Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un ami est celui qui vous laisse l’entière liberté d’être vous-même.» Jim Morrison

Alliance police nationale : « Aucune sanction ne peut ébranler la détermination de notre syndicat » (Ousmane Ouédraogo, SG adjoint)

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Issoufou Ouédraogo • jeudi 13 juin 2019 à 22h25min
Alliance police nationale : « Aucune sanction ne peut ébranler la détermination de notre syndicat »  (Ousmane Ouédraogo, SG adjoint)

Le syndicat de la police, Alliance police nationale (APN), depuis sa sortie du 31 mai 2019, semble traverser une zone de turbulences. Des sanctions viennent d’être prises à l’encontre de ses deux premiers responsables, notamment le secrétaire général et son adjoint. Pour mieux éclairer la lanterne de nos lecteurs, nous avons eu un entretien, au téléphone, ce jeudi 13 juin 2019, avec le secrétaire général adjoint de l’APN, Ousmane Ouédraogo. Avec lui, il a été question des sanctions qui leur ont été infligées.

Lefaso.net : Suite à la dernière sortie de l’Alliance police nationale sur la non- satisfaction de sa plateforme revendicative, la hiérarchie de la police nationale a réagi en sanctionnant le secrétaire général et son adjoint, ce mercredi 12 juin 2019, par des blâmes. Qu’est-ce qui vous a été reproché par la hiérarchie ?

Ousmane Ouédraogo : Ce qui nous a été reproché est lié à notre conférence du vendredi 31 mai 2019. Elle nous reproche, à cette sortie, d’avoir tenu des propos blessants à l’encontre de la hiérarchie. Et aussi d’être venu au camp CRS installer le bureau syndical sans une autorisation de la hiérarchie.

En ce qui concerne ces reproches de la hiérarchie, nous pensons qu’il y a autre chose car au niveau du syndicat, la loi a été très claire : il n’y a pas de subordination. Mais s’ils veulent forcer les choses et tordre le cou au droit, c’est peut-être parce qu’ils sont actuellement aux commandes. Sinon, on ne comprend pas réellement l’opportunité d’une telle décision.

Lefaso.net : Quelle est la sanction que la hiérarchie vous a infligée ?

C’est le blâme et dans notre corps, une telle sanction pèse au niveau des concours professionnels de la police. Par exemple, si on dit qu’un agent a été blâmé, cela signifie que pendant cinq ans l’intéressé ne peut faire de concours professionnel pour pouvoir évoluer en grade. Et si vous récidivez, c’est un autre blâme encore qui est prononcé comme une seconde sanction et enfin suit la radiation.

Lefaso.net : Est-ce qu’à votre niveau une démarche sera entreprise par suite à cette sanction ?

Je pense que nous sommes dans un Etat de droit et si un individu venait à être lésé dans ses droits, le tribunal administratif est là. Et dans les jours à venir, nous pensons saisir le tribunal administratif en ce qui concerne cette sanction. Et cela nous rappelle encore le cas de la délivrance du récépissé de l’APN.

Après avoir refusé de nous le délivrer, nous avons jugé que nos droits ont été bafoués et après saisine, le droit a été dit et le syndicat est entré en possession de son récépissé. Et nous comptons encore repartir au niveau du tribunal pour réparation contre cette sanction.

Lefaso.net : Le syndicat compte-t-il mener des actions pour vous soutenir après à cette sanction ? Encore un mouvement d’humeur comme on dit dans votre corps ?

Non, un syndicat dans le corps de la police n’a pas le droit de grève. En fait, cela même peut être un piège pour inciter les militants à faire un certain nombre de choses et toute de suite on prend un arrêté en conseil des ministres pour suspendre le syndicat APN. A ce moment, vous vous retrouvez dans le bateau et ceux-là qui ne veulent pas la vérité vont profiter pour user et en abuser.

Je vous signale au passage que le syndicat est toujours là puisque premièrement c’est le secrétaire général qu’on a sanctionné croyant qu’ils vont nous affaiblir et ensuite le secrétaire général adjoint qui est sanctionné parce que les lignes ont commencé à bouger. De toutes les façons, le bureau du syndicat va continuer d’avancer avec les autres membres.

Lefaso.net : Vous avez été critiqué par le président par intérim du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) lors d’un déjeuner de presse. Quelle est votre réaction ?

Sur cette question, si Simon Compaoré veut être juste avec lui-même, je pense qu’avec l’UNAPOL de Wakilou, il a promis une dotation importante à la police nationale et mieux, il y a eu un protocole d’accord qui a été signé. De 2017 à 2019, dans un Etat qui se respecte et face à la situation sécuritaire, on n’a pas besoin de mettre deux ans pour acquérir du matériel de travail.

C’est lui-même Simon Compaoré qui avait signé le protocole d’accord disant qu’il allait doter la police en matériel. Rappelez-vous, il y a eu une attaque où cinq policiers ont perdu la vie et quand il s’est rendu sur place, qu’est-ce qu’il a dit publiquement ? Il a dit que « la force de frappe de l’ennemi était forte, que l’ennemi est venu avec des TKMS et que nos soldats n’avaient que des AK47. Cela n’était-il pas une manière d’exposer nos soldats ? » Mais pourquoi les gens oublient trop vite ? Et c’est le même qui dit aujourd’hui, deux ans après, des choses pareilles. On se demande souvent si nous sommes dans un Etat de droit.

Propos recueillis par Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 14 juin à 00:21, par Nobga En réponse à : Alliance police nationale : « Aucune sanction ne peut ébranler la détermination de notre syndicat » (Ousmane Ouédraogo, SG adjoint)

    Mes enfants, allez-y molo molo car certains de vos camarades sont devenus des braqueurs car chassés par Blaise, ils demandent tardivement réparation et ce n’est pas du tout bon à vivre.
    Le tribunal prendra combien de temps pour voir votre cas et s’il se trouvait qu’il y avait appel, pendant combien de temps vous vivrez cette situation ? Mieux vaut une bonne entente, plutôt qu’un bon jugement.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 01:31, par Siikou En réponse à : Alliance police nationale : « Aucune sanction ne peut ébranler la détermination de notre syndicat » (Ousmane Ouédraogo, SG adjoint)

    Hey !!! Petit policier malheureux, il faut te chercher. Les seigneurs dans l’ombre vont te pousser vers l’abime. Renseignes toi du côté d’Air Burkina. Le jeune syndicaliste s’est laissé abuser par les seigneurs de l’ombre et la direction de la compagnie a frappé fort sur lui et les seigneurs de guerre de l’ombre se sont éclipsés et l’on laissé aux gémonies. Puis la descente aux enfers et la mort. Personne ne pipe mot de nos jours même pas les seigneurs de l’ombre. Toi tu risques de prendre le même chemin. Et les seigneurs de guerre vont continuer leur route. Il faut se le tenir pour dit, mon frère. Vaut mieux te chercher deh !!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 06:32, par Mme Some Adjaratou En réponse à : Alliance police nationale : « Aucune sanction ne peut ébranler la détermination de notre syndicat » (Ousmane Ouédraogo, SG adjoint)

    Vous les gars du syndicat de la police, franchement vous nous fatiguez maintenant. Y’en a marre de vos sorties dans les médias qui n’honorent pas du tout votre institution. Vous êtes une tâche pour la police et vous devez aller travailler comme vos collègues au lieu de nous fatiguer avec vos pitreries. A force de lire et entendre vos inepties, on finit par avoir de la sympathie pour votre hiérarchie que vous essayez de traîner dans la boue. Vous vous rabaissez vous même en procédant ainsi. Nous avons tous nos problèmes mais nous ne sortons pas tous les jours dans les médias pour insulter nos chefs. Le seul fait même de manquer de respect de telle sorte à vos chefs prouve que vous n’avez pas votre place à la police. Comment des corps habillés peuvent manquez autant de retenue et de respect envers sa hiérarchie. Comment vous comptez travailler et commander les hommes qui seront sous vos ordres demain si aujourd’hui vous insultez vulgairement ceux qui ont la charge de vous diriger ? Vous faites du mal à cette administration digne qu’est la police et à ces milliers de collègues que vous prétendez défendre. Vivement que ceux-ci se décident à vous rappeler à l’ordre et que les autorités mettent fin à cette mascarade de soi-disant syndicat qui nous pompe l’air. De plus en plus de gens pensent comme moi que cela a été une erreur par les autorités d’avoir accepté la création d’un syndicat dans un corps habille. Même dans l’administration civile les syndicalistes ont plus de dignité que vous. Dites ce que vous voulez, je m’en fous royalement. Vous dépassez les bornes. Nous avons tous nos problèmes ; gérez les vôtres en interne et fichez-nous la paix.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 07:36, par Un minimum de bon sens En réponse à : Alliance police nationale : « Aucune sanction ne peut ébranler la détermination de notre syndicat » (Ousmane Ouédraogo, SG adjoint)

    Monsieur le SGA on ne prend pas un arrêté en conseil des ministres. Ensuite on dit pas TKMS mais PKMS. Cela nous amène à conclure que vos connaissances sont sérieusement limitées. Pour un policiers chargé d’appliquer la loi, votre ignorance de l’élémentaire est très inquiétant.
    Vous parlez de droit, pensez vous à nos droits ou aux droits de vos collègues qui veulent travailler quand vous engager des mouvements d’humeur. Vous n’avez eu que ce que vous avez chargé.
    On devient policier pour servir la nation et non pour se faire de l’argent.
    Chaque profession à ses contraintes et ses réalités. Personne ne vous y a forcé. Vous avez vous même décidé de prendre l’engagement : j’ai l’honneur ...
    Si cet honneur vous manque alors changer d’emploi mais ne ternissez pas encore par vos sorties hasardeuses l’image de notre police. Sachez le, vous êtes policier mais la police ne vous appartient pas. On se rappelle pendant vos appels à ne pas travailler, les policiers à Boromo ont réalisé un exploit dans la lutte contre le terrorisme. Que se serait il passé s’ils s’étaient comportés comme au commissariat central de Ouagadougou ?
    Je trouve que la grande chancellerie devrait décorer ces braves policiers, car c’est de cela le peuple a besoin actuellement et de sa police et des autres FDS.
    Le pays est en crise, des gens comme vous ne méritent pas la tenue. Vous n’en êtes pas digne parce que vous n’en connaissez pas la valeur dans une République.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 08:01, par SOME En réponse à : Alliance police nationale : « Aucune sanction ne peut ébranler la détermination de notre syndicat » (Ousmane Ouédraogo, SG adjoint)

    Le récépissé d’un syndicat n’est pas délivré par le tribunal administratif. Si le tribunal vous a donné le droit d’exercer mais est-ce que vous remplissez les conditions ?
    Le récépissé d’un syndicat est délivré par le ministère de l’administration territoriale et personne d’autre.
    C’est désolant que les choses arrivent là mais ne dit on pas que nul n’est sensé ignorer la loi ?
    L’APN n’a jamais eu de plateforme revendicative, jamais. La plateforme revendicative d’un syndicat est toujours décidée en assemblée générale, l’APN n’a jamais ténu une rencontre pour parler de sa plateforme et paff....
    Aujourd’hui la mine d’ESSAKAN a résilié son contrat avec la police à cause de vos immaturités et pire où gagnez vous l’argent pour vos conférence de presse et autres ? Rires

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 08:12, par Indjaba En réponse à : Alliance police nationale : « Aucune sanction ne peut ébranler la détermination de notre syndicat » (Ousmane Ouédraogo, SG adjoint)

    Ouais, comme dans le cas des GSP, on attend une déclaration de soutien des syndicats des magistrats. En acte 2 ces mêmes magistrats se retrouveront dans les juridictions pour connaitre de l’affaire. Acte 3 , c’est la suspension de la décision du DGPN qui sera prononcée et paf les travailleurs peuvent continuer à bénéficier de l’impunité sous le couvert du syndicalisme. Pour ce SG de l’APN par exemple, le chauffeur et ou le garde corps du DGPN par le biais du syndicat peut au cours d’une AG de l’APN insulter , calomnier, vilipender le DGN sous prétexte qu’il n’y a pas de subordination entre syndicalistes et la hiérarchie. Est ce qu’un tel chauffeur ou un tel garde corps peut au lendemain d’une telle AG peut encore taper un ’’gardabout’’ franc aux fesses bien serrées devant un tel DG ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 08:35, par HUG En réponse à : Alliance police nationale : « Aucune sanction ne peut ébranler la détermination de notre syndicat » (Ousmane Ouédraogo, SG adjoint)

    Chers policiers vous avez des bons salaires. Un assistant de police catégorie C à un salaire qui avoisine le salaire d’un fonctionnaire de la catégorie A1(action sociale, culture, jeunesse, agriculture) ? Vrai ou faux. Le paradoxe est qu’au lieu de demander des meilleures conditions de travail et de vie en même temps et être intransigeant on dort une fois que les conditions de vie sont amélioréss et après on se rend compte que les conditions de vie et de travail sont de pairs et on sort encore pourrit la vie des honnêtes citoyens. C’est ce qyu se passe au niveau de la police actuellement. Donc c’est maintenant que vous savez que la police n’est pas bien dotée ? C’est normal de faire du bruit car nous avons un pouvoir qui tremble devant certains syndicats dont la police.Webmaster laisse passer le message

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 08:37, par TANGA En réponse à : Alliance police nationale : « Aucune sanction ne peut ébranler la détermination de notre syndicat » (Ousmane Ouédraogo, SG adjoint)

    Le peuple croyait que vous aviez étudier pour être policiers mais no, vous avez étudier syndicalisme.
    On en a pas besoin à la police.
    Si des policiers ne mettent pas de l’eau dans leur vain au moment où tout le peuple pense à eux, c’est la catastrophe. Tout le monde dit qu’il faut arreter les fonds communs pour aider les FDS et vous vous voulez semer la merde ; alors tant pis pour vous. Ce que vous ignorez, c’est que les RABO ce n’est pas seulement en conseil des ministres, si la population sort contre vous, c’est le meilleur des RABO. Demandez à Blaise voir.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 09:29, par Yabsore En réponse à : Alliance police nationale : « Aucune sanction ne peut ébranler la détermination de notre syndicat » (Ousmane Ouédraogo, SG adjoint)

    donc il veut jouer :
    1)a la provocation car il connaissait bien les limites du syndicalisme à la police et de l’association dans un état de droit ou champ d’action est règlementé selon la loi en vigueur . dans le corps des FDS on parle plus de mutineries que grèves . on a déjà enregistré des radiés pour de tels faits. le politique a voulu les récupérer par humanisme et les reployer autrement mais ils n,en veulent par radicalisme.
    2) à la récupération en jouant à l’opportunisme, car le protocole d’accord référencé n’est le fait de leur ASSOCIATION-
    en conclusion il joue a l’anarchie qu’au syndicalisme même dit révolutionnaire

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 12:33, par SAINT LASS En réponse à : Alliance police nationale : « Aucune sanction ne peut ébranler la détermination de notre syndicat » (Ousmane Ouédraogo, SG adjoint)

    Je suis désolé. La Police Nationale n’ a vraiment pas besoin des gens comme vous en son sein. Je souhaite que la hiérarchie aie au delà du blâme et radier tous ces mauvais policiers pour nous permettre d’avoir une Police réellement Républicaine.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 13:20, par le vieuxsage En réponse à : Alliance police nationale : « Aucune sanction ne peut ébranler la détermination de notre syndicat » (Ousmane Ouédraogo, SG adjoint)

    S.O.S pour ma grande et noble Police.
    j’ai connu la Police Grandeur Nature. Police Republicaine au service et aux cotés des citoyens. Protectrice des populations.
    Fiston. a vous entendre parler de la sorte je conclu ceci.
    Vous n’etes pas digne de porter la tenue de notre chere Police Nationale.
    Non et Non. Ressaissez vous pendant qu’il est temps ; si non apres c’est des regrets et amertume et des si j’avais su......
    La Police est Noble, Eclatante et etincellante. Ne l’assombrisser pas par vos propos actes et comportement indignes.
    j’aime la Police. Oui j’aime ces braves Policiers qui protegent et qui securisent jour et nuit pendant que les autres dorment.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin à 10:10, par Mme Freshnelle Ouattara En réponse à : Alliance police nationale : « Aucune sanction ne peut ébranler la détermination de notre syndicat » (Ousmane Ouédraogo, SG adjoint)

    Mes enfants, personnellement je suis depassée de vos réactions et de vos propos. Et je suis d’accord avec votre sanctions. Le syndicat n’est pas synonyme d’impolitesse aggravée.. Désolée

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Attaque armée à Bobo-Dioulasso : Un policier tué, l’opération de ratissage en cours (Officiel)
Front social au Burkina : Naissance du Syndicat national des gestionnaires de l’information documentaire
Programme d’urgence pour le Sahel : Les partenaires techniques et financiers mutualisent les expériences pour plus d’efficacité
Santé : Le CHU Yalgado-Ouédraogo et le CHU Ibn-Sina de Rabat renforcent leur coopération
Bobo-Dioulasso : Un policier trouve la mort suite à des échanges de tirs avec des « délinquants »
Bobo-Dioulasso : Echanges de tirs avec deux suspects
Bobo Dioulasso : Tirs entendus au centre ville, un homme blessé
Burkina : Le CICR lance un concours national du reportage humanitaire
Burkina Faso : 100 jours pour élaborer une politique nationale de sécurité
Evaluation en douane : Une formation pour mieux contrôler les valeurs déclarées
Enregistrement des naissances : La communauté Sant’Egidio renforce les capacités de 180 acteurs
Développement local : L’arrondissement 10 de Ouagadougou fait appel à ses personnes ressources
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés