Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il n’y a rien de plus beau qu’une clef, tant qu’on nе sаit раs се qu’еllе οuvrе.» Maurice Maeterlinck

Industries culturelles : Des journées portes ouvertes pour renforcer la visibilité du secteur

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Haoua Touré • jeudi 15 novembre 2018 à 20h00min
Industries culturelles : Des journées portes ouvertes pour renforcer la visibilité du secteur

La Direction de la promotion des industries culturelles, sous l’égide du ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme, a organisé, à Bobo-Dioulasso, la 2e édition des Journées portes ouvertes des industries culturelles, le 15 novembre 2018 à la Maison de la culture. Ces journées se tiendront durant trois jours, du 15 au 17 novembre, sous le thème « Développement des entreprises culturelles au Burkina Faso : Quelle stratégie pour une rentabilité pérenne ? ».

Dans l’optique de dynamiser davantage les entreprises culturelles en vue d’offrir plus de produits culturels de qualité et de renforcer leur visibilité, le gouvernement burkinabè a assigné, cette année 2018, à la Direction de la promotion des industries culturelles et créatives (DPICC), l’organisation des Journées portes ouvertes des entreprises culturelles. Après la 1re édition à Ouagadougou, c’est Bobo-Dioulasso, la capitale culturelle, qui a accueilli la 2e édition des Journées portes ouvertes, lancée le jeudi 15 novembre 2018 à la Maison de la culture. Ces journées se tiendront durant trois jours sous le thème « Développement des entreprises culturelles au Burkina Faso : Quelle stratégie pour une rentabilité pérenne ? ».

L’activité a pour objectif de renforcer la visibilité des entreprises culturelles. Elle s’inscrit notamment dans une dynamique de mise en œuvre du Programme de développement des entreprises culturelles (PDEC) dont l’objectif est de contribuer au développement de l’entreprenariat culturel au Burkina Faso.

En effet, les activités culturelles ont un fort potentiel de création d’emplois et de richesses. Elles occupent près de 164 592 personnes et contribuent beaucoup dans l’économie du Burkina, en impactant indirectement des domaines tels que l’hébergement, la restauration…

C’est pourquoi le gouvernement du Burkina a inscrit, dans le Plan national de développement économique et social (PNDES), en son axe 3, les industries culturelles parmi les secteurs à forte valeur ajoutée et créateurs d’emplois décents, avec pour ambition la structuration et la professionnalisation des acteurs.
Cette orientation s’inscrit aussi en droite ligne de la Stratégie nationale de la culture et du tourisme (SNCT) dont l’objectif est de développer l’entrepreneuriat et les industries culturelles et créatives, et l’investissement dans leurs filières.

Ardiman Traoré

Selon Ardiman Traoré, directeur de la promotion des industries culturelles, la nouveauté cette année, c’est l’accent mis sur le textile et l’industrie de la mode. Il a souligné que la délocalisation de la présente édition à Bobo est un message fort à l’endroit des autres régions. De plus, Bobo-Dioulasso a su se faire distinguer par le pagne « kôkô don da » qui fait la fierté du Burkina, même au-delà des frontières. Cependant, son attente à l’endroit des visiteurs est qu’ils s’approprient les produits locaux exposés et se rendent compte qu’ils n’ont pas besoin d’aller au-delà de nos frontières pour avoir des produits de qualité.

Alain-Sanou

Alain Sanou, le représentant le maire de la commune de Bobo, parrain de la cérémonie, a exprimé sa fierté d’accompagner cette activité, tout en émettant le vœu que Bobo se développe à partir de la culture.

Un panel sera animé par des acteurs culturels à savoir Wahabou Bara, directeur général du BBDA ; Bazemsé, créateur de mode ; Vincent Koala, représentant de la CNC. Le panel sera placé sous le thème : « Problématique de la production et de l’écoulement des produits culturels locaux : cas du pagne traditionnel kôkô don da ». Ce thème devrait permettre à l’art vestimentaire burkinabè de s’adapter davantage aux nouveaux contextes en matière de technologies de l’information et de la communication.

Fréderic Niamba

A l’issue de l’ouverture officielle, les autorités, en compagnie des participants, ont effectué une visite des stands. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Musique : Fusion FL, le groupe en vogue à Bobo Dioulasso
Prévention des conflits et consolidation de la paix : l’association Dakupa du Boulgou joue sa partition dans la commune de Garango
Musique religieuse : Sœur Anne Marie Kabore, la voix de Dieu, qui berce le cœur des mélomanes
Musique religieuse : La Sœur Nicole Kaboré, dédicace « Dieu Puissant », son sixième album
20e édition de la Semaine nationale de la culture (SNC) : Le comité national d’organisation installé
Le showbiz ivoirien en deuil : L’artiste Ericsson le Zoulou est mort
Festival Rendez-vous chez nous : c’est parti pour la 11e édition
Bobo-Dioulasso : Le ministre de la culture fait le bilan des activités menées par son département en 2019
Cinéma : « Le dragueur de Ouaga », le nouveau long métrage de Yacouba Napon dit MCZ
Fati Sidpayété : La chansonnière de Kombissiri qui a conquis le Kadiogo
Mode : François 1er ouvre une nouvelle boutique à Ouagadougou
Kundé 2020 : Une cérémonie grandiose pour célébrer la 20e édition
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés