Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer.» Robert Brault

Nuit du mérite 2015 : 40 plans d’affaires financés pour 176 000 000 f CFA

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Entreprises • • dimanche 5 juillet 2015 à 13h46min
Nuit  du mérite 2015 : 40 plans d’affaires financés pour 176 000 000 f CFA

La 10e édition des Journées de l’entreprenariat Burkinabè a officiellement refermé ses portes dans la soirée du 3 juillet à Ouagadougou, à travers « la nuit du mérite ». Le jury a dévoilé les lauréats « des prix d’excellence » et ceux de la compétition des plans d’affaires(COPA). 40 plans d’affaires ont été primés pour un montant de 176 000 000 f CFA.

Soirée de l’excellence, de la reconnaissance du mérite, « la nuit du mérite » est l’occasion de magnifier le secteur privé par des trophées et distinctions et donner la possibilité à des porteurs de projets d’entreprise de réaliser leur rêve à travers des subventions.

Sept prix ont été décernés dans la catégorie des prix d’excellence aux entreprises du secteur privé et des partenaires de l’administration publique.

Sur les 936 plans d’affaires enregistrés par la Maison de l’entreprise du Burkina Faso, 40 ont été primés pour un montant de 176 000 000 f CFA. Les projets inscrits dégagent un besoin de financement d’environ 21 milliards de f CFA avec une prévision de création d’emplois d’au moins 7 300 emplois.

En plus, 15 promoteurs ont été retenus pour une assistance technique sur 12 mois sous financement de la fondation ARGIDIUS.
(Voir le palmarès complet de « la nuit du mérite » en encadré)

Des rêves en cours de réalisation

Pascaline Seoné est l’une des lauréates de cette nuit du mérite. Pour son « Projet de création d’une unité de transformation de mangue locale à Tenkodogo » elle a reçu la somme de 5 000 000 f CFA. « Je suis très contente parce que je vois mon projet se réaliser. Je vois déjà les femmes en activité » a –t-elle déclaré.

Quant à Mathieu Namsigui Balma, il a présenté un « Projet d’extension de services mortuaires assorti de la mise en place d’un salon funéraire à Koupéla. « Nous avons des problèmes à Koupéla pour héberger les corps. Nous parcourons près de 140 km pour bénéficier de cadre d’hébergement, j’ai donc eu l’idée d’initier ce projet ». Son projet a un coût de 21 millions f CFA, il n’a reçu que 5 000 000 et espère donc bénéficier d’autres accompagnements pour sa mise en œuvre.

Le jury, présidé par Félicité Traoré a relevé avec satisfaction le nombre élevé de participations par rapport à l’édition précédente. Il a par ailleurs déploré l’absence de projets créatifs et innovants. La compétition des plans d’affaires a été cette année ouverte à la diaspora Burkinabè, mais le jury a regretté l’absence de projets pertinents.

Les JEB 2015, une réussite

Le ministre des sports et des loisirs qui a représenté celui de l’industrie, du commerce et de l’artisanat a salué la qualité et la pertinence des projets qui contribueront au développement socio-économique du Burkina Faso. Gustave Sorgho a ainsi encouragé l’ensemble des 936 porteurs de projets dans leur volonté de contribuer à l’émergence économique du pays. Il a par ailleurs lancé un appel « à l’ensemble des partenaires techniques et financiers pour l’accompagnement à la mise en œuvre effective de ces projets »

A l’heure du bilan, le vice-président du conseil d’administration de la maison de l’entreprise du Burkina Faso, Charles Bélemviré s’est réjoui de ce que les JEB 2015 « ont tenu toutes leurs promesses, tant la mobilisation a été grande ». La JEB 2015, ce sont 40 partenaires techniques et financiers, 1 017 participants aux conférences et ateliers, 380 contacts d’affaires aux rencontre B to B et plus de 1 000 visiteurs pour le salon entreprendre au Faso.

Après cette 10e édition organisée sans discontinuer, la Maison de l’entreprise du Burkina Faso a donné rendez-vous pour la 11 édition des JEB en 2016 sous une autre thématique. En rappel, celle de 2015 a eu pour thème, « Entreprenariat et auto emploi : une alternative durable au chômage des jeunes ».

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Encadré
Prix d’excellence
1- Catégorie « Prix institutionnel »

Oumar Kanté, sculpteur bois a reçu le prix du meilleur artisan de l’année 2014 composé d’un trophée, une attestation et la somme de 100 000 f CFA, décerné par le village artisanal de Ouagadougou.
Irénée Paul Compaoré, meilleur artisan de la catégorie « Tables bancs, a reçu une attestation et la somme de 200 000 f CFA de la chambre des métiers et de l’artisanat du Burkina Faso.
La maison de l’entreprise du Burkina Faso a décerné trois prix, pour les membres modèles. La coopérative de production artisanale des femmes de Ouagadougou, le Bureau d’études SECAM et Sodigaz-A

Vos commentaires

  • Le 5 juillet 2015 à 14:49, par solo En réponse à : Nuit du mérite 2015 : 40 plans d’affaires financés pour 176 000 000 f CFA

    Merci pour cette belle initiative qui, permettra aux promoteurs de ces projets primés de réaliser leurs dits projets. C’est une façon de contribuer à l’auto emploi des jeunes. Seulement, pendant que vous en créer, vous contribuer à détruire des privés qui sont déjà en place, en refusant d’honorer vos engagements vis à vis d’eux. Où avez vous eu cette somme d’argent pour primer ces lauréats 2015, pendant que des formateurs de l’ANPE (PFM 2014 et HIMO 2014) depuis le mois de décembre 2014 attendent toujours leur dû, pour avoir formé ces mêmes jeunes destinés à l’auto emploi. Comme par coincidence je vous donne la définition des sigles PFM et HIMO :
    PFM : Programme de Formation de 10 000 jeunes aux Métiers
    HIMO : Haute Intensité de Main d’Oeuvre

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet 2015 à 15:41 En réponse à : Nuit du mérite 2015 : 40 plans d’affaires financés pour 176 000 000 f CFA

    Je felicite les différents acteurs qui ont contribué à la réussite effective de la nuit du mérite. Cette nuit a connu la distinction et l’accompagnement financier de certains futurs entrepreneurs.
    Il y a eu une forte participation en nombre de projets et d’emplois à créer. Cela montre de la capacité des participants à créer et à lutter contre la chômage et la pauvreté.
    Sur 936 projets, 40 ont reçu des financements souvent en deçà de ceux attendus.
    La COPA ne serait elle pas une récréation pour les barrons et un somnifère pour les porteurs de projets ?
    Méditez y quand on pense à la facture du Gala qui pourrait soulager d’autres porteurs de projets.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet 2015 à 18:36, par Wali Ibrahima En réponse à : Nuit du mérite 2015 : 40 plans d’affaires financés pour 176 000 000 f CFA

    40 plans d’affaires financés sur 936 proposés, même pas le 10 ème, c’est ça favoriser l’auto emploi des jeunes ? en plus vous vous permettez de ne pas payer ceux qui les ont formés à l’ANPE, n’est ce pas de l’exhibition ça ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet 2015 à 18:56, par KABOS En réponse à : Nuit du mérite 2015 : 40 plans d’affaires financés pour 176 000 000 f CFA

    Félicitation aux gagnants. j’ai une véritable inquiétude cependant. Sur 936 projets, il n’ya que 40 seulement qui ont été primés véritablement ! ne s’agit-il pas d’un encouragement à ceux qui dorment, qui croisent les bras et qui observent les choses comme la nature les présente à eux.

    je pense que les 936 projets doivent être corrigés dans leurs imperfections et financés convenablement pour soutenir l’économie, le secteur réel. Où sont les appuis conseils déconcentrés de l’Etat ? et l’Etat lui même, où est-il ?

    c’est vraiment bien de classer les projets par ordre de mérite et de les primés comme tels pour susciter l’émulation ? cependant, je tiens à rappeler que nous ne sommes pas au campus ou à l’école où tout est théorique. nous sommes dans un secteur où il faut suscité l’émulation pour ceux qui rêvent les premières places, encourager les moyens et soutenir ceux qui peinent à s’insérer dans le secteur réel.

    les JEB ciblent les étudiants, les non salariés, les chômeurs : croyez vous que ces personnes vont s’endetter auprès de tiers pour faire monter leurs projets, payer son dépôt à la MEBF, faire des déplacements infructueux et être décourager à la fin et persévérer ?

    je suis mécontent du sors réservé aux porteurs de projets non primés ni encouragés. dommage ! que voulez vous à travers les jeb ? les points ou l’économie ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés