Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Union européenne- Burkina : Deux conventions pour renforcer la coopération et le climat des affaires

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET | Par Nicole Ouédraogo • jeudi 18 avril 2019 à 19h06min
Union européenne- Burkina : Deux conventions pour renforcer la coopération et le climat des affaires

10 500 000 euros, soit environ 6 milliards de francs CFA. C’est le montant accordé par l’Union européenne au gouvernement burkinabè dans le cadre du financement de deux projets que sont le Projet d’appui à la gestion de l’aide de l’Union européenne pour le Burkina Faso (PAGA), et le Programme pour la compétitivité en Afrique de l’Ouest – volet Burkina Faso. La signature des conventions a eu lieu ce jeudi 18 avril 2019 à Ouagadougou.

D’une durée de 60 mois, dont 24 mois pour la période de clôture, le Projet d’appui à la gestion de l’aide de l’Union européenne (PAGA), entend renforcer l’efficience, l’efficacité et l’impact de la coopération entre l’UE et le Burkina. Evalué à environ 2 197 455 950 francs CFA, dont 1 967 871 000 francs CFA financés par l’Union européenne à travers le 11e Fonds européen de développement ( 11e FED), et 229 584 950 francs CFA par l’Etat burkinabè, la mise en œuvre du PAGA, selon le ministre en charge de l’Economie, des finances et du développement, Lassané Kaboré, permettra d’atteindre quatre objectifs.

Il s’agit notamment du renforcement du dispositif de suivi-évaluation de l’aide communautaire, la dotation des services d’appui à l’Ordonnateur national en ressources humaines en qualité et quantité, la fonctionnalité des cadres de concertation pour la gestion de l’aide communautaire et l’amélioration de la visibilité sur les actions de développement de l’aide communautaire.

Déjà, il soutient que le présent projet qui fait suite au Programme d’appui à la mise en œuvre de la coopération Burkina – Union européenne , financé par le 10e FED, a permis d’équiper les services d’appui à l’Ordonnateur national , de former près de 556 personnes dont 190 femmes sur une vingtaine de thématiques , de développer des outils de gestion et de mettre en place des cadres de concertation en vue d’améliorer la gestion des programmes de coopération.

Améliorer la compétitivité dans trois chaînes de valeur

Initiative régionale développée par la CEDEAO, le Programme pour la compétitivité en Afrique de l’Ouest – volet Burkina Faso, ambitionne de renforcer la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest et de promouvoir l’intégration des pays dans le système commercial régional et international.

D’un coût total de 5 414 925 035 francs CFA, dont 4 919 677 500 francs CFA comme contribution de l’UE et 491 967 750 francs CFA comme apport de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina , la mise en œuvre dudit programme est également de 60 mois dont 24 mois pour la période de clôture. Et selon le chef de la délégation de l’Union européenne, Jean Lamy, la composante nationale de ce programme régional est axée sur la promotion de trois chaines de valeurs ciblées que sont la graine de coton, le miel, l’énergie solaire et domestique.

Il s’agira de renforcer la capacité de production, de transformation, d’exportation des différentes filières et de stimuler ainsi leur contribution au développement industriel national. « Ce sont des filières à potentiel important de croissance et de création d’emploi et cette signature de convention est un processus qui se termine et qui permet d’ouvrir une nouvelle voie de coopération entre l’UE et le Burkina Faso pour l’appui du secteur privé », a noté le Secrétaire général du ministère du Commerce, Boubacar Traoré, soulignant que l’UE est l’un des bailleurs qui appuie fortement le secteur privé burkinabè.

Au cours de ces 15 dernières années, dit-il, l’UE a appuyé le Burkina pour le développement des entreprises à travers le Programme de renforcement des capacités des entreprises, mis en œuvre par des structures d’appui dont la Maison de l’entreprise du Burkina. Ce programme, à l’en croire, a permis de créer dans l’environnement institutionnel, une filière d’accompagnement du secteur privé et l’émergence des entreprises d’accompagnement du secteur privé.

La coopération entre le Burkina Faso et l’Union européenne se porte bien. Entre 2014 et 2020, l’appui de l’UE au gouvernement burkinabè se chiffre à près de 980 millions d’euros, soit environ 643 milliards de francs CFA, tous instruments confondus.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 19 avril à 08:35, par Danton En réponse à : Union européenne- Burkina : Deux conventions pour renforcer la coopération et le climat des affaires

    Projet d’Appui à la Gestion de l’Aide...Il y a l’aide, ensuite il y a l’appui à la gestion de l’Aide. C’est quoi cette escroquerie ? Cher gouvernement, nous voulons un petit sursaut patriotique quand même, sinon ça fait vraiment « nègre banania ». Tchrrrr !...

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 15:08, par Chalamar En réponse à : Union européenne- Burkina : Deux conventions pour renforcer la coopération et le climat des affaires

    Comme Danton, je trouve vraiment sans fondement qu’on injecte plus de 6 milliards dans des soit disant projet d’appui. Il s’agit de formation et compétences alors injecter ça dans nos universités ou donner des bourses de compétences pour des formations.
    Dans tous les cas, il s’agit de façon de faire de colonialistes car ces projets ne changerons rien dans la mauvaise gestion des projets.
    Au fait, il s’agit d’argent pour donner du travaille à des expert qui viennent d Europe et les fonds retournent là bas.
    Conclusion : simplement ridicule et sans intérêt pour le changement tant attendu par le peuple.
    La stupidité est palpable au sommet de l’état.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Sommet du G7 : le président du Faso adhère au partenariat international G7- Afrique
Sommet de Biarritz : Le président du Faso expose la situation sécuritaire du Sahel - la situation en Libye, une gangrène qui se propage.
France : Arrivée du Président du Faso à Biarritz pour le Sommet du G7
Interconnexion des systèmes d’information douanière : Le Burkina, le Togo et le Niger signent un accord
Assemblée nationale : L’ambassadeur des Etats-Unis discute de sécurité avec le chef du parlement burkinabè
Ana Maria Chongo Torreblanca, ambassadrice de Cuba au Burkina : « L’héritage de Thomas Sankara est vif en Amérique latine, pas seulement à Cuba »
93e anniversaire de la naissance de Fidel Castro : « Le peuple cubain est fier de l’héritage laissé par le leader de la révolution cubaine »
Question de protocole : Pourquoi il ne faut pas appeler les députés burkinabè « Honorables » !
Coopération : Le président du Faso en Guinée Conakry les 8 et 9 août
Traités de l’Union africaine : Un projet pour aller vite dans la ratification et la domestication
Coopération : Quels sont les intérêts pour la Chine dans le rétablissement diplomatique avec le Burkina Faso ?
VIIIème Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) : « L’exploitation clandestine » des mines préoccupe les deux pays
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés