Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.» Victor Hugo

Ministère des Infrastructures : Le syndicat dénonce l’« autocratie » du ministre

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Issoufou Ouédraogo • samedi 13 avril 2019 à 22h57min
Ministère des Infrastructures : Le syndicat dénonce l’« autocratie » du ministre

Atteintes aux libertés démocratiques et syndicales, fonctionnement et gestion opaques des marchés publics au ministère, etc. Ce sont entre autres les accusations faites, lors d’un point de presse organisé ce vendredi 12 avril 2019, à Ouagadougou, par la coordination des sous-sections des travailleurs des travaux publics, du bâtiment, de l’hydraulique et assimilé du ministère des Infrastructures (SYTTPBHA/MI). A cette rencontre, la coordination a pointé du doigt des combines qui seraient orchestrées par le chef du département dans la gestion des marchés publics, du patrimoine immobilier, du fonctionnement des services et de l’organisation du travail.

Pour la coordination, ce point de presse vise à prendre à témoin et à porter à la connaissance de l’opinion publique, le fonctionnement d’un système qui est aux antipodes de la gestion d’une administration publique dans un Etat démocratique

Libertés syndicales bafouées, fonctionnement déséquilibré des structures du département et gestion opaque des marchés publics. Tels sont les griefs faits par la coordination des sous-sections des travailleurs des travaux publics, du bâtiment, de l’hydraulique et assimilé du ministère des Infrastructures (SYTTPBHA/MI) à l’endroit du premier responsable du ministère des Infrastructures lors d’un point de presse animé ce vendredi 12 avril 2019.

La coordination, au cours de cette conférence, est revenue sur des pratiques au ministère qui offusqueraient bon nombre de travailleurs et qui montreraient que le chef du département des Infrastructures règne en maitre absolu. Et pire, le syndicat fait état de ce que certains agents subissent des pressions dans les sous- commissions d’attribution des marchés. « Depuis l’avènement du nouveau régime, nous sommes en lutte avec eux pour la transparence dans la gestion des marchés », a souligné le secrétaire général du SYTTPBHA/MI, M’bi Yaméogo.

Face à la situation qui se dégrade au sein du département, la coordination du (SYTTPBHA) veut attirer l’attention de l’opinion publique, sur les pratiques peu orthodoxes qui prendraient de l’ampleur au sein de ce ministère depuis son installation.

La coordination SYTTPBHA/MI a mis à nu des pratiques « maffieuses » et révéler certaines violations flagrantes dans divers domaines au département du « ministre Bulldozer ». En ce qui concerne les passations des marchés, la coordination a révélé des cas de violations des procédures de passation des marchés. Elle a évoqué le cas « du marché attribué après l’exécution des travaux » à savoir, le cas de 1.190 kilomètres de routes à Manga publié dans le conseil des ministres du 9 janvier 2019, marché relatif au Tour du Faso.

En plus, la coordination pointe du doigt l’usage abusif et excessif des procédures exceptionnelles de passation des marchés basés sur entente directe et consultations restreintes sans que la pertinence ne soit approuvée, et l’enlisement dans la passation des marchés comme celui du tronçon Fada-Kantchari-frontière du Niger dont le dépouillement dure depuis plus d’une année. « Figurez-vous, un bureau d’études qui a trouvé que les procédures d’attribution du marché n’ont pas été respectées et est allé à l’Autorité de régulation des marchés qui a refusé de l’écouter. Et il est allé saisir l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat. Ce qui signifie que tout le système est gangrené », a martelé le secrétaire général du SYTTPBHA/MI, M’bi Yaméogo.

Sur la gestion du patrimoine immobilier du ministère, la coordination annonce que les responsables du ministère ont loué à la société de brasserie BRAKINA 29 000 mètres carrés du terrain de la direction régionale des infrastructures du Centre. Sur le fonctionnement des services et l’organisation du travail, la coordination a dépeint des pratiques « lugubres » sur le programme d’entretien du réseau routier dont 60% est dans un état de dégradation très avancé.

La politisation très avancée de l’administration a été aussi évoquée. En ce qui concerne la politisation de l’administration, « c’est le cas emblématique de notre camarade qui a été nommé comme chef de service et on refuse qu’il prenne service parce qu’il n’est pas du parti au pouvoir MPP », a révélé le secrétaire général SYTTPBHA/MI.

Au regard de ces manquements, la coordination SYTTPBHA/MI exige du chef du département qu’il revoie sa copie dans le management du ministère et prenne en compte tous les acteurs du département pour un meilleur fonctionnement du ministère au profit de l’intérêt général.

Elle exhorte le ministre à observer, le respect strict de la règlementation en matière de passation de marché, l’arrêt des surfacturations dans les marchés publics et la fin de l’enlisement dans la passation des marchés publics.

Cette rencontre a été une occasion pour la coordination des sous-sections des travailleurs des travaux publics, du bâtiment, de l’hydraulique et assimilé du ministère des Infrastructures (SYTTPBHA/MI) de rappeler que son combat ne repose pas sur des besoins pécuniaires mais sur la défense des travailleurs, des entrepreneurs, des usagers de la route et de toute la population burkinabè. Dans les jours à venir le SYTTPBHA/MI compte utiliser tous les moyens légaux pour défendre les intérêts des travailleurs et aussi demander plus de sérieux dans les dépenses des deniers publics.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 12 avril à 22:06, par no comment En réponse à : Ministère des Infrastructures : Le syndicat dénonce l’« autocratie » du ministre

    mauvaise photo. il ne ressemble pas à quelqu’u qui a des soucis finaniers

    Répondre à ce message

    • Le 13 avril à 02:15, par Zitai En réponse à : Ministère des Infrastructures : Le syndicat dénonce l’« autocratie » du ministre

      Sans blagues ? Il ne ressemble vraiment pas à "quelqu’u" qui a des soucis financiers. Mais toi, il est fortement probable que tu en aies ; et des sérieux pardi. Au pont de sauter comme un mort de faim sur ton clavier pour vite dénigrer et mériter ta pitance ? Encore un membre du "gang du net" de Dugenou et Simon, qui dorment dans les cyberdog, mangent des mégas et snifent la colle pour rester éveillés et dégainer le 1er.
      Un nouveau job, Axe X du pndes pour tenir les promesse d’employabilite des jeunes à ce qu’on dit.
      Que ne faut-il pas faire pour survivre ? Alors ! Ta photo illustrerait-elle mieux tes propos ? Aucun doute. Allez, soit sympa, le mytho, publié la nous. Allez !!!! Émacié ? Avec des dents jaunies et nacrées par la nicotine ?

      PS : héeeee, pitoyable snipper, ni le journaliste ni les propos du. SG n’évoquent à aucun moment une revendication financière et cela a même été énoncé clairement dans le texte. Si si. Relis le calmement quand t’auras "detripé" et mangé.
      no comment
      Quelle megd.

      Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 22:18, par Bila En réponse à : Ministère des Infrastructures : Le syndicat dénonce l’« autocratie » du ministre

    Il faut que les autres syndicats de la loi 081 s’unissent pour affronter le front social. Parce n’ayant pas de force individuellement comme le minefid, il faut que le reste des syndicats forme une coordination pour se faire entendre a l’image de la coordination des syndicats de l’enseignement.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 04:36, par Konkona En réponse à : Ministère des Infrastructures : Le syndicat dénonce l’« autocratie » du ministre

    Du courage. Franchement, si rien n est fait, la situation sera catastrophique aussi bien pour les travailleurs que pour les entreprises qui souffrent énormément et dont certaines ne souhaitent plus participer aux appels d offres. Il paraît que le ministre est un parent du Président mais n est ce pas que c était une bonne raison qu il se mette au sérieux ? On a vu des "mogo puissants " ici dans ce pays et ce n est pas François COMPAORE qui dira le contraire. Heeeiiiiiiiiii heeiiiiiiiiiii heeiiiiiiiiiii.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 10:27, par KARL En réponse à : Ministère des Infrastructures : Le syndicat dénonce l’« autocratie » du ministre

    Toutes les compromissions se paient tôt ou tard, les fonctionnaires, les opérateurs économiques, les commerçants ont voté massivement Rock Marc Christian Kaboré, par ce qu’il a de l’expérience, il est la solution, il est issu d’une famille riche,quelques mois après son élection ils sont les premiers à se plaindre, pour quoi ces grèves, vous êtes des intellectuels creux sans esprit d’anticipation et de discernement, les Burkinabès n’aiment pas la vérité, Laurent Bado et Soumante Touré ont attiré votre attention avant les élections, mais hélas, que voulez - vous maintenant ? Taisez - vous et supportez les conséquences,si non vous allez énerver Dieu.
    A quoi ont servi les sacrifices de Thomas Sankara, de Norbert Zongo ?

    Je ne suis pas content de certains Burkinabès,

    KARL DU FASO

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 20:35, par uriel En réponse à : Ministère des Infrastructures : Le syndicat dénonce l’« autocratie » du ministre

    Apparemment le ministere des infrastructures ne dispose pas un autre cadre pour gerer leur syndicat ,vous voulez le changement et vous ne vous voulez pas que le changement commence par vous,depuis combien de temps M’bi Yameogo dirige votre syndicat.Pour la bonne gourvenance le syndicat doit changer le leader de leur syndicat ou bien dans votre syndicat il n’ya pas un article 37.je vous pose que question car j’ai connu ce syndicat depuis plusieurs annees avec la meme personne a la tete.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 03:48, par lily En réponse à : Ministère des Infrastructures : Le syndicat dénonce l’« autocratie » du ministre

    Les Burkinabe ne se rendent pas compte que c est a la longue tres fatiguant de n avoir comme info a lire que des revendications de personnes aigris, tres aigres. "Gestion opaque" ? Que celui qui trouve quelque chose contre le ministre porte plainte. Sinon dire simplement "gestion opaque" c est ne rien dire car il ne sera jamais au centre de tout. Juste un dernier mot qui peut facher ce qui comprennent difficilement : La demission est une option serieuse quand on trouve qu on ne trouve plus sont compte dans son travail ou dans sont lieu de travail.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 10:01, par Mogo Gnouman En réponse à : Ministère des Infrastructures : Le syndicat dénonce l’« autocratie » du ministre

    A quoi le changement du SG a à voir dans la gestion du Ministre ? Ou bien vous voulez le remplacer, le SG ? Etes-vous du syndicat ? Si c’est le cas exprimez-vous clairement pour dire le fond de votre pensée. Le changement du SG relève de la compétence exclusive du syndicat concerné. Si vous n’avez rien à dire par rapport au sujet, de grâce taisez-vous.!

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 11:44, par Aemed En réponse à : Ministère des Infrastructures : Le syndicat dénonce l’« autocratie » du ministre

    Liberté, nous en parlons très souvent dans notre vie cotidienne mais ne nous trompions pas. Nous confondions en général Liberté avec Libertinage dans plusieurs de nos comportements en prenant la justice en main et mettant en avant notre Ego. Tout se limite à nous, importe ce qui se passe avec les autres. Un pays comme le nôtre : Combien de partis politiques ? Combien de Centrales Syndicales ? Compte t’on. Est ce une prolifération ou une nécessité dont a besoin notre pays ? Il n’y a t’il pas une forme de regroupement surtout tous ceux qui partagent la même ideologie et les mêmes programmes ? Quelque chose qui ne fera que donner beaucoup de force à l’organisation en question.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 11:57, par LE POUSSIN En réponse à : Ministère des Infrastructures : Le syndicat dénonce l’« autocratie » du ministre

    Rien d’étonnant que ce ministre soit dans le viseur de la justice.attendons de voir la fin de ce feuilleton.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 10:45, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Ministère des Infrastructures : Le syndicat dénonce l’« autocratie » du ministre

    - Très chers syndicalistes, vous que votre ministre le fameux Buldozer fasse quoi ? Lui le neveu du Chef de l’État, il n’a rien à cirer avec le respect des textes qui sont là pour les autres et pas lui le neuveu ! On tant pis et on continue et yaa foy ! Que celui qui n’est pas content saute en l’air et morde ce qui lui pend entre ses parenthèses ! La vie continue !

    Conclusion N°1  : Ce n’est pas pour rien que je dis d’intenter un procès contre RMCK et le Contôleur d’État LMI pour faux, mensonges et tromperies outrancières envers le peuple. On fait des contrôles et on nous brandit à la pelle des rapports à la télé, mais rien comme suite ! Les bandits à cols blancs continuent allègrement leurs oeuvres destructices du Faso ! Et yaaa foy !!!

    Conclusion N°2 : Peut-être même que ces bandits à cols blancs sont en mission : trouver coûte que coûte de l’argent pour la campagne prochaine du MPP car ce parti aura bientôt très chaud sur le terrain pour rebelotter les présidentielles ! Alors il faut un gros pactole pour corrompre massivement pendant la campagne. Mais seulement comme Wangrin (Voir le livre de Hamadou Hampâté BÂ, L’Étrange destin de Wangrin’’, ces voleurs n’hésitent pas à se servir et bien, avant de donner la portion congrue pour la cagnotte ’’Élections’’ ! C’est le slogan inventé par un ancien bonze, Mr Welté Issa Pâlé, devant les TPR sous la Révolution qui marche toujours, quand interrogé sur pourquoi tous ces détourtements, il répondit : ’’Il fallait s’arranger pour ne pas partir les mains vides !’’. Attendons seulement !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Syndicat national des secrétaires du Burkina : Une grève de 96 heures pour exiger la reprise des négociations avec le gouvernement
Bobo-Dioulasso : Le ProFeJec renforce les capacités des jeunes en entrepreneuriat
Programme emplois-jeunes pour l’éducation nationale (PEJEN) : Les bénéficiaires pourront intégrer la Fonction publique
Reportage sur les déplacés internes de Sankondé : Le journaliste de Lefaso.net y retourne avec des vivres
Rencontre nationale de l’UAS : Les syndicats durcissent le ton face au gouvernement
An 2 du décès de Salif Diallo : Le MPP se souvient de son ancien président
Programme d’entrepreneuriat pour les jeunes du Sahel : La jeunesse bobolaise informée des opportunités offertes
FIIJA 2019 : Laïcité et dialogue interreligieux, gages du vivre-ensemble
Commune de Dori : L’esprit d’entreprenariat inculqué à 136 jeunes
Opération BARKHANE : Point de situation du 11 au 17 août 2019
Décès du roi du Gulmu : Des explications sur les obsèques et les règles de succession
Syndicats du Burkina : Des « actions immédiates » de lutte actées
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés