Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un gagnant est un rêveur ,qui n’a jamais abandonné.» Nelson Mandela

Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Dimitri OUEDRAOGO et Fabougue SOUGUE (stagiaire) • mercredi 8 août 2018 à 00h26min
Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

Le concours de beauté féminine Miss Burkina 2018 a connu son épilogue le 27 juillet dernier. À l’issue des différentes épreuves, c’est mademoiselle Sinthia Sankara qui a ravi la couronne face à ses concurrentes. Si certains ont loué l’initiative des organisateurs, d’autres, en revanche, n’ont pas manqué de fustiger le concours.

« Scolarisation de la jeune fille au Burkina Faso », c’est sous ce thème que s’est tenu Miss Burkina 2018. Au terme des délibérations du jury, c’est à mademoiselle Sinthia Sankara qu’est échue la couronne. Pour atteindre la plus haute marche du podium, elle a, tout comme ses concurrentes, défilé en tenue traditionnelle, puis en tenue de soirée. Après, elle s’est mesurée à l’exercice oral sur le thème de la scolarisation de la jeune fille, et enfin, miss Sankara s’est soumise au passage en tenue olympique. La Miss est repartie avec plus de 13 millions de francs CFA et de nombreux lots.

Le concours, qui était censé être un événement glamour pour le Burkina, s’est transformé par la suite en sujet de polémiques. Comme s’il était dans le secret des dieux, le représentant de Telecel Faso, partenaire de l’événement, avait invité les convives et téléspectateurs à « faire la fête ». Pour lui, il n’y a pas de place pour les polémiques.
A l’en croire, « le comité d’organisation a voulu magnifier, par ce concours, la beauté et l’intelligence de la femme burkinabè ». Peine perdue donc, puisque, depuis près de deux semaines, les réseaux sociaux et autres lieux de rencontres sont animés de débats sur l’opportunité ou non de l’événement.

Mais à voir de plus près, le débat se focalise sur le défilé en tenue olympique. La tenue est jugée indécente par des internautes. Un de nos confrères s’est jeté dans le débat. Il a écrit un article sur l’événement dont le titre était : « Tenue de bain ou exhibition ? ». Pour lui, la tenue ne cachait pas toutes les parties intimes des filles. Il se demande donc s’il convient que l’ambassadrice de la beauté physique et intellectuelle du Faso défile ainsi habillée.

Même son de cloche chez certains internautes. Beaucoup n’ont pas manqué de crier leur indignation. L’un d’eux, paraphrasant un comédien de la série à succès « Trois hommes, un village », a écrit qu’il a assisté à « un étalage de la chair fraîche ». L’activiste Madi de Gounghin a, quant à lui, qualifié le défilé de « cinéma ». Un utilisateur du réseau social Facebook se demande si exposer « la nudité de la femme n’est pas une entrave à ses droits les plus élémentaires ».

Plus loin, certains condamnent le silence coupable du ministère de la Promotion de la femme et de certains(es) féministes. Ils disent ne pas comprendre qu’on ait interdit le concours « Miss Bim-Bim » de l’artiste Agozo et la soirée « Guerre des fesses » d’une discothèque de la place, pour se taire devant le « défilé presque nu » de Miss Burkina.

Ils sont nombreux aussi, ceux qui ont pointé du doigt le coût de l’événement. Ils estiment que « si c’est pour des activités pareilles, les sponsors se bousculent ». Pourtant, « des gens meurent de faim, de soif, de maladie ». Ils citent aussi de meilleurs élèves aux examens de fin d’année qui n’ont rien reçu comme récompense, alors que « Sinthia Sankara n’a fait que montrer son corps » pour répartir avec 13 millions de francs CFA.

Bref, les critiques sont nombreuses, mais il faut souligner que Miss Burkina n’a pas que des pourfendeurs.

En effet, les inconditionnels de l’événement trouvent que c’est « un cadre pour magnifier la beauté physique et intellectuelle de la femme burkinabè ». L’éducation comme thème du concours est également salué, ainsi que les nombreux prix décernés aux cinq meilleures filles au CEP ainsi qu’aux trois meilleures au BEPC et au Bac.
Un internaute est même allé jusqu’à dire : « Quand ce sont des blanches qui défilent, chacun est couché sur son canapé et ne parle pas. Mais quand ce sont nos sœurs, tout un chacun trouve un mot à dire. Les concours de miss se font partout dans le monde. Pourquoi nos sœurs en feront exception ? ».

Cependant, la majorité appelle à une réflexion pour une appropriation du concept « Miss », en fonction de nos réalités socio-économiques et culturelles, d’autant plus que le défilé en tenue olympique n’est pas obligatoire. La preuve, Miss America n’est plus élue sur la base de critères physiques. Fini donc le défilé en maillot de bain. Le comité d’organisation de Miss Burkina pourrait peut-être s’en inspirer…

Dimitri OUEDRAOGO
Fabougue SOUGUE (stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 8 août 2018 à 00:23, par Bikutu En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    Très bon article ! Merci beaucoup ! Très belle suggestion : "Cependant, la majorité appelle à une réflexion pour une appropriation du concept « Miss », en fonction de nos réalités socio-économiques et culturelles, d’autant plus que le défilé en tenue olympique n’est pas obligatoire".

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 00:27, par EX TALIBAN En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    Avant la colonisation de nos esprits par les religions monothéistes,criminelles, LIBERTOPHOBE et malhonnêtement dites révélées, dans nos sociétés NEGRO-AFRICAINES la nudité n’avait jamais été ni un tabou et encore moins une débauche sociale ou morale

    Répondre à ce message

    • Le 8 août 2018 à 07:23, par un gondwanais En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

      EX TALIBAN, j’aimerais te voir avec le simple cache sexe pour aller à ton lieu de travail qui n’est pas dans ta cour ; ou autoriser ta femme, ta fille, à aller, les seins exposés, à travers les artères de la ville. Même au village cela ne se fait plus, en dehors de certaines manifestations coutumières. Et cela n’a rien à voir avec une quelconque religion, fut elle révélée !

      Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 00:30, par Azimmo15 En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    Vaut mieux se focaliser sur l’essentiel ! Quand c’est pour critiquer concours miss Burkina, chacun se débrouille pour trouver l’inspiration depuis le tréfonds de leur neurones.
    Si ces même personnes là pouvaient s’investir autant dans le développement des secteurs clés de l’économie, il y’a longtemps qu’on ne serait plus parmi les derniers.

    Pour moi c’est un débat futile. Celui qui n’est pas content, c’est simple. Soit il ne regarde pas la retransmission à la télé, soit il dit à sa soeur ou cousine, nièce de ne pas participer. Ou les deux. Yayaboin ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 07:29, par ASSETA En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    On pas besoin de déshabiller nos filles pour prouver qu’elles sont belles. Des parents en chair et en os qui salivent lorsqu’ils voient leur filles nues c’est l’apocalypse.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 07:34, par Tig-Re En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    Moi j’ai une seule question. Le Burkina est-il obligé de faire ce type de concours qui ne sert pas la lutte des femmes. Eduquer nos filles en leur mettant dans la tête que la beauté est importante uniquement pour les femmes est une absurdité que nous devons tous combattre.

    Répondre à ce message

    • Le 8 août 2018 à 08:37, par senadja En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

      Je suis d’accord avec toi ; c’est la voie ouverte au harcèlement et a la prostitution. combien de miss ont reçu des avances après ce genre de défilés. et les téléphonies qui sponsorisent ces évènements feraient mieux de nous servir une bonne communication. des vieux pervers assis entrain de baver en regardant la nudité de leur filles et petites filles, quelle honte .

      Répondre à ce message

    • Le 8 août 2018 à 09:09, par Passakziri En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

      Moi je ne vais pas combattre ca, parce que c’est pour moi une perte de temps unitile. Ceux qui boivent la bière à longeur de journée en déscendant des Kilos de porc au four, ils sponsorisent combient pour les cyclistes ? Si vous faites un don en ce sens à la fédération de cyclisme, sûrement qu’ils ne diront pas non .
      Nous aimons souvent trop la théorie, quand le temps de l’action arrive,chacun se retracte. Sans rancune.

      Passakziri

      Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 07:44, par BURKINA En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    MISS BURKINA ? N’importe quoi !
    Meilleur cycliste du Burkina il a 1.000.000 et miss Burkina 13.000.000.
    Au Burkina on ne connait pas l’essentiel. Pfffff

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 07:55, par cotta En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    ah arretez pour vous aussi !elles ont défilé en maillot et puis quoi encore.apres avoir fini de bien rincer leurs yeux chacun sort maintenant pour raconter sa vie.qu’on devrait prendre l’argent pour ceci cela...commence par ta contribution avant de venir parler

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 08:11, par Segara En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    Un article de plus redigé par des hommes, puis des commentaires où ce sont des hommes qui ont toujours de quoi dire sur le corps des femmes : la masculinité toxique et le sexisme bienveillant.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 08:27, par bod En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    Un article digne d’intérêt ! il faut véritablement approfondir la réflexion sur ce concours qui n’honore point la femme burkinabè. Franchement le silence de Laurence Marshall ILBOUDO sur ce fameux défilé "fesses dehors" audit concours nous surprend. Thomas SANKARA nous a enseigné le courage pour "oser inventer l’avenir", tracer notre chemin. Se présenter quasi nue au monde entier juste par imitation est la pire des choses ! Pourquoi ne pas organiser un concours de Miss à la burkinabè en tenues de chez nous ? en coiffures burkinabè ? sachant faire la cuisine burkinabè ? etc.? Réfléchissons !

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 08:41, par Passakziri En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    J’apelle ca simplement un débat d’hypocrites .

    Passakziri

    Répondre à ce message

    • Le 8 août 2018 à 14:46, par bod En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

      Parler de débat hypocrite ici est inamissible. Penses tu que ces filles qui ont défilé quasi-nues pourront à l’avenir postuler à de hautes fonctions (Chef d’Etat, Premier Ministre, Ambassadeur, Procureur du Faso.....) dans notre pays ? A quoi bon enterrer son avenir pour quelques miettes ? Il revient aux femmes de mener ce combat en faisant en sorte que certaines tenues soient écartées du défilé. On peut organiser un concours de Miss digne pour le Burkina et les burkinabè sans complexe aucun !

      Répondre à ce message

      • Le 8 août 2018 à 20:01, par Passakziri En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

        Pourtant , je vais le repeter, c’est un débat d’hypochrites parce que ce sont les mêmes qui s’érigent en moralisateurs qui harcèlent les filles dans les rues, les buvettes et les marchés, souvent même des mineurs. Qu’est-ce qui empêcherait ces filles , si elles ont les qualificatifs requis de postuler un jour à ces postes que vous avez cités et qu’est-ce qui vous amène à croire que vous êtes mieux placé que ces filles pour savoir ce qui est bon pour leur avenir ? Celui qui n’aime pas, il ne regarde pas.

        Passakziri

        Répondre à ce message

      • Le 9 août 2018 à 13:01, par Bantchandi En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

        mon cher ami n’étale pas ton ignorance, Mme Sika KABORE ,parait-il a été Miss Togo dans sa jeunesse même si elle n’est pas vieille.

        Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 08:59, par Nongasida paguiligdi En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    La beauté de la femme africaine et de surcroît BURKINABE ne réside pas dans sa nudité. Réfléchissons en.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 09:22, par vènega En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    Je me demande bien "Sur quoi on ne va pas polémiquer dans ce pays là" ?
    Le Burkinabè est devenu très exigeant et très connaisseur.Arrêtons de polémiquer sur tout et n’importe quoi.Seul les critiques constructives peuvent nous aider a avancer.Je passais !

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 09:25, par Zaki En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    Walaï les burkinabé sont trop hypocrites, ceux qui critiquent sont ceux là même qui se sont le plus rincer les yeux. Bandes de faux types !!!! C’est encore ces mêmes types qui passent leurs temps dans les chambres de passe. Bandes de filous !!!!!
    Évitons de chercher des pou sur un crâne rasé, je suis farouchement contre les personnes qui critiquent pour critiquer, à toujours vouloir voir le mal là où il n’y est pas. Ces personnes sont un véritable danger pour l’humanité. Elles doivent êtres combattues avec la dernière vigueur.
    Karrriiiiiiiiiii Saaaaaaaaaaaaaaaaaaa !

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 09:28, par Zaki En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    D’aucuns y voient du mal parce qu’ils veulent juste la tête de Madame la ministre. Euhh burkinabé yakooo dèhh.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 09:32, par Zaki En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    C’est parce que moi même je n’avais pas d’argent sinon j’allais y aller. Quoi de plus merveilleux que de contempler un corps splendide, un corps de Déesse. Au moins ça nous fait un peu oublier nos soucis.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 09:32, par Gongolomansoké En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    Juste quelques questions :
    Est-ce que quand on n’aime pas le football on regarde les matchs pour ensuite se plaindre qu’on ne comprend pas pourquoi des gaillards courent derrière une balle au lieu que chacun s’achète sa balle ?
    Est-ce que l’on peut regarder un combat de boxe et ensuite demander d’interdire parce que les gens se tapent jusqu’au sang ?
    N’y a t’il pas des programmes pornographiques sur certains bouquets de la place ? Pourquoi ne demande t-on pas d’interdire ces bouquets au Burkina ?
    Braves gens, s’il vous plaît quand on n’aime pas un programme, on ne le regarde pas. Mais de grâce, évitez de regarder goulûment la bave à la bouche pour ensuite critiquer cette émission miss Burkina.
    D’ailleurs cette année l’émission n’était pas sur la chaîne nationale. Vous avez trouvé moyen aller trouver la chaîne et rincer vos yeux. Donc arrêtez tout. Ca va continuer et si ça ne vous plaît pas, ne regardez pas. Point barre.

    Répondre à ce message

    • Le 8 août 2018 à 15:43, par bod En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

      La critique vise à améliorer. Si on regarde un match qui oppose des gens en maillots déchirés ou en shorts déchiquetés, on attirera l’attention des officiels sur cet aspect. Idem pour un combat de boxe opposant des acteurs dans l’indignité. Ne fuyons pas le débat lâchement. Un concours attentatoire à l’intégrité et à la dignité de la femme suscitera toujours la critique, n’en déplaise aux abonnés à la décadence morale. Pourquoi vouloir coûte que coûte organiser ce concours suivant le modèle venu d’ailleurs ? Peut on présenter ses fesses au monde entier comme ca été le cas, et espérer devenir une personnalité dans ce pays ?

      Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 09:38, par sandokan En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    Et si nos filles participent aux jeux olympiques dans ces tenues qui sont la règle qu’en direz- vous ? Autant commencer à interdire nos filles de prendre part aux compétition athlétiques, sur le plan national et international, dans ces tenues là ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 09:40, par Djibi En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    L’organisation, de ces expositions humaines n’est qu’une pure chosification de la femme, qui ,pourtant dans une société responsable occupe une place respectueuse. Les femmes devraient en faire une lutte pour donner à nos filles une éducation sérieuse.L’argument selon lequel cette activité est organisée partout au monde ne tient pas debout du moment où nous sommes un Etat autonome et devons avoir notre identité. Du reste, quel mérite a-t-on a être beau ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 11:09, par le meme En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    pourquoi magnifier la beauté de la femme burkinabé ? pour l’exprimer à qui ?aux autres pays ?nous vivons avec elles ici on les voit tous les jours.
    faites comme miss america ya plus de critères physiques.
    cuisine-vivre ensemble-l’art oratoire-message de développement social-

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 11:22, par Palingwendé En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    Je ne comprends pas les polémiques autour du concours miss Burkina,
    Que Madame la ministre de la promotion de la femme aille partout où elle veut dans cette tenue qui magnifie la beauté de la femme. Ainsi, elle donnera l’exemple et point de débats. Aucune société ne peut se développer à partir des valeurs d’autres civilisations. Madame le ministre, c’est de vous nous avons confiance. nous désirons ardemment que nos filles soient à votre image. SVP aidez-nous !
    Heiii !!! laissons à nos enfants quelque chose...

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 11:50, par soway En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    Il y a que des gens vivent ailleurs en communauté nus, parce qu’ils ont démystifié la chose en elle même. Tout se passe donc dans la tête. Ceux qui à la vue d’une cuisse commencent à grossir leur pantalon et mouiller abondamment n’ont qu’à s’abstenir d’y aller car pour d’autres ils y vont pour apprécier les belles créatures de Dieu, ses œuvres sculpturales. A mon sens ce qui n’est pas bon pour moi ne l’est pas forcement pour autrui. Apprenons tout simplement à respecter les choix de l’autre, source de paix en société et non à s’ériger en fins connaisseurs s’appropriant le droit de décider à la place de tout le monde.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 11:56, par Tatiana En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    Très bel article. On n’a pas besoin de montrer les fesses de nos sœurs et filles au monde entier pour qu’on dise qu’elles sont belles. D’ailleurs, s’il est vrai que l’élection n’est pas uniquement basée sur la beauté physique de la jeune fille, alors je propose que les organisateurs fassent porter à mes sœurs une autre tenue en lieu et place du maillot, et qu’ils leurs donnent au moins deux thèmes importants à développer (un qui sera préparer à l’avance et l’autre qu’elles auront sur place) afin qu’on sache le niveau réel de chacune. Sinon, les sujets à préparer longtemps à l’avance, sont à 80% des sujets traités par d’autres personnes et dont elles mémorisent le contenu pour venir juste réciter. Ce qui ne reflète pas l’intelligence réelle de la fille.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 11:57, par Bantchandi En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    Est-ce que c’est obliger que vous regardiez, il y a tellement de chaînes de TV ? j’ai toujours dit que nous les Burkinabè nous sommes des burkinabè avec petit b, parce que nous sommes hypocrites et malhonnêtes. Combien d’entre-vous, vont au putes ie chez les prostitués ? Combien regardent des clips vidéos où les filles sont dénudées ? Combien aiment les films pornos ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 11:58, par tiibo En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    Chers internautes vous intervenez comme si le burkina avait son identité a part entière alors qu’il ne fait que ce que font les autres pays. Pourquoi la question particulière de la miss vous intrigue t’elle ? Si nous étions un Etat souverain normal comme vous semblez le dire , on aurait pu avoir notre système de gouvernance a nous, es ce que la démocratie est le régime indiqué pour un burkinabè, en tout cas pas moi pour moi un burkinabè normal ne se reconnait pas dans ce régime. Donc de la même façon que nous n’avons pas une manière a part de nous gouverner, de nous éduquer à l’école et encore moins d’avoir nos propres manières de faire dans bien d’autres domaines si ce n’est que ce que nous copions chez les autres, la miss burkina n’est donc pas de trop chers internautes. Le camarade Sankara a bel et bien dit : acceptons de vivre africain c’est la seule manière de vivre digne et de vivre libre. Aussi vrai soit t’elle cette affirmation cet homme n’était pas démocrate et pourtant aucun élu démocratiquement ne fera que du millimètre à coté des kilomètres qu’a fait cet homme. Autrement dit depuis octobre 1987 nous avons perdu tout de ce qui est identitaire c’est à dire socio-culturel en choisissant de faire valoir la bassesse de nos valeurs.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 13:40, par Pagnagdé En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    j’exige l’autorisation de l’organisation de "Miss bim bim" de Agozo pour magnifier la femme car rien n’est interdit au Burkina. On l’a vu à "Miss Burkina"

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 14:07, par GUESSAD En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    Si un jour ma fille ose faire ça,je le bannie.Soyons honnête et réaliste,qu’est ce que ce concours peut apporter de plus constructif à notre cher pays.
    Ce n’est pas parce qu’on organise ce fameux concours dans les autres pays que nous allons accepter qu’on l’organise dans ce pays.
    Je me demande si les filles qu’on voit ici sur les photos défiler à moitié nues ont des parents et de la famille.
    Cela m’écœure dans tous les sens.
    Que bénisse le Burkina Faso !!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 15:51, par Calmos En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    Madame la ministre de la promotion de la femme, SVP, revoyez ce concours miss Burkina. Tous les grands pédagogues sont unanimes que la promotion de la femme africaine passe nécessairement par son instruction, son savoir-être et son savoir-faire. La preuve tangible est vous même. Le Burkina d’aujourd’hui et de demain a besoin de femmes intelligentes, combattantes, capables d’occuper toute responsabilité, y compris la présidence du Faso. Ne dévalorisez pas la jeune fille et la femme burkinabè dans vos maillots de bain. Tout homme marié connait l’importance des qualités d’une femme instruite, intelligente, combattante etc.
    Ne copiez pas aveuglement les autres.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 16:26, par neya boukari En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    Un gondwanais. je valide. Attention à la talibanisation des esprits dans notre pays. Cependant, et comme nous adorons polémiquer sur tout et de rien, je propose le thème du prochain débat : le sexe des anges.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 17:52, par Pabiou En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    Arrêtez pour vous. Les sponsors ont leur argent, ils donnent à qui ils veulent. Celui qui veut voir ballon qu’il organise Maracana dans son quartier. Celui qui veut voir belles femmes organisera "miss Burkina". Les fans d vélo jeteront leur dévolu sur le tour du Faso. La valeur du prix témoigne de la adhésion populaire. Big up aux organisateurs

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 18:19, par DURAND Didier En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    Pour le prochain Miss Burkina 2019 le thème sera : la place de la femme au Moyen Age et avant et le défilé sera effectué avec nickab et filet devant les yeux. Ah j’oubliais : chaussettes obligatoires. Dieu bénisse les beautés divines du Burkina Faso !!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2018 à 23:22, par tidiane En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    les pseudos derieres lesquels vous vous caché pour critiquer en dit long sur vous. quand ses mêmes filles, nos soeurs font office de bouquet de fleur lors des cérémonies et autres, que nous mêmes on encourage, ca n’interpele pas hien ? bref ! debat cr

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2018 à 00:07, par tontonfantomas En réponse à : Miss Burkina 2018 : Après le concours, place aux polémiques

    on n"a pa besoin de ç mettre nue, oui, nue car cè le terme kil fo, pour k’on voi ta boté. cè otre choz on recherch ici. vs imaginé q lè fille se promène avec cè genr d tenu ds la vill. lè gens vont crié au scandal !!! or vs encouragé cèt nudité à l’élection miss.
    cè la honte, cè la dpravation, cè du voyoutism, cè d la déliquanç culturelle, cè du terrorisme moral

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Syndicat autonome des agents du Trésor du Burkina : Boukaré Belembaogo élu nouveau secrétaire général
Établissements d’enseignement privés laïcs du Burkina : Le 14e congrès de la faitière se tient du 25 au 27 juillet
Marketing digital : L’expérience de la Burkinabè « Mimi mossi »
Éducation : Abdoul Ouédraogo fait « Grand tuteur » des écoles Nemnin
Amplify PF et Breakthrough Action : Deux projets pour accroître l’offre et l’utilisation des services de planification familiale au Burkina
Les accidents de la route, ça tue, ça blesse mais ça handicape aussi
Authentification des diplômes au Burkina : Les présidents d’institutions et les ministres invités à se soumettre à l’exercice
Nuit de l’excellence de l’UFR-LAC : La gent féminine à la traine
Statue de Thomas Sankara : « On veut quelque chose de parfait », déclare John Jerry Rawlings
Moustiques génétiquement modifiés : « Ceux qui en font un débat, c’est juste pour des intérêts égoïstes », selon Gustave Somé, coordinateur de mouvements et associations
Développement des collectivités territoriales : Le FPDCT fête ses dix ans
Chaînes de valeur maïs et niébé : 10, 725 milliards FCFA de recettes réalisées d’ici 2022 au Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés