Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Prenez la décision aujourd’hui de faire quelque chose de merveilleux avec votre vie» Brian Tracy

Les personnels d’administration et de gestion réclament aussi leur conférence annuelle

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • jeudi 20 octobre 2016 à 00h42min
Les personnels d’administration et de gestion réclament aussi leur conférence annuelle

Au cours d’une conférence de presse dans la soirée du 19 octobre 2016, le Syndicat national des personnels d’administration et de gestion de l’éducation et de la recherche (SYNAPAGER) s’est insurgé contre « la gestion calamiteuse du système éducatif ». Il accuse le ministre de l’éducation nationale de remettre en cause certains acquis des travailleurs et réclame la tenue de toutes les conférences annuelles, cadres d’échanges , de formation continue et recherche de solutions à certains problèmes.

Pour le SYNAPAGER, la crise actuelle au sein du ministère de l’éducation nationale est la résultante d’une mauvaise gestion des ressources humaines, de la division des différents acteurs du système éducatif, du favoritisme, de la politisation accrue de l’administration éducative.

La remise en question des conférences annuelles, est surtout le point d’achoppement. Pourtant, estime le secrétaire général du syndicat, Windyam Zongo, les conférences annuelles sont l’occasion pour les « principaux animateurs du système éducatif de se pencher sur les difficultés de l’heure afin d’apporter des solutions idoines pour un système éducatif efficace et efficient ». C’est également un cadre de formation continue et de partage d’expériences.

Ainsi, les conférences pédagogiques sont importantes tout comme celles des personnels administratifs et de gestion. « Nous exigeons la tenue effective de toutes les conférences », clame le secrétaire général avant de poursuivre en indiquant qu’il y a un problème de management, « le ministre de l’éducation nationale doit revoir sa manière de conduire le ministère, arriver à fédérer les acteurs, les orienter vers un objectif précis, nous convaincre de sa vision pour qu’ensemble nous puissions aller. Sinon actuellement nous partons en rang dispersé, des sit-in par ci, des lettres ouvertes, des préavis de grèves… ».

Cette année, le thème de la conférence des personnels d’administration et de gestion porte sur le budget programme. C’est un thème d’actualité et il est impérieux que les gestionnaires du système éducatif soient imprégnés de cette thématique afin d’atteindre les objectifs fixés. C’est la conviction et le vœu des animateurs de la conférence de presse.

En réponse à l’argument du problème financier évoqué pour leur ‘’refuser’’ leur conférence, le personnel d’administration et de gestion répond par la négative. « C’est un problème de manque de volonté de la part du ministre (…) Malgré l’austérité budgétaire sous la transition, toutes les conférences ont été tenues, parce qu’on a trouvé que ces conférences sont incontournables », a rétorqué Moussa Ouédraogo, secrétaire général de la section du centre du syndicat. Plus loin, il démontre qu’eux, gestionnaires savent très bien que ce n’est pas lié à une question de budget. « Tout était avancé, les marchés étaient lancés, les modules sont faits, il ne restait qu’à fixer la date et à exécuter… ».

Il se demandera d’ailleurs pourquoi les conférences des enseignants du primaire, celles des enseignants du post-primaire ont été tenues alors qu’on refuse la même chose au personnel d’administration et de gestion. « On est en train de nous faire la force… », tranche-t-il.

Ultimatum du syndicat qui dit attendre de la part du ministre de l’éducation nationale dans les prochains jours la date de la conférence des PAG (personnels d’administration et de gestion). En tout état de cause, il « invite ses militants à rester mobilisés pour des actions futures et victorieuses ».

Vos commentaires

  • Le 20 octobre 2016 à 07:11, par Gangobloh En réponse à : Les personnels d’administration et de gestion réclament aussi leur conférence annuelle

    Mais qui a politisé le milieu enseignant ?? Regardez un peu partout dans les communes , la plupart des conseillers sont des enseignants. Comment éviter maintenant que le milieu éducatif ne soit pas politisé jusqu’aux élèves ??? Messieurs les enseignants , revoyez votre copie .

    Répondre à ce message

  • Le 20 octobre 2016 à 09:18, par sankara saidou En réponse à : Les personnels d’administration et de gestion réclament aussi leur conférence annuelle

    BRAVOOOOOOOOOOO au SYNAPAGER vous au moins vous savez ce que vous vous voulez.Ce qui m’a le plus marqué c’est que vous raisonnez en termes de système éducatif. Tous les syndicats de l’éducation doivent savoir que c’est en allant en rang serré que nous engrangerons des victoires. Une fois de plus félicitations au SYNAPAGER.

    Répondre à ce message

  • Le 20 octobre 2016 à 09:38, par pag En réponse à : Les personnels d’administration et de gestion réclament aussi leur conférence annuelle

    Un ministre parcimonieux ? Qu’il ne confonde pas efficience et efficacité. Il veut faire l’efficience en biffant certaines activités du ministère. Non, ce n’est pas comme ça, mon ministre. Efficience signifie que les activités se mènent mais en supprimant les dépenses inutiles ou superflues... Sinon, vous passez à côté des deux : efficience et efficacité. Touche pas à ma conférence ...

    Répondre à ce message

    • Le 20 octobre 2016 à 14:57, par le hibou En réponse à : Les personnels d’administration et de gestion réclament aussi leur conférence annuelle

      Dans tout ce tapage des syndicats, c’est Bassolma qui me déçoit. A quoi ça lui sert d’étouffer tous les secteurs d’activités avec les grèves et marches intempestives. Le Blocage de l’économie n’est pas du tout patriotique. Pourtant, Monsieur Bazié est un intellectuel rompu. Finalement, l’on se demande ce qu’il veut vraiment. Malheureusement, à l’instar de l’Afrique, le Burkina Faso à mal à ses intellectuels. A quoi sert à Bassolma de bloquer l’outil de production par lequel les travailleurs seront payés. Ne peut-il pas inciter les gens à aller au travail tout en restant ferme sur les revendications ?
      Bassolma et ses camarades dirigeants des centrales syndicales devraient chercher maintenant à éduquer les syndiqués sur le travail consciencieux. Que disent-ils de l’absentéisme des agents. Que disent-ils du langage discourtois de nombre d’agents de santé dans les hôpitaux et CSPS à l’endroit des malades pour lesquels ils ont prêté serment ! Les citoyens n’ont qu’à mourir comme des mouches, ce n’est pas le problème de Bassolma.. Mais gare à la hiérarchie de toucher à un seul cheveu de ces agents !
      A Bobo-Dioulasso, la CGTB a fait l’erreur de pousser les employés de la SAP à fermer l’usine. Au finish, les mêmes employés ont cherché à travailler à nouveau et, ils ont été réembauchés sans tenir compte de leurs droits et autres avantages.
      Pendant ce temps, Bakary Millogo du CBGT qui les incitait, vit paisiblement avec son salaire payé depuis l’extérieur. lui, son ventre pousse. C’est dire qu’il mange bien pendant que les épouses des travailleurs de la SAP ont été obligées de marcher sur le Gouvernorat, réclamant la réouverture de l’usine.
      Bassolma parle bien français. Mais, au Burkina Faso, nous ne comprenons pas français. Nous vivons mieux avec notre moré, fulfuldé, jula, lobiri, dagara, gourmachéma, gourounsi et autres.
      Qu’il laisse l’économie tourner et les travailleurs obtiendront ce qu’ils veulent en alliant travail et négociation. Vivement qu’il revienne à de meilleurs sentiments. Pardon à lui

      Répondre à ce message

  • Le 20 octobre 2016 à 14:00, par yibianti En réponse à : Les personnels d’administration et de gestion réclament aussi leur conférence annuelle

    pour que le MENA aille bien pour le bonheur de nos enfants moi je suggere une federation de tous les syndicats de ce ministere. Et que laquelle federation soit l’oeil et l’oreille du ministre et meme son cerveau a reflechir et vous verrez nos enfants seront heureux voire gagnants.

    Répondre à ce message

  • Le 20 octobre 2016 à 20:01, par le hibou En réponse à : Les personnels d’administration et de gestion réclament aussi leur conférence annuelle

    Les syndicats exagèrent un peu. L’implosion de ce pays n’arrange personne. Les travailleurs de l’administration prennent le reste des 17 millions de burkinabè (la majorité silencieuse) en otage. vivement que les intellectuels désarment leurs cœurs. Pourquoi ne pas gréver comme en ASIE, TRAVAILLER TOUT EN REVENDIQUANT !

    Répondre à ce message

  • Le 20 octobre 2016 à 20:09, par le hibou En réponse à : Les personnels d’administration et de gestion réclament aussi leur conférence annuelle

    Mon Email reste affiché, je ne comprends pas. Où est la confidentialité sur votre site ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2016 à 09:30, par Clément En réponse à : Les personnels d’administration et de gestion réclament aussi leur conférence annuelle

    Dans un ministère de pagaille, les désordonnés se retrouvent.chacun sacroche là où se trouve ses intérêts

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2016 à 10:14, par EDUCATEUR En réponse à : Les personnels d’administration et de gestion réclament aussi leur conférence annuelle

    Félicitations pour la veille consciencieuse. Actuellement le chaos du système éducatif national est consommé pour l’année 2016 avec l’actuel ministre. Si cela doit se poursuivre en 2017, bonjour la désarticulation totale et une mauvaise note sur l’IDH du PNUD ne surprendra pas.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Djibo : Des fosses communes contenant au moins 180 corps découvertes, rapporte Human Rights Watch
Politique : « Actuellement, je ne vois pas un candidat qui peut sortir le Burkina de l’ornière », constate Issa Sawadogo
Promotion de l’agriculture biologique : Huit associations reçoivent un appui du Fonds PISCCA
Entrepreneuriat : Toé Dikio Claudel Rufin vainqueur du Prix Pierre Castel 2020 au Burkina Faso avec son projet de promotion du souchet appelé « tiongon ».
Boucle du Mouhoun : Trois petites filles violées, une décède
IUTS sur les primes et indemnités : Les travailleurs du privé et du public de la province du Gourma exigent sa suppression
Programme Voix pour le changement V4CP : L’impact de son apport sur la vie des populations fait à Koudougou
Mohamed Moussa, DG ASECNA : « Notre agence garantit la circulation aérienne plus flexible et permet aux compagnies aériennes d’économiser en carburant »
Projet « Jeunesse, emploi et migrations » : 375 jeunes du Centre-Est reçoivent des chèques pour lancer leurs projets
Anomalies sur les factures d’eau : Le mea culpa de l’ONEA !
Apurement du passif foncier urbain : « Ce n’est pas bloqué, mais le domaine même est complexe », avise la cellule de coordination
Région du Centre-Nord : Du cash transfert pour soutenir 410 ménages vulnérables dans la lutte contre la Covid-19 
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés