Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «D’abord se prouver à soi-même qu’on est bien, aller au bout de ses forces, mais sans les dilapider ; ne jamais rêver.» Andrée Maillet

Ruines de Loropéni : Un comité pour gérer et protéger le patrimoine mondial

Accueil > Actualités > Société • • jeudi 6 septembre 2018 à 20h53min
Ruines de Loropéni : Un comité pour gérer et protéger le patrimoine mondial

Inscrit depuis 2009 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, le site de Loropéni a vu sa gestion et sa protection confiées à un comité installé officiellement ce jeudi 6 septembre 2018, par le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme. Une installation précédée par une visite des ruines. En prélude à la solennité de l’installation du comité, le directeur des sites classés patrimoine mondial a exposé sur l’importance et la stratégie de fonctionnement du comité mis en place.

Dans sa dynamique de valorisation des sites touristiques, le ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme entreprend des sorties pour mieux planifier leur gestion. Inscrites sur la liste du patrimoine de l’UNESCO, les ruines de Loropéni font actuellement la fierté du Burkina Faso sur le plan international. Cette reconnaissance ne doit pas être une fin en soi. Elle doit booster le secteur du tourisme à travers ses visiteurs nationaux et étrangers, et par ricochet contribuer au développement économique de la localité et du pays.

Et l’atteinte de cet objectif passe par la protection et une bonne gestion de ce site.

La cérémonie d’installation du comité a été précédée par une visite du site des ruines par la délégation ministérielle. Le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango, s’est dit émerveillé par le génie de l’architecture de cette bâtisse millénaire. Cette randonnée sur le site devrait également permettre de « mieux cerner les actions qui doivent être entreprises pour maintenir le site en bon état », foi de Abdoul Karim Sango. À l’issue de cette visite somme toute fructueuse, le ministre a apposé sa signature sur le livre d’or du site des ruines de Loropéni.

En prélude à l’installation officielle du comité, une communication sur l’importance, la pérennisation et la gestion des ruines de Loropéni a été assurée par le Léonce Ki, directeurs des sites classées patrimoine mondial. Il a la ferme conviction que « la mise en place de ce comité permettra aux acteurs locaux, qui sont les gestionnaires du site, de préserver les 279 hectares que compte le site des ruines de Loropéni ».

Le comité de protection et de gestion qui a été installé regroupe plusieurs sensibilités (coutumières, religieuses, politiques et administratives) et est fort de 23 membres. Il est présidé par le préfet du département de Loropéni et secondé par le maire de la commune. Le président du comité a demandé le soutien de tous pour la gestion du site.

Pour le ministre Abdoul Karim Sango, « ce comité doit compter d’abord sur la population locale, car tout n’est pas question de moyens financiers. Le comité doit d’abord sensibiliser les populations pour qu’elles comprennent que ce bien leur appartient et leur a été confié par la communauté mondiale et certains actes tels que les feux de brousse et la chasse doivent être proscrites et ensuite l’État jouera sa partition au fur et à mesure ».

Boubacar Tarnagda
LeFaso.net

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Authentification des diplômes au Burkina : Les présidents d’institutions et les ministres invités à se soumettre à l’exercice
Statue de Thomas Sankara : « On veut quelque chose de parfait », déclare John Jerry Rawlings
Accidents de la circulation à Ouagadougou : 80 décès en 2018
Moustiques génétiquement modifiés : « Ceux qui en font un débat, c’est juste pour des intérêts égoïstes », selon Gustave Somé, coordinateur de mouvements et associations
Décès de 11 gardés à vue : "Ce sont des choses inacceptables qui ne peuvent pas rester dans l’impunité", déclare le président du Faso
Pr Domba Jean-Marc Palm, président du Haut Conseil du Dialogue social : « Même au niveau du gouvernement, les gens n’ont pas une bonne compréhension de la trêve sociale, ni du dialogue social »
Association La Graine : Odile Diabré au chevet des déplacés et des sinistrés du Kourwéogo
Association pour la promotion de l’élevage au Sahel et en savane (APESS) : Des espaces de concertation des femmes mis en place
Centre-Est : WaterAid et Dakupa lancent un projet d’assainissement des communes rurales de la région
Lycée scientifique national de Ouagadougou : Le ministre de l’Éducation nationale sur le chantier des travaux
Décès de 11 personnes gardées à vue : La section MBDHP du Kadiogo appelle les FDS à une « réelle considération des droits humains »
Académie de police de Pabré: : la promotion « Résilience » prête à servir la Nation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés