LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Diffusion de la Politique nationale de protection sociale : Un séminaire à l’attention des journalistes

Publié le mardi 14 juillet 2015 à 23h01min

PARTAGER :                          
Diffusion de la Politique nationale de protection sociale : Un séminaire à l’attention des journalistes

Du 14 au 16 juillet 2015 se tient à Kombissiri un séminaire de diffusion de la Politique nationale de protection sociale (PNPS) au profit des professionnels des médias publics et privés. Initié par le secrétariat permanent du Conseil national pour la protection sociale, le lancement a été fait par le secrétaire général du premier ministère, Youma Zerbo représentant le premier ministre. L’essence du séminaire est de mettre à la disposition des participants, des informations pour une meilleure compréhension des PNPS, à travers des approches pédagogiques participatives alliant communications sur des thématiques.

Le présent séminaire de diffusion de la Politique nationale de protection sociale (PNPS), fait suite à celui qui a été organisé, à Bobo-Dioulasso, du 30 juin au 02 juillet dernier, au profit des Directeurs régionaux de la communication et des chargés de communication des Gouvernorats. A l’ordre du jour, les communications porteront sur des thématiques que sont : la protection sociale et la lutte contre la pauvreté ; la protection sociale au Burkina Faso et ses instruments ; la politique nationale de protection sociale : les programmes et leur contenu ; le dispositif institutionnel de suivi évaluation de la mise en œuvre de la PNPS et la contribution des médias à l’appropriation de la PNPS par les différents acteurs de la mise en œuvre de la politique. L’objectif, est de renforcer les capacités des journalistes et communicateurs de langue française en matière de protection sociale, en vue d’une implication conséquente dans les actions de communication visant la promotion et une meilleure connaissance et compréhension de la question.

Le choix des thèmes, selon le secrétaire général du premier ministère (SG/PM), Youma Zerbo, répond à un souci de mettre en corrélation les ambitions de départ qui ont nourri le processus de définition et de création du dispositif de mise en œuvre de la PNPS et les réalités actuelles vécues à travers l’opérationnalisation du dispositif de suivi évaluation. « A travers ces thèmes, les défis en matière de protection sociale au Burkina Faso sont mis en évidence et posent la problématique de notre responsabilité à tous, pouvoirs publics, médias publics et privés, dans l’amélioration des conditions de vie des personnes les plus vulnérables » a-t-il indiqué. Convaincu de la qualité et des compétences des personnes ressources chargées de l’animation, M. Zerbo a, de cet fait, invité les participants à être assidus et à participer activement aux différentes séances de communication et d’échanges.

Pour la première journée, les participants ont eu droit à deux communications. La première a porté sur la protection sociale et la lutte contre la pauvreté. Selon le modérateur Sylvain Nkwenkeu, il y a plusieurs définitions de la protection sociale, mais elles s’articulent autour des concepts de gestion des risques sociaux, de réduction de la vulnérabilité et de promotion de la justice sociale. Les approches modernes vont au-delà d’une simple « protection » pour mettre l’accent sur les dimensions préventives, promotionnelles ou mêmes transformatives de la protection sociale. Ainsi, des dispositions sont prises pour assurer cette protection sociale. Il s’agit notamment de l’assurance sociale ; des transferts sociaux et des services d’action sociale ; la législation et le cadre de politiques.

La deuxième communication intitulée « la politique nationale de protection sociale au Burkina Faso et ses instruments », a été livrée par l’économiste, Marie Eugénie Malgoubri. De l’avis de la modératrice, la protection sociale vise à assurer un minimum de bien-être ; elle constitue une mise en commun des risques de tomber dans la pauvreté ; elle est pleinement réalisée lorsqu’elle devient une garantie sociale assurée à tous les citoyens. Ainsi, l’on reconnaît à cette protection sociale, quatre grandes dimensions à savoir la prévention, la protection, la promotion et la transformation.
 L’élément de la protection comprend les instruments visant à garantir un seuil minimum au-dessous duquel les gens ne peuvent pas tomber
 L’élément de la prévention comprend les mesures visant à permettre aux gens de bien gérer les risques de vie.
 les deux derniers instruments viennent en appui aux filets sociaux de sécurité et à l’assurance sociale.

Du reste, le Burkina Faso a créé un cadre juridique pour la protection sociale des citoyens notamment les enfants, les femmes, les fonctionnaires, les travailleurs du secteur privé, les retraités et les personnes en situation de handicap. Cela s’est traduit par l’adoption de lois et la signature de conventions et protocoles aussi bien nationaux qu’internationaux dont l’exemple, de la Déclaration universelle des droits humains et la Convention relative aux droits de l’enfant. Malgré la multitude de textes législatifs, réglementaires, conventionnels et statutaires, nombreux sont ceux qui ne connaissent pas une application effective faute de textes d’application et d’appropriation réelle par les bénéficiaires.

Aïssata Laure G. Sidibé (Stagiaire)
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Mousbila Sankara a été "enlevé"