Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.» Bob Marley

Qualité de l’enseignement supérieur au Burkina : Le rapport 2018 note des progrès

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Dimitri OUEDRAOGO • mercredi 8 août 2018 à 22h46min
Qualité de l’enseignement supérieur au Burkina : Le rapport 2018 note des progrès

Le rapport 2018 des sorties de suivi-contrôle des Institutions privées d’enseignement supérieur (IPES) est fin prêt. Le moins que l’on peut retenir, c’est que, comparativement aux résultats de l’année dernière, les IPES ont progressé cette année en matière de qualité. Toutefois, le rapport a noté des irrégularités chez certaines IPES et les a sommées de se régulariser. Les évaluations ont concerné l’organisation et la gestion administrative ; les infrastructures et les équipements ; l’organisation et la gestion financière ; l’organisation et la gestion pédagogique et l’environnement de la recherche.

Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation a produit, pour la deuxième fois consécutive, le rapport sur la qualité de l’enseignement supérieur au Burkina. Comparativement à l’année dernière, l’on note une nette progression des IPES. Ainsi, les hommes du ministre Alkassoum Maiga ont effectué 31 visites pour constater, d’une part, l’effectivité d’ouverture d’IPES nouvellement agréées, et d’autre part, le suivi des recommandations issues du contrôle de 2017.

Les résultats des évaluations montrent qu’au niveau des universités, trois sont de bonne qualité, trois autres d’assez bonne qualité, une de moyenne qualité, une autre de mauvaise qualité. Il faut noter que trois universités ont suspendu leurs activités.
En ce qui concerne les institutions et écoles, neuf sont de très bonne qualité, 25 sont de bonne qualité, 23 d’assez bonne qualité, quinze de moyenne qualité, cinq de mauvaise qualité et de très mauvaise qualité. 31 autres n’ont pas été classées.

Les IPES de mauvaise qualité et de très mauvaise qualité sont à blâmer, selon le rapport. Celles-ci ont présenté des manquements sérieux au regard des dispositions du cahier des charges. Ces irrégularités concernent les inscriptions sans les diplômes requis, l’ouverture de filières sans autorisation, l’absence d’équipements de travaux pratiques nécessaires pour les filières techniques et professionnelles…
Pour cela, le rapport invite ces IPES à se conformer aux dispositions. Pour les « très mauvaise qualité », sommation de fermer devrait leur être faite, suggère le rapport.

Par ailleurs, le volet de la recherche, qui constitue l’une des particularités d’une université, n’est pas suffisamment développé dans la plupart des universités. Il est même quasiment inexistant dans certains temples du savoir. Toutefois, le document souligne que bon nombre d’IPES, soucieuses du bon déroulement des activités pédagogiques, de la sécurité dans l’établissement et du bien-être des apprenants, se sont dotées d’équipements et/ou de salles spécifiques.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

DCPM/MESRSI

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : « Les exécutions sommaires sont des germes d’une guerre civile », avertit le président du MBDHP, Chrysogone Zougmoré
Aicha Farida Ouédraogo, meilleure au Bac 2019 « Le secret de la réussite, c’est la rigueur et la discipline »
3e édition du FIIJA à Nanoro : Les jeunes à l’école du dialogue interreligieux et interculturel
Musique : Rama la Slameuse sort de prison
Santé : S.O.S pour le petit Abdoul Fatao qui a besoin urgemment d’une intervention chirurgicale
Coiffure : Les adeptes de la mode nappy se retrouvent
Burkina Faso : Une marche silencieuse ce samedi 17 août pour dénoncer la lenteur des procédures judiciaires
Assomption de Marie : Les fidèles catholiques font une quête pour les déplacés internes
Fête de l’assomption à Dissin : Un grand moment de communion entre fils et filles du Sud-ouest
Crise au ministère des Mines et des carrières : Le syndicat appelle « les premiers responsables à se ressaisir et à faire preuve de discernement »
Marchés de Bobo-Dioulasso : Les membres du Comité de gestion et le maire de la commune toujours à couteaux tirés
Transports routiers : Illyassa Koanda élu président provincial de l’Unatraf/Kadiogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés