Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut avoir bien du jugement pour sentir que nous n’еn аvοns рοint.» Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux

Forêt de Kua : « la coopération sino-burkinabè mal engagée » (Le Faso autrement)

Accueil > Actualités > Société • • dimanche 26 mai 2019 à 18h21min
Forêt de Kua : « la coopération sino-burkinabè mal engagée » (Le Faso autrement)

Ceci est une déclaration du parti Le Faso autrement sur le « déclassement/destruction de la forêt classée et sacrée de Kua pour construire le Centre hospitalier universitaire à Bobo Dioulasso »

Reconnaissons et acceptons avec le Parti Le Faso Autrement que :
 La forêt prévient les maladies et soigne les malades. Les professionnels disent d’ailleurs que la forêt est un hôpital à ciel ouvert. L’eau et la forêt sont source de vie. Ainsi sauver les écosystèmes forestiers constitués pendant des siècles et voir comment restaurer les forêts sont d’une importance capitale au plan écologique pour tous les pays surtout pour le Burkina Faso, pays sahélien avec un climat désertique.

 La décision de faire de La forêt sacrée de KUA ou du village de PALA, une forêt classée, a été prise par le Gouverneur Général de l’Afrique de l’Ouest, le 27 mai 1936, soit 83 ans aujourd’hui. Le bassin de KUA, avec ses six (6) nappes d’eau souterraine, est la seconde plus importante réserve d’eau en Afrique de l’Ouest après le Fouta Djallon en Guinée et peut couvrir les besoins d’alimentation en eau du Burkina Faso.

 Notre pays a souscrit au développement durable dont la définition est contenue dans le rapport de la Commission Mondiale sur l’Environnement, appelé Rapport Brundtland de 1987, à savoir : « Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures pour répondre aux leurs ».

En construisant l’hôpital sur la forêt de KUA, les nappes d’eau souterraines vont être contaminées et non consommables à jamais. Pour un pays comme le Burkina où l’approvisionnement en eau est un casse-tête, cet acte est inacceptable et injustifiable. Ainsi cette zone sera privée de développement durable et l’on pourrait se poser la question de savoir si le gouvernement travaille contre le peuple.

 Les partenaires chinois auraient fait croire à notre Premier Ministre qu’ils peuvent déterrer les arbres qui sont sur le site pour les replanter dans la forêt. Ce qui parait difficile voire impossible compte tenu de l’âge des arbres et du climat rude du Burkina Faso. Cette incertitude sur le terrain, alliée au rejet exprimé par les populations, a dû certainement les influencer pour qu’ils acceptent de ne plus insister pour maintenir la construction du CHU sur le site du KUA et de déplacer le projet sur un autre site que leur présentera le gouvernement burkinabè.

 Lors de la Conférence de Presse de l’Ambassade de Chine du mercredi 22 mai 2019, il a été dit que si le gouvernement burkinabè changeait de site, la Chine se soumettrait à cette décision. Pourquoi malgré tout, les autorités de notre pays s’entêtent à vouloir construire le CHU sur le Site controversé de KUA, si ce n’est pour faire de cette réalisation un appât politique pour les prochaines échéances électorales.

De ce qui précède, il apparaît clairement que les promesses mirobolantes faites au Burkina Faso par la République Populaire de Chine au moment de la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays, il y a un an exactement, rencontrent des obstacles pour être concrétisés. Nos craintes que la coopération Sino-Burkinabè est mal engagée trouvent leur illustration, entre autres, dans la délivrance des visas à nos opérateurs économiques qui sont toujours obligés de se rendre dans les pays voisins pour chercher le précieux sésame malgré l’ouverture du Bureau d’Ambassade à Ouagadougou.

Le projet de construction du Centre Hospitalier Universitaire de Bobo Dioulasso laisse percevoir que nos gouvernants se croient toujours à l’ère où les relations entre les pays étaient dans un ordre de domination alors que de nos jours l’on parle de partenariat, cadre dans lequel le bénéficiaire et le donateur traitent à égalité.

Le Parti Le Faso Autrement veut donc lancer un appel au Président KABORE et à son gouvernement à ne pas persister dans l’erreur et commettre l’irréparable en maintenant leur choix sur la forêt de KUA comme site du projet de construction du CHU de Bobo Dioulasso.
Cette décision va totalement contre le bon sens et la volonté des populations et l‘avis de leurs propres experts et techniciens dans le domaine de l’environnement et de leurs responsables de la protection des forêts que nous soutenons et félicitons pour leur professionnalisme et patriotisme.

Les leçons que l’on peut tirer de cette situation sont que :
 Le gouvernement a le devoir et l’obligation de ne pas brader la souveraineté du pays des hommes intègres et j’ajouterai de dignité, et compromettre son avenir ;

 Le gouvernement a le devoir d’éviter de s’engager dans la mise en œuvre de projets contre l’avis des populations car sans l’adhésion des dites populations, les bénéficiaires, aucun projet ne peut prospérer ;

 Pour le cas de la forêt sacrée et classée de KUA, le gouvernement a le devoir de renforcer l’écosystème en faisant une campagne de reboisement sur le site. La conséquence directe de cette action sera, entre autres, la création d’emplois pour les jeunes dans la région.

Vivement que nos gouvernants comprennent que le développement durable doit guider leurs actions de développement au quotidien afin de préserver l’avenir du Burkina Faso et des générations futures de Burkinabè.

Le Parti Le Faso Autrement apporte son soutien total à toutes les initiatives en cours pour dissuader le Président KABORE et son gouvernement et empêcher le déclassement de la forêt sacrée et classée de KUA. Il invite tous les Burkinabè, patriotes et ayant à cœur le développement durable du Burkina Faso, à s’opposer aux velléités et à l’entêtement de nos gouvernants du moment, à ne pas prendre en compte l’intérêt supérieur de notre nation.

En ce mois béni du Ramadan, qu’Allah le Tout Puissant, le Miséricordieux éclaire nos gouvernants.
Ouagadougou, le 26 mai 2019

Le Président
Dr. Ablassé OUEDRAOGO
Commandeur de l’Ordre National

Vos commentaires

  • Le 26 mai à 19:21, par sidbala En réponse à : Forêt de Kua : « la coopération sino-burkinabè mal engagée » (Le Faso autrement)

    Tout a été dit sur cette bêtise du gouvernement Roch et compagnies.
    Ce régime ne sait toujours de quoi sont capables les burkinabé, mais moi sidbala reste convaincu que ce régime non seulement est la honte de nos ancêtres, et sera celui qu’aucun livre d’histoire ne retiendra.

    Avec l’insécurité que le pays vit actuellement, qui met toute l’économie en banqueroute et surtout l’avenir du pays en pointillé, en aucun moment nous ne pouvons cautionner, un tel régime qui n’a aucune valeur sentimentale de ses concitoyens.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 19:44, par Bebeto En réponse à : Forêt de Kua : « la coopération sino-burkinabè mal engagée » (Le Faso autrement)

    Le CHU Yalgado à Ouaga ne pollue pas l’eau des barrages qui l’entoure ? Ces eaux mêmes qui Sony de surface.
    Continuer à rêver que vous pouvez enfumer les Burkinabè pour les tromper.
    Que ça vous plaise ou pas ce CHU sera construit sur le site de Kua.
    Après des études d’impact environnemental sur 3 sites différents, c’est celui de Kua qui a été retenu comme étant de très loin le plus avantageux et le moins polluant.
    Vous êtes en train de vous échauffer pour 2020, c’est normal et c’est votre droit. Mais SVP, faites le de façon saine, pas dans le mensonge, la démagogie et le populisme.
    Vous voyez à Bobo les populations veulent en découdre avec le député Zerbo Moussa ce démagogue en chef a cause de son enfumage et de ses mensonges.
    Déplacer vous sur le site à Kua, vous verrez qu’il n’ y a plus aucune forêt là bas. Alors comment peut-on détruire quelque chose qui n’existe plus, sauf dans la politique politicienne de piètres politiciens comme vous.
    Vous pourriez vous faire accompagner par des journalistes à Kua pour vérifier la réalité sur le terrain.
    La forêt classée de Kua existe sur papier, sur les vieilles cartes géographiques du BF, mais sur le terrain, elle n’existe plus. Ont eu raison d’elle, la coupe pour le bois de chauffe, les champs de mil, de maïs, d’arachides, les non lotis et les feux de brousse.
    Ce qui peut d’ailleurs sauver cet espace dit forêt de Kua qui n’existe plus, c’est la construction de ce CHU, suivi du reboisement de ce qui reste et de sa clôture. La Chine Populaire pourra nous aider dans ce travail de reboisement et de la clôture de ce qui reste.
    C’est mieux de conseiller vos quelques rares militants au reboisement que de faire du brouhaha sur sur un terrain dénudé qui est tout sauf une forêt.
    Seul la construction de ce CHU peut sauver cette surface dénudée, bien entendu avec le soutien de la Chine Populaire, en faisant un reboisement organisé, suivi d’une bonne clôture de ce qui reste, surtout qu’il est prévu d’élargir l’aire initiale.
    Vous avez lancé le sprint de 2020 très tôt, vous ne serez pas à l’arrivée, pcq vous allez vous essouffler très tôt, surtout que le rouleau compresseur du MPP n’est même pas encore lancé.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 20:59, par youl En réponse à : Forêt de Kua : « la coopération sino-burkinabè mal engagée » (Le Faso autrement)

    @Bebeto arrete de t’exciter untilement, une deléguation gouvernementale vient de rencontrer les agents des eaux et forets à Bobo et c’est seulement à l’issue de cette rencontre qu’ils proposent de faire une étude environmentale. Tu comprendra que c’est des rigolos qui nous dirigent. Autrement dit le MPP avait vendu la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Quelque soit le resultat de l’etude rien ne sera construit dans la foret Kua et aucun arbre ne sera deplancé.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 21:47, par sidbala En réponse à : Forêt de Kua : « la coopération sino-burkinabè mal engagée » (Le Faso autrement)

    Bebeto on sait que tu manges dans les main de Roch et de ses allies, c’est ton droit le plus absolue mais de grâce respecte notre intelligence.

    La forêt de Kua a vu tes ancêtres naitre, en plus c’est une foret classée, tu fera mieux d’hexorter tes écervelés de quand même respecter la loi dans le sens de leur dignité si vraiment il leur en reste, il faut aussi te masturber la tête, ton MPP et toi c’est fini bientôt.

    Comment vous pouvez devant 75milliards fouler votre patrie aux pieds, soignons honnête, l’hôpital sera réalisé à LENA.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 23:08, par sotigui de bobo En réponse à : Forêt de Kua : « la coopération sino-burkinabè mal engagée » (Le Faso autrement)

    Cette déclaration a fini de me convaincre que cette forêt doit être maintenue, vaille que vaille. Merci à Ablassé pour l’objectivité de son écrit. Voyez-vous, on a à la tête du pays, des affairistes et non des dirigeants. Ça fait très mal de voir ce qui se passe dans ce pays. Mais j’ai foi que Dieu va opérer le miracle au grand bonheur du peuple Burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 00:42, par gon En réponse à : Forêt de Kua : « la coopération sino-burkinabè mal engagée » (Le Faso autrement)

    Je commence sincèrement à avoir une vraie confiance à Ablassé OUÉDRAOGO. C’est un homme de vérité et de vision. Monsieur Ablassé OUÉDRAOGO, depuis 2010 je ne vite plus mais pu dire que vous avez déjà à 99% ma voie à la présidentielle, si vous êtes candidat bien-sûr. Dieu vous bénisse

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 04:33, par gohoga En réponse à : Forêt de Kua : « la coopération sino-burkinabè mal engagée » (Le Faso autrement)

    Du moga musulman du Centre on a rien ajouté. Il n’a jamais rien dit de bon. Il faut que l’Hôpital soit construit au lieu indiqué. Si la loi à prévu le classement d’une forêt, elle prévue aussi le déclassement. La loi n’a prévu aucune étude pour déclasser une forêt, ni l’avis des internautes. Si les autorités tergiversent, et choisissent un autre terrain, les occupants de ce terrain saisiront le tribunal administratif. La procédure durera au minimum 5 ans. Donc après le 2eme mandat du Président RMCK. Or ici, personne ne peut ester en justice le terrain appartient à l’Etat. Si mon avis comptait, je conseillerais d’obliger les fonctionnaires qui ont déterré les bornes à les replanter à leur frais ; une suspension de 6 mois chaqu’un, et une affectation loin de Bobo. Je dis ça parce que la porté de leur acte est extrêmement grave. S’ils ne sont pas sanctionnés comme c’est le cas depuis l’arrivé du Président RMCK au pouvoir, Je crains que sa sert de jurisprudence partout ou il y a de conflit foncier. Si des agents de l’Etat, en tenue de la République, peuvent deterrer les bornes sans être sanctionnés, c’est un encouragement envoyé aux populations, confrontés au problème foncier, de prendre l’exemple. Ce sera pire que le problème de salaire de magistrats qui a déclenché toutes les grèves des fonctionnaires que nous connaissons et qui sont moins 200000 personnes. Alors que sur les 8000 village que compte le BF, plus 5000 vivent de conflit foncier. Soit envieront 15 000 000 de personnes. Par contre, s’ils sont sanctionnés, c’est message envoyé à toute personne qui serait tenté de deterrer les bornes.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 08:44, par Sidbala En réponse à : Forêt de Kua : « la coopération sino-burkinabè mal engagée » (Le Faso autrement)

    Pour répondre à Bebeto,

    Si la forêt de KUA est classée, et censée donc être protégée par l’administration forestière, le gouvernement, un membre de gouvernement ne dois pas et ne peut pas dire qu’il n’existe que quelques arbres et que tout est champ dans la forêt de KUA. C’est un constat d’echec de gestion de la forêt et le premier responsable de la gestion de nos forêts est le GOUVERNEMENT qui comprend aussi et le Ministère en charge des affaires etrangères, et le Ministere de la santé... Ce n’est pas parcequ’on a echoue de mieux conserver la forêt de KUA qu’il faut la détruire... Je ne comprends pas cette logique, On est où là ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Crise au ministère de la Santé : Des syndicats demandent l’application diligente de la Fonction publique hospitalière
AG des transporteurs de la gare routière de Tampouy : Installation du bureau de l’UNATRAF sous haute tension
Journée internationale de la paix : « La promotion de la paix passe également par la lutte contre le changement climatique », selon les Nations unies
Association Leadership jeune pour la paix et le développement : Un panel pour sensibiliser les jeunes à la culture de la paix
Fonction publique : Les administrateurs civils en grève de 96 heures à partir du 24 septembre 2019
Situation humanitaire dans le Centre-Nord : Le Cadre de concertation régional à la recherche de mesures urgentes
Recensement général 2019 au Burkina : L’INSD instruit des journalistes sur les modalités d’organisation
Forum national des jeunes : La contribution de la jeunesse burkinabè dans la lutte contre le terrorisme au cœur des échanges
Boussé : L’ambassadeur Athanase Boudo offre des vivres aux déplacés internes
Concours directs 2019 : 27 639 candidats composent dans la région du Sud-Ouest
Entreprenariat féminin : UNCDF renforce les capacités de 100 femmes à Ouagadougou
Concours directs 2019 : 1 247 751 candidatures pour 5 892 postes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés