Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Le travail n’épouvante que les âmes fаiblеs. » Louis XIV

Politique nationale : Le PNDS, un nouveau parti politique dans l’arène

Accueil > Actualités > Politique • • jeudi 1er septembre 2011 à 03h54min

Le Parti national des démocrates sociaux (PNDS) est le dernier-né de la scène politique burkinabè. Il a vu le jour, le 25 août 2011 et son lancement officiel est intervenu, le samedi 27 août à Fada N’Gourma.
Réunis le jeudi 25 août 2011, « les patriotes et démocrates progressistes » ont créé le Parti national des démocrates sociaux, en abrégé PNDS. La cérémonie de lancement officiel du nouveau parti s’est déroulée à la Maison des jeunes et de la culture(MJC) de Fada, le samedi 27 août dernier.

Il a pour président Yumanli Lompo, agronome-agrochimiste pédologue, avec un bureau exécutif national de 10 membres et un comité central de 24 membres. Le parti est basé à Fada N’Gourma.

Dans son discours, le président Lompo a signifié que « le PNDS est une composante essentielle du mouvement démocratique et républicain qui rassemble des patriotes burkinabè épris de paix, de justice et de progrès ». Par ailleurs, il a souligné que son parti ambitionne d’engager résolument le Burkina sur la voie d’un véritable développement basé sur trois grands axes, à savoir la construction d’une alternative citoyenne, démocratique et républicaine fondée sur un régime parlementaire, la mise en place d’une économie sociale de marché et la construction d’une société solidaire avec une réelle égalité de chance.

Pour le PNDS, la politique burkinabè va mal et il n’en veut pas seulement aux dirigeants, mais aussi à l’opposition. Selon les acteurs du parti, les raisons pour accuser l’opposition sont légion. L’on a noté, entre autres, son émiettement, l’absence de propositions concrètes et le fait qu’elle accepte de participer à des élections dont elle pense que les conditions ne sont pas réunies …

Tous ces reproches ont amené Yumanli Lompo à affirmer « qu’il est juste et normal de faire notre mea- culpa et inviter les partis politiques de l’opposition sincères à faire autant afin de repartir sur de nouvelles bases ».
Dans son programme, le PNDS entend opérer plusieurs réformes telles que la révision de tous les accords économiques, militaires, financiers et culturels signés par tous les régimes précédents avec l’extérieur dans un esprit de partenariat plus profitable au peuple burkinabè, la mise en place d’une Assemblée nationale populaire qui jouera un rôle central dans tous les secteurs vitaux du pays.

Ainsi, les intervenants ont indiqué qu’un accent particulier sera mis sur la création d’emplois, pas forcément par la Fonction publique, mais à travers la création, en grand nombre, de centres de formation professionnelle. Ils estiment même que la Fonction publique doit être le dernier recours en termes d’offre d’emplois.

Le PNDS entend pratiquer le jeu de la transparence d’abord en son sein et pour cela, « les candidats à une élection quelconque seront toujours désignés par le bureau en réunion ordinaire ou extraordinaire », selon le président du parti. Pour ce qui est des élections législatives et municipales couplées à venir, le nouveau parti pourrait y prendre part s’il s’estime prêt, a-t-on noté au cours de la cérémonie. Et pour mieux s’implanter, des tournées seront organisées dans les différentes régions du pays pour porter le message du parti. Le logo du PNDS est un ensemble constitué d’un bœuf, deux arbres, une rivière et du maïs, ce qui symboliserait ses domaines prioritaires.

Daniel ZONGO (danielzongo62@yahoo.fr)

Sidwaya

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Covid-19 : Le CDP propose des mesures sociales pour aider les populations
Lutte contre le COVID-19 : Le soutien de l’Alternative patriotique panafricaine/Burkindi (APP/ Burkindi) à l’ensemble des Forces-vives de la nation burkinabè
Gouvernance en Afrique : Quand les forces « invisibles » dictent leur Loi !
Politique : L’UPC en deuil
Coronavirus : PDIS-LAAFIA transforme ses activités politiques en campagne de sensibilisation et de distribution de kits de protection
Pandémie de coronavirus : Des partis politiques confinés au télétravail et à l’adaptation !
Burkina : Le conseiller spécial du président du Faso, Louis Armand Ouali, crée un parti politique, le Rassemblement pour le Burkina (RPB)
Processus électoral au Burkina : Une formation pour mieux impliquer les personnes handicapées
CDP : Trois prétendants pour la présidentielle de novembre 2020
Nécrologie : L’UPC annonce le décès de la députée Rose Marie Compaoré/Konditamdé
Exclusion sociale des femmes : Les députés du Bazèga s’en préoccupent
Politique : « Le président Blaise Compaoré est notre boussole », dixit Abdoul Karim Baguian dit Lota, militant du CDP
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés