Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le plus grand secret pour le bonheur, c’est d’être biеn аvес sοi.» Bernard Le Bovier de Fontenelle

Développement rural : L’association Belwet dispose désormais d’un centre de formation agro-sylvo-pastorale

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Justine Bonkoungou • dimanche 21 juillet 2019 à 13h30min
Développement rural : L’association Belwet dispose désormais d’un centre de formation agro-sylvo-pastorale

L’association Belwet (Belem wend tiga) du Larlé Naaba Tigré dispose désormais d’un centre de formation dénommé Centre de formation agro-sylvo-pastorale Burkina Sompagnimdi/Belwet. Il a été inauguré ce samedi 20 juillet 2019, en présence du Larlé naaba et de l’ambassadeur du Japon, Tamotsu Ikezaki.

Situé à Dapélogo dans la province de l’Oubritenga, le Centre de formation agro-sylvo-pastorale Burkina Sompagnimdi/Belwet se veut une école professionnelle qui répond au besoin d’apprentissage des agriculteurs et des éleveurs pour l’autosuffisance alimentaire et le développement durable du Burkina Faso. Il a été construit grâce au soutien financier du Japon, à hauteur d’environ 46 millions de F CFA, dans le cadre de son programme de coopération intitulé « Dons aux micro-projets locaux contribuant à la sécurité humaine. »

À en croire l’ambassadeur du Japon au Burkina Faso, Tamotsu Ikezaki, c’est au regard des qualités du promoteur, en l’occurrence le Larlé naaba Tigré, qui s’investit depuis plusieurs années dans l’agro-business et pour l’autosuffisance alimentaire, que son pays a consentit à l’accompagner dans la construction du centre de formation. « L’accompagnement du Japon se justifie également par sa volonté de contribuer à l’atteinte du 12e objectif de développement durable qui est de consommer responsable, en permettant au Burkina Faso de produire suffisamment », a indiqué le diplomate.

Tamotsu Ikezaki, ambassadeur du Japon

Pour le Larlé Naaba Tigré, ce centre va contribuer à améliorer les revenus des paysans qui, bien souvent, manquent de formations pour adopter les bonnes techniques de production susceptibles de les faire gagner plus. « Nous sommes tous, au Burkina, fils ou petit-fils de paysan. Cependant, ces paysans qui nous font vivre sont dans la misère parce qu’ils n’ont pas de connaissances pour améliorer leurs revenus familiaux et leur niveau de vie. Ayant la chance d’avoir des partenaires de développement et des Burkinabè comme soutiens, je me suis dit qu’il fallait faire quelque chose dans l’éducation de tous les paysans burkinabè et de la sous-région, pour produire plus et mieux pour changer leur qualité de vie et leur niveau de vie au quotidien », a expliqué le Larlé Naaba, par ailleurs champion national de la nutrition au Burkina Faso.

Larlé Naaba Tigré, promoteur du centre de formation agro-sylvo-pastorale Burkina Sompagnimdi

Déjà près de 1 000 personnes formées

À peine ouvert que le centre a déjà formé 200 personnes dans la production d’engrais liquides bio et d’engrais solides bio. Dispensant des formations à la carte, le centre a également formé 750 autres personnes hors de ses locaux. Des résultats qui prouvent, si besoin en était, que ce centre vient répondre à un réel besoin de formation des agriculteurs et des éleveurs. Comme l’a souligné le représentant des apprenants du centre, ces formations leur permettent de pratiquer l’agriculture autrement que « du temps de nos grands-parents », en alliant protection des sols et de l’environnement et rendement élevé.

L’ambition affichée par le Larlé Naaba Tigré, c’est de faire de ce centre de formation une référence sur le plan national et dans la sous-région en matière de formation agro-sylvo-pastorale. Le centre devrait progressivement s’agrandir et même se doter d’un laboratoire.

Pour le directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles, représentant le ministre de l’Agriculture et celui de l’Élevage, l’initiative du Larlé Naaba Tigré de créer ce centre de formation est à saluer. « Un tel centre est un atout et vient à point nommé en ce sens qu’il va accroître l’offre de formation agro-sylvo-pastorale pour les jeunes ruraux et pour tous ceux qui sont en quête de compétences dans ce domaine. (…) Nos services techniques sont disponibles pour accompagner ce centre pour qu’il s’insère dans l’ancrage institutionnel des centres de formation », a laissé entendre Pierre Emmanuel Ouédraogo.

Une diversité de filières de formation

Au Centre de formation agro-sylvo-pastorale Burkina Sompagnimdi/Belwet sont proposées des formations en agriculture (technique du zaï, production de mung bean, fabrication d’engrais bio, etc.), en maraîchage, en élevage, en pisciculture, en apiculture, en foresterie, etc.

Selon le directeur du centre, Djibril Nikiéma, ce sont pour le moment des producteurs et productrices qui sont recrutés, dans le but de renforcer leurs capacités. Il est également possible, pour les personnes qui désirent se lancer dans le domaine agro-sylvo-pastoral, de s’y faire former. Les formations sont de courte durée et vont de quatorze jours à neuf neuf mois.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Foire du 11 -décembre : Le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales encouragé par Alassane Bala Sakandé
Festivités du 11-décembre à Tenkodogo : Il faut aussi compter avec les tensions autour des logements !
Syndicat national des commerçants du Burkina : Le bureau répond à l’accusation de gestion opaque
Perturbations des cours dans les établissements scolaires : Le maire de la ville de Ouagadougou interpelle les jeunes inciviques
8es Journées burkinabè de parasitologies : Un cadre de réflexion pour l’élimination des maladies parasitaires
11-Décembre dans le Centre-Est : L’Onatel contribue à la normalisation de l’école Bogaré B
Journée internationale des personnes handicapées dans le Kouritenga : Le prix de l’ONG Light for the World attribué à Edouard Kaboré
Ecole nationale de santé publique (ENSP) : La cuvée 2019 forte de 3010 nouvelles compétences est prête à servir
Burkina : Une nouvelle association pour promouvoir la paix
Lutte contre la corruption au Burkina : Une Nuit pour célébrer la transparence dans la gestion de la chose publique
Gaoua : Les femmes ont encore marché pour réclamer de l’eau
Commune de Niankorodougou : La société minière Wahgnion Gold Operation offre une adduction d’eau potable à la population
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés