Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un gagnant est un rêveur ,qui n’a jamais abandonné.» Nelson Mandela

Un trophée d’honneur à Naaba Saaga 1er

Accueil > Actualités > Culture • • vendredi 2 novembre 2018 à 12h57min
Un trophée d’honneur à Naaba Saaga 1er

Le Bureau burkinabè du droit d’auteur a remis un trophée au chef d’Issouka Naaba Saaga 1er le samedi 27 octobre dernier à son palais à Koudougou. Un acte de reconnaissance pour ses efforts dans la promotion de la culture.

Toute l’équipe du bureau burkinabè du droit d’auteur (BBDA) conduite par son directeur général Wahabou Bara s’est rendue au palais du chef d’Issouka à Koudougou pour remettre un trophée au propriétaire des lieux, Naaba Saaga 1er. Pour Wahabou Bara, le BBDA mène un combat pour rehausser les recettes dont la finalité est d’aider les artistes à vivre décemment. ‘’ Sur le continent africain, les droits d’auteur constitue en termes de collecte moins de 1% des recettes mondiales.

L’une des causes principale de cette faible collecte est liée à la faible culture du droit d’auteur’’ rappelle le directeur général de BBDA. Selon lui, ce trophée est une reconnaissance à Naaba Saaga 1er pour ses efforts en faveur de la valorisation de la culture. ‘’Le musée Rayimi d’Issouka constitue un tremplin pour la diffusion des œuvres d’art. Au-delà de l’aspect historique que constitue ce palais et son musée, ces lieux sont un vecteur de diffusion des œuvres d’art et pour tous ces efforts consentis, nous pensons qu’il fallait décerner un trophée à sa majesté le chef d’Issouka pour l’encourager dans cette dynamique’’, explique Wahabou Bara.

Du droit d’auteur, Naaba Saaga 1er dit en savoir quelque chose. ‘’ Nous avons toujours eu des griots à nos côtés. Ces derniers ont toujours été rémunérés soit par nous-même ou par d’autres personnes. Ça, ce sont les droits d’auteur tout traditionnels. Nous avons d’une conscience élevée de ce que vous faites pour améliorer le bien-être de ces acteurs, a affirmé le chef d’Issouka qui s’est réjoui de cette distinction honorifique. Il a invité les acteurs à explorer cette approche traditionnelle qui être une solution à la question des paiements des droits d’auteur par les consommateurs. ‘’Vous avez eu l’intelligence de revenir à la tradition.

Avant l’arrivée des blancs et aux lois modernes, nous avions nos approches dans ce sens. Si vous revenez à la source, à vos racines à la tradition, il est certain que vous dénicherez d’autres éléments et méthodes qui vont vous enrichir et vous permettre d’atteindre vos objectifs, a soutenu le chef d’Issouka Naaba Saaga 1er qui s’est dit disposé à accompagner le BBDA dans cette sensibilisation pour la culture du droit d’auteur.

Sabouna OUEDRAOGO
Communication chefferie d’Issouka

Vos commentaires

  • Le 2 novembre 2018 à 23:00, par Molotov En réponse à : Un trophée d’honneur à Naaba Saaga 1er

    Monsieur le DG du BBDA,

    Après Naaba Saaga. Allez y remettre un prix à :
    *Naaba kopzo
    *Naaba lookag
    *Naaba paagza
    *Naaba raaga
    * Naaba Siiigad
    et quoi encore ?
    Tout le folklore autour des chefs coutumiers devient lassant et frise anecdote ; ce qui diminue leur prestige même si c’est une action louable.Pourquoi ? Parce que ces chefs ont été tellement galvaudé ces dernières années qu’ils ont perdu tout crédit sauf pour les identités collectives de ces forces féodales et rétrogrades.

    #MOLOTOV

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2018 à 23:15, par some celestin En réponse à : Un trophée d’honneur à Naaba Saaga 1er

    Toutes mes felicitations mon naaba. ce trophée n’est pas du tout usurpée mais largement merité.
    Celestin somé

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
20 ans de Fitini Show : L’association Deni Dêmê annonce les couleurs
Gaoua : « La Nuit des conteurs », pour renouer avec les traditions ancestrales
Musique : « Béogo », le nouvel album de Dez Altino
Yacouba Napon dit MCZ, réalisateur burkinabè : « Tout coûte cher dans le cinéma »
« Nuit du Yololo » : La 2e édition fait la promotion de la salubrité
Cinéma : « Plus que jamais, Ouagadougou mérite l’appellation de capitale du cinéma africain », dixit Jean-Baptiste Pazouknam Ouédraogo
Slam : Kys dédicace « Elle », son nouvel album
Musique : « Au début, j’ai donné des cours à domicile pour payer le studio pour faire mon enregistrement », révèle Dez Altino
Culture : L’Atelier du rire, le nouveau cadre de l’humour au Burkina
Burkina Faso : Les sites de métallurgie déclarés patrimoine mondial de l’Unesco
Musique traditionnelle : « À notre époque, on ne chantait pas parce qu’on avait une belle voix, mais parce qu’on en avait le pouvoir », dixit Adama Ouédraogo dit Adam Gausse
Cinéma : Dramane Gnessi dénonce l’injustice au Burkina avec « Le film »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés