Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Certaines personnes font bouger les choses, d’autres regardent les choses bouger et d’autres se demandent ce qui s’est passé» Casey Stengel

Bobo-Dioulasso : L’ambassadeur de France au Burkina prend le pouls de la ville

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • mercredi 20 février 2019 à 09h30min
Bobo-Dioulasso : L’ambassadeur de France au Burkina prend le pouls de la ville

L’ambassadeur de France au Burkina, Xavier Lapeyre de Cabanes, a effectué une visite à Bobo-Dioulasso, du 18 au 19 février 2019, ponctuée par diverses activités. Selon le diplomate, il s’agit d’une visite de courtoisie pour mieux s’imprégner des réalités de la ville de Sya.

A Bobo-Dioulasso, l’ambassadeur de France au Burkina, Xavier Lapeyre de Cabanes, a, pendant 48 heures, rencontré les autorités administratives et religieuses, les forces de sécurité, les Français vivant dans la ville de Sya. Ainsi, dans la matinée du lundi 18 février 2019, il a rendu visite au gouverneur des Hauts-Bassins, Antoine Atiou. Le gouverneur a salué cette visite qui n’est pas la première car, dit-il, le diplomate est très rattaché à cette région et marque toujours une halte pour échanger avec les autorités de façon symbolique.

Le président du conseil régional, Célestin Koussoubé, le commandant de la 2e région de gendarmerie, le colonel Sanon, le commandant de la 2e région militaire de l’armée de terre, le colonel Adam Néré de même que les autorités religieuses eu des entretiens avec l’ambassadeur Xavier Lapeyre de Cabanes.

Dans l’après-midi, l’ambassadeur a effectué une tournée dans trois instituts de recherches : L’Institut de recherches en sciences de la santé (IRSS), le Centre Muraz et le Centre international de recherche-développement sur l’élevage en zone subsaharienne (CIRDES).

A l’IRSS, autour d’une table ronde avec le personnel dudit institut, il a été présenté à l’ambassadeur les activités du Laboratoire mixte international sur les maladies à vecteur en Afrique (LAMIVECT). Ce laboratoire permet une collaboration étroite entre les chercheurs, les étudiants de l’IRSS et certains instituts de la France.

L’ambassadeur de France au Burkina, Xavier Lapeyre de Cabanes

Au Centre Muraz, les présentations sur le Labo mobile P3 (laboratoire mobile des fièvres hémorragiques virales) ont suscité une longue discussion au cours de laquelle un plaidoyer a été fait auprès de l’ambassadeur pour l’installation de caméras de surveillance et l’acquisition de matériel pour le bon fonctionnement de certaines machines. Très admiratif de ce centre de référence, l’ambassadeur a promis un accompagnement conséquent pour la bonne marche de la structure.

Visite à l’IRSS

Pour clôturer cette première journée de visite, l’ambassadeur Xavier Lapeyre de Cabanes s’est naturellement rendu à l’Institut français de Bobo pour s’entretenir avec la communauté française vivant dans la ville de Sya.

Les échanges ont beaucoup porté sur la question sécuritaire au vu des attaques terroristes récurrentes marquées par des enlèvements ou assassinats d’expatriés. Xavier Lapeyre de Cabanes a tenu à rassurer les Français de la disponibilité de l’ambassade, qui collabore avec l’Etat burkinabè, pour assurer au mieux leur sécurité. Même si certains estiment vivre sans crainte à Bobo-Dioulasso, l’ambassadeur les a invités à respecter les consignes de sécurité et à éviter les « zones rouges ».

Très attaché à la ville de Sya, le diplomate France a exprimé sa satisfaction à l’issue de sa première journée de visite. A l’en croire, la ville est très hospitalière et ces visites lui permettent de découvrir les réalités de Bobo afin de pouvoir y apporter l’accompagnement nécessaire en matière de développement.

Haoua Touré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Réglementation pharmaceutique dans l’espace UEMOA : Les ministres de la Santé dans une dynamique d’harmonisation du secteur
Coopération Burkina Faso-UNICEF : 90% de taux de réalisation en matière de communication
65e anniversaire de la révolution algérienne : « Le peuple algérien va s’inscrire dans l’histoire », foi de l’ambassadeur Mohamed Ainseur
Forum international francophone de l’évaluation : Quatre jours de partage de bonnes pratiques pour le rayonnement de l’évaluation
L’ambassade de France au Burkina n’a pas suspendu la délivrance des visas (Communiqué)
Intégration régionale : L’expression culturelle comme moyen d’action
Bio-sûreté : Des équipes du G5 Sahel et de la Tunisie s’exercent au diagnostic mobile des menaces
G5 Sahel : « L’heure n’est pas à la diversion, mais à l’union sacrée », déclare Maman Sambo Sidiko (Secrétaire permanent)
Intégration régionale : « Notre objectif, c’est qu’un jour, il n’y ait plus de Burkinabè, de Maliens, d’Ivoiriens…, mais simplement des Africains », prône le ministre Paul Robert Tiendrébéogo
Course-cycliste féminine de l’intégration : Les communautés vivant au Burkina pédalent en chœur à Tenkodogo
Promotion de l’intégration régionale : « Cette façon de faire au Burkina doit faire tache d’huile en Afrique », loue Toumey Kodjo, porte-parole des communautés
Sommet Russie-Afrique : « L’engagement de Poutine a été clair » dans la lutte contre l’insécurité au Sahel, selon le président du Faso
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés