Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.» Victor Hugo

Grève des médias publics au Burkina : Les agents menacent de passer à la vitesse supérieure

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mercredi 17 juillet 2019 à 23h45min
Grève des médias publics au Burkina : Les agents menacent de passer à la vitesse supérieure

Le Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) observe, ce mercredi 17 juillet 2019, sur l’ensemble du territoire national, une grève de 24 heures pour exiger du gouvernement la mise en œuvre du protocole d’accord qui a été signé depuis décembre 2016.

Les travailleurs des médias publics du Burkina Faso observent, ce mercredi 17 juillet 2019, un arrêt total de travail à l’appel de leur syndicat, le SYNATIC (Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture). Les salles de rédaction et les bureaux ont été pratiquement désertés pour le piquet de grève installé devant la RTB télé.

Une des salles désertes de la RTB Télé

Selon le porte-parole du syndicat, Rufin Paré, c’est un arrêt total de travail observé sur l’ensemble du territoire national. Cette fois-ci pour 24 heures pour la même revendication : la mise en œuvre du protocole d’accord signé entre les deux parties. Car, dit-il, depuis la fin du premier sit-in tenu les 12 et 13 juin 2019, les autorités sont toujours restées silencieuses et n’ont manifesté aucune volonté réelle d’examiner les préoccupations et d’y apporter des solutions appropriées. Un silence que le syndicat considère comme un mépris à son égard.

Rufin Paré, Porte-parole du SYNATIC

C’est pourquoi, le SYNATIC a décidé de donner un autre avertissement, tout en espérant qu’il sera le dernier et que le gouvernement aura une oreille attentive, a souhaité le porte-parole. « Sinon, il va nous obliger à aller de l’avant, c’est-à-dire que nous nous donnerons tous les moyens légaux pour aboutir à notre juste et noble lutte », menace-t-il.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Crise humanitaire : Le Burkina a besoin 187 millions de dollars
Entrepreneuriat : Le ProFeJeC outille 50 jeunes et femmes
Syndicat national des secrétaires du Burkina : Une grève de 96 heures pour exiger la reprise des négociations avec le gouvernement
Bobo-Dioulasso : Le ProFeJec renforce les capacités des jeunes en entrepreneuriat
Programme emplois-jeunes pour l’éducation nationale (PEJEN) : Les bénéficiaires pourront intégrer la Fonction publique
Reportage sur les déplacés internes de Sankondé : Le journaliste de Lefaso.net y retourne avec des vivres
Rencontre nationale de l’UAS : Les syndicats durcissent le ton face au gouvernement
An 2 du décès de Salif Diallo : Le MPP se souvient de son ancien président
Programme d’entrepreneuriat pour les jeunes du Sahel : La jeunesse bobolaise informée des opportunités offertes
FIIJA 2019 : Laïcité et dialogue interreligieux, gages du vivre-ensemble
Commune de Dori : L’esprit d’entreprenariat inculqué à 136 jeunes
Opération BARKHANE : Point de situation du 11 au 17 août 2019
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés