Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’EST plus facile d’enseigner que d’éduquer, parce que pour enseigner il suffit de savoir, alors que pour eduquer vous devez l’être» A.Hurtado

Association Leadership jeune pour la paix et le développement : Un panel pour sensibiliser les jeunes à la culture de la paix

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Yvette Zongo • samedi 21 septembre 2019 à 21h29min
Association Leadership jeune pour la paix et le développement : Un panel pour  sensibiliser les jeunes à la culture de la paix

Le Burkina Faso, à l’instar des autres pays du monde, a commémoré, ce samedi 21 septembre 2019, la Journée internationale de la promotion de la paix. En marge de cette célébration, l’association Leadership jeune pour la paix et le développement (LeJePaD) a animé un panel au profit des jeunes afin de renforcer leurs capacités dans la promotion de la paix. Le panel a été placé sous le thème « Place de la jeunesse dans la promotion de la paix ».

Pendant plus de deux heures, le coordonnateur du Mouvement panafricain pour une culture de la paix au Burkina, Ablassé Congo ; la directrice exécutive de Leadership jeune pour la paix et le développement (LeJePaD), Flore Somda ; et le diplomate et juriste Yves Sawadogo, ont tenu le public en haleine sur le thème de la place des jeunes dans la promotion de la paix au Burkina Faso.

Des différentes interventions, il est ressorti que les jeunes sont les maillons forts dans la promotion de la paix qu’il ne faut pas négliger. Ainsi, le premier panéliste, Ablassé Congo, qui a exposé sur « la paix et le développement dans le contexte sécuritaire burkinabè », a montré que les jeunes ont un rôle primordial à jouer. Car l’on ne peut pas parler de paix et de développement dans un pays où il n’y a pas de sécurité et qui parle de paix et développement, parle également de la jeunesse qui est l’avenir. « Et nous avons voulu échanger avec la jeunesse, parce qu’elle a une part contributive dans cette lutte qu’il faut prendre en compte », a-t-il dit.

Flore Somda, Directrice exécutive du leadership jeune pour la paix et le developpement

Influencer positivement

Quant à la directrice exécutive du LeJePaD, Flore Somda, elle s’est penchée sur la question du leadership de la jeunesse dans la promotion de la paix et de la cohésion sociale. Dans ce type de leadership, selon elle, il s’agit d’influencer positivement, ce qui consiste à adopter des attitudes positives. Car pendant longtemps, l’image de la violence a été attribuée à la jeunesse à cause des revendications qui se font souvent dans la violence.

« Mais nous, nous voulons leur apprendre à revendiquer leurs droits dans la coopération, le dialogue, etc. afin de promouvoir la paix. C’est pourquoi, la jeunesse doit adopter des attitudes positives. Ce qui signifie qu’elle doit avoir un comportement citoyen, parce que l’une des causes de toutes les crises, c’est aussi l’incivisme. Plus ils (les jeunes) vont cultiver le civisme, plus ils vont respecter les biens étatiques ; plus ils vont se former et s’éduquer, plus ils vont promouvoir la paix et nous aurons un Etat de bon vivre », a laissé entendre Flore Somda. Au sortir de ce panel, il est attendu de chacun qu’il soit un artisan de paix et un exemple dans son milieu de vie.

les jeunes sensibilisés à la promotion de la paix

La médiation pour gérer les crises

Le troisième et dernier panéliste a été le diplomate et membre-fondateur de Leadership jeune pour la paix et le développement, section Burkina Faso, Yves Sawadogo. Il a exposé sur les mécanismes diplomatiques de prévention et de gestion des conflits. Pour le diplomate, plusieurs mécanismes militent en faveur de la prévention et de la gestion des conflits.

Mais force est de reconnaître que tous ces mécanismes ne sont pas opérants sur le terrain. « Parmi ceux qui sont utilisés, on peut citer la médiation qui peut permettre de donner des résultats probants si elle est réellement prônée comme il se doit. Et si les Etats, dans sa mise en œuvre, arrivent à se départir des conflits d’intérêts qui les opposent, la médiation peut être un référentiel efficace de prévention et de gestion des conflits », a expliqué Yves Sawadogo.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 22 septembre à 22:59, par Saakda En réponse à : Association Leadership jeune pour la paix et le développement : Un panel pour sensibiliser les jeunes à la culture de la paix

    Félicitations à vous et courage à vous, c’est un combat difficile certes, mais très noble. Vous avez du mérite de tenir ce genre d’activités. Seules ces initiatives d’auto-sensibilsation (parce que vous mêmes êtes jeunes) pourront nous tirer d’affaire. J’appelle toutes ces organisations de la société civile qui ont foisonné sous la transition à s’impliquer vastement et efficacement dans les maux contemporains comme le fait cette association : paix, civisme, vivre-ensemble, tolérance d’opinion et de croyance, savoir-vivre dans notre entourage, etc.

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre à 10:53, par Kafando Abdoul Aziz En réponse à : Association Leadership jeune pour la paix et le développement : Un panel pour sensibiliser les jeunes à la culture de la paix

    Félicitations à toute la jeunesse de la commune rurale de Saaba et à nous les organisateurs de LEJEPAD-BURKINA pour l’initiative.
    La jeunesse doit cultiver la paix afin d’établir un environnement propice au développement du Burkina Faso.Nous avons le devoir de préserver et promouvoir la citoyenneté, la cohésion, la tolérance pour une société paisible et harmonieuse avec elle-même.Notre jeunesse à LEJEPAD est dédiée à la paix et au développement durable.
    Soyons mobilisés pour les prochains défis !

    Le responsable chargé à l’organisation (LEJEPAD)

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Education dans le Soum : Le grand abandon de l’Etat
Affaire charbon fin : « Le temps ne changera rien aux faits », clame Me Rodrigue Bayala, conseil de l’Etat burkinabè
Commémoration du 15 -octobre : Thomas Sankara raconté par sa sœur Colette
Situation des enfants au Burkina : Trois questions à la Représentante de l’UNICEF au Burkina Faso, Dr Anne Vincent
Festival « Un vent de liberté » : La MACO était en fête
Message de Salifou Ouédraogo, ministre de l’agriculture et des aménagements hydro-agricoles a l’occasion de la 39e journée mondiale de l’alimentation
Ecole nationale des douanes : 103 nouveaux douaniers prêts à servir avec « patriotisme »
Profession d’Avocat : Il est organisé un examen d’entrée au Centre de Formation Professionnelle des Avocats du Burkina
Journée mondiale du lavage des mains 2019 : Water Aid et Eau Vive veulent « des mains propres pour tous »
Migrations au Burkina : L’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) outille les acteurs des Haut-Bassins pour une meilleure prise en charge des migrants à travers le Mécanisme National de Référencement (MNR)
Village de Sien (Nayala) : Du matériel pour soutenir les élèves et les enseignants de l’école primaire
Crise à La Poste Burkina : « Nous luttons pour la survie d’une entreprise nationale », Gilbert Go, Secrétaire général du SYNTRAPOST
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés