Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le succès est d’obtenir ce que vous voulez. Le bonheur est de vouloir ce que vous obtenez» Dale Carnegie

Sécurité sanitaire : Le Laboratoire national de santé publique et la Douane veulent renforcer leur partenariat

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Herman Frédéric Bassolé • mardi 25 juin 2019 à 20h00min
Sécurité sanitaire : Le Laboratoire national de santé publique et la Douane veulent renforcer leur partenariat

Le Laboratoire national de santé publique (LNSP) et la direction générale des douanes étaient en concertation, ce mardi 25 juin 2019 à Ouagadougou, afin de renforcer leur collaboration en matière de contrôle. L’ambition des deux structures est de créer un cadre de concertation formel et durable à travers l’élaboration d’une convention de partenariat.

Vieille d’une vingtaine d’années, l’idylle entre le Laboratoire national de santé publique et les services des douanes se poursuit. Aujourd’hui, dans un contexte marqué par la circulation de produits périmés et contrefaits, les deux structures doivent plus que jamais renforcer leur collaboration pour un contrôle de qualité afin d’assainir le marché et protéger les consommateurs. C’est d’ailleurs l’ambition commune de leurs responsables qui ont échangé, ce mardi 25 juin 2019 à Ouagadougou.

Une vue du personnel du LNSP

Une structure d’avant-garde

Cette rencontre d’échanges et de concertations a permis aux deux entités d’apprendre l’une de l’autre. Conduite par la chargée de mission du directeur général des douanes, Micheline Ilboudo/Diallo, la délégation des gabelous s’est dite édifiée, à l’issue de l’exposé sur le LNSP et de la visite des laboratoires. De la présentation du LNSP faite par le directeur régional de Ouagadougou, Christian Kaboré, l’on retiendra qu’il a été créé en 1999, et dispose d’un effectif de 213 agents (personnel technique, administratif et de soutien).

Il a entre autres pour missions de réaliser des analyses biomédicales, toxicologiques, physico-chimiques et microbiologiques, de procéder aux contrôles de qualité sanitaire et de réaliser des expertises relatives à l’alimentation, la nutrition, l’eau, etc. Il participe également aux activités de recherche en collaboration avec plusieurs institutions et universités. Le laboratoire est dans une phase de mutation pour devenir l’Agence nationale pour la sécurité sanitaire de l’environnement, de l’alimentation, du travail et des produits de santé (ANSSEAT).

M. Christian Kaboré, Directeur régional de Ouagadougou du LNSP lors de son exposé

Le LNSP, un acteur incontournable

Dans le second exposé, le directeur adjoint de la législation et de la réglementation douanières, Joseph Ouédraogo, a indiqué que la Direction générale des douanes a trois missions à savoir la mission fiscale, la mission économique et la mission d’assistance aux autres administrations. La direction générale comprend cinq directions, sept directions régionales et plusieurs brigades mobiles, spéciales et de lignes.

Selon Micheline Ilboudo, le LNSP permet de dédouaner certaines marchandises. « Dans la procédure de dédouanement entre autres des produits alimentaires, cosmétiques, il faut nécessairement un certificat du Laboratoire national de santé publique. Tant que ce certificat ne figure pas parmi les documents qui ont été joints à la marchandise, les vérificateurs ne peuvent pas dédouaner la marchandise. Le certificat nous permet de gérer les risques alimentaires liés à l’importation de certains produits », a-t-elle expliqué.

Pr Elie Kabré, Directeur général du LNSP

« Cette rencontre ne sera pas la dernière »

Quant au directeur général du LNSP, Pr Elie Kabré, il a souligné que les deux structures souhaitent enraciner leur collaboration afin de mieux participer au dispositif de sécurité sanitaire. « D’ailleurs, dès la création du laboratoire, se souvient-il, le LNSP a étroitement travaillé avec les services des douanes pour asseoir toute la nomenclature des aliments ».

S’adressant aux participants de la rencontre, le Pr Elie Kabré a rappelé que le rôle social du LNSP est unique et consiste à assainir le marché et prémunir les citoyens des risques sanitaires parfois désastreux. « Notre véritable légitimité tient même à ce sacerdoce. Cette rencontre ne sera sûrement pas la dernière ; elle est même le début d’une tradition qui se veut perpétuelle », a-t-il déclaré, avant de confier son souhait de voir ce cadre de concertation se tenir tous les trimestres. Et cela se fera à travers l’élaboration d’une convention de partenariat.

Mme Micheline Ilboudo, Chargé de mission à la Direction générale des douanes

« Le LNSP peut aussi s’autosaisir »

Répondant à la question des journalistes sur la possibilité pour un citoyen de saisir le LNSP, son directeur général dit reconnaitre que des produits peuvent échapper au contrôle du Laboratoire et de la Douane mais un consommateur peut prélever un médicament ou un aliment et le soumettre au contrôle du Laboratoire.

« Le LNSP peut aussi s’autosaisir et aller faire un prélèvement qui soit représentatif de l’aliment pour un contrôle de qualité et déclarer la conformité ou non-conformité du produit. Normalement, un produit qui n’est pas passé par le circuit régulier ne doit même plus être contrôlé, c’est un produit de contrefaçon et il doit être détruit », a-t-il martelé.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Diabète au Burkina Faso : Plus d’un million de personnes touchées
Recrutement à la CNSS : « Nous avons foi que la lumière sera faite dans ce dossier et que les responsabilités seront situées », dixit le Réseau national de lutte anti-corruption
Région du Sahel : Les jeunes sensibilisés sur les stratégies intégrées du G5 Sahel
Recrutement de volontaires : « Si les terroristes nous poussent à prendre ces mesures, ça veut dire qu’ils ont déjà une longueur d’avance », Mamoudou Savadogo, spécialiste de l’extrémisme violent
Agriculture : Les acteurs examinent l’avant-projet de loi sur la gestion durable des sols
Centre-Nord : Le PNUD à la recherche de solutions endogènes pour l’insertion socio-professionnelle des jeunes vulnérables
Appel à des volontaires : Ne pas confondre « recrutement » et « emploi », clarifie le ministre de la Sécurité
Situation sécuritaire au Burkina Faso : « Le Président Roch Kaboré doit démissionner et va démissionner », prédit le frère Christian Boglo
Planification participative pour une gestion plus inclusive et durable de l’eau en milieu rural : Un atelier pour présenter les résultats du projet
Burkina : L’activiste Naïm Touré relâché
Crise humanitaire au Burkina : L’Ocades Caritas veut mobiliser des ressources pour soulager les personnes vulnérables
Mise en œuvre du PNDES dans l’éducation et le foncier : Deux études font le point des avancées et des défis
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés