Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les erreurs, comme des pailles, flottent à la surface. Celui qui vеut сhеrсhеr dеs реrlеs dοit рlοngеr еn рrοfοndеur.» John Dryden

Formation militaire initiale : 1 100 recrues désormais aptes à servir la nation

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Haoua Touré • vendredi 10 août 2018 à 22h50min
Formation militaire initiale : 1 100 recrues désormais aptes à servir la nation

Il s’est déroulé, le mercredi 10 août 2018 au camp militaire Ouezzin-Coulibaly de Bobo-Dioulasso, la cérémonie de présentation au drapeau de la Formation militaire initiale (FMI) 2017. Ce sont 1 100 recrues qui renforcent désormais l’effectif des armées du Burkina.

Cette cérémonie de présentation au drapeau est un témoignage de la ferme volonté des Forces armées nationales de défendre les couleurs du Burkina Faso. C’est également l’occasion, pour les jeunes engagés, de faire leur profession de foi. Elle rappelle par ailleurs aux anciennes, les engagements pris pour la défense de la patrie jusqu’au sacrifice suprême. Débuté le 29 janvier 2018 dans trois centres d’instructions des trois régions militaires, la formation militaire initiale des recrues de 2017 a concerné 1 100 jeunes venus de toutes les contrées du Burkina Faso dont 61 femmes. Au terme de cette rude formation, ils seront appelés à servir au sein de différents armes et services des Forces armées nationales.

Colonel Major Djibril Nacro commandant des Ecoles et Centres de Formation

En effet, pour permettre à l’armée de faire face au problème d’effectif, un centre d’instruction avait été créé en 1962 au sein du 2e bataillon de la Haute-Volta, actuel 24e Régiment interarmes. Groupement d’instruction des forces armées depuis 1992, cette structure a assuré, jusqu’en 2015, la formation militaire initiale des contingents et fournissait annuellement à toute l’armée plus de 1 000 soldats prêts à servir la nation dans le métier des armes. A l’issue de la volonté du commandement d’assurer la formation des recrues dans trois centres autonomes, la formation est, depuis 2016, à la charge des trois régions militaires.

C’est ainsi que les 1 100 recrues du contingent 2017 ont été réparties dans trois centres des trois régions militaires : il s’agit en 1er du Centre régional d’instruction de la 1re région militaire ouvert en 2016 à Dori. Les jeunes soldats de ce centre ont été accueillis en janvier 2018 et ont l’avantage d’être aguerris dans les rudes conditions climatiques du Sahel et dans les combats en zone sahélienne. Ils auront un véritable atout en cas de projection dans la zone au compte du Groupement de forces anti-terroriste (GFAT).

soldat 2e classe Nassiratou Sawadogo

Quant au 2e Centre régional d’instruction de la 2e région militaire implanté au sein du camp Ouezzin-Coulibaly, il a été créé le 26 janvier 2018 avec la remise officielle de 400 recrues du contingent 2017, tandis que le 3e le Centre régional d’instruction de la 3e région militaire, opérationnel depuis 2016, a été activé en janvier 2018 pour le contingent 2017.
Ces centres ont donc pour mission de former, au profit des Forces armées nationales, des combattants aguerris, des soldats aptes au métier des armes en leur faisant acquérir un esprit militaire et républicain ainsi que les rudiments militaires.

Parrain de la FMI 2017 commandant Roméo Ouoba

Le commandant Roméo Ouoba, parrain de la cérémonie au drapeau de la FMI 2017, a salué l’engagement noble de ces nouvelles recrues qui connaîtront désormais des moments de joie et douloureux, loin de leur famille, en évoluant sur des théâtres d’opérations divers dans des engagements très difficiles, souvent au sein des populations. Aussi, il leur a adressé tous ses encouragements en ces termes : « Restez des soldats courageux, professionnels, loyaux et résilients, fidèles à l’éthique selon laquelle vous entendez désormais servir ».
Quant au colonel-major Djibril Nacro, premier responsable du Commandement des écoles et centres de formation (CECF), il dit attendre de ces recrues leur disponibilité pour être prêtes à défendre la patrie jusqu’au sacrifice suprême, s’il le faut. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Syndicat national des secrétaires du Burkina : Une grève de 96 heures pour exiger la reprise des négociations avec le gouvernement
Programme emplois-jeunes pour l’éducation nationale (PEJEN) : Les bénéficiaires pourront intégrer la Fonction publique
Reportage sur les déplacés internes de Sankondé : Le journaliste de Lefaso.net y retourne avec des vivres
Rencontre nationale de l’UAS : Les syndicats durcissent le ton face au gouvernement
An 2 du décès de Salif Diallo : Le MPP se souvient de son ancien président
Forum de l’entreprenariat à Abuja : Les Burkinabè font le bilan de leur participation
Programme d’entrepreneuriat pour les jeunes du Sahel : La jeunesse bobolaise informée des opportunités offertes
FIIJA 2019 : Laïcité et dialogue interreligieux, gages du vivre-ensemble
Commune de Dori : L’esprit d’entreprenariat inculqué à 136 jeunes
Opération BARKHANE : Point de situation du 11 au 17 août 2019
Décès du roi du Gulmu : Des explications sur les obsèques et les règles de succession
Syndicats du Burkina : Des « actions immédiates » de lutte actées
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés