Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On dit souvent que le temps guérit toutes les blessures .Je ne suis pas d’accord .Les blessures demeurent intactes .Mais avec le temps , notre esprit ,afin de mieux se protéger ,recouvre ses blessures de bandages et la douleur diminue , mais elle ne disparait jamais.» Rose Kennedy

Culture : L’Atelier du rire, le nouveau cadre de l’humour au Burkina

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • lundi 8 juillet 2019 à 12h00min
Culture : L’Atelier du rire, le nouveau cadre de l’humour au Burkina

Le Cercle des arts vivants a procédé, le jeudi 4 juillet 2019, à l’ouverture officielle de l’Atelier du rire. C’est un cadre qui, non seulement, accueillera des spectacles d’humour, mais servira aussi de lieu de formation de jeunes humoristes.

Ouagadougou peut désormais compter parmi ses infrastructures culturelles, l’Atelier du rire. Sis au quartier Gounghin, ce cadre vient d’être ouvert au public. Il deviendra le lieu de rencontre des acteurs du monde de l’humour. C’est grâce au Cercle des arts vivants que ce joyau culturel a vu le jour. Gérard Ouédraogo, humoriste burkinabè, plus connu sous le nom de « Son Excellence », en est l’initiateur.

Il s’est dit heureux de contribuer, à travers ce Centre, à la promotion de cette discipline artistique. « Depuis un certain temps, lors de nos spectacles, le public vient vers nous et demande : ‘‘Si au Burkina, nous voulons faire de l’humour, où devons-nous aller ?’’ Voilà pourquoi nous avons décidé de mettre cet atelier en place », a justifié Gérard Ouédraogo. Aussi, selon lui, les habitants du quartier sont ravis d’avoir, à côté, un lieu de spectacle.

Gérard Ouédraogo inniciateur de l’atelier du rire

Une école de l’humour

L’Atelier du rire est un lieu de spectacle divertissant, mais aussi un centre de formation pour les jeunes désireux de faire de l’humour. En effet, les professionnels du domaine viendront donner des cours aux jeunes. Gérard Ouédraogo annonce que des « producteurs viendront dénicher de nouveaux talents. Nous allons aussi former les personnes qui veulent apprendre à parler aisément ».

Présent à cette cérémonie, Prosper Kompaoré, directeur de l’Atelier théâtre burkinabè, a déclaré que « cette date sera citée dans l’histoire des arts au Burkina Faso. (…) L’ouverture de l’Atelier du rire est la preuve qu’il y a de plus en plus un engouement autour de cette discipline ».

Le public ,attentif au spectacle

Une solidarité artistique

Plusieurs artistes sont venus soutenir Gérard Ouédraogo. On a pu voir entre autres Moussa petit sergent, le Groupe gombo.com, El Presidente et des acteurs du cinéma. Cette cérémonie a été assaisonnée par la prestation d’humoristes dont Adèle Bassolé, Philomène, Dabross. Des humoristes en herbe se sont essayés à l’exercice. C’est le cas de Choco B, qui a été formé par Gérard Ouédraogo.

Samirah BATIONO
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
20 ans de Fitini Show : L’association Deni Dêmê annonce les couleurs
Gaoua : « La Nuit des conteurs », pour renouer avec les traditions ancestrales
Musique : « Béogo », le nouvel album de Dez Altino
Yacouba Napon dit MCZ, réalisateur burkinabè : « Tout coûte cher dans le cinéma »
« Nuit du Yololo » : La 2e édition fait la promotion de la salubrité
Cinéma : « Plus que jamais, Ouagadougou mérite l’appellation de capitale du cinéma africain », dixit Jean-Baptiste Pazouknam Ouédraogo
Slam : Kys dédicace « Elle », son nouvel album
Musique : « Au début, j’ai donné des cours à domicile pour payer le studio pour faire mon enregistrement », révèle Dez Altino
Culture : L’Atelier du rire, le nouveau cadre de l’humour au Burkina
Burkina Faso : Les sites de métallurgie déclarés patrimoine mondial de l’Unesco
Musique traditionnelle : « À notre époque, on ne chantait pas parce qu’on avait une belle voix, mais parce qu’on en avait le pouvoir », dixit Adama Ouédraogo dit Adam Gausse
Cinéma : Dramane Gnessi dénonce l’injustice au Burkina avec « Le film »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés