LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

Situation politique nationale : Une campagne contre le référendum sur les réseaux sociaux

Publié le mardi 27 mai 2014 à 03h13min

PARTAGER :                          
Situation politique nationale : Une campagne contre le référendum sur les réseaux sociaux

« La Campagne : "Je dis NON... et Toi ? " est lancée. Si tu "dis NON au Référendum au Burkina Faso " fais pour toi et pose la question à ton Camarade ». C’est le message qui passe depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. Le message est accompagné d’une photo de l’intéressé avec à droite écrit : « Je dis non au référendum au Burkina Faso. Et toi ? ». Le peu qu’on puisse dire, est que cela suscite un engouement sur la toile chez les Burkinabè d’ici et d’ailleurs. Des hommes comme des femmes en passant par certains artistes et journaliste, sur Facebook surtout, la mode actuelle semble bien être "a chacun sa photo" « Je dis non au référendum ».

La campagne consisterait à mettre sa photo sur un message et à le poster en identifiant le maximum de ses amis afin que tout le monde puisse voir le post et répondre à la question posée dans le texte à savoir « Je dis non et toi ».

Ainsi, dans leurs publications, l’on remarque que les partisans de la campagne identifient également beaucoup de leurs amis sur les différentes photos. En plus du réseau social Facebook où elle se fait remarquer, la campagne se passe sur d’autres réseaux sociaux comme Twitter, Google+, Instagram, Linkedin... « Nous voulons utiliser ces canaux pour nous faire entendre de l’intérieur comme de l’extérieur » affirme l’initiateur, Charles K Somé (photo ci-dessus). Il ajoutera que le but est, pour eux, de manifester encore le refus des burkinabè vis-à-vis du projet d’organisation du référendum.

« Nous pensons que c’est un bon début. Ce n’est plus un secret, tout le monde voit les tournées aux allures de campagne électorale des tenants du pouvoir pour inciter, sans le dire, les populations à se tenir prêtes pour voter "Oui" en cas de référendum. C’est dans cette logique que nous aussi, avec nos petits moyens, pensons qu’il est bon de commencer une campagne pour dire aux populations d’empêcher la tenue du référendum et au cas échéant de voter "Non " ».

Le constat que l’on fait est que le phénomène prend de l’ampleur, vu le nombre de photos publiées et de "Non" enregistrés en guise de réponse dans les commentaires.

La campagne a déjà reçu le soutien de certains artistes tels Smockey, Sams’k le jah, Souleymane Ouedraogo alias Basic Soul ou encore Cherif Moumina Sy, journaliste et membre du forum des éditeurs africains qui ont également publié leurs photos de campagne “Je dis Non… Et toi ?“ sur leurs différentes pages Facebook.

L’initiateur Charles K. Somé est lui-même burkinabé, de formation juriste et vit en Belgique. Il est communicateur d’entreprise et journaliste, blogger sur Borromee04 et administrateur de la page Espace De Liberté.

Amélie GUE

Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 27 mai 2014 à 02:59 En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

    Tres belle initiative. Les moyens souvent temoignent du manque d’ imagination. Le morceau est trop gros a avaler cette fois. La constitution est claire meme pour les malhonnetes et autres pseudo- philosophes qui emargent a la presidence. Quand Blaise va se rendre contre que son histoire - la est inacceptable, il va changer car comment il va diriger ? Il sait qu’ il a tort et la plupart des burkinabe ont vu dans le goudron. Meme s’ il fait pleuvoir tous les sous de la caisse noire sur le pays, en commencant par les villes - meme qu’ il a abandonnes comme Bobo, y a rien a faire. On veut pas de violeurs de constitution. Point final.

    • Le 27 mai 2014 à 04:21 En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      C’est Seulement dans les qu’on pourrait dire non ou oui

    • Le 27 mai 2014 à 06:26, par L’OURAGAN En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      JE DIS NON AU REFEREMDUM,AU SENAT ET A L’A37.ON EST FATIGUE DE VOUS.YAA YA BOIN ?

      • Le 27 mai 2014 à 11:27, par Laure En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

        Très chère tu n’a pas besoin de crier autant tout simplement parce que ta voie ne compte peu comparer a celle de tes grand bosses qui ont déjà dit oui. Il faut donc savoir ou tu dois danser

      • Le 27 mai 2014 à 11:44, par KONAN En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

        A tous ceux qui crient NON au referendum ,je vous prie de bien vouloir avoir l’esprit de justice ,ne pensez pas à vous seulement ,les autres ont leur points de vue ,peut être plus nombreux q’eux ou ils vous vous dépassent en nombre ,voyez vous même en disant NON au referendum on les soustrait le droit de participer aux questions de gestion de notre Etat ,Mais si le referendum est organisé ,ce qui sera fait d’ailleurs ,toutes les parties seront servies et la majorité se dessinera d’elle même ,c’est ça la démocratie.alors donnons le pouvoir à tous de s’exprimer comme vous en avez la capacité tout en disant OUI AU RÉFÉRENDUM COMME MOI

      • Le 27 mai 2014 à 11:58, par tindobarth En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

        Nous génération Compaoré avions vu tout ce que le Papa a fait pour le Faso. c’est bon maintenant. nous avons envie de connaitre d’autres présidents. alors Papa Blaise nous te remercions et nous te demandons de partir. ne touche pas à notre constitution.donc non au SÉNAT, non à la modification de l’article 37.

      • Le 27 mai 2014 à 12:17, par Issa En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

        Moi Je dis oui au référendum, oui à la modification de l’article 37, oui au sénat. C’est Blaise la solution.

      • Le 27 mai 2014 à 22:06, par gustave eiffel En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

        Monsieur louragan il ne s’agi pas de s"asseoir sur ces deux fesses et dire qu’on est contre il faudra envoyé des argument qui puisse solidifier votre refus sur la question.Si toute fois chacun doit parler pour parler le débat n’aurait pas de sens.Nous pas bouger,le CDP pas bouger parce qu’on est le peuple en mouvent et le peuple en mouvement personne n’y peut rien.

    • Le 27 mai 2014 à 07:01, par Omed En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      Courage à tous ces combatants,on est ensemble et la victoire est très proche...Ne baissons surtout pas la garde...Nan lara an sara...Vive 2015.Vive le changement.A sage Blaiso,salut.

      • Le 27 mai 2014 à 11:16, par Le berge En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

        Que voulons nous le changement pour le changement, l’alternance pour l’alternance. Qu’es ce que cette opposition nous propose de concret ? rien du tout donc on préfère continuer le progrès avec le CDP

        • Le 27 mai 2014 à 11:32, par Laure En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

          Bien dit le berger des gars qui se contente d’aller a caracasse pour réfléchir comme si au pays il n’y avait pas de salle de réflexion. Ils ont eux tous été des hautes cardre a la tête de ce régime qu’il critique et nous sommes toujours a cette étape. Pour couper cours je dirai a ces gars d’arrêter de berner le peuple.

        • Le 27 mai 2014 à 14:28, par Valère En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

          Mon chèr personne n’est née avec une couronne sur la tête.les opposants apprendront comme le Président Blaise Compaoré a appris.je ne crois pas qu’il y est une école ou on apprend a gouverner.Si tu es fan du Président c’est ton droit le plus absolu mais ne dis pas que les opposants ne pourront rien pour le Burkina.Ailleurs sa se fait mais les gens continuent de vivre sans problème.Le Burkina n’est pas une exception.Que ferrions nous si le Président venait a mourrir ?fuire ?Non mon frère quoi qu’il arrive nous resterons ici car la vie d’une nation est beaucoup bien plus importante que celle d’un humain.Cordialement

        • Le 27 mai 2014 à 16:05, par Eouti En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

          Avez eu le choix quand lui, il arrivait au pouvoir ?...que vous a t-il proposé à l’époque de concret ?. Ne cherchez pas de raison, on en a marre de vos idées tordues, de vos belles paroles dépourvues de toute logique. à la limite dites nous que vous voulez de la modification un point c’est tout. Ça ferait mal mais ça aura eu le mérite d’être clair. mais n’essayer pas de donner un sens à un non sens. Ce qui m’énerve le plus, c’est cette propension à vouloir expliquer cette volonté de modification de l’article à l’aide d’argument qui ne tiennent pas et qu’on pourrait aisément démonter en vous les opposant. Soyez fort de vos idées, et affichez votre petitesse d’esprit à la face du monde et qu’on en finisse.

      • Le 27 mai 2014 à 14:24, par 1 Afric’1 En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

        Je dis 10mil fois le Referendum, 10mil fois pour la mise en place du SENAT et 10mil fois pour la Révision de l’ARTICLE 37.

    • Le 27 mai 2014 à 07:53, par jojo En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      pourquoi dire qu’en cas déchéance vous allez voter non ? Pendant que l’on s’atèle à faire comprendre à Blaise et à son clan qu’il n’y aura pas d’un machin de référendum ici pour modifier l’art37, vous nous exprimez votre pessimisme. Je suis déçu de vous.

    • Le 27 mai 2014 à 07:57, par ouiablaise En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      Hahahahahah

      Combien de Burkinabe sont sur internet
      Lol c’est perdu d avance
      Fallait faite des SMS c’était mieux en multimédia langue
      Lol

      • Le 27 mai 2014 à 11:42, par issouf ouattara En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

        Bien envoyer au lieu de s’atteler a conscientiser ceux qui sont concernées c’est idiots continuent d’attirer l’attention de l’opinion internationale sur les bassesse. Et vue que vous ne jouissez pas de tout vos faculté mentale vous voulez que nous abandonnons Blaise pour vous. Des avare qui ne veulent même pas donner leur sous a quelqu’un ; sa roule tout simplement dans de 4X4 et sa prétend réfléchir comme un Blanc alors sa réfléchi comme un âne. Vraiment pathétique. Webmaster merci

    • Le 27 mai 2014 à 08:00, par ouiablaise En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      Hahahahahah

      Combien de Burkinabe sont sur internet
      Lol c’est perdu d avance
      Fallait faire des SMS c’était mieux en multimédia langue
      Lol
      Et encore un frère Burkinabe en belgique
      Mdr quand ça va chauffer lui il est la bas
      Comme si vis mal ici
      Franchement j aime pas smockey mais je le prefere à ce pseudo blogger belge

      • Le 27 mai 2014 à 10:57 En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

        Toi, tu dis oui à Blaise comme ton sobriquet l’indique pendant que tu veux donner des leçons à ceux qui disent non au referendum. Quel paradoxe. Conseil gratuit : Garde tes solutions pour aider Blaise.

        • Le 27 mai 2014 à 11:57, par francesco En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

          Si tu continue a refuse de voir la réalité tu risque de ne plus pouvoir vivre dans la vrai vie et d’aller élire domicile sur les réseaux sociaux.Si vos gars on pour unique intérêt de se faire de la pub à l’internationale uniquement il faut que nous le fassions savoir a nos frère qu’ils prétendent défendre les intérêts. Que des faux types entasser qui veulent uniquement profiter de la situation pour faire fortune. Les gars ne vous inquiétez pas c’est de bonne guerre

      • Le 27 mai 2014 à 11:50, par francesco En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

        Mais ils ne peuvent pas le faire en Multi-langue tout simplement parce qu’ils savent qu’ils sont des rigolos et que leur jeux n’ira pas assez loin. Ne me dites pas que vous vous êtes pas encore rendu compte que c’est gars ne s’intéresse qu’a l’opinion internationale et non au Burkinabé eux même. Les gars, après les référendum ne cherchez pas des excuses pour justifier votre parce que vous avez passer tout votre temps a vous pavanez a l’extérieur du pays et a montrer aux étrangers que vous savez très bien parler le français

    • Le 27 mai 2014 à 08:28, par Pougto En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      toi tu vis dans quelle planete ??? Le referendum aura lieu et les autres en face le savent et puis le Senat sera installe en meme temps parce que c’est la loi. Y’en a vraiment marre qu’une minroite bruyante emmerde le monde.

    • Le 27 mai 2014 à 08:39, par SS 20 En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      C’en est assez pour les discours oui ! il est vraiment temps de passer aux actions .Soyons courageux et la victoire sera pour demain .Belle initiative .

    • Le 27 mai 2014 à 09:04 En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      l’union fait la force, très chers (es) amis(es) ils (CDP) sont sortis avec notre gombo pour nous corrompre de grâce accepter le gombo et voter non en cas de referendum. Prenez svp exemple sur les electeurs de l’arrondissement 4 qui ont montré que l’argent n’etait pas une fin en soit.

      • Le 27 mai 2014 à 12:13, par francesco En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

        Nous allons voter non au référendum tous simplement parce que ces gars de l’opposition ne nous fait pas de 1 confiance et 2 se foute carrément de notre gueule. Au lieu de maximiser leur effort sur ceux qui vont aller au référendum il préfère aller se faire de la pub a l’internationale et dire non a l’organisation du référendum. Demain je vais aller contacter Blaise et va faire ce référendum et nous allons aller tous voter oui. Ainsi Blaise remportera le référendum par l’unanimité et si ils veulent peuvent rester chez eux et ne pas venir au vote. Si ces farfelus nous attaquent pendant le référendum nous comptons sur l’armé pour nous protéger

    • Le 27 mai 2014 à 09:10, par tché En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      Mais pourquoi les gens aiment se rendre la vie difficile, si vous êtes capable d’organiser une campagne dans la vie virtuelle pour dire non au référendum alors pourquoi ne pas organiser cette campagne dans la vie réelle pour voter non au référendum.

    • Le 27 mai 2014 à 09:11, par RMCK En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      les gars moi je suis ROCH MARK CHRITIAN KABORE je dis OUI au referendum !!nous sommes en démocratie !!!

    • Le 27 mai 2014 à 09:26, par Tifis En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      Mon ami Charles Kaboré de Belgique, je vais te faire savoir que la vie des burkinabé ne se trouvent pas dans les réseaux sociaux, nous sommes dans la vie réelle et dans cette vie réelle il est nécessaire et important pour nous de trancher cette question de l’article 37 une fois pour toute. Et ce n’est pas sur les réseaux sociaux qu’on va décider, la question de notre pays est plus important que ça.

    • Le 27 mai 2014 à 09:31, par Lum En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      Moi suis burkinabé et je dis OUI au référendum au Burkina Faso et toi ? Vive le référendum et vive la démocratie.

    • Le 27 mai 2014 à 09:35, par Hamado ouédraogo En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      je suis réellement stupéfait par tant d’ignorance comment pouvez vous parler de violeur de constitution pendant que les moyens utiliser sont tout à fait légaux. Je pense que si je devais vous choisir un qualificatif je parlerai de violeur de démocratie car vous l’êtes en réalité. Comment des farfelus peuvent soutenir l’initiative de ne pas faire le référendum ? Je peux vous garantir que si ce référendum n’a pas lieu alors celui de 2015 n’aura pas aussi lieu

    • Le 27 mai 2014 à 09:41, par Laure En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      C’est le moment pour nos artistes fantoches de se faire une notoriété et de montrer qu’ils existent encore. Mais le référendum, il aura lieu, ce n’est pas les réseaux sociaux qui peuvent empêcher ça.

    • Le 27 mai 2014 à 09:42, par faisons un effort de réflexion En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      Attend on va ou au finish de n’importe quoi ,vous manquez vraiment d’initiative ,au lieu et place de dire de façon fictive NON au referendum ,vous ne pensez pas que ce serait intelligent de votre part d’aller dire à travers les bulletins NON sinon je vous informe que rien ne pourra empêcher la tenue du referendum ,moi je dis OUI au referendum !!

    • Le 27 mai 2014 à 10:02 En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      Mon cher GENIE, je vais dire à mon oncle , ses 3 femmes et ses 24 enfants qui sont à Falagountou ( échatillon des 95% des villages du Burkina qui sont isolés) de faire passer leurs messages sur les reseaux sociaux comme vous demandez !!! ( dire non au referendum) . Ils sont 98% dans ce cas.Meme à Ouagadougou, à peine 5% de personnes peuvent faire ce que vous demandez et là quelle sera la taille de votre échantillon. De grace , je me demande si vous vivez sur la meme planète que nous et si vous vivez les memes realités que vos compatriotes du BURKINA FASO.Finalement je pense que c’est un groupe d’individus ( GOMBOISTES) qui veut soutirer de l’argent à certains naifs politiques ,sous couvert d’une méthode revolutionnaire de sondage. REVENEZ SUR TERRE MES CHERS AMIS .

      • Le 27 mai 2014 à 11:48 En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

        « je vais dire à mon oncle , ses 3 femmes et ses 24 enfants qui sont à Falagountou ( échatillon des 95% des villages du Burkina qui sont isolés)… Ils sont 98% dans ce cas. ». Vous voyez monsieur ou madame, c’est bien ce que vous décrivez là qui est la réalité du burkina depuis 27 ans de pouvoir de Blaise. C’est le résultat auquel ton Champion de Blaise Compaoré a aboutit pendant 27 ans de Blaise au pouvoir. Voici donc ce qu’il a pu bien faire pour le pays. Hey ! sous développement quant tu nous tiens jusqu’à à la gorge. C’est encore bien cela l’émergence de Blaise Compaoré qui veut encore un bail à Kossyam après 27 ans de pouvoir. Non ! mon frère, à mon humble avis, il est bien disqualifié pour conduire la destiné des burkinabè après 2015. Trois (3) décennies de pouvoirs pour aboutir à de tels résultats très décevant que toi-même tu as dépeint plus haut, ça suffit. Conclusion, c’est non au referendum pour déverrouiller l’article 37 de notre constitution. Trouvez-vous un autre candidat pour le CDP si vous avez un minimum de bon sens. Permettez au Burkina d’avancez avec de nouvelles têtes comme cela se fait même à coté de nous dans la sous région. Combien de fois Blaise a-t-il changé de premiers ministres depuis qu’il est au pouvoir ? Qu’il permette donc, de grâce pour une fois, qu’il y ait changement à la tête de l’Etat comme la constitution le prévoit pour permettre un changement en douceur dans notre cher pays le Burkina Faso, et que la paix si chère à tout le monde y compris lui-même puisse continuer d’y régner. LPT.

    • Le 27 mai 2014 à 10:02, par Lumière En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      Si j’étais contre le référendum, je m’attèlerai, au moment où je l’expliquerai aux Burkinabé, de voter contre. Parce que moi je suis contre. Mais je ne passerai pas mon temps à dire inutilement non à l’organisation du dit référendum.

    • Le 27 mai 2014 à 10:39, par zongo idrissa En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      mon cher anonyme ,la constitution est tellement claire que nous vous disons de venir mieux la comprendre ,elle nous dit qu’on peut la réviser après consultation du peuple ,alors que voulez vous ? il y aura le référendum c est pas à négocier !!

      • Le 27 mai 2014 à 18:07, par malagda En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

        Même si la constitution autorise un référendum est ce une raison pour le faire en vue d’instaurer un pouvoir à vie au Burkina. Je félicite l’initiateur de cette campagne sur le net. Chacun lutte avec ses moyens. C’est parce que la campagne est un succès que ça vous mal. Et vous vou dechainez. Le pouvoir a des milliards et des armes contre nous. Nous n’avons que nos poitrines nos mains nues et nos moyens du bord mais Dieu est du côté des faibles.

    • Le 27 mai 2014 à 18:50, par kaboré ludovic de tanghin ;original En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      Pour celui qui veut la vérité sur le désir réel du peuple , doit comprendre que le référendum est le moyen incontournable .Aussi celui qui est pour la démocratie et la liberté d’expression doit prendre son courage à deux mains et laisser sa peur pour aller à la rencontre de la vérité à travers le référendum .

    • Le 27 mai 2014 à 20:02, par commando invisible En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      Mauvaise analyse de votre part mon frère,le pouvoir e Blaise a été décider par le peuple et s’il est là c’est parce que le peuple l’a toujours voulu.La seule personne qui peut dire au président Compaore de quitter c’est le peuple et il n’a pas encore décidé pour le moment,donc jusqu’à preuve de contraire Blaise restera et demeure tant que le peuple lui renouvelle sa confiance.

    • Le 27 mai 2014 à 20:26, par le woudy En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      Vous qui dites non au référendum combien êtes vous comparé a nous qui sont pour,pour dire que cette campagne a un non lieu dans la mesure ou on sait que la majorité est pour.

    • Le 27 mai 2014 à 21:46, par electron 1er En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      Campagne contre le référendum et jusqu’où ira ce mouvement,la vrai question qu’il faut se poser est de savoir combien seront-ils sur le réseau.Dans une durée très proche d’ailleurs les rideaux vont tombés car ils verront que ce n’est pas la peine.On le sait tous qu’au pays des hommes intègres les pour le référendum restent dominants.

    • Le 27 mai 2014 à 22:10, par gustave eiffel En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      La démocratie c’est le choix du peuple pour le peuple et on n’y peut rien dans ce cas de figure,jusqu’à preuve de contraire le président du Faso est toujours là parce qu’on l’a souhaité.Et la décision du peuple est la décision finale et qui doit compter pour tous.

  • Le 27 mai 2014 à 05:07, par vérité no1 En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

    On ne peut que feliciter cette initiative et Assami doit y adhérer s’ il est malin car on risque de l’utiliser et le jetter comme une vieille marmite.

  • Le 27 mai 2014 à 07:39, par nestorinade des nestorinades, tout est nestorinade En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

    la bataille a changé de cap, le peuple burkinabè à qui l’on veut forcer la main ou le manipuler est actif sur le virtuel,

  • Le 27 mai 2014 à 07:52, par TAD En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

    Merci pour l’initiative et pour tout se que vous faites.Disons non au référendum

  • Le 27 mai 2014 à 09:12, par Laurentine En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

    Les gars au lieu de faire un référendum dans le monde virtuel venez plutôt le faire dans la vie réel puisque rien rien ne vous interdit de le faire. Kevin mitnick a dit un jour le monde virtuel et un monde au possibilité immense cependant ceux qui se laisserons berner parles illusion de ce monde vont friser la folie lorsqu’ils seront ne retour dans la vrai vie

  • Le 27 mai 2014 à 09:24, par Laurentine En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

    Vraiment lamentable quand je pense que c’est un burkinabé vivant en Belgique qui a instaurer l’idée de ce campagne de virtuel. Mes frère au pays je tien personnellement a vous avis qui si la poudrière prend feu nous allons tous fermer les frontière et respirer l’odeur ensemble. Pendant ce temps j’imagine que ce monsieur sera toujours entrain de se faire du blé en Belgique pour venir être actionnaire majoritaire dans les société de la place pendant que vous êtes entrain de mourir de faim et enterrer vos mort.Mes frère prenons garde de ces thuriféraire titurenbique qui frise vainement la tartiferie

    • Le 27 mai 2014 à 11:47 En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      Si vous êtes une femme alors vous aurez votre place là où sont les sorcières. Vous voyez la vérité et vous fermer les yeux. Comment vous dire que votre champion que nous aimons tous à lui même levé la main et juré de respecter et défendre la constitution devant les Burkinabés et devant Dieu. S’il n’a pas peur des Burkinabés parce qu’il semble fort, il doit au moins avoir peur de Dieu car il a 0,000000000000000000% de chance de vaincre Dieu. En d’autre termes Si Dieu décide qu’il ne fera pas de référendum, ce référendum n’aura pas lieu. Et si vous, vous êtes capable alors préparer votre candidature aux élections présidentielles de 2015 car rien ne vous y interdit. Par contre votre champion ne pourra pas se présenter même s’il est le meilleur.

    • Le 27 mai 2014 à 12:16 En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      Laurentine, vous n’êtes pas honnête avec vous-même. En attendant, combien de morts les honnêtes citoyens ont pu enterrer durant le règne du Président Blaise Compaoré. Tiens-toi bien, cette initiative est à saluer à sa juste valeur car c’est la contribution que le frère de la Belgique apporte pour la construction démocratique de notre pays que certains clans veulent prendre en otage en disant non au referendum. C’est un acte patriotique à encourager. Chacun d’entre nous devra en faire un relai auprès des autres burkinabè pour qu’enfin , il y ait un nouveau président au Burkina Faso en 2015 dans la paix. 27 ans au pouvoir, c’est quand même plus d’une génération. Que Blaise ait pitié des pauvres burkinabè pour laisser le pays en paix à son successeur. C’est mon cri de cœur . Après lui, nous refusons que ce soit le déluge.

    • Le 27 mai 2014 à 14:26, par SAME Sidnoma En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      Merci beaucoup Leaurentine .
      je partage parfaitement votre point de vue. Si le pays prend feu c’est eux , les Burkina de la diaspora qui pleuraient notre sort, c’est à dire qu’ils seraient en vie. En tant Burkinabé résidents nous ne pouvons pas avoir les mêmes les propos.
      je veux le changement, mais pas le changement coûte que coûte, le changement qui s’opérerait même avec effusion de sang. En tout état de cause mieux vaut compter les têtes que les couper.

  • Le 27 mai 2014 à 09:35, par MTMK En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

    Trop compliqué ! est ce qu’on ne pourrait pas concevoir un système plus simple où l’adresse mail seule suffirait !

  • Le 27 mai 2014 à 09:35, par anti referendum En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

    Félicitation à charles pour l’initiative

  • Le 27 mai 2014 à 09:41, par Hamado ouédraogo En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

    Il est tout a fait claire que l’initiateur veut mettre le feu a la poudrière. D’abord les moyens qu’il a privilégié est un moyens qui n’a pratiquement pas de coups vue qu’il ne paye rien au réseau sociaux. Ensuite si le pays prend feu actuellement il est sûr qu’il ne risque puisqu’il est en Belgique.Enfin après les horreur de la crise il pourra venir investir facilement le peu qu’il a gagner au pays

    • Le 27 mai 2014 à 10:50 En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le referendum sur les réseaux sociaux

      Mon cher Hamado ouédraogo, si vous pensez que l’initiateur veut mettre le feu à la poudrière à travers cette campagne visant à dire non au referendum, alors il serait sage pour vous de dire au Blaiso national de simplement respecter la constitution sur laquelle il d’ailleurs juré pour que le pays repose en paix (comme il semble être faiseur de paix ailleurs à travers ses multiples médiations). Comme ça, il coupera l’herbe sous les pieds de Hamado ouédraogo .Voyez, la solution est donc tout à fait simple et n’engendre aucun coût financier et tient en deux (2) mots clefs seulement : RESPECT de la CONSTITUTION.

  • Le 27 mai 2014 à 10:15, par ya koi ?! En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le référendum sur les réseaux sociaux

    Belle initiative. merci pour tous ceux que vous faites afin de reveiller le peuple burkinabè !!!!

  • Le 27 mai 2014 à 12:10, par massachtiéé En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le référendum sur les réseaux sociaux

    Zongo idrissa, Yao inoussa, Jojo, Ouiablaise, Pougto, Tché, Hamado OUEDRAGO, Laure, Faisons un effort de reflexion, Lumière, Laurentine........je vous ai jamais vu réagir sur les sujets de développements cas de l’hopital sanon sourou j’en passe....Pourquoi ne pas respecter la constitution ? certe l’article 37 n’est pas verrouiller ! c’est pas pour autant qu’il faut le changer pour une seul personne ! je vous comprend manger, et faite votre boulot... désolant

  • Le 27 mai 2014 à 12:27, par simplice En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le référendum sur les réseaux sociaux

    MOI JE DIS NON AU REFERENDUM. SI LE PROGRAMME DE BLAISE EST BON QU’IL TROUVE UN AUTRE CANDIDAT AU CDP POUR POURSUIVRE AU-LIEU DE MANIPULER LE PEUPLE

  • Le 27 mai 2014 à 14:05, par Laguna En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le référendum sur les réseaux sociaux

    Moi je dis OUI

  • Le 27 mai 2014 à 14:18, par ka En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le référendum sur les réseaux sociaux

    Même sans cet appel, depuis fort longtemps le non au referendum est à 99% pour tous des internautes Burkinabé et le monde entier. C’est bien d’avoir une confirmation par cet article pour une alternance pacifique et une paix durable dans notre pays. Encore 17 millions de fois NON au referendum de farce. Mr. Blaise Compaoré ça suffi.

  • Le 27 mai 2014 à 14:48, par voirmesenfantsgrandir En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le référendum sur les réseaux sociaux

    Pourquoi choisir de rester à l’étranger pour lancer cette campagne ? il y a des gens qui luttent sur le terrain jour et nuit pour la paix dans mon pays au risque et péril de leur vie. Alors c’est facile de critiquer étant assis dans son salon luxueux. Viens au pays, va dans les villages et dis à nos frères, sœurs, pères et mères de voter juste Non ainsi tu ferais œuvre utile. Cette campagne n’a pas d’effet puisque ceux là qui utilisent les réseaux sociaux sont conscients de leur choix, par contre un paysan ne sait pas forcement ce que son OUI ou son NON voudrait bien impliquer comme conséquence sur sa vie. Alors va commencer ta campagne à Koper et nous te suivrons à cœur joie !!!

  • Le 27 mai 2014 à 17:41 En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le référendum sur les réseaux sociaux

    Je veux juste savoir quand est -ce que le sénat qui était annoncé pour novembre 2013 sera mis en place ? Au lieu de regarder les choses en face, ce sont des menaces. Avec quelles composantes de la société vous mettrez en place votre fameux machin qui a été déjoué par le peuple vigilant. Égosillez-vous encore pour le référendum et nous attendons seulement la date de sa tenue. Nous sommes dans quelle démocratie où il faut changer les règles de jeu avant chaque échéance électorale.

  • Le 27 mai 2014 à 19:36, par nomwende En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le référendum sur les réseaux sociaux

    N’est-ce pas que tout acte posé par l’homme vient de l’esprit de l’homme.Le bien comme le mal se conçoit d’abord dans l’esprit de l’homme.Par rapport à la situation que nous vivons de nos jours au Burkina Faso les mossé disent : la maison des singes ; les uns bâtissent, les autres saccagent. Pour dire qu’il y a une mauvaise volonté chez certaines personnes.
    Est-ce vouloir du mal en prônant la paix ? Chercher à faire comprendre que nous ne pouvons nullement développer notre pays sans la paix,est-ce un tort ?
    Si tout acteur acceptait de convier la population : vieux, vieilles, adultes, jeunes de tout âge, enfants,hommes,femmes,toutes les couches sociales,travailleurs des villes et campagnes,fonctionnaires,étudiants,élèves...à agir dans le sens de la recherche de la paix par l’entente,l’harmonie,le dialogue,le respect de l’autre,la sincérité...et à éviter tout ce qui divise et incite à la colère:injures,calomnies,procès d’intention,médisances,vandalisme,dénigrement,comme cela se fait ailleurs,le
    Burkina Faso allait connaître un visage plus radieux. Evitons d’être ces individus qui ne trouvent leur joie de vivre que dans le malheur des autres et qui n’hésitent pas à jouer aux pyromanes pour un oui ou pour un non. A quoi cela peut-il nous servir ?
    Tenez, réfléchissons bien n’est-ce pas la mise en place du SÉNAT qui a suscité ces débats parfois insidieux ?Pourquoi s’oppose-t-on, puisqu’il est inscrit dans la Constitution ? Est-ce qu’on ne fait pas gratuitement un procès d’intention au pouvoir en évoquant d’emblée la révision de l’article 37 ? En parlant de la mise en place du sénat,c’est l’opposition qui a évoqué la révision de l’article 37.Qu’est-ce qu’elle a voulu provoquer par là ?
    Et voilà que le problème du référendum vient se greffer.Si l’opposition trouve légitime de s’opposer à la mise en place du sénat, pourquoi le pouvoir ne trouvera pas légitime et légal d’organiser un référendum pour départager les
    antagonismes ?Pourquoi laisser inscrire le sénat dans la Constitution et s’opposer maintenant à sa mise en place ? Les raisons que l’on évoque maintenant n’existaient-elles pas au moment des débats sur le sénat à l’Assemblée Nationale ?
    Quelles sont les intentions réelles de l’opposition ?
    Evitons, par les incitations à la contestation et à la haine, des propos belliqueux, des procès d’intention de surchauffer inutilement les esprits et de vouloir attirer la foudre de la division sur notre Burkina Faso. Sénat,Article 37,Référendum sont actuellement des problèmes du Burkina Faso,dont les solutions se trouvent raisonnablement par le dialogue. Et ces solutions seront plus acceptables,plus applicables et plus durables.Ce message est pour des Burkinabè authentiques éclairés et raisonnables soucieux pour la paix et le bien-être des populations.

    • Le 27 mai 2014 à 20:49, par salva En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le référendum sur les réseaux sociaux

      trop de blablaaa,depuis quand au Burkina oon parle de paix ?la paix dans l’injustice,les détournement,l’exploitation de l’ignorance du citoyens,répressions intellectuelle des cadres,c’est ça la paix qu’il faut conserver ? tu délire vraiment !!!

    • Le 27 mai 2014 à 21:15 En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le référendum sur les réseaux sociaux

      Je vous cite M. nomwende : « n’est-ce pas la mise en place du SÉNAT qui a suscité ces débats parfois insidieux ?.... Est-ce qu’on ne fait pas gratuitement un procès d’intention au pouvoir en évoquant d’emblée la révision de l’article 37 ? ».

      Vous voyez bien que vous êtes certainement de mauvaise fois sinon la solution de tout ce remue-ménage se trouve dans votre propre interrogation. Vous avez oublié déjà les propositions de sortie de crise de JBO ? Sachez que la mise en place du SÉNAT peut être acceptée par le peuple mais pas dans l’immédiat. (Dépenses budgétivores inopportunes et mêmes inutiles). Et des exemples peuvent être trouvés dans la constitution (dispositions prévues mais non ou non pleinement mise en œuvre comme l’éducation pour tous les enfants de moins de seize ans). Principe de Sénat accepté mais la mise en place différée. Ensuite, Article 37 : disposition figurant dans la constitution et non modifiable pour satisfaire les désidératas d’un individu (personnalisation du pouvoir proscrite par la même constitution). Et qu’est ce que voulez encore M. nomwende ? Voilà les conditions tout à fait simples pour la paix sociale pour notre chère Burkina que nous aimons tous. Le reste n’est qu’élucubrations qui peuvent nous conduire dans un gouffre ou un cul-de-sac. Vous feriez mieux d’éviter des développements kilométriques et moins utiles. LPT.

  • Le 27 mai 2014 à 20:17, par ka En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le référendum sur les réseaux sociaux

    Même sans cet appel, depuis fort longtemps le non au referendum est à 99% pour tous des internautes Burkinabé et le monde entier. C’est bien d’avoir une confirmation par cet article pour une alternance pacifique et une paix durable dans notre pays. Encore 17 millions de fois NON au referendum de farce. Mr. Blaise Compaoré ça suffi.

  • Le 26 juin 2014 à 08:51, par jojo En réponse à : Situation politique nationale : Une campagne contre le référendum sur les réseaux sociaux

    OUIIIIII AU REFERENDUM !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique