Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.» Victor Hugo

Paroisse Saint-André de Saaba : La chorale célèbre son jubilé d’or

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • lundi 15 juillet 2019 à 10h00min
Paroisse Saint-André de Saaba : La  chorale célèbre son jubilé d’or

La chorale mooréphone de la paroisse Saint-André de Saaba de l’archidiocèse de Ouagadougou, célèbre, cette année 2019, ses 50 ans d’existence. Pour marquer d’une pierre blanche cet anniversaire, des activités seront menées du 14 juillet 2019 au 23 février 2020. L’ouverture du jubilé a été marquée par une messe d’action de grâce et un mini-marché, le dimanche 14 juillet 2019 à la paroisse.

« Avec la chorale Saint-André de Saaba, chantons le Seigneur pour cinquante ans de grâce ». Tel est le thème du jubilé d’or de la chorale mooréphone Saint-André de Saaba, qui se tient du 14 juillet 2019 au 23 février 2020. Une messe dite le dimanche 14 juillet 2019 par l’aumônier des chorales, l’abbé Bruno Balima, a consacré le lancement des activités des festivités du jubilé. Pour le prêtre célébrant, « le bébé de 1969 est en train de dépasser l’âge adulte et il convient de reconnaître ses mérites et de rendre grâce. » C’est le catéchiste Daniel Zoungrana, originaire de Saaba, qui a mis en place cette chorale en 1969. Selon le témoignage de ce dernier, c’est l’une des plus anciennes chorales du Burkina Faso et c’est une fierté pour toute la paroisse Saint-André de Saaba.

« J’ai commencé par apprendre à chanter avant de venir ouvrir la chorale à la paroisse de Saaba, aidé par quelques personnes », a-t-il déclaré. « Aujourd’hui, fêter cinquante ans d’existence de notre chorale est un évènement inédit pour nous, mais surtout un motif d’action de grâce à l’éternel Dieu », a poursuivi le catéchiste, qui reconnaît avoir fait du chemin avec plusieurs personnes dont certaines ne sont plus de ce monde. Aujourd’hui, la relève est plus qu’assurée, et il se dit très fier de savoir sa chorale pérenne.

Le catéchiste Daniel Zoungrana

Pour l’abbé Bruno Balima, c’est la chorale qui donne goût aux prières d’une assemblée. Baptêmes, mariages, messes dominicales et de solennité, tout ce qui nécessite que des fidèles se réunissent requiert la présence de la chorale. Elle est toujours au service de l’Église et des hommes, dit-il. Dans l’évangile du jour, il était question de la parabole du Bon samaritain dans laquelle Jésus révèle à un légiste que celui qui a fait preuve de bonté envers toute personne dans le besoin est le prochain de cette dernière. Pour l’abbé Balima, les choristes sont ces personnes-là, les prochains de tous.

Le président du Comité d’organisation

Au cours de la messe, un comité de seize membres, dirigé par Emmanuel Nacoulma, a été installé par le père célébrant, pour le pilotage des activités du jubilé. Emmanuel Nacoulma affirme qu’une fête a un caractère festif et qu’il y aura des activités dans ce sens. Il ajoute qu’il y aura également des activités de sensibilisation sur divers thèmes de la vie sociale et de la vie de l’Église, des activités de formation au bénéfice des choristes et des autres groupes de la paroisse.

Il déclare : « Nous ambitionnons de réaliser beaucoup d’œuvres qui vont survivre à la célébration de ce cinquantenaire pour qu’après cinquante ans, il y ait toujours les traces de ce jubilé. » Le président du comité dit être conscient qu’il s’agit d’ambitions qui nécessitent des moyens, mais surtout la grâce et la bénédiction de Dieu. Il lance donc un appel à la mobilisation, car « c’est la chorale de tout le monde. Elle a beaucoup donné, tant à la paroisse de Saaba qu’à tout l’archidiocèse de Ouagadougou. »

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Crise humanitaire : Le Burkina a besoin de 187 millions de dollars
Entrepreneuriat : Le ProFeJeC outille 50 jeunes et femmes
Syndicat national des secrétaires du Burkina : Une grève de 96 heures pour exiger la reprise des négociations avec le gouvernement
Bobo-Dioulasso : Le ProFeJec renforce les capacités des jeunes en entrepreneuriat
Programme emplois-jeunes pour l’éducation nationale (PEJEN) : Les bénéficiaires pourront intégrer la Fonction publique
Reportage sur les déplacés internes de Sankondé : Le journaliste de Lefaso.net y retourne avec des vivres
Rencontre nationale de l’UAS : Les syndicats durcissent le ton face au gouvernement
An 2 du décès de Salif Diallo : Le MPP se souvient de son ancien président
Programme d’entrepreneuriat pour les jeunes du Sahel : La jeunesse bobolaise informée des opportunités offertes
FIIJA 2019 : Laïcité et dialogue interreligieux, gages du vivre-ensemble
Commune de Dori : L’esprit d’entreprenariat inculqué à 136 jeunes
Opération BARKHANE : Point de situation du 11 au 17 août 2019
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés