’organise pour se défendre car elle connaît mieux le terrain et peut facilement reconnaître tout mouvement suspect car elle est dans son milieu naturel. Généralement dans les villages ont se connaît tous même dans les villages environnants donc on peut facilement se surveiller alors que les militaires ne peuvent pas savoir qui est qui parce que eux même sont étrangers dans la zone. Si on continue de reculer on va finir par traverser la frontière.

        Répondre à ce message

      • Le 6 octobre à 19:05, par M bara En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

        Mon frère avec ses terroristes l armée officielle ne peut pas à elle seule gagnée la bataille. Même les États Unis qui malgré leur puissance ont vu leurs bases attaquées en Afghanistan. Je pense que c est une bonne initiative que la population s’organise pour mieux épauler nos FDS . Car ils se connaissent entre eux et peuvent facilement découvrir les complices qui sont très souvent parmis eux .

        Répondre à ce message

      • Le 7 octobre à 14:07, par garkou En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

        Mon frère, vous croyez que les jeunes qui viennent tirer sur les populations paisibles ont eu combien de mois pour leur entrainement. Rien juste comme charger l’arme et comment tirer. Ce n’est pas une histoire que malgré la formation des FDS ou autres. Si ils sont entrain de tuer mon voisin, je passe par dessus le mur et je tire sur eux, lis vont fuir jambes au coup. Si tu as une arme dernière génération, si tu n’es pas courageux, c’est la débandade au premier coup de fusil. La resistance populaire, une bonne idée pour appuyer les FDS. Une balle c’est une balle, fusil de chasse, pistolet, G3, Kalachnikov si ca te gagnes, tu meurs !!!

        Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 11:12, par Ka En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Voilà une région qui a compris que ce sont nos propres enfants qui vivent dans nos foyers et connaissent nos gestes et faits et déguisés en terroristes en nous tuants comme des mouches. Peuple Burkinabé, la situation est grave : Au lieu d’imputer à des facteurs externes les causes de ses propres insuffisances et manquements, oublier nos décideurs très secouer par ce qui nous arrive et n’ont plus aucune solution que de compter sur la solidarité du peuple pour livrer ces méritants a la potence. Je m’associé à vous pour cette action qui reste la solution finale pour éradiquer nos enfants déguisés en terroriste et vivent parmi nous : Car, le propre de leurs actions minables, c’est de frapper n’importe où n’importe quoi n’importe comment, en particulier là où personne ne s’y attend. Ensemble nous les vaincrons.

    Répondre à ce message

    • Le 5 octobre à 15:09, par Pti-con-de-ka En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

      INternautee @Ka, qu’on se le disent une fois pour toute. Le facteur exterieur dont tu parles est réel et nous ne l’occulterons jamais dans ces attaques qui nous endeuiollent. Ne cerait ce que l’origine des armes et des groupuscules infiltrés en dit long avec les techniques important d’engin explosifs improvisés utilisé et venus d’ailleur. Arrete de defendre ceux qui te N !quent a l’ongueur de journer et attêle doit a faire des propositions concrète dans sous enttendu ni critique. Tu ne laveras le cerveau a personne en disant qu’il n’ya que des Burkinabé qui attaquent des Burkinabé et personne d’autre.

      Répondre à ce message

      • Le 5 octobre à 19:44, par Ka En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

        Merci pour tes dénigrements gratuits : La vérité de Ka blesse mais ne tue pas. Si tu as d’autres arguments qui prouvent le contraire de ce que j’affirme, là je serai heureux de donner une auto critique d’adulte civilisé. Ce qui enrichi le forum de Lefaso.net depuis que j’y suis à sa création, ‘’’ce sont nos différences développées avec intelligence sans dénigrement.’’’ Ne soit pas jaloux de mes critiques fondées sur la pure vérité, je suis comme ça. Tu ne pas obliger de me lire. Merci Quand même de me lire et continu en faisant attention aux AVC.

        Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 11:15, par citoyen LAMBDA En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Braves populations du BAM, honneur à vous . Gloire à vous d’avoir montrer la voie de la dignité et de l’honneur à ces gouvernants poltrons . Les terroristes ont en effet peur d’une seule chose . La résistance populaire et leur rejet par les populations ;Même si avec des haches ,des flèches ,des coupe -coupes, des lances -pierres , qu’il faille se battre ,pour assurer votre sécurité et votre existence ,il le faut . Le prix à payer en vie humaines sera certes lourd au début mais la victoire sera au bout du sacrifice . Nos grands parents ne se sont-ils pas battus avec les armes traditionnelles contre le colonisateur pour que nous soyons libres ? . Il est très triste que ce soient les populations du BAM qui soient obligés de montrer la voie de l’honneur au gouvernement . En principe ,dans de pareilles situations ,à défaut de la démission de tout le gouvernement, au moins les ministres en charge de la défense ,de la sécurité ,le CEMA ,devaient tirer les conséquences de leur échec total ,échec qui oblige les populations à prendre leurs responsabilités. Quel honte pour nos dirigeants .
    Que tous les volontaires ( jeunes valides du BURKINA FASO, militaires, gendarmes, policiers en retraite etc.) convergent vers KONGOUSSI ,pour engager et mener cette bataille de survie de notre nation . Que toutes les régions ,toutes les provinces ,toutes les communes s’organisent spontanément comme les populations du BAM ? sans attendre une quelconque injection du gouvernement pour combattre l’ennemi . C’est cette mobilisation générale et nationale qui nous sauvera du naufrage et de la disparition . Si les terroristes constatent cette mobilisation populaire ,vous verrez qu’ils reculeront très rapidement .
    Une fois encore ,gloire à vous populations du BAM et honte aux lâches qui refusent de se battre ;courageusement . Que Dieu Tout Puissant vous assiste dans ce noble combat .

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 12:01, par idriss En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    c’est dommage qu’on en arrive à là. c’est une légitime défense mais nous craignons les débordements.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 12:14, par ô pays mon beau peuple En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Maintenant je reconnais mon beau pays. Ou bien il fallait tout simplement changer le nom du pays. Qu’est ce qu’on a fait de mal pour qu’on vienne tirer sur nos pauvres parents comme des lapins ? Il vaut mieux mourir que de vivre dans la honte. Le pays entier doit commencer à constituer des comités de défense. L’armée seule ne peut pas car ce n’est une guerre conventionnelle.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 12:17, par Hado En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Vraiment une lueur d’espoir. La province de Bam est la ligne de front actuelle et tous ceux qui ne sont pas de cette province, a défaut d’aller se battre, devraient participer au combat d’une manière ou d’une autre. Financière par exemple. Pour ma part je suis prêt a envoyer ma modeste contribution. Faisons honneur a nos ancêtres ! Si nous laissons Bam à son sort, notre sort à nous sera pire.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 12:48, par Ilboudo En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    La solution finale,la résistance et demander le secours d’ALLAH.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 13:08, par Yovis En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Oui, initiative noble, mais aussi désespérée. C’est pourquoi il faut absolument fignoler l’organisation et la stratégie pour être le plus efficace possible et limiter les pertes dans nos rangs. Pour cela l’encadrement de l’armée doit être total et permanent.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 13:14, par Temps de délimitation En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Finalement Kongoussi, sera tu celui qui arrêtera la progression de cette peste noire ? Sera tu le premier à prendre conscience que le chat doit cesser de fuir face à la souris ? Ce que la souris peut avoir comme parrains du mal pour l’armer , le chat ne peut-il pas en faire autant ? Le Lac sera t-il le point de délimitation ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 13:42, par Laure BIANCARD En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Je me rappelle Kongoussi et ses habitants accueillants et tellement braves et courageux.
    Je me rappelle l accueil fait à nous enseignants français à Darigma. Je me rappelle des enseignants qui nous accueillis et hébergés, de leurs motivations à enseigner dans des conditions précaires pour faire évoluer une nation entière.
    Oh Burkina Faso pays des hommes intègres où le mot étranger n existe pas et remplacés par le symbole de bienvenue d une femme portant une calebasse d eau aux nouveaux arrivants.
    Un pays magnifique par sa beauté et par ses valeurs ancestrales. Que de peine je ressens face à leurs souffrances et isolement actuel. Que votre combat soit celui de tous en Afrique et en Europe. Merci à vous peuple burkinabe pour votre courage.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 14:00, par burkinabè En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    je demande l’accompagnement des dozos et des chefs coutumiers du burkina

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 14:15, par Hamon En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Belle et courageuse initiative. Pour être plus sérieux, il faut reconnaitre qu’il y aura un besoin énorme d’aide de toutes sortes. Il faut une bonne répartition des taches pour être efficace. Je propose que les jeunes de Nana Ali travaillent avec le président Jean Baptiste Ouédraogo, ça fera plus convaincant. Par exemple le président Jean Baptiste peut s’occuper d’être le trésorier pour récolter les dons de toutes sortes surtout financiers. Avec lui ça fera plus sérieux et vous allez gagner beaucoup d’aide même à l’international. Il faut de la force et de l’endurance, donc il faut bien manger pour être apte à tuer du djihadiste. D’ores et déjà, je suis prêt pour ma part à vous envoyer ma contribution financière si la coordination dispose d’un compte bancaire ou autres pour recevoir les contributions. Courage à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 14:17, par warzat En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Comme dit dans mes écrits précédents sur lefaso.net, ’’l’assassin a peur du gourdin’’. Si ces voleurs, faux djihadistes, assassins de paisibles paysans arrivaient à 5 et repartaient à 4 avec un mort ou 4.5 soit à 4 et un blessé, on verra qu’ils réfléchiront avant de revenir. Du reste, ils vont se dénoncer les uns les autres, y compris les traitres dans nos rangs avec des preuves claires.
    Personne, aucun nation n’a pu battre un peuple mobilisé et debout.
    Il y a une certaine tolérance au Burkina, qui souvent frise la naïveté fait croire à certains que nous sommes réellement naïfs. Cette ’’pseudo-naïveté’’, cette tolérance fait que Dieu est avec nous.
    Du reste, on a jamais vu, en ce monde des voyous, trafiquants, assassins gagner au finish.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 15:22, par Sid bala En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    C’est vrai qu’il faut beaucoup penser au consequences nefastes de telles initiatives populaires d’autodefences. Mais cela ne devrait pas decourager pour autant les initiateurs a passer a l’action. C’est comme quand on est gravevement malade. On sait que certains medicaments on des effets indesirables mais on acceptera de les prendre pour ne pas mourir. C’est une fois gueri qu’on gere les effets indesirables. En clair, mieux vaut donc faire face a des effets indesirables que de perir tout simplement. Toutefois pour minimiser les risques lies a l’initiative, il faudra mettre en place un systeme permettant de selectionner le maximum de personnes de bonne volonte qui, une fois la situation apaisee, voudront remettre les armes a qui de droit ou en tout cas accepterons de se soumettre aux controles et prets a etre demobilises pour passer a d’autres occupations.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 16:01, par Jean-Paul En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Je viens de lire sur le site web de RFI qu’il y a eu encore une attaque qui a fait une vingtaine de morts vers Arbinda. J’essaie de parcourir les différents sites d’information burkinabé, et là aucune nouvelle de cette attaque. Comment se fait il que c’est toujours les étrangers qui viennent donner des informations sur notre pays. Que se passe t-il ? C’est toujours RFI qui donne la primeur des événements. RFI est-il plus sur le terrain que ne sont nos journalistes ? Ou bien les services de renseignements français qui sont plus au fait des mouvements des terroristes sur notre territoire que notre gouvernement donne les informations à RFI.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 16:26, par le Patriote 7 En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Mes sincères félicitations à ce brave peuple du Bam ,le risque de perte en vies humaines est quasi certaine ,mais le poids d’une telle décision est très importante pour notre histoire collective ,le plus important c’est la formation qui doit tenir compte de tous les paramètres de cette guerre atypique parce que les populations du Bam connaissent bien le terrain aussi bien que ces maudits et je pense c’est un critère capital sinon le plus important de tous dans cette guerre donc toute synchronisation de cette lutte avec l’armée devrait produire de bons résultats . Comme l’ont soulignés ls autres une question mérite d’être posée fuir la mort ou résister au prix de sa vie ;la plupart des burkinabés en tout cas choisiront de lutter ,car mieux vaut mourir avec honneur que vivre une vie de lache .COURAGE TOUT LE PEUPLE EST AVEC VOUS .

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 16:58, par wangram En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Félicitations !!!
    Espérons que c’est le point de départ de la résistance nationale au terroristes et leurs parrains. Le Burkina a besoin aujourd’hui d’une armée populaire pour faire face aux forces obscurantistes qui nous combattent par procuration.
    La patrie ou la mort, nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 19:28, par Boro En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Les comandants d unitees speciales qui roulent dans les Doubles cabines aux vitres noires..douvent etre remplacès..vive le burkina et les vrai Soldats au Front.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 21:34, par DF En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    La partrie et rien que pour la patrie, nous vaincrons. Je suis contente de voir qu’enfin on passe à la résistance. Nous sommes pret à apporter une contribution financière pour la résistance. Il n’ y a rien de pire que s’asseoir regarder l’ennemi te détruire. Nous devrons refuser cela. Ceux de la province du Sanmatenga doivent en faire de même. Il faut organiser la résistance. Les USA n’a pas pu vaincre les vietcoms malgré leur puissance, donc ce ne sont pas forcément les armes qui font la guerre. Il y a le courage et la détermination de vaincre coute que coute.

    Courage !

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 01:18, par HSSM En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Bien vrai que c’est risque mais je préfère mourrir dignement les armes dans les mains en combattant l’ennemi que de se faire tuer comme une poule par des imbeciles de délinquants terroristes si je ne fais rien.

    Si l’armee n’arrive pas a joindre les deux bouts, que la population s’érige en bouclier pour se défendre. Sinon ils se feront massacrer par ces bandits.

    Ensemble vous verrez que le terrorisme va disparaitre au Faso s’il plaît a Dieu.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 07:12, par Saw En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Belle initiative. L’idée même de résister est déjà un grand pas en avant dans la lutte contre le terrorisme. Le gouvernement crie haut et fort qu’il faut une participation de la population. Cette fois ci c’est la population qui s’organise pour soutenir le gouvernement. La résistance populaire mérite d’être soutenue et organisée. C’est une première expérience qui va cette comporter des dérivés mais toute oeuvre humaine n’est parfaite. Franchement cette résistance populaire mérite un soutient sincère et massif de l’État. Vive la résistance populaire. Que Dieu bénisse le Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 09:31, par Sawadogo En réponse à : Insécurite dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Gloire à ces dignes fils et filles du Bam pour cette initiative.
    Vos ancêtre et nous sommes fières de vous.
    Voilà quelque années que ça dure. Que tout le monde attend du gouvernement et des fds.
    Alors que les premiers défenseurs du village, ce sont les villageois. Votre initiative est salutaire et je vous pris de faire appelle aux mânes des ancêtres et aux anciens qui restent encore pour qu’ils vous assistent.
    Cette initiative est inédite dans le monde. Face à la férule humiliante, vous avez choisi de vous dresser comme un seul homme au lieu de fuir.
    Mettez les femme et les enfants à l’abri et tendez leur des embuscades.
    Allez les tuer dans leur maison, dans leur cachettes. Humiliez les.
    Si nécessaire faites appelle à la technique de la guérira Lobi. chaque case, chaque maison, chaque grenier dois constituer un piège pour eux.
    Puisse Dieu et les mânes vous protègent.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 11:22, par Ka En réponse à : Insécurité dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Ce qui arrive à notre pays est de notre entière responsabilité, car selon une liste des terroristes déguisés publiée par nos services compétentes de renseignements au début de cette année, une liste publiée par les réseaux sociaux et la presse écrite, on n’a remarqué que tous les noms de ces supposés terroristes sont nos propres frères et enfants. Que fallait-il faire en ayant cette liste ? Il fallait que nos décideurs essayent avec une diplomatie souterraine de s’approcher aux familles de cette liste ou leurs lieder politique et coutumier, et trouver une solution pour qu’ils stoppent leurs tueries gratuites. Si c’était fait, nous n’en seront pas là aujourd’hui. Et comme dans cette analyse, quand j’écris que ce sont nos propres frères déguisés en terroriste qui nous tuent comme des mouches, il y a un internaute qui m’insulte sans raison ! Pourtant la réalité est là. Et je dis, comme à Kongoussi, ou partout dans le Burkina, tout le monde peut se constitué en auto défense, mais sans que nos décideurs prennent pas leur courage d’aller sensibiliser les familles de cette liste, la situation sera le même. Le Burkina est un village avec une seule famille, on se connait et nous pouvons laver notre linge sale sans crier sur les toits.

    Personnellement, et ça ne regarde que moi, le chef de l’état et son équipe n’ont pas des idées pour nous en sortir de cette situation. On ne peut pas passer tout le temps à chanter sur tous les toits ‘’’nos condoléances a la famille’’’ en ignorant ce qui se passe sur le terrain. Ministres et conseillers, sortez de vos bureaux, allez au Nord et au Sud, de l’Ouest à l’Est, et trouver des solutions sur places. Oubliez la campagne pour le pouvoir en 2020, et régler ce problème de nos frères et enfants déguisés en terroriste, car, tôt ou tard, la réalité des faits devient évidente à tout le monde, et en particulier aux électrices et ’électeurs que vous voulez conquérir. Ce n’est pas avec des blindés, ou l courage de nos FDS qu’on mettra fin de ce qui nous arrive sur tous les plans. La question est de savoir le niveau de complicité des familles et les lieder politique et coutumier de ces terroristes pour mieux les combattre. C’est curieux que ce soit dans la zone du Nord que tout ça se passe et l’etat ne pas contrôler ce coin.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 11:32, par RV En réponse à : Insécurité dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Résistance OUI et toujours ! Guerre civile NON et à jamais ! Nos braves populations n’imagine pas ce qui les attend. Prions pour la Paix !

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 13:33, par Souviens toi En réponse à : Insécurité dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    il ne sert à rien de livrer la population comme chaire à canon aux terroristes. Y a des gens qui ont été formés et qui sont payés pour cela. Qu’ils s’assument ! On peut pas prévoir les dérives de telles choses et ce sont les mêmes qui vous encouragent aujourd’hui qui, en traitres risqueraient de vous livrer aux tribunaux internationaux.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 13:38, par Souviens toi En réponse à : Insécurité dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Deux choses se présentent quand les terroristes arrivent dans les localités : la soumission à ce qu’ils disent de faire pour avoir la paix ou se déplacer vers des zones plus sûres. Même si il faut venir à Ouaga pour avoir la paix on n’a pas le choix. Mais de grâce ne livrer pas les populations aux terroristes.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 16:17, par Adakalan En réponse à : Insécurité dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Si vous acculez un peureux jusqu’a son dernier retranchement, soyez sûr d’une chose il reviendra vers vous pour vous affronter . La c’est une question de vie ou de mort bien dessiné.Nous sommes exactement dans cette situation.
    Vaillant peuple du Bam, la patrie ou la mort. ! Quand le peuple se met debout les terroristes tremblent. Battez vous jusqu’a la dernière goutte de votre sang.
    Dieu est aux commande

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 19:42, par Harouna SIMPORE En réponse à : Insécurité dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Felicitation aux initiatives.a un moment.donné il faut que les populations prennent consciece davatage et s’implique phisiquement et en bonne intelligence avec nos FDS. Faidons aussi attention aux traitres qui pourraient s’infiltrés dans votre organisation. Tout trahison doit severement puni sans sentiment. Je prierai nuit et jour pour vous, nos FDS, et toute la population. Recherchez auprès de nos chefs coutumiers,traditionnels, religieux et autres leurs prieres. Dieu facilite les actios de nos FDS et de vos organisations afin que nous venons a bout de ses criminels.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 19:49, par Harouna SIMPORE En réponse à : Insécurité dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Felicitation aux initiatives.a un moment.donné il faut que les populations prennent conscience davatage et s’implique physiquement et en bonne intelligence avec nos FDS. Faisons aussi attention aux traitres qui pourraient s’infiltrés dans votre organisation. Tout trahison doit severement etre puni sans sentiment. Je prierai nuit et jour pour vous, nos FDS, et toute la population. Recherchez auprès de nos chefs coutumiers,traditionnels, religieux et autres leurs prieres.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 20:20, par Dedegueba SANON En réponse à : Insécurité dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Et nous y voilà, ce que je présentais arrive. Les gens ne vont pas éternellement fuir devant ces voyous. Notre peuple est réputé courageux et résilient. Et ceux qui nous attaquent ont fait un mauvais casting. Certes on nous a traité de ventre mou du terrorisme, mais c’était lorsque nous avions déroulé le tapis rouge à Ouagadougou 2000 à Ahg Ali et sa clique. Maintenant que nous sommes devenus nous même des cibles, soit nous y faisons face soit nous disparaissons. La violence appelle la violence, j’espère que nous serons raison garder, car nous ne pourrions pas survivre à une guerre communautaire.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 21:53, par La vérité En réponse à : Insécurité dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Belle initiative qui va dans le sens de ce que j’avais suggéré à maintes reprises. Nous n’avons pas le choix que de nous organiser pour mieux nous défendre. Dieu nous aidera si on se lève.
    Nous vous soutenons dans cette initiative. Nous gagnerons la lutte avec l’aide de Dieu. La lutte sera plus efficace si les renseignements fonctionnent. Et les renseignements c’est bien le peuple qui dispose de ces informations. Il faut bien organiser le renseignement (un informateur par quartier voire famille) pour avoir l’information en avance et anticiper pour contrecarrer les attaques. Toute personne qui entre dans une famille, quartier doit être suivi pour avoir le max d’infos sur elle. Faites aussi une levée de fonds pour que les bonnes volontés puissent vous aider.
    Avec Dieu, nous ferons des exploits et il écrasera nos ennemis.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 09:32, par Danton En réponse à : Insécurité dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Initiatives désespérées. Cela se comprend, mais ça ne va rester que des mots. Qui armera les populations ? Cette armée de fuyards qui désertent leurs positions avec armes et bagages face à l ennemi décidé ? Non je suis désolé mais la solution réside dans 1)un toilettage de la chaîne de commandement (mise à l écart de tous ces officiers qui se vautrent dans le confort que Blaise Compaoré a créé pour eux) ;2) un arrêt des dépenses non essentielles prévues au budget de l’Etat ; 3) un arrêt des recrutements dans la fonction publique jusqu’à ce que la situation se normalise ; 4) un arrêt de la passation de marchés publics ; 5)un recrutement massif de jeunes de 18 à 35 ans pour doubler les effectifs de l’armée ; enfin 5) une suspension du processus électoral jusqu’à Ce qu’il y ait une éclaircie. Bien sûr la liste n est pas complète.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 10:41, par Kaboré En réponse à : Insécurité dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Mon opinion pour une sortie de guerre pour une paix durable : trois conditions indissociables.

    Premièrement.
    Il faut obtenir de toutes les parties prenantes du Burkina Faso à savoir la classe politique, la société civile (y compris les syndicats), le secteur privé, le pouvoir endo culturel, la composante confessionnelle, la composante scientifique, de proposer un mécanisme républicain d’une sécurité intégrale fondée sur l’intelligence des nations burkinabé. Ce mécanisme consensuel se négocie, s’élabore et se posture à travers un processus de rupture avec la vision électoraliste du statut quo politique juratoire actuel.
    Deuxièmement.
    La faisabilité et l’opérationnalité d’un tel mécanisme institutionnel demande une conscience nationale, patriotique de dépassement tout intérêt en soi partisan d’acceptation d’un compromis historique et stratégique de vivre ensemble dans la construction d’une nation dans la paix. Ce compromis se négociera et s’accordera autour d’une prorogation du mandat actuel du Président du Faso doublé d’un Exécutif gouvernemental consensuel, non partisan et populaire. Cet exécutif à conscience nationale pourra avec l’appui du législatif appliquer ce paradigme "plus rien ne sera comme avant sur le sol africain du Burkina".
    Troisièmement.
    L’armée de la République se muera et se régulera rationnellement pour devenir une armée du peuple, par le peuple et pour le peuple. La configuration actuelle de l’institution militaire continuera à jouer un leadership intelligent endo culturel et professionnel dans la conduite des armes au service sécuritaire actif des citoyens des 10 000 villages du Burkina.
    Si accord la sirenne du tamtam de la guerre va résonner dans les contrées territoriales du Faso.

    Dr Kaboré.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 10:46, par skiter En réponse à : Insécurité dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    On pourrait mettre à profit les militaires et policiers radiés pour aider dans cette lutte. Proposons leur des contrats.Ces gens peuvent bien aider les populations à s’organiser, à manier les armes...En parcourant la Guerre de Sécession aux Etats-Unis, on voit que mêmes des bandits, des fermiers et des hors la loi ont été associés dans cette guerre.On ne peut pas se permettre de mettre plus de 500 personnes au chômage alors qu’elles peuvent être utiles.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 12:23, par ILBOUDO En réponse à : Insécurité dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Je suggère à ce mouvement de résistance de donner des numeros de compte bancaires et de compte orange money pour que l’on puisse les aider financièrement.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 13:16, par encouragements En réponse à : Insécurité dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    En tout cas, c’est déjà un début d’organisation qui prend appui sur nous mêmes. In fine, cette lutte devrait nous aider à mieux nous organiser. Cette organisation doit couvrir tous les plans : collecte et triangulation des informations ; génie civil ; santé ; logistiques ; production agricole ; collaboration avec les forces défense et de sécurité, puis surveillance et dénonciation de l’action de celles-ci ; dénonciation ou soutien à l’action des gouvernants ; électronique et média ; etc. Avec peu de moyens, même en dessous de ceux d’en face, la victoire est garantie à condition d’une organisation tactique capable de déjouer les infiltrations/influences internes et externes. C’est donc dire que le chemin est semé de beaucoup d’embûches. Cependant, celles-ci ne doivent pas et ne pourront pas nous faire trébucher. Les ressources humaines pour ces différentes missions sont disponibles, il suffit de les mettre en confiance et de les amener à avoir confiance en elles-mêmes.
    Les Comités populaires de résistance, même s’ils doivent être mis en place par les autorités centrales, doivent œuvrer pour garder leur autonomie, et se positionner comme les gardiens des valeurs au sein au sein de l’appareil de l’État et de la société.
    En bref, toute une organisation à mettre en place dans un contexte géopolitique complexe et très explosif.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 15:16, par la loupe En réponse à : Insécurité dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance

    Bonsoir chers tous ! L’initiative est louable et restaure notre dignité. Cette initiative s’inscrit dans le slogan de " Pays des hommes intègres" et fait honneur à notre feu président Thomas SANKARA. On allait pas continuellement fuir jusqu’à quitter notre Faso quand même. Félicitation aux jeunes du BAM. Veuillez créer un comité provincial, voire national de résistance populaire pour récolter les contributions volontaires des burkinabés honnêtes et souciés de l’avenir de nos enfants. Aussi, n’acceptez pas d’être soumis à la hiérarchie militaire sinon vous serez court-circuité dans vos plans de guerriat. Demandez-les purement une formation mais pas un encadrement de vos actions sur le terrain au risque au risque d’être, aussi très lent comme eux, dans les interventions. Procurez-vous des armes légères et travaillez simplement dans l’amour du pays en étroite collaboration avec vos leaders villageois. Que les mânes de nos ancêtres vous protègent et guident vos actions pour le droit à la vie. Bonne chance nous tous !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Nord du Burkina : Six civils tués à Dambatao
Attaque contre deux détachements dans le Nord du Burkina : Cinq morts et onze blessés dans les rangs des forces armées nationales (Officiel)
Burkina : Cinq éléments des forces de défense et de sécurité tombés dans l’attaque contre les détachements militaires de Bahn et Yensé
Lutte contre le terrorisme : Importante saisie d’armes par la Force conjointe du G5 Sahel
Région du Centre-Nord : Le gouverneur restreint la circulation des motocyclettes
Insécurité dans la région du Sahel : Le gouverneur instaure des mesures restrictives
Attaques terroristes contre des communautés religieuses : Message du président du Faso
Résistance populaire au terrorisme : « Nous n’allons pas armer les populations, nous n’allons pas agir contre les lois de ce pays », Ali Nana, coordonnateur
Burkina Faso : Une attaque dans l’ Oudalan fait 16 morts
Burkina Faso : Couvre-feu et restriction de la circulation dans le Loroum
Lutte contre le terrorisme : La France remet 34 pick-up à l’armée burkinabè
Sécurité dans le Sahel : Un contrat de 7,2 milliards de FCFA pour Arquus, constructeur de blindés français
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés