LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Groupe des Démocrates et Patriotes : Issa Tiendrébéogo rempile pour 3 ans

Publié le lundi 6 décembre 2004 à 13h12min

PARTAGER :                          

Le Groupe des démocrates et patriotes (GDP) a tenu son 3è congrès ordinaire les 3 et 4 décembre 2004 à Houndé, chef-lieu de la province du Tuy. Il a été placé sous le thème "L’alternance, une nécessité pour une démocratie vivante" et a vu l’élection d’un nouveau bureau politique national de 26 membres.

Issa Tiendrébéogo, secrétaire général sortant, a été reconduit dit à son poste pour un nouveau mandat de 3 ans à la tête du parti qui a soufflé ses 16 bougies le 18 mars 2004.

Le développement du thème a amené les congressistes à examiner la problématique de la démocratie d’aujourd’hui, ses contours et ses principes. De cet examen, il leur est apparu que sans alternance, il ne peut y avoir de démocratie vivante, que l’alternance est un des fondements de la démocratie et elle se réalise à travers des élections libres, transparentes, honnêtes et équitables. De leur retraite de Karaba (secteur 1 de Houndé et lieu du conclave), les congressistes ont dit leur foi en l’alternance comme condition sine qua non pour assurer au peuple burkinabè un développement humain durable.

Au-delà des simples mots et des voeux pieux, les GDPistes font du combat pour l’avènement de l’alternance au pouvoir un devoir. L’alternance qui a tant préoccupé les congressistes surtout avec la présidentielle de 2005 a fait l’objet d’une motion. Dans celle-ci, les participants au congrès ont, entre autres, affirmé la nécessité d’une alternance en 2005 pour donner un nouveau départ et un nouvel espoir au peuple burkinabè, appelé la société civile à s’organiser pour mieux assurer sa partition dans ce combat pour un meilleur devenir du peuple.

La présidentielle de 2005 en elle-même a fait l’objet d’une résolution avec le mandat donné au bureau politique national du GDP par le congrès d’entreprendre toute démarche en direction des autres partis de l’opposition regroupés dans le R16 qui s’est mué en Alternance 2005. Et cela en vue de présenter, en alliance avec ces partis, un candidat commun à cette échéance d’importance et aller au-delà en éttendant l’alliance aux autres élections.

Stigmatisation de la flambée des six

Outre la présidentielle qui se profile à l’horizon, d’autres préoccupations de l’heure ont fait l’objet de motions. Il s’agit de la flambée des prix en général et de ceux du carburant et des transports au sujet de laquelle le congrès appelle les partis de l’opposition et les organisations de la société civile à exiger du gouvernement des mesures concrètes pour soulager les travailleurs et les populations des villes et des campagnes. Il s’agit également de la neutralité de l’Armée dont la hiérarchie a été exhortée à oeuvrer pour qu’elle soit républicaine et tout militaire voulant s’engager dans la politique a été prié de démissionner d’abord. Par le biais de sa motion sur la mise en place d’une commission d’enquête internationale, le GDP invite l’ONU, l’Union africaine et l’Union européenne à faire aboutir les différentes demandes dans ce sens afin de faire la lumière sur les accusations d’ingérence du Burkina dans des conflits.

Le nouveau secrétaire général du parti, Issa Tiendrébéogo, dans son discours de clôture a pris l’engagement de maintenir la ligne politique de la formation et de renforcer davantage sa visibilité. Sur l’alternance, plat de résistance du congrès, il a affirmé la nécessité de celle-ci et qualifié l’action de Alternance 2005 d’oeuvre de salubrité publique. Sur la crise ivoirienne, le Secrétaire général du GDP a trouvé les frappes aériennes menées en début novembre par l’Armée ivoirienne en zone rebelle inopportunes et dangereuses. Pour avoir pris l’initiative, le régime de Laurent Gbagbo porte une lourde responsabilité et est comptable des morts et des destructions occasionnées, a dit M. Tiendrébéogo.

La force d’interposition française, Licorne, en a aussi pris pour son grade avec sa réaction au bombardement de son cantonnement à Bouaké, jugée "suspecte, disproportionnée et non conforme à son mandat".

Halte de l’Alternance 2005 à Houndé

Dans son adresse à l’assistance parmi laquelle il y avait des responsables, des représentants de leaders de partis de l’Alternance 2005 en partance pour Bobo, le secrétaire général et par ailleurs coordonnateur du regroupement ci-dessus évoqué a fait cas de l’affaire Norbert Zongo. Il a relevé que le dossier du journaliste est toujours pendant et regretté qu’aucune mention relative à cette affaire n’ait été faite à l’occasion du 10è Sommet de la francophonie. Une grand-messe qui, selon Issa Tiendrébéogo, a été une montagne qui a accouché d’une souris.

Par Séni DABO
iendrébéogo a été reconduit à la tête du GDP pour un nouveau mandat de 3 ans (Ph Moussa Nagabila)

2 - De leur retraite de Houndé dé, les militants du GDP ont dit leur foi en l’alternance qui est la sève de la démocratie (Ph Moussa Nagabila)

3 - En partance pour Bobo, des responsables ou de représentants de leaders de partis membres de l’Alternance 2005 ont fait une halte à Houndé (Ph Moussa Nagabila)


Les premiers mots du nouveau secrétaire général

A l’issue du congrès, nous avons interrogé le tout nouveau secrétaire général du GDP sur les chantiers de son mandat et l’élection présidentielle de 2005.

"Le premier chantier est de consolider le parti, le maintenir dans sa ligne. Le deuxième est de s’investir pour l’alternance en 2005.
Par rapport à la présidentielle, nous avons une stratégie commune qui est le regroupement des partis au sein de l’Alternance 2005. Et c’est dans ce cadre que nous allons dégager les candidats dont le nombre a été arrêté à trois".

Propos recueillis par SD

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique