Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Avec de la persévérance et de l’endurance, nous pouvons obtenir tout ce que nous voulons.» Mike Tyson

Lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest : Les chefs d’Etat appellent à « l’union sacrée »

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET | Par Edouard K. Samboé • samedi 14 septembre 2019 à 20h56min
Lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest : Les chefs d’Etat  appellent à « l’union sacrée »

Le sommet extraordinaire de la CEDEAO et du G5 Sahel sur le terrorisme qui a réuni les chefs d’Etat et de gouvernement, à Ouagadougou, le 14 septembre 2019, a été ponctué, à l’ouverture par différents discours dont celui du président Roch Marc Christian KABORE, du président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Fakir Mahamat, du président de la Commission de la CEDEAO , Jean Claude Kassi Brou, du représentant du secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest, Mohammed Ibn Chambas . Les différents intervenants ont appelé à » l’union sacrée contre la nébuleuse terroriste ».

Dès l’entame de son intervention, le président du Faso a rappelé que « suivant les conclusions de notre nommet d’Abuja du 29 juin dernier, nous nous retrouvons aujourd’hui pour réfléchir ensemble sur une approche concertée et efficace pour mieux affronter les menaces sécuritaires en Afrique de l’Ouest et au-delà ». Pour luis, tous les pays sont exposés, et aucun pays n’est à l’abri des attaques terroristes. C’est ainsi qu’il a fait le bilan des attaques au cours des six derniers mois : « L’escalade de la violence et l’insécurité ont déclenché une crise humanitaire sans précédent, faisant plusieurs millions de déplacés internes, de nombreuses victimes militaires et civiles, des écoles et infrastructures de santé fermées et des symboles de l’Etat détruits », a-t-il rappelé. Une occasion pour lui d’appeler les Etats à mutualiser leurs « moyens humains, matériels et de renseignement, équiper et former nos forces de défense et de sécurité pour renforcer leurs capacités opérationnelles dans le combat »

Entre autres, le président du Faso a reconnu quec « Ces facteurs, ajoutés aux périls du changement climatique, de la sécheresse et de la désertification, rendent encore plus vulnérables les stratégies de développement économique et social ».
Il a aussi rappelé que « les zones défavorisées, urbaines ou rurales, deviennent des « déserts économiques », où ne poussent que la colère et les tentations les plus désespérées, y compris l’émigration clandestine ». L’urgence pour lui, consiste « à développer des programmes spécifiques en faveur des jeunes et des femmes des zones déshéritées, pour valoriser leur potentiel productif, développer le sentiment d’intégration sociale et minorer les flux migratoires illégaux, tout en accroissant la résilience des populations ».

Dans la foulée des interventions, on note celle de Moussa Mahamat Fakir, président de la commission de l’Union africaine qui a reconnu que " la crise libyenne est liée au conflit sahélien", puis d’ajouter : " Il n’y a de moyens efficaces de lutte contre le terrorisme qu’à travers la prise en compte des besoins des jeunes et des femmes".

Pour lui, les menaces terroristes ont dépassé le Sahel pour atteindre les pays du Golfe de Guinée à travers l’ attaque de Grand-Bassam. A cet effet, il a invité tous les pays de la CEDEAO à faire front commun contre la nébuleuse. Selon ses propos, les forces françaises et occidentales installées dans le Sahel sont à saluer pour leurs contributions, mais la sécurité des Etats africains doit demeurer la priorité première des Africains.

Mohamed Ibn Chambas, représentant spécial du SG des nations unies en Afrique de l’Ouest a déclaré devant le collège des chefs d’Etat que " le comportement responsable des forces de défense et de sécurité des pays est essentiel dans la lutte contre le terrorisme".

De son côté, le représentant de l’Union européenne pour le Sahel, Angel Losada Fernandez, a expliqué que " les groupes djihadistes profitent des clashs inter communautaires pour accentuer les tensions (...) » De ce fait, « la solution à la crise sécuritaire ne peut être que communautaire ".

Pour Mahamadou Issoufou, président du Niger , « la menace terroriste est inquiétante et urgente". Le président nigérien, après avoir rappelé que " la menace terroriste est urgente et inquiétante" au Sahel et dans le bassin du lac Tchad, a fait des recommandations à savoir : « le renforcement des capacités opérationnelles et de renseignement des forces multinationales engagées dans le bassin du lac Tchad et du Sahel ; le tarissement des sources de financement des terroristes à travers l’engagement des États ; la résolution de la crise libyenne ; la formation et le renforcement du renseignement des forces armées nationales ; l’intensification de la formation des jeunes et l’emploi des jeunes ; la promotion de la bonne gouvernance, le renforcement de la cohésion interreligieuse et culturelle ; le contrôle des frontières ; l’arrêt du financement des terroristes ; le contrôle de la circulation des armes ; la promotion économique des femmes, etc ».

Edouard Kamboissoa Samboé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 14 septembre à 22:54, par Al En réponse à : Lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest : Les chefs d’Etat appellent à « l’union sacrée »

    La communauté internationale notamment la France soit arrêter de financer les terroristes, de leur fournir les armes. Ça ne sert à rien. Je pense que c’est mieux de faire appel au président Poutine dans la zone. Ce dernier peut faire plier la France, afin qu’elle arrête ces conneries. tout le monde l’a constat’e en Syrie.
    Si la Russie vient dans la zone, la France est consciente qu’elle doit arrêter ses hypocrisies.
    Je respecte le président nigérien. Il faut dire ouvertement à la France que nous sommes conscients d ce qu’elle fait.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 07:24, par A qui la faute ? En réponse à : Lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest : Les chefs d’Etat appellent à « l’union sacrée »

    Pourtant la communauté internationale dont la France voulait sanctionner le Burkina-Faso pour avoir fourni des armes et d’héberger et même soigner des malfrats. Les USA ont failli nous mettre sous embargo, le Nigéria a failli nous bombarder, peut-être vous n’étiez pas né ? Si notre pays avait le pouvoir militaire de la France je pense que l’Afrique avait disparu (la population en tout cas) vu la cruauté qu’on a prouvé envers nos propres enfants.
    Les terroristes n’ont même pas de chars, ni d’avions.
    La vérité est que nos dirigeants ont réduit nos armées à de simples outils de leur seule protection, exemple : combien de camps militaires à Ouaga qui n’a aucune frontière ? Nos armées n’ont d’expérience que la répression de leur propres peuples. Si quelqu’un est diplômé en médecine mais s’exerce uniquement à faire de la couture, il deviendra un bon couturier ou un bon médecin ?
    Mais où se trouvent les armes impressionnantes qui ont détruit Norbert Zongo ? L’objet magique contondant qui a emporté le juge Salifou Nebié ? Les terroristes n’ont pas tout ça. C’est la boulimie du pouvoir, la corruption et le népotisme (dans certains pays les parents sont prioritaires dans l’armée) qui ont fait que nos pays sont les plus faibles du monde. Et les terroristes ont compris ça. @Al, ne perdez pas votre temps, ne vous voilez pas la face

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 08:25, par kabore En réponse à : Lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest : Les chefs d’Etat appellent à « l’union sacrée »

    arretez de toujurs prendre la france pour cible elle ce bat elle respecter ses soldats morts pour vous tout le monde sait que c est l arabie saoudite et la quatar qui finance pour une lutte d influence avec l iran regarde le yemen c est des pays misulman qui finance le terrorisme pour poutine je suis d accord qu il vienne cela fera plus de soldats

    Répondre à ce message

    • Le 15 septembre à 18:42, par Ka En réponse à : Lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest : Les chefs d’Etat appellent à « l’union sacrée »

      Internaute Kaboré, je cautionne sans condition ton auto critique Pertinente : La question qu’il faut poser a ceux qui mettent tout sur le dos de la France, est de leur demander, ‘’’qu’a plus de 50 ans d’indépendance, qu’est-ce que nos valets de l’impérialisme ont fait pour sortir le continent Africain de sa merde ?’’’ Oui Kaboré, souvent quand je lis les nouveaux venus sur le Forum, je reste sans commentaire !!! Le libéralisme conduit inexorablement à la dérive morale. L’homme, surtout la nouvelle génération Française comme Macron, ne peut pas être libre de faire tout ce qu’il veut pour l’Afrique, sinon, ça devient de l’anarchie totale. C’est pourquoi Kaboré, il faut faire attention au libéralisme des pseudos intellectuels. Oui il faut que ces internautes manipulateurs réfléchissent et arrêtent d’accusé la France. ‘’’Quand la France ne fait rien, c’est sa faute. Quand la France agit, c’est sa faute aussi. Il faut cesser d’imputer à des facteurs externes les causes de ses propres insuffisances et manquements.’’’ S’il y a des personnes qui jouent un double jeu pour que nos pays soient dans la merde, ce sont nos propres dirigeants.

      Répondre à ce message

  • Le 16 septembre à 08:52, par KOUNFAYAKOUN En réponse à : Lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest : Les chefs d’Etat appellent à « l’union sacrée »

    IL ne sert a rien d’accusé la france .le problème se trouve en afrique . nos dirigeants surtout les présidents malien,burkinabé,et libyen ont été prevenue. Le président ALPHA CONDE disait et rappelais ces homologues sur ce fait : nous ne pouvons pas vaincre le terrorisme par les armes, mais le vaincre par une juste repartition des ressources et une justice forte, et trouver du travail aux jeunes. le cas du burkina se definit dans cette phrase ; en ce sens que le burkina actuel se definit par une mauvaise repartition des ressources en témoigne les détournement de biens d’état sous les yeux d’une population insurgée.........., une forte injustice en témoigne les condamnations arbitraire de généraux,d’homme politique..........., enfin les jeunes et oui les jeunes qui cherchent à joindre les deux bouts quotidiennement et qui n’y arriveront certainement jamais. je me souviens de cette séquence télé de la RTB où la jeunesse de la région du centre nord du nord et du sahel dissait ceci au ministre de la jeunesse du CND : Mr le ministre chaque année le gouvernement nous promet du travail depuis une decennie maintenant on ne voit rien et aujourd’hui si rien n’est fait nous seront obligées d’aller chercher ailleurs, ajout’elles nos frères ont déjà perdu espoir et sont actuellement en partance pour le terrorisme où ils ont un revenu de 85000FCFA par mois à l’entrainement et une somme allant jusqu’à 1200000FCFA une fois au front ; et nous aussi nous sommes tenter si rien n’est fait d’ici. un cris de coeur de la jeunesse que le gouvernement a complètement ignoré et aujourd’hui vous accusé la france,vous accusé le regime déchu.
    le comportement de nos gouvernants rébèlles.
    puisse ALLAH nous protéger tous ;
    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Invitation du président Macron à Pau : Une « occasion de parler franchement sur les différentes questions », selon le président du Faso
Opération Barkhane : Emmanuel Macron convoque une réunion de "clarification" avec les pays du G5 Sahel
Réseau inter-agences en matière de recouvrement des avoirs pour l’Afrique de l’Ouest : Les points focaux tiennent leur 6e Assemblée générale à Ouagadougou
Renforcement de la cohésion sociale dans la commune de Dori : La France injecte plus de 500 millions de F CFA
Coopération : « La Russie est de retour sur le continent africain », Vladimir Baykov, ambassadeur de Russie au Burkina Faso
Insécurité au Burkina : « Les Etats-Unis demeurent un partenaire indéfectible »
Espace UEMOA : Vers la validation de deux projets de directive sur l’efficacité énergétique
Insécurité au Burkina : L’ambassade des Etats-Unis rapatrie les enfants de son personnel
Cour de justice de l’UEMOA : Le respect des droits de l’homme au cœur des préoccupations des magistrats
Intégration des peuples : Le ministre Paul Robert Tiendrébéogo rencontre les communautés vivant à Koudougou
Xu Fei, chargé d’affaires de l’ambassade de Chine : « Notre objectif n’est pas de rester en Afrique comme la France ou les anciens colonisateurs »
Réglementation pharmaceutique dans l’espace UEMOA : Les ministres de la Santé dans une dynamique d’harmonisation du secteur
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés