Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

Accueil > Actualités > Société • • vendredi 20 avril 2018 à 23h56min
Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

Ce vendredi 20 avril 2018, le secrétaire général du Syndicat national des travailleurs de l’agriculture, Richard Der Somé, a déclaré que dans les jours à venir, toute dégradation du climat social sera imputable aux autorités du ministère. C’était à l’occasion de leur premier « face à face » avec les journalistes.

« Nous avons toujours priorisé le dialogue. Mais à un moment donné on s’est rendu compte que ce dialogue ne mène à rien parce que les autorités passent le temps à faire du dilatoire. Aujourd’hui, nous pensons que c’est le moment pour que nous puissions prendre à témoin l’opinion nationale et internationale sur la situation qui prévaut au sein de notre ministère », a déclaré le secrétaire général (SG) du Syndicat national des travailleurs de l’agriculture (SYNATRAG), Richard Der Somé, lors d’une conférence de presse organisée ce 20 avril 2018 à Ouagadougou. Il était entouré de ses proches collaborateurs.

De la gouvernance au sein du ministère de l’agriculture, le conférencier soutient que pendant que la grande partie des activités (98%) est menée sur le terrain, 90 à 95% du budget alloué pour la réalisation de ces activités sont détenus au niveau central. Au même moment, l’organigramme qui est la référence est bafoué ; les services centraux s’approprient des activités des services déconcentrés.

Outre cela, il révèle avec amertume que le clientélisme et le favoritisme sont devenus la règle d’or de la gouvernance au sein de leur ministère. « On peut trouver dans certains postes techniques et stratégiques, des personnes n’ayant pas les qualifications suffisamment prouvées ; et cela depuis le secrétariat général en passant par les directions centrales et régionales », a-t-il justifié. Avant de dénoncer avec la dernière énergie les nombreuses sorties « aux longs cortèges et budgétivores des autorités, les recrutements népotistes, les missions de consommation de budget et la priorisation des objectifs personnels au détriment des objectifs du ministère ».

La bonne gouvernance commence par le bon choix et la bonne gestion des ressources humaines (GRH) déjà bien formées, mais à en croire le SG, la GRH au ministère de l’agriculture est « pathétique et inquiétante ». L’une des preuves avancées est la récente proposition de nomination dite « pour convenance personnelle » de chefs de services à la direction provinciale du Kadiogo par la directrice Gisèle Nongana/Yaméogo. Cet acte survenu au moment où les militants du SYNATRAG observaient un mot d’ordre de boycott, est une remise en cause des libertés syndicales au sein du ministère, de l’avis de M. Somé.

Relativement aux conditions de travail du personnel, la situation est aussi déplorable, a-t-il fait remarquer. Pour motiver davantage son argumentaire, il évoque la réalité à travers des interrogations qui interpellent. « Quel résultat attend-on d’un agent de vulgarisation agricole dont la mission première est d’effectuer des sorties terrain d’appui conseil des producteurs lorsque ce dernier qui doit parcourir en moyenne 25 Km par jour n’a pas de moto de service ? Comment peut-on comprendre que dans un ministère comme le nôtre ; les premiers responsables chantent devant les agents que les moyens sont insuffisants alors que de 2007 à 2017, ce ministère n’a jamais pu absorber la totalité de son budget, et reverse annuellement en moyenne 69 milliards au trésor public ? », se questionne-t-il. « Comment le ministre Jacob Ouédraogo peut demander aux agents de faire des sacrifices pendant que lui et son entourage débordant de frais de missions, n’ont jamais sorti un peso de leur poche pour le service public ? (…) », ajoute-il.

La politique agricole du Burkina Faso était également au menu de cette rencontre. « Nous réagissons, pas dans un esprit belliqueux, mais pour un véritable dialogue constructif permettant de résoudre les problèmes les plus élémentaires du secteur agricole », précise le SG du SYNATRAG.

Interpellé sur la création en cours de la Banque agricole, il a salué l’initiative avant d’exprimer son inquiétude quant à sa gestion : « Est-ce que les petits producteurs auront vraiment accès aux crédits pour financer leurs activités ? ». « Dans cette Banque, il y a des opérateurs économiques qui ont des actions. De même que certaines organisations paysannes, sans oublier l’Etat. Nous nous pensons que la sécurité alimentaire est avant tout une question de souveraineté nationale. Il revient à l’Etat de jouer son rôle et de supporter entièrement la création de cette banque. En ce moment, les petits producteurs peuvent espérer avoir accès aux crédits », a, pour sa part, déclaré Tiatité Noufé, SG adjoint à la formation syndicale. « C’est pour essayer d’équilibrer la balance commerciale sinon ce n’est pas pour sauver le petit producteur (…) », conclut-il, faisant allusion aux 14 milliards de F CFA que l’Etat a injectés pour soutenir le secteur du coton.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 20 avril 2018 à 18:26, par Ka En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

    Chers amis de l’agriculture je suis avec vous : N’oubliez pas de faire appel a mon ami et promo Kôrô Yamyélé pour des conseils supplémentaires. C’est vous qui faites vivre le peuple Burkinabé et méritent le fond commun. Percevrez et montrer aux décideurs du jour que toute lutte de classes est une lutte politique. Et la lutte de classes constitue la force motrice de développements de la société divisée en classe antagoniste. Je vous encourage, car tous les travailleurs comme vous, ont un instrument qui est votre syndicat pour défendre vos intérêts naturels. Alors bon vent.

    Répondre à ce message

    • Le 23 avril 2018 à 09:20, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

      - Mon cher ami et promo KA, je ne me fais pas prier dpour donner ici mon avis :

      1- Ce syndicat a raison et la situation n’a que trop duré ! Ce syndicat est réfléchi car il demande une bonne gouvernance du ministère et il a raison. Le MAAH a bourré de cadres venus du MINEFID à commencer par le ministre (Économiste) et le SG (Économiste planficateur) qui nont aucune place là-bas. Et il y a plein d’économistes et non d’agronomes et d’agro-économistes, et tous ces fameux économistes occupent des postes où ils ne peuvent rien faire souvent. Un économiste peut-il sur la base d’une prévision intégrant plusieurs paramètres agronomiques estimer un rendement moyen d’une culture ? Non ! Voyez par exemple le DAAF, quand une programmation budgétaire est faite, à son niveau il hâche dedans comme si c’était la mode. Quelle compétence a-t-il pour juger de d’une dépense en agriculture ? Voilà un ministère où des colonels travaillaient mais jamais y venir en tenues de soldats !

      Quant à la fameuse banque, moi je suis simplement sceptique ! Si le taux d’intérêt n’est pas revu à la baisse pour une certaine catégorie de paysans, il n’y aura aucun impact. On a vu ici la CNCA dans le temps avec 11% de taux d’intérêt mais les petits paysans étaient exclus. Quand à la BNDB, les fonctionnaires et cadres y ont prit du crédit en masse sans rembourser et la banque est tombée ! Cette banque sera pour les agrobusinessmans, ceux-là, hauts cadres qui ont mobilisé des centaines d’hectares dans les brousses. Ce sera l’occasion pour eux d’y investir. Les petits paysans qui nourrissent le pays n’auront que leus yeux pour pleurer !

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2018 à 19:23, par Kpièrou En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

    Je vous crois... Quand on constate une sortie de ministre dans un champ de producteur, je ne sais pas en quoi ce déplacement de luxe apporte un plus au producteur (choisi car ayant les moyens) alors que les paysans manquent du nécessaire à côté.
    Les engrais et les intrants arrivent toujours en retard ou ne sont jamais disponibles...

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2018 à 19:40, par Tibo En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

    Les politiciens vont tuer l’administration. Il parait au temps du ministre des transports sortant Mr Soulama, il a nommé des agents de maitrise et laisser les ingénieurs et les TS. Courage à vous. Je vous félicite pour votre réaction. Il faudrait que les syndicats interpellent leurs ministres à temps pour éviter des désagréments.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2018 à 20:35, par Kalmogo ousseni En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

    Felicitation a tous ceux qui ont œuvré pour la reussite de cette conference. Le developpement d’un pays comme le notre ne peut s’opperer sans le developpement du secteur agricole alorsqu’elle delaissé. J’invite tous les acteur surtou deconcentré de rester a pied d’œuvre pour que les moyens parvienne a qui de droit pour un developpement reel et durable de notre agriculture. Si non actuellement ca ne va pas

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2018 à 20:39, par Kalmogo ousseni En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

    Felicitation a tous ceux qui ont œuvré pour la reussite de cette conference. Le developpement d’un pays comme le notre ne peut s’opperer sans le developpement du secteur agricole alorsqu’elle delaissé. J’invite tous les acteur surtou deconcentré de rester a pied d’œuvre pour que les moyens parvienne a qui de droit pour un developpement reel et durable de notre agriculture. Si non actuellement ca ne va pas

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2018 à 21:41, par Zitai En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

    Enfin, la voix vient se lever dans ce ministère. Ce n’est pas trop tard. Plein de roublardises dans ce "machin" qui "œuvre réellement contré l’autosuffisance alimentaire" ! Aucune perspective dans ce sens, que du dilatoire. Budgétivore, pleins de projets inutilement.
    Vous avez dit "recrutements népotismes ? Ne cherchez plus, allez voir au MAAH MEA : stage, puis embauche directe.
    Demandez, cher syndicat, un audit des ressources sur une seule année et les canaux tortueux de recrutements et vous verrez un coin de voile de l’ampleur de la gabegie et de la patrimonisation.
    SYNATRAG, savez vous qu’il ya des projets dans ce ministère, uniquement composé du coordonnateur et de sa famille ? Du vigile à lui même en passant par les prestataires de services ? Un véritable ramassis de desperados.
    Quelle merde !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2018 à 21:46, par ngoonga En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

    Mr Le SG revendique tes droits mais quitte dans la voie de la médisance au risque de te détruire. En quoi vs pensez que le SG du ministère n’est pas capable de diriger son poste aussi bien que d’autres ???
    Vs ne pouvez pas apporter la preuve de ce vs dites
    Quelques part vs posez les vrais problèmes qui ne datent pas d’aujourdhui et ns sommes d’accord notamment la mise sur cale du programme de vulgarisation agricole sous prétexte que les producteurs du Burkina sont suffisamment outillés alors que le monde est dynamique.et la science évolue. Mais à ce niveaau le tout puissant Ministre à l’époque est à la base et vs le savez peut être que vs n’étiez pas encore sur le terrain. De grace basez vs sur les idées et les prropositions qui peuvent faire avancer les choses

    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2018 à 22:55, par Yam En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

    On reverse rien au trésor. La dépense des crédits n’est pas obligatoire. Ce n’est qu’une prévision. Prévision ne veut pas dire disponibilité. Du courage et bonne chance. Ne laissez surtout pas des non techniciens occupés vos postes techniques. A bas la politique du vol des postes. Que chacun occupe son dû.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2018 à 00:04, par Davis En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

    Merci pour cette conference qui a pu se tenir.Maintenant passons,au repas dans le place bien sans refroidissement.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2018 à 05:22, par lemessager En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

    Le MAAH, le ministère où des secrétaires, des chauffeurs du niveau central vont en mission de formation au Maroc à coup de millions pendant que les agents vacillent sur le terrain avec leur motos personnel. Un ministère où on donne du carburant frais mensuellement à des agents du niveau central, juste pour venir au bureau, quel gouvernance, n’est ce pas des détournement. Si vous prenez l’ensemble des directions regionales leur budget ne vaut pas le dixième du budget de la DGPV. Un ministère où tous les cadres migrent des régions à ouaga à cause de la centralisation, disons même la concentation des moyens. Un ministère où des ateliers sont organisé hors de Ouaga juste pour se sucrer. Bref le MAAH est plus institutionnel que pratique sur le terrain. Fermer les DRAAH, les DPAAH et les ZAT si vous ne voulez pas travailler sur le terrain. Abat ceux qui baillonne leur peuple.

    Répondre à ce message

    • Le 21 avril 2018 à 18:52, par PAUL En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

      C’est faut. Il y a des projets qui sont dans certaines direction central qui donne du carburant à seulement ceux qui sont dans les projets car ils participent à plein de rencontres au niveau central. Je suis à la DGFOMR Mais jais jamais vu ce que vous dite. N’importe koi

      Répondre à ce message

      • Le 22 avril 2018 à 23:44, par As Romas En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

        Il faut avoir le courage de dire la vérité. Vous, vous faites cas de la DGFOMR, une autre mère pauvre du MAAH. Connaissez vous ce qui se passe ailleurs ? Il y’a combien de directions générales et services rattachés ? Pourquoi tout le monde veut allez à Ouaga ? Pourquoi tous les cadres issus des écoles veulent Ouaga ? Vous faites partie de ces malhonnêtes qu’on utilise comme des péroquets . Je te parie que vous ne connaissez rien sur la DGFOMR. Pourquoi les agents veulent chacun aller à la direction du Foncier ? Reagissez et j’ouvrirai une boîte de pandore sur la DGFOMR. Ressaisissez vous, pauvre paysan pardon pauvre agronome .

        Répondre à ce message

    • Le 22 avril 2018 à 13:51, par Salame En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

      Mon ami tu parles au hasard. Ceux qui lise ne sont pas bêtes. En matière de lutte syndicale on défend des intérêts de l’ensemble des travailleurs. Lorsque les autres revendique tu les vois indexées une direction ? La s’est d’abord tes limites. Évite d’incriminer tes propres collègues ou responsables si non tu deviens ridicule. Il faut plutôt indexer le système.
      Revenons à tes balivernes creuses.
      Des chauffeurs en formation au Maroc, Il faut apporter des preuves s’il vous plaît. Quant aux secrétaires je pense que c’est quelque une travaillant pour le compte de quelques projets. Ces projets ou programmes forment leurs personnel dont on le sais tous travaillent sous pression et la perfection est de rigueur.
      Le carburant Ça ne concerne que ces mêmes projets ou programme qui octroie à ses cadres de facon dérisoire pour des raisons déficacites. D’ailleurs on ne travaille pas dans un programme ou projet qui veux mais qui peut. Tu le sais tres bien aussi qu’il n’est pas donné a n’importe qui de travailler dans une direction centrale. Depuis l’école il faut être parmi les premiers.
      Concernant la DGPV, SI ce n’est de l’hypocrisie ou de la sorcellerie qu’elle direction général mise sur les régions si ce n’est cette direction. Cette direction donne un minimum aux agents terrain pour la conduite de ses activités. J’ai l’impression que tu es animé d’un esprit tres belliqueux et c’est domage. C’est bien de dénoncer mais c’est aussi bon d’enlever la poutre qui est dans vos yeux. Combien d’agent ont été épingles pour détournement d’engrais, semences, matériel etc. Combien d’agents bougent réellement malgré les avantages qu’on leur offre ? Des d’agents cumulent les frais de fonctionnement de diverses projets... Bref je pense que nous agents d’agriculture, nous devons travailler pour l’internet général et non pour des intérêts égoïstes.

      Répondre à ce message

      • Le 23 avril 2018 à 00:10, par As Romas En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

        Mon frère, << manne sougri>> pardon, il y’a des contrevérités flagrantes dans vos propos. Soyez honnête, cela ne coûte rien. Ce ne sont pas les meilleurs seulement qui sont à Ouaga. Renseignez vous, vous verrez où sont les meilleurs des promotions de Matourkou (les recrutements sur mesures nouvelles ne sont pas concernés). Le syndicat lutte pour une cause générale. Ce qui doit faire mal aux cas particuliers. Je comprend votre douleur. Le MAAH doit octroyer un budget conséquent aux DRAAH et DPAAH. Si tu étais intelligent tu dois savoir que la somme des budgets des DRAAH doit être supérieure au budget d’une direction générale. Fait ce raisonnement pour t’occuper. J’étais juste de passage.

        Répondre à ce message

        • Le 23 avril 2018 à 09:35, par Salame En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

          Quand je dis que vous ne connaissez rien, il faut l’admettre. Le budget dont vous parlez à savoir les crédits délégué, toutes les directions l’ont. Si ses crédits sont mal géré aussi. .... A ne pas confondre avec les budgets des programmes. Les investissements étatiques se réalise à travers des Programmes. Les programmes ont une dimension nationale et la coordination ou le siège est souvent ou nécessairement à ouaga. Chaque Programme est configuré de façon spectaculaire. Les budgets de ses programmes sont investis dans les régions et c’est vous agents terrain qui conduisez ces activités avec un peu de fonctionnements et autres. Avec le budget programme, et la nécessité de subjidiarite de l’administration certaines activités clées seront menées par les services déconcentrés mais la coordination demeurera au centre. Rassurez vous aucun investissement qu’il soit étatique ou étranger ne vas se faire sur le terrain sans qu’il n’y ait un suivi sur.. On vous comprend puisque certains veulent continuer à voler et à détourner.

          Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2018 à 10:18, par compaore En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

    je suis entièrement d’accord avec la synatrag sur toute la ligne de sa revendication. merci pour l’effort consenti par les camarades. je ne manquerai pas de signaler que le travail de vulgarisation se fait sur papier au ministère.pendant ce temps les agents se sacrifient régulièrement sur le terrain pour le développement du monde rurale.des sacrifices qui ne sont pas estimés à sa juste valeur puis qu’on demande toujours l’esprit de sacrifice

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2018 à 14:27, par Bézigzanga En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

    C’est pire au ministère des ressources animales (MRAH). les directions et les projets sont occupés par des incompétents et on dit que c’est à travers des recrutements. l’ASCE doit enquêter tous ceux qui accèdent à des postes de directeur ou chef de projet. et c’est simple, il suffit d’interroger les travailleurs du ministère, car vous pourrez rien voir dans les documents, ils sont passés experts dans ça !

    Répondre à ce message

    • Le 23 avril 2018 à 00:50, par As Romas En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

      Mon ami, tous les ministères qui résultent de la désagrégation du ministère de la question paysanne sont affectés par la mentalité des producteurs. Ils ne sont pas innovants et n’ont pas non plus de fortes initiatives. C’est la mauvaise gestion . Peut-être les jeunes vont inverser ce syndrome. Nous nous sommes à quelques jours de la retraite. Bon je prends mon tchapalo attacher dernière ma suziki et je reviens le soir lire les réactions. Je suis parti en campagne de vulgarisation.

      Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2018 à 14:32, par Kobo En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

    Merci synatrag pr ce signal fort dont l’aboutissement est le redressement du MAAH.courage...

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2018 à 17:25, par Tranquilos En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

    Hé,synatrag avez vous une force de frape comme nous les financiers ?Nous on est tranquil...

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2018 à 18:44, par Le sage En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

    D’abord félicitations pour cette première sortie si non on croyait que y a pas de problème chez vous. La souveraineté alimentaire est sans équivoque. Lorsque les un et les autres sortent pour mettre en exergue l’importance de leur ministère, c’est parce que leurs ventres sont plein. Pour dire que ce secteur est la priorité des priorités. Je déplore alors le contenu de votre message qui manque de proposition pour le personnel de ce département. On dirais une lutte à l’image des agents de la santé. Seul les agents de terrain trouvent leur compte.
    Je déplore aussi le comportement de certains agents terrain trop avide d’argent et jamais près à mouillé le maillot. Les maquis et les grains de thé deviennent leur lieu de travail. Nombreux sont ceux qui passe le temps a détourner les engrais et autres appuis des producteurs.
    Enfin je suis pour le financement de ce secteur, Mais que cela soit accompagné de lettre de mission bien clair. Chacun doit justifier son salaire. Si non on dirais certains prennent des salaires cadeau

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2018 à 19:40, par Kidrh En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

    Intervenant7. Un sg d’un ministère est en principe un technicien de haut niveau ayant une expérience pratique conséquente pour non seulement assister le ministre qui n’est pas nécessairement un technicien du département , mais aussi pour dialoguer avec les directeurs de service. Sous cet angle on peut penser que telle personne n’est pas à même de remplir les fonctions de SG d’un ministère donne.
    Ceci dit j’estime que le système de vulgarisation mériterait d’être repense . On doit rendre vers une approche qui a terme dispense de la présence d’un agent de vulgarisation dans tous les recoins du pays. Je ne crois pas l’agriculteur américain, ou français ait été encadré de si près des dece nies durant.
    Menons la réflexion en associant tous les vieux agents de vulgarisation avant qu’ils tirent leur révérence . Il yen a de très bons que la FAO a utilisés.
    I

    Répondre à ce message

    • Le 23 avril 2018 à 00:31, par As Romas En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

      Merci pour votre contribution ! Mais le farmer États-Uniens et l’agriculteur français sont des agronomes chevronnés. Alors que dans mon Burkina Faso nous avons affaire à des paysans illettrés. Donc, on ne peut pas aussi copier coller bêtement les modèles occidentaux. Ça ne marchera jamais. Plus de 60ans d’encadrement rapproché n’a rien donné par rapport aux ressources financières englouties. C’est pourquoi il est légitime que le syndicat attire l’attention de l’opinion publique pour revoir la copie de notre politique agricole et ses corollaires. Est ce que ça c’est mauvais ? Nous aimons notre pays. Vive le SINATRAG !

      Répondre à ce message

  • Le 22 avril 2018 à 22:54, par lemessager En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

    Mr Salame, je vous comprend. Vous faites partie de ceux qui ont traversé la formation agronomique pour se retrouver projecter dans un direction générales. Vous ignorer les réalités du terrain. Il suffit pas de se munir d’un ordre de mission et embarqué dans un 4x4, frais de mission en main et venir vadrouiller en régions et dire qu’on connais les agents terrains. Vous avez les preuves que les agents détournent les engrais ? C’est ridicule.Beaucoup pensent que l’agriculture se fait devant un clavier. En Avant pour le changement.

    Répondre à ce message

    • Le 23 avril 2018 à 07:09, par Salame En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

      Tu parles de terrain. Tu connais terrain plus que qui ? Personnelement j’ai été chef UAT, Chef de zone et maintenant dans la conception. Tous ce que vous êtes entrain de crié, vous n"avez rien vu. Estimé vous heureux. Des gens ont enduré plus que ça. Vous les jeunes vous êtes trop pressé à vouloir tout et maintenant. C’est pas possible. Travailler à justifier d’abord vos salaires. Bref je dit tout simplement que ton intervention est enfantin et mal placé. Dans ce cadre de dialogue, il faut apporter des arguments metant en valeur le secteur de l’agriculture et des propositions pour de meilleurs conditions de travail des agents. J’ai été sur le terrain et je connais les réalités mais je dis simplement que ton intervention est mal placé. Éviter de s’autoflageler au yeux de tous. En moree ont dit que "la ou tu rentre pour faire tes besoins, c’est là tu es entrain de mettre le feux".

      Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2018 à 08:24, par HUG En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

    Courage à vous, on vous soutient à 100%. Avec foi et courage vous allez triompher. Imaginer si tous les burkinabés arrivaient à se nourrir cela allait être bien. Il faut que les autorités s’assument.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2018 à 11:45, par lemessager En réponse à : Secteur agricole : Le SYNATRAG dénonce la gestion du ministère

    Mr Salame
    Vous avez des propos belliqueux et déplacés. Toute personne qui vous lis sait que vous ne connaissez par le MAAH ; vous êtes un ouvrier de la seconde heure. Nous on a connu le ministère sur toute ses formes et on sait qu’aujourd’hui, la tendance est de négliger les Régions. Vous avez entendu parlé des ORD des CRPA ???Renseigner vous ; nous on a tout vu. Il ne s’agit pas de se cacher derrière un écran et proclamé qu’on a été chef UAT, ZAT etc.
    Bref, si vous prenez l’organigramme du MAAH, vous verrai que les DRAAH et les DG sont au même niveau. Il n’appartient pas à une DG de dicter sa loi à une DRAAH. Cette manière de faire à conduis le MAAH a faire plus d’ateliers que de suivi rapproché des producteurs sur le terrain. Je félicite les jeunes pour leur besoin de changement ; n’en de plaise à ceux qui veulent continuer dans cette léthargie. Si rien n’est fais on verra si le niveau centrale pourra encadrer les producteurs depuis leur bureaux feutrés à Ouaga. Encore mon soutien aux jeunes pour la lutte. En avant pour une reforme du MAAH au profit de nos vaillant producteurs.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Dr Awalou Ouédraogo, Directeur général de l’ENAM : « Aucun énarque ne sera remis à la Fonction publique pour intégration sans avoir validé le stage militaire »
Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo de Ouagadougou : Le Premier ministre appelle au calme et à la sérénité
Infrastructures du 11-Décembre 2017 à Gaoua : Les travaux de finition et de correction toujours attendus
Les fermetures d’écoles en Afrique de l’Ouest et centrale ont triplé depuis 2017 alors que l’éducation est prise pour cible dans toute la région
Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement
Attaques terroristes au Burkina : La coalition d’OSC CED et M21 demande le « renforcement des capacités opérationnelles de l’armée "
Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés organise un panel de Haut niveau sur les maux de la justice dans le contexte d’extrémisme violent
Protection des données à caractère personnel : La CIL demande l’accompagnement du Mogho Naba
Dori : Les syndicats préparent les manifestations à venir
Projet « Femmes-jeunes entreprenants et citoyenneté » : 50 entrepreneurs développent leur esprit d’équipe et leur leadership
Région du Nord : Le FPDCT fait le bilan de ses interventions
Commune de Guibaré : Les élèves et étudiants à l’unisson pour le développement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés