LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Musique <BR>Acrimogène Choc : après la grenade, l’explosion !

Publié le dimanche 26 octobre 2003 à 07h26min

PARTAGER :                          

Le groupe musical Acrimogène Choc vient de mettre sur le marché discographique son deuxième album, baptisé « l’explosion ». La dédicace de cette œuvre a lieu le jeudi 16 octobre au Zakat.

Acrimogène Choc, un groupe musical composé de 3 garçons aux allures très athlétiques sur scène : Idrissa Ouédraogo (l’enfant Woyo), Souleymane Porgo (l’enfant Soul) et Moussa Ouédraogo (l’enfant Z-Bill). Ces 3 jeunes, danseurs chorégraphes au départ, vont s’adonner à la musique et réaliseront leur premier album (la grenade) en 1999. Cet opus, produit dans des conditions très délicates et de qualité approximative, n’a pas accueilli l’assentiment du public.

En septembre 2002, le groupe rentre en studio, bosse dur pendant près d’une année et ressort avec l’explosion, une œuvre qui se veut non seulement la « confirmation de sa maturité musicale, mais aussi un tremplin à une carrière professionnelle ».

L’explosion, album de 8 titres dont le morceau phare est « Moulegue », est une fusion de différentes variétés musicales puisées à l’intérieur et à l’extérieur de notre terroir.
D’ailleurs, l’originalité et le rythme très dansant de Moulegue avait été choisi par les organisateurs de Top Vacance Culture comme morceau imposé lors de la toute dernière édition de concours de danse. A la question de savoir si le groupe a choisi expressément de faire de la pub pour les motos JC dans son titre phare, il répondra que c’est juste un effet de style, de mode.

L’un des membres d’Acrimogène Choc a affirmé que leur première sortie était la grenade. Et le dénouement d’une grenade est belle et bien l’explosion. C’est dire que cette œuvre se veut donc une continuation de la première.
Aussi l’enfant Woyo et ses potes qui ont passé un long temps en studio disent avoir apporté un produit de belle facture. « Si des gens trouvent que notre rythme se rapproche de celui des Ivoiriens c’est parce que nous avons tous grandi là-bas ».
Nouvel album, nouveau concept, l’explosion du groupe Acrimogène Choc est désormais sur orbite ; et ne demande qu’à être consommé…sans modération. En tout cas, chacun y trouvera son compte. Aussi bien les traditionalistes que les modernistes.

Kader Traoré
L’Observateur Paalga du 24/10/03

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique