Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka De son émission \" Archives d’Afrique

Burkina Faso : Démission du directeur général de la garde de sécurité pénitentiaire, Geoffroy YOGO

Accueil > Actualités > Société • Communiqué • lundi 4 février 2019 à 15h15min
Burkina Faso : Démission du directeur général de la garde de sécurité pénitentiaire, Geoffroy YOGO

Le Directeur Général de la Garde de Sécurité Pénitentiaire, l’Inspecteur Divisionnaire Geoffroy YOGO, a présenté sa démission de sa fonction de Directeur Général de la Garde de Sécurité Pénitentiaire à Monsieur le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, ce lundi 04 février 2019.

Le Ministre a accepté sa démission et lui a traduit toute sa satisfaction pour les acquis engrangés et les avancées qu’a connues la Sécurité Pénitentiaire sous son magistère depuis le 11 avril 2017, date de sa prise de fonction.

Le Ministre a par ailleurs salué son sens élevé de la responsabilité et son souci de préserver l’intérêt général en décidant de présenter sa démission pour favoriser la reprise des activités dans les maisons d’arrêt et de correction.

Direction de la Communication et de la Presse Ministérielle / Ministère de la Justice

Vos commentaires

  • Le 4 février 2019 à 15:28, par Adakalan En réponse à : Burkina Faso : Démission du directeur général de la garde de sécurité pénitentiaire, Géoffroy YOGO

    C’est bon la.courage !faut savoir partir.je commence a sentir des burkinabè dans ce pays la.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2019 à 15:56, par nebié En réponse à : Burkina Faso : Démission du directeur général de la garde de sécurité pénitentiaire, Géoffroy YOGO

    Vraiment c’est un vrai chef .Sans le connaitre ni la raison de sa démission .C’est un acte vertueux .

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2019 à 16:00, par Yako En réponse à : Burkina Faso : Démission du directeur général de la garde de sécurité pénitentiaire, Géoffroy YOGO

    Merci Mr l’inspecteur,votre demission vous honore comme serviteur de l’etat.Seulement le malaise dans votre corps n’est qu’une infime partie du malaise de notre pays.C’est quoi compte tenu du blocage et la tragedie que notre pays vit depuis 3 ans et l’incapacite des pouvoirs publics a trouver le remedes idoines.Par consequent,votre demission doit inspirer le president du Faso qui,malgre ses bonnes intentions n’a pas les capacites a gouverner le pays.C’est pouquoi nous,citoyens ordinaires exigeons sa demission comme urgence nationale car 2020 est le calendrier politique mais sauver la humaine n’obeit pas a un calendrier.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2019 à 16:11, par le penseur En réponse à : Burkina Faso : Démission du directeur général de la garde de sécurité pénitentiaire, Geoffroy YOGO

    Tu es vraiment un responsable.maximum respect.courage pour la suite.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2019 à 16:18, par Ahmed En réponse à : Burkina Faso : Démission du directeur général de la garde de sécurité pénitentiaire, Geoffroy YOGO

    Maintenant faut il savoir si ça résoudra le problème

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2019 à 16:55, par shalom En réponse à : Burkina Faso : Démission du directeur général de la garde de sécurité pénitentiaire, Geoffroy YOGO

    Faut-il à chaque fois que des personnes ne sont pas contentes de leur hiérarchie qu’elles réclament sa tête ? Il faut éviter que cette culture ne s’installe dans notre cher pays.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2019 à 17:10, par Un Burkinabê En réponse à : Burkina Faso : Démission du directeur général de la garde de sécurité pénitentiaire, Geoffroy YOGO

    Chapeau bas !
    Certains chefs pourraient suivre son exemple

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2019 à 17:13, par Mogdrekindé En réponse à : Burkina Faso : Démission du directeur général de la garde de sécurité pénitentiaire, Geoffroy YOGO

    Départ pour convenances personnelles ou poussé obligatoirement vers la sortie, quoique bonne chose pour toutes personnes sensées qui, faute de capacités de rebondissement, raccrochent, nous dirons à Mr. Yogo qu’il aurait pu mieux faire en restant aux cotés de ses éléments pour continuer la Lutte ; lutte qui se devra d’être logique, patriote et honnête.

    Parti de cette façon, nous craignons que votre sortie ne soit des plus douloureuses. Vous nous demanderez pourquoi ? Eh bien voilà. Parce que nous sommes passés par là, nous connaissons les suites réservées aux personnes qui honnêtes estiment se battre pour le Groupe, un Groupe ou un Ensemble. Les bravos, bravos ne seront entendus que pour un temps fort limité. Ceux-là pour qui vous avez accepté ce sacrifice surtout à un moment où l’emploi se fait très très rare quelqu’en soit le Niveau des Formations que vous avez acquises ou encore les Diplômes que vous avez obtenus après plusieurs Années d’Etudes. Quelques soient les Médailles qui décorent votre poitrine, nous sommes convaincus que vos camarades pour lesquels on vous a mis à la porte, vous laisseront tomber pour, retrouver après moult réflexions, des solutions à leurs problèmes, mais sans vous.

    Cher Yogo, vous auriez dû réfléchir plus. Vous finirez par trouver solutions aux problèmes du Groupe. Nous sommes convaincus que vous serez tôt ou tard appelé à vous retourner vers ceux-là avec lesquels vous n’avez pas trouvé réponses à vos problèmes ; nous parlons des politiques et des décideurs officiels. Mais en ce moment, vous irez vers eux, la Queue entre les jambes et bien plus discrètement que maintenant.

    Tenez-vous le, pour dit. On en reparlera un autre jour. Sommes-nous d’accord ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2019 à 17:13, par Mogdrekindé En réponse à : Burkina Faso : Démission du directeur général de la garde de sécurité pénitentiaire, Geoffroy YOGO

    Départ pour convenances personnelles ou poussé obligatoirement vers la sortie, quoique bonne chose pour toutes personnes sensées qui, faute de capacités de rebondissement, raccrochent, nous dirons à Mr. Yogo qu’il aurait pu mieux faire en restant aux cotés de ses éléments pour continuer la Lutte ; lutte qui se devra d’être logique, patriote et honnête.

    Parti de cette façon, nous craignons que votre sortie ne soit des plus douloureuses. Vous nous demanderez pourquoi ? Eh bien voilà. Parce que nous sommes passés par là, nous connaissons les suites réservées aux personnes qui honnêtes estiment se battre pour le Groupe, un Groupe ou un Ensemble. Les bravos, bravos ne seront entendus que pour un temps fort limité. Ceux-là pour qui vous avez accepté ce sacrifice surtout à un moment où l’emploi se fait très très rare quelqu’en soit le Niveau des Formations que vous avez acquises ou encore les Diplômes que vous avez obtenus après plusieurs Années d’Etudes. Quelques soient les Médailles qui décorent votre poitrine, nous sommes convaincus que vos camarades pour lesquels on vous a mis à la porte, vous laisseront tomber pour, retrouver après moult réflexions, des solutions à leurs problèmes, mais sans vous.

    Cher Yogo, vous auriez dû réfléchir plus. Vous finirez par trouver solutions aux problèmes du Groupe. Nous sommes convaincus que vous serez tôt ou tard appelé à vous retourner vers ceux-là avec lesquels vous n’avez pas trouvé réponses à vos problèmes ; nous parlons des politiques et des décideurs officiels. Mais en ce moment, vous irez vers eux, la Queue entre les jambes et bien plus discrètement que maintenant.

    Tenez-vous le, pour dit. On en reparlera un autre jour. Sommes-nous d’accord ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2019 à 17:24, par wendbiiga En réponse à : Burkina Faso : Démission du directeur général de la garde de sécurité pénitentiaire, Geoffroy YOGO

    Félicitation ; quand on ne fait plus l’unanimité, il faut avoir le courage de démissionner afin de garder son honneur et sa dignité. Bon vent à toi.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2019 à 17:51, par HUNGAWW En réponse à : Burkina Faso : Démission du directeur général de la garde de sécurité pénitentiaire, Geoffroy YOGO

    C’T CEQU’IL FALLAIT. BONNE SUITE. LA PAIX REVIENDRA DANS LES RANGS DE TES ELEMENTS.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2019 à 18:40, par Lingani En réponse à : Burkina Faso : Démission du directeur général de la garde de sécurité pénitentiaire, Geoffroy YOGO

    Je vous admire.
    Ces esclaves là aime taper la poitrine. Meme s’il vont aller vendre l’eau a Léo, Réo, Pô ou Boarma (Boromo).
    comme un certain Tiao qui a est venu se faire enfermé et puis, il circule .

    Aaah bon !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2019 à 20:44, par SID PAWALEMDE En réponse à : Burkina Faso : Démission du directeur général de la garde de sécurité pénitentiaire, Geoffroy YOGO

    Problème très mal résolu. La démission n’était pas la solution. Il devait être supporté par la hiérarchie. Tout simplement les GSP sont réfractaires aux innovations tendant vers la culture de l’excellence (qui bien sûr a un prix) et à la transparence et les agents tiennent mordicus que leurs collègues indisciplinés licenciés soient repris. Si jamais … si jamais….. et si jamais. Du temps de nos ancêtres pour un indiscipliné, on te demandait simplement de te suicider ou bien on te suicide et point. Car l’indiscipline a un prix à payer. Ici c’est le licenciement pur et simple. Il y’a plus de cinq millions de jeunes de 20 à 30 ans qui veulent du boulot et on ne peut pas faire machine arrière. Les agents du MINEFID ont boudé le Ministre Rosine en bloc pour la pousser à l’isolement au prix de son poste à cause des innovations tendant à l’excellence et à la transparence et pour éviter au maximum des frottements entre les agents du MINEFID et les contribuables et principalement à cause du Fonds Commun. Elle n’a pas été supportée par le Gouvernement et ce qui devait arriver arriva.
    Conclusion : Le prix de la démission du DG/GSP devrait être lourd et très cher, non marchand able : Le Gouvernement doit instruire son successeur de continuer avec les réformes, les innovations, la transparence qu’il en déplaise à qui que ce soit. Et …. et … et surtout ne pas reprendre les licenciés et si besoin en était, lancer un recrutement massif et accéléré. A bon entendeur, salut le Gouvernement.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
MACO : Ablassé Ouédraogo appelle à la mobilisation des démocrates pour exiger la libération provisoire de Damiss
Commune de Boudry : Cinq personnes, dont le préfet, emportées par les eaux
Diversité culturelle et développement durable : La part contributive du Conseil économique et social
Examens de fin d’année du primaire et du post-primaire : Le top de départ donné à Banfora
Examens 2020 : 73 355 candidats prennent part au BEPC dans la région du Centre
BEPC 2020 : Des élèves apprécient les épreuves de la première journée
Région des Hauts-Bassins : 53 441 élèves à la conquête du Certificat d’études primaires
Commune de Ouagadougou : Le maire dévoile le rapport d’activités de 2019
Santé : La Chaîne de l’Espoir fait don de plus de 131 millions de F CFA au CHU de Tengandogo
Lutte contre le COVID19 : La SIPPEC fait un don de matériel d’une valeur de 10 000 000 FCFA à diverses structures
Journée mondiale de l’orphelin : L’ONG Qatar Charity apporte son soutien à des enfants à Bobo-Dioulasso
Examens scolaires dans le Sahel : Malgré l’insécurité, « la composition se déroule normalement »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés