LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

Publié le lundi 27 avril 2009 à 01h00min

PARTAGER :                          

Depuis le 23 avril dernier, Pierre Tapsoba, Marc Yao, Moussa Boly, Emile Kaboré, Mathieu Ouédraogo et Amadé Taho, anciens responsables du C.D.P. et ayant occupé des postes prestigieux dans notre pays, ceux que l’on a dénommés "refondateurs" ne font plus partie du mégaparti que dirige Roch Marc Christian Kaboré. A travers la présente déclaration, ils annoncent leur démission de toutes les structures du C.D.P. Nous vous proposons les deux correspondances y afférentes parvenues à notre rédaction.

Déclaration

Le 23 avril 2008, il y a donc un an, nous adressions une lettre à monsieur le président du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), parti dont nous sommes membres fondateurs depuis février 1996, pour nous inquiéter de la gestion du parti.

L’histoire de la fondation de ce parti est bien connue. Il convient juste de rappeler qu’elle a été le résultat d’une fusion de partis politiques dont les nôtres. Cette fusion répondait à un appel de S.E.M. Blaise Compaoré, Président du Faso, qui, prenant conscience des limites objectives du parti au pouvoir à l’époque, souhaitait élargir sa base politique pour mieux asseoir la gouvernance du Burkina Faso. C’est ainsi que malgré les réticences velléitaires de certains caciques, notre idéologie, la social-démocratie, a été préférée et adoptée en lieu et place de l’idéologie communiste de l’Organisation pour la Démocratie et le Progrès/Mouvement du Travail (O.D.P./M.T.) qui, faut-il le rappeler, était lui-même le résultat de la fusion de plusieurs groupuscules communistes sous-tendant la "Révolution" d’août 1983.

Mais au fil du temps, le naturel communiste de certains est revenu au galop, avec tout ce que cela comporte d’autoritarisme et d’exclusivisme, toutes choses qui ont rejailli sur la gestion du parti. Comme critères de promotion, à l’expérience on a substitué l’appartenance aux anciens groupuscules communistes ; au militantisme, on a préféré le copinage ; et le clientélisme est devenu plus porteur que la compétence. Tout cela sur fonds de "centralisme démocratique", qui permet à quelques individus de décider de tous et de tout, étouffant de ce fait toute tentative de démocratie interne.

Forts de ce constat, qui apparaît comme une déviance au regard de nos engagements premiers, nous avions à plusieurs reprises dans le passé, verbalement et par écrit, attiré l’attention de la direction du parti sur les risques que le mécontentement croisant des militants faisait peser sur la bonne marche du parti (cf. adresse aux militants du 15/07/08).

En réponse à notre lettre du 23 avril 2008, contre toute attente, et sans respect aucun des textes du parti, la direction décidait de nous suspendre, sans précision de délai alors que les textes l’exigent. Le prétexte, du reste jamais prouvé, est que nous aurions été les auteurs de fuites dans la presse alors que les questions touchant la vie du parti doivent être discutées strictement à l’intérieur du parti. Au même moment, ceux qui ont jugé et condamné, n’avaient de cesse de se délecter des débats internes, intenses et houleux de partis politiques, aussi bien en Europe (en France, en Grande-Bretagne, en Italie, en Pologne, etc.), au Moyen-Orient (au Liban, en Israël) et jusqu’aux Amériques (au Pérou, en Argentine, en Bolivie, au Canada et bien sûr aux Etats-Unis). Enfermer le débat comme certains le souhaitent, c’est vouloir imposer une forme de dictature d’une minorité ou pour le moins, ignorer la révolution technologique mondiale en cours.

Pour nous absoudre, nos juges ont posé comme condition que nous fassions notre autocritique ! On croit rêver. Quelle autocritique peut-on faire quand on n’a pas commis de faute ? Sommes-nous dans un parti bolchévique ? La forme prime-t-elle le fond ? Ce fond qu’ils ont reconnu pertinent et qu’ils s’efforcent de s’approprier à travers conventions, commissions préparatoires au congrès et autres comités de réflexion. C’est vrai, il y a quelques tentatives de rencontre. Mais outre le fait qu’il n’a jamais été possible d’aller au fond, en dehors de celle avec la commission de contrôle du parti, où la sagesse et la raison ont semblé dominer le débat, les autres n’ont servi qu’à révéler tantôt la manipulation, tantôt l’arrogance autiste de certains qui, pour l’heure, semblent imposer leur ligne, sans que l’on sache trop bien à qui cela profite. Il est regrettable que dans un grand parti comme le CDP, certains responsables tiennent un langage aujourd’hui, pour se renier le lendemain.

Il est un temps pour tout. Le temps est venu de dire NON. Non à l’arbitraire, Non à l’arrogance, Non à l’autisme devant les préoccupations des militants.

Oui, le temps est venu pour nous de prendre nos responsabilités.

Militantes et militants du C.D.P., depuis un an vous avez pu suivre le combat que nous avons engagé, en votre nom à tous, pour obtenir plus de démocratie, plus de justice et partant plus de cohésion au sein de ce parti. C’est à ce prix que ce parti, que nous avons tous contribué à faire vivre, aurait pu devenir le parti d’avant-garde que nous ambitionnons dans le contexte plus que jamais difficile pour le développement de notre pays.

Devant l’impossibilité, dans la situation actuelle des responsabilités au sein du parti, d’obtenir le moindre débat démocratique, nous avons décidé de rendre notre démission de toutes les structures et organes du C.D.P. pour compter du 23 avril 2009.

Nous invitons tous les refondateurs, les militants et sympathisants du parti qui partagent nos idéaux, à la vigilance et à la patience. Les jours et les semaines à venir nous situeront davantage.

Démission du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP)

Monsieur le Président,

Par correspondance en date du 23 avril 2008, nous avons attiré votre attention sur les problèmes graves qui minent le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), menaçant dangereusement son unité et sa cohésion. Au titre des dangers qui guettent le CDP, nous avons attiré votre attention sur les plus patents, à savoir :
- l’abandon du dialogue, pour ne pas dire du débat, au profit d’une dérive autoritaire et sectaire ;

- la suppression des commissions spécialisées et le non- fonctionnement de la commission de contrôle qui font qu’aujourd’hui, d’une part on réfléchit de moins en moins collectivement dans le parti, et d’autre part les nombreux problèmes au sein du parti ne trouvent pas de solution puisqu’aucun centre ne les gère ;
- les décisions du parti qui ne connaissent pas d’application conséquente ;
- la perte progressive et importante de la confiance des militants vis-à-vis de la direction du parti ;
- la peur, le manque de courage de beaucoup de militants dans l’expression et la défense de leurs idées et qui à force de se voir imposer des décisions, ont fini par renoncer au débat ;

- la non-reconnaissance du mérite militant, à force de faire la promotion par copinage de gens inconnus comme militants au détriment de ceux qui se battent au quotidien sur le terrain politique, la lassitude a envahi nos rangs ;
- la création ou la suscitation de "vraies fausses crises" avec pour simple objectif l’humiliation de camarades pourtant dévoués à la cause du parti ;
- l’arbitraire dans l’établissement des listes électorales ;
- la pratique du clanisme et du clientélisme comme mode de gestion des cadres du parti. Etc.

Face à ce constat plus qu’accablant sur la vie de notre parti, nous vous avons fait des propositions et des suggestions pour redresser la barre, recentrer le mode opératoire de la gestion de notre parti, en d’autres termes, ouvrir la voie à des réformes internes claires pour répondre à l’attente des militants, répondre à l’exigence du présent et de l’avenir, afin d’envisager avec clairvoyance et sérénité la construction de notre chère patrie. Enfin, nous avons porté à votre connaissance que ce serait désormais la ligne de notre combat à l’intérieur du parti, et que notre conviction était que seul ce combat était capable de redonner à notre parti, le CDP, son lustre d’antan et de lui permettre de soutenir l’action du Président Blaise Compaoré pour des victoires encore plus éclatantes au profit de toutes les masses laborieuses et du Burkina Faso tout entier.

En réponse à notre lettre, nous avons eu droit à votre décision n°2008/106/CDP/CN/BPN/BEN du 14 juin 2008, nous suspendant de tous les organes, instances et structures du parti, en violation des textes fondamentaux de notre parti, notamment, les articles 40 et 53 des Statuts et 76, 77, 78, 79 du Règlement Intérieur. Par lettre en date du 19 juin 2008, nous vous avons fait parvenir nos observations sur le caractère arbitraire et inique de la décision prise à notre encontre.

Par la suite et en réponse à votre lettre n°2008/CDP/BPN/BEN du 30 juin 2008 demandant que nous fassions notre autocritique, nous vous avons adressé, en date du 11 septembre 2008, une correspondance, par laquelle nous avons réaffirmé notre attachement au respect strict des textes et règlements de notre parti. A cette même occasion nous avons réaffirmé également notre engagement et notre détermination à nous battre pour l’unité et la cohésion du parti, pour une gestion juste et équitable, pour la fin de la pratique de deux poids, deux mesures.

Par ailleurs, nous avons rappelé et réaffirmé qu’il n’a jamais été de notre intention de chercher à étaler les contradictions du C.D.P. dans la rue. Nous avons déploré comme vous que les débats que nous avons voulu instaurer au sein du parti se déroulent en dehors des instances et structures du parti, par médias interposés. Nous avons également déploré et condamné les sorties hasardeuses de certains membres du BEN dans la presse et sur certaines radios privées pour nous insulter et répandre des contrevérités à notre endroit. Nous avons déploré et condamné les sorties organisées par des structures du Parti dans les provinces aux fins de nous dénigrer auprès des militants de base.

Dans cette même correspondance, nous avons rappelé qu’en dépit de ces comportements inacceptables et condamnables, nous tenions à réaffirmer que notre seul désir était de voir la direction du parti accepter, enfin, d’organiser des discussions sérieuses sur la gouvernance du CDP ; et ce d’autant plus qu’aux différentes rencontres et discussions que nous avons eues avec vous-même et le premier vice-président du parti, nous avons senti votre volonté de parvenir à une solution juste et équitable. Par la suite, vous avez instruit la Commission nationale de Contrôle de nous rencontrer, toujours dans le souci, croyions-nous, de trouver une issue à cette crise. C’est ainsi que nous avons été effectivement entendu par ladite commission le 04 novembre 2008, au siège du parti.

Nous avons attiré l’attention de la Commission nationale de Contrôle sur le fait que la sanction, à nous infligée, a été prise en violation des textes fondamentaux de notre parti, notamment, les articles 40 et 53 des Statuts, et 76, 77, 78 et 79 du Règlement intérieur. La Commission nous a fait comprendre qu’il s’agissait, avant tout, d’un problème politique qui requérait une solution politique, et qu’un rapport vous serait adressé, dans ce sens.

Alors que nous étions dans l’attente d’une suite à cette rencontre, des déclarations surprenantes des plus hauts responsables du parti nous ont amenés à solliciter, par correspondance en date du 04 mars 2009, une rencontre avec vous. Faisant suite à notre lettre, vous nous avez conviés à une rencontre avec la "direction nationale du parti" le 20 mars 2009 à partir de 16 heures au siège du parti. Il nous a été malheureusement donné de constater, à cette rencontre, des comportements et des attitudes des plus inacceptables à notre endroit, notamment de la part de monsieur Simon Compaoré, Secrétaire général du parti. Les agressions violentes dont nous avons fait l’objet ont fini de nous convaincre que la "direction nationale du CDP" ne voulait ni dialogue, ni solution juste au problème.

Aujourd’hui, 23 avril 2009, cela fait un an, jour pour jour, que le dialogue et les débats sereins que nous demandions ont été refusés au profit d’une dérive autocritique et sectaire. Comme nous l’avons souligné à plusieurs reprises dans nos différents écrits, nous avons répondu au message à la nation du Président Blaise Compaoré, en date du 19 octobre 1987, invitant tous les patriotes et progressistes de notre pays à s’investir politiquement dans le processus de démocratisation.

En 1996, nous avons répondu à son invite aux formations politiques de bonne volonté en vue d’une unité d’action pour mettre un terme aux violences sociales et politiques et promouvoir un développement harmonieux du Burkina Faso. C’est ainsi que nous avons activement et avec abnégation participé à la création du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), qui du reste a adopté notre option idéologique, la social-démocratie.

Malheureusement, les vieux démons du sectarisme et de la politique de l’exclusion ont progressivement entamé l’euphorie et l’enthousiasme de départ. Depuis la création du CDP, nous nous sommes battus avec dignité, dévouement et loyauté pour que notre parti engrange des victoires. Mais aujourd’hui, constatant l’impossibilité d’instaurer un dialogue constructif avec la direction nationale du CDP, malgré nos nombreuses initiatives et tentatives, et devant la persistance de tous les problèmes évoqués plus haut, nous avons l’honneur de vous notifier, par la présente, Monsieur le Président, notre démission de tous les organes, structures et instances du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), pour compter de ce jour 23 avril 2009.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre parfaite considération.

L’Observateur Paalga

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 27 avril 2009 à 02:13, par wend waoga En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

    Tout ce que vous soulignez comme maux dans votre correspondance peut etre compréhensible et légitime surtout pour les populations.Mais vous faites une fausse note en assimilant ceux que vous accusez de communistes,si j’interprète bien,de gens tout droit sortis de la révolution !Si ces gens ont été des membres du régime révolutionnaire,ils n’étaient pas eux,des révolutionnaires et ca,je tiens à vous le faire savoir !La vision que moi, j’ai de la révolution selon Thomas Sankara n’a rien à voir avec des votes de lois qui n’arrangent qu’un groupuscule de personnes et rien pour le reste du pays !Les considérer comme révolutionnaires est en mon sens une aberration ! Je vous conseille de trouver d’autres qualificatifs pour ces gens,si vous voulez vous assurer la sympathie des gens les mieux avertis,rien que pour le fait d’avoir décidé de quitter "la table bien garnie !".

    • Le 27 avril 2009 à 11:17, par koudka En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

      Slt Wend waoga,
      tu as raison, la révolution n’est pas ce que nous voyons dans le CDP. ne mélangeons pas les genres. mais en même temps les refondateurs mettent à nu ce que les bourreaux des vrais révolutionnaires seraient capables. prenez soins de vous !

      chers refondateurs vous avez toujours trahis vous n’inspirez pas la confiance du citoyen burkinabé.

    • Le 30 avril 2009 à 00:25 En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

      OHOHOH ! Dieu est gentil. Son seul defaut c’est qu’ il est trop patient, quoi. Laissez un grand crime courir pendant 13 ans, o chiffre fatidique, pour rattraper les affreux ! Mais ca parait etre la mioyenne de la retribution de la trahison. Rappelez- vous ? Hwerman acommence le sien en decembre 1991. C’est en 2002 qu’ il a vu vraiment des etoiles. Le reste n’etait plus que le pourrissement de sa propre situation. Pour l’ heure, Gilbert est au purgatoire. Il semble qu’ il ait ete devance par Arsene Hien, l’ homme qui a trahi le trahisseur, (comment on appelle le traitre du traire ? Vraiment faranda, ka naana koeh !. Mais il ne perd pas a attendre). La justice de Ablasse est aussi patiente.

  • Le 27 avril 2009 à 09:58 En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

    Cette décision a mis un an pour arriver.Il était temps.Pensiez vous que vous seriez à nouveau intégrés ???Ce n’était qu’un leurre.Maintenant que les jeux sont faits, prenez vos marques et reprenez le combat comme vous en avez l’habitude.Pour la démocratie et le Développement, bonne chance.
    Petit Futé

    • Le 27 avril 2009 à 13:43, par Yééfézo En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

      Il est des gens qui s’oublient devant les avantages rares, les gains faciles et les promotions subites...Ils suivent comme l’appetit quand on est devant un plat. De quoi le future sera fait pour eux, leur suite, c’est pas un souci du tout. C’est ce qui arrive et arrivera à certains dans ce parti qui connait des pannes fonctionnement, disons-le franchement. Comme le précédent internaute, je dis que les réfondateurs ont tardé à se décider...Il n’y avait pas du tout à rêver d’une intégration quelconque après ces malaises qui ont éclaté au grand jour. Maintenant qu’ils ont quitter la barque avant le "naufrage", il faut vite savoir à qui parler et avec quels messages. ne pas surtout continuer à confondre les communistes convertis et les révolutionnaires au sens de Thomas Sankara. Sinon, réfondateurs, vous risquez de vous refondez comme le parti que vous venez de quitter... un parti qui ne refuse ni la compromission de l’individu, ni ses alliances contre-nature tant que lui, parti, il gagnera. De la FEDAP/BC et du CDP, qui interesse le plus BC ?

    • Le 27 avril 2009 à 13:46 En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

      Quand les elephants qui ont devasté les champs du peuple se battent, ça donne ces sons : Revolutionnaire, ideologie, communisme, liberalisme. Qui est pour quoi et qui fait quoi ? Rien de gros mots...

  • Le 27 avril 2009 à 11:19 En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

    Chers refondateurs, Merci bien d’avoir fait savoir publiquement votre choix. Reconnaissez neanmoins que vous aviez tous contribuer à plonger le pays dans le marasme économique et la corruption. Vous aviez longtemps été à la table garnie, aujourd’hui que vos intérêts ne sont pas pris en compte vous voici dehors. Si vous aviez suivi votre ligne idéologique depuis le début, le pays n’en serait pas là. Sachez que ici, maitenant et demain vous répondrez de vos actes de trahison du peuple au moment où il vous faisait confiance.

    • Le 27 avril 2009 à 15:00 En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

      Pierre, vs vs rappelez votre discours historique de 1991, Place de la Nation. Vous aviez boude la Table Ronde pcq vs estimiez qu’ aulieu d’ une table ronde, c’etait une table convexe. Apres vous etes allez mangez a la soupe populaire comme un mendiant. Certains d’ entre vous meme n’auraient ete les Mr. Propres qu’ ils veulent qu’ on les prenne pour. Ils n’ ont jamais meme ete des fonctionnaires consciencieux. Pour ma part, je sais que le cdp detruit le pays mais vous n’etes guere mieux. Un conseil : Les grandes douleurs sont muettes. Vous vous etes tus hier pendant que vous mangiez et tentiez de vous enrichir a la petite semaine. Le peuple, le vrai, n’a aucune sympathie pour vous.
      Aplatissez vous davantage devant le cdp car le peuple a deja reconnu les siens. Sans ce cdp vous serez traites comme la chauve- souris morte. Ni les oiseaux ni les rongeurs ne vont reclamer votre depouille.
      Tel est pris qui croyait prendre.

      Ka Ya Woto.

  • Le 27 avril 2009 à 11:50 En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

    OUF, moi (citoyen) qui pensait que le sommet de ce parti au regime etait inebranlable......bien soudé autour de son excellence....... (c’est bien du nouveau).

    Courage à ceux qui quittent le navire CDP ou à ceux qui restent.... l’alternance au sommet est au bout du chemin de cette division !

    Nous voullons les changements : yes burkinabè pouvons !!!!!!!!!

  • Le 27 avril 2009 à 12:23, par NO NAME En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

    Les Burkinabè ne seront pas dupes ; vous avez participé activement à la gestion de ce régime et avez profité des avantages liés à cette forme de gestion (corruption,népotisme, détournements de fonds,injustices,etc...) ;allez donc vous faire voir ailleurs....le peuple ne vous suivra pas .

    • Le 30 avril 2009 à 00:14 En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

      Vous avez mange avec le diable pendant des annees, certains d’ entre vs meme en sont tombes mouk—passionNement— comme une jeune fille dans son premier amour, sans meme connaitre l’ objet de votre partouse. Vous devriez savoir que Blaise ne rammasse plus jamais ce qu’ il a jete a terre. Attendre un an croyant qu’ uil va vs rappeler. Quelle naivete. Vous vous etes totalement de-cre-di-bi-li-ses, docteurs, ingenieurs de Polytechnique et tous ce que vs ne voulez pas. Il est vrai qu’ il est plus difficle de sortir de l’ ordinaire que de polytechnique (General deGaulle). Sinon vs auriez du le savoir plus tot. mais je vous en sais gre. Le bon sens ne se trouve pas dans gros diplome. Il se trouve dans la vie. rejoignez nous pour la galere. Vous avez un gros merite. Vous etes en train de lier votre sort a celui du peuple. Allez faites vraiment semblant d’etre avec le peuple. Ca sera une grande consolation.

  • Le 27 avril 2009 à 13:54, par Par Tenga En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

    Cette démission est bien arrivé et ca fait partie du débat démocratique. Le fond du problème est de savoir qui ils ont vu avant de démissionner car nous sommes dans une savane où tout le monde se voit. Ils se trompent quand ils compare les années 87-91 et 96-98. Le contexte de notre pays a changé et je pense que les refondadeurs se leurrent. Vous êtes des politiciens dépassés par la dynamique à moins que cela soit en phase avec ceux qui est concocté pour mettre fin au CDP pour une éventuelle perennisation. Votre stratégie est tardise car Avril 2009 est proche de 2010 et le premier responsable du CDP à savoir Blaise est obligé de compter sur le CDP pour passer en 2010. Peut-etre apres, il pourra chercher un groupe parlementaire en dehors du CDP pour grouverner. Je suis content que le débat politique s´installe peu a peu, mais mediter avec Platon qui ne croyait pas a la democratie, une chimere pour nous les hommes.

  • Le 27 avril 2009 à 14:08 En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

    le refondateurs peuvent aller se faire voir ailleurs. c’est les vrais fossoyeurs de la démocratie dans notre pays comme ça. On savait que ç’a allait arriver tot ou tard. Quand on accepte se saborder avec armes et baggages dans l’ODP/MT et ce, sans même requerir l’avis des militants et sympatisants ; il ne faut pas aujourd’hui nous casser les typants avec de gérémiades.

    C’est bien fait. Et vous n’etes plus rien politiquement dans ce pays.

  • Le 27 avril 2009 à 16:47, par Tinga En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

    C’est bien de demissionner mais qui vous avait envoyer au CDP. Vous avez trahi le peuple et on vous a trahi aussi. Ne pleurer pas c’est un match nul.

    Du courage et chercher d’autres militants et militantes pour trahir.

    C’est la vie.

    • Le 27 avril 2009 à 19:28 En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

      Pour moi il n est pas tard de se repentir, de grace il ne faut plus jamais tenter de trahit sont peuples.Soyez en paix. Peuple ! patience. Les menteurs,leurs amis, leur table garnie a certainement une fin. Peuple ! courage.

  • Le 27 avril 2009 à 20:44, par Couli En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

    Les sixmans c’est domange que ces congés indéterminés débouchent à une démission. esperons que c’est la fin de l’épisode, maintenant que le CDP chavire ou navigue vous n’avez plus a vous inquiétez, la barque sera redressée sans vous, reposez vous bien.

  • Le 27 avril 2009 à 21:20, par The Fighter En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

    Qu’ils arretent de distraire le peuple. Quand vous etiez aux affaires, vous n’aviez pas denonce le clientelism parce le jeu etait en votre faveur. Aujourd’hui que tout s’est retourne contre vous, vous commencez faire bruit. Vous vous etes tous rendu coupables de malversations politiques et economiques.

  • Le 27 avril 2009 à 21:39, par kouk En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

    PIERE TAPSOBA : plusieurs fois ministre de la quatrième république au compte du CDP.(passage (s) inaperçu (s)

    YAO MARC : plusieurs années ambassadeur au GHANA, député du CDP, commissaire politique régionale (BOUCLE DU MOUHOUN), vice président de l’Assemblée Nationale (il n’a fait que semer la merde dans la région de la boucle du mouhoun et a mettre ses fils en conflit a promouvoir des inconnus de la base.

    MATHIEU OUEDRAOGO : la catastrophe ( Ministere de l’Enseignement de Base et de l’Alphabetisation)

    RENE EMILE:le passionné de Blaise Compaoré toi aussi ( combien d’années Ministre des Sports)

    Moussa BOLY : le questeur de profession

    l’autre inconnu la bon bref.

    je suis désolé mais tous ces gens la ce sont de piètres politiciens je souligne que je suis pas du CDP sinon quand on crée un parti pour la conquête du pouvoir on ne va pas a la soupe sous prétexte que l’on doit se mettre ensemble pour construire la démocratie quand on a le peuple derrière soit car en son temps vous étiez en position de force car le peuple burkinabe croyait en la CNPP/PSD vous avez choisit délibérément sans consulter qui que ce soit juste pour satisfaire vos propres ambitions aujourd’hui que ça marche plus vous chauffez les oreilles des gens. De grâce allez à la retraite avec vos maigres sous que vous avez pu collecter et laisser nous tranquille. toute cette génération de politiciens du tube digestif on en a marre. merci. kouk

    • Le 27 avril 2009 à 22:52 En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

      Je connais quelqu’ un qui doit etre tres ehureux d’avoir eu tord d’ avoir eu raison trop tot : C’est le Professeur Joseph Ki- Zerbo, mort mais 1000 fois meilleur et plus utile que ces affames pleurnichards- la.
      Les faits nous rattrapent ici bas. Je ne crois ni au paradis ni a l’ enfer, moi, mais a la loi de la compensation, ce que les Hindous appelene tle Kharma.Aujourd’ hui, vous voila Mrs Quiconque moins la dignite en plus.
      On va tous souffrir a Ouaga- La - Chaleur ici. Plus de bons d’essence, d’ hotel de Ministre, de fausses facturations, de milliards a trimballer en valise comme un colporteur le faissait entre Ouaga Accra dans les annees 1930. On sera se voir. Ici meme. En attendant, c’est la fin de l’ huile dans les haricots. Les haricots meme vont finir par manquer.
      Requiem pr des predateurs de la democratie.

  • Le 28 avril 2009 à 00:09, par koby En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

    pourvu que cela soit seulement un combat d´idées et que nous ne soyons point á cours d´arguments.

  • Le 28 avril 2009 à 04:44, par Eric En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

    Vous n’etes que des traites,des imperialistes.
    Le jour du jugement [TPR2]les caisses de l’Etat seront remplis

  • Le 28 avril 2009 à 11:37, par thierry En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

    Après vous avoir lu votre déclaration, je mesure tout le désaroi qui vous anime actuellement. seulement, je vous aurais apprécier dans votre élan si cela s’était passé dès que vous aviez constaté les dysfonctionnements et autres comportements anti démocratiques au sein de votre ancien et "célèbre" parti qu’est le CDP.
    Quand vous y entriez en 96, les Burkinabè qui avaient une bonne lecture des choses savaient pertinenment que vous vous livriez à un jeu très dangéreux dans un milieu jonché de CDR irrépentis et autres loups du monde moderne. Seulement même si vous même n’aviez pas pu résister aux pressions internes de votre anciens parti le CNPP/PSD, je vous sais(Pierre Tapsoba) très intélligent et très intègre et suis étonné de savoir que vous n’ayez pas réalisé si tôt les déviances du CDP par rapport aux idéaux originels du parti à peine que celui ci est né.
    Cependant, je ne vous tiens pas rigueur pour ces insuffisances constatées en vous durant cette cohabitation. Seulement, je voudrais vous dire que dans l’avenir politique de notre pays vous auriez toujours un avis éclairé à apporter et pour cela, je vous demande de vous entourer d’hommes et de femmes qui ont encore du crédit en terme de dignité et d’honneur. Parmi les refondateurs qui vous accompagnent dans ce mouvement, j’en connais qui ne peuvent même pas aujourd’hui mobilisé autour d’eux leur propre épouse parceque leur cupidité a pris le déçu sur tout leur concernant.
    Bonne continuation à vous et surtout préservez - vous des alliances nuisibles.

    • Le 28 avril 2009 à 21:45 En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

      Pierre Tapsoba Etait Integre. Ca c’est de l’ Histoire- Geo. Aujourd’ hui il est loge a la meme enseigne que notre Passionne ou l’ Homme a la Valise barde de gris- gris, que nouys on appelait Gilet Pare- Balle quand on etait encore encore sur les bancs.
      Personne d’entre ces refondus n’ inspire confiance. Ils demandent seulement a Blaise de Zouter du Riz. mais sachez que votre role historique de casser de la CNPP originelle est bel et bien revolu. aujourd’ hui, place a d’ autres mangeurs qui seront cuits aussi comme une galette avant d’ etre jetes aux orties comme des malpropres, ou du moins en tant que des mal- propres.
      Quand on veut manger et avec la main droite et avec la main gauche et avec le pied droit et meme avec les coudes, on finit toujours comme ca. Ce n’est que le debut de la traversee du desert. Ce desert, c’est notre quotidien a nous depuis 2 5 ans de front populaire reconverti en demoncratie. Venez, c’est dur mais vous n’ en mourrez point. Allez, un peu de dignite.

  • Le 28 avril 2009 à 14:00, par Kon-som En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

    Que cet acte soit né de la volonté de leur "guide", "amoureux" et "sauveur", ou de leur propre volonté, ça devait arriver.
    Ce sera bien pour notre démocratie s’ils avaient un peu de courage pour aller plus loin que ces gérémiades après avoir perdu leur part de soupe.
    Tenez bon car d’autres vous suivrons dans votre mouvement mouvancier.
    Kon-som

  • Le 28 avril 2009 à 16:25, par Mechtilde Guirma En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

    Têtue la génération !!!... M’dwell-damba. Mais au fait un point m’a plus particulièrement retenu l’attention : Ils ont fait appel à tous les refondateurs ! Or je suis également d’essence refondatrice. Cela me permet de rêver de nouveau aux premières heures des assises de l’Assemblée constitutive, où les batailles sur la bonne gouvernance avaient rencontré le même consensus que l’idée de la refondation. Puis quand tout fut dévoyé par la mort sauvage de Norbert Zongo, avec les résultats du collège des sages, nous nous étions mis à espérer encore. Mais le rapport connut également les mêmes dévoiements, allant de commissions en commissions pour ne pas dire de « charybde en scylla ». Des exemples de par le passé même s’ils sont de moindre importance sont là encore pour nous rappeler toutes les douloureuses tourmentes de notre pays qui loin de s’aménuiser vont grandissantes. Je m’explique : sans parler des confiscations des idéaux, de programmes ou des dénominations des partis politiques ou d’associations, j’ai encore en mémoire, comme si cela était d’hier, la participation des femmes au forum de la réconciliation nationale. En effet à l’époque après s’être emparé de l’idée générale lancée pour la participation des femmes au forum, il y eut des tractations parallèles en sourdine et des achats des consciences, des promesses de postes importants (qui ont été d’ailleurs tenues appuyées de décoration). Ceci dit je souhaite que tous les acteurs politiques parlent le même langage de la refondation pour l’alternance à quelque niveau que ce soit. Car il serait dangereux de coupler des rencontres pour, d’une part la refondation et d’autres part l’alternance. Cela pourrait prêter à confusion et la menace du parallélisme qui comme toujours dévoie. Personnellement je pense qu’avant qu’il y ait alternance il faut la refondation, des institutions claires qui permettent aux partis politiques de savoir à quoi s’en tenir afin de se repositionner pour la conquête du pouvoir, donc pour l’alternance. Or c’est ce manque de transparence dans les Institutions républicaines, ce flou dans la Constitution de notre pays qui crée le bordel au sein même des partis politiques. J’ose croire que le génie des burkinabé consiste également en ce dépassement. Bon travail à tout le monde et que Dieu se mette au devant de vos pas.

  • Le 28 avril 2009 à 17:41, par N.Y En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

    Vous aviez bien remplis vos poches et maintenant vous voulez partir. Pensiez vous que ca va se passer facilement comme ca. De tout facon le jour que ca va craquer on va tous vous melanger dans le meme plat. Qui rira bien rira le dernier.

    • Le 28 avril 2009 à 22:08 En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

      Mathieu Ouedraogo, si vous comprenez toujours anglais, meme si vous ne l’ avez jamais parle en fait puisque c’est du moreglais que vous parliez au lycee Zinda ou j’ai eu la malchance d’ etre (en)saigne par vous et puis gbliquement on entend que vous saignez (enseignez ?)a l’ UO. Pauvres etudiants. deux heures de cours d’ anglais avec ce monsieur et l’ envie de parler l’anglais vous passe tout de suite. Vous rappelez vous ce que vous avez appris avec le Rakis National, Master- sergeant general en mercenariat ? Moi, je retiens seulement son humour comme pour compenser le contenu que jen ’aurai jamais. Encore, on a bien ri pour le peu de fois qu’ il vient en classe mais malheureusement a l’ examen il n’ y avait pas des questions sur le rire et mal m’ en pris.

    • Le 28 avril 2009 à 22:10 En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

      Il parait que les Refondus ont un anglophone parmi eux. Il pourait peut- etre leur traduire Dr Faust qui parle de cet homme qui a vendu son ame au diable et qui croyait s’en tirer.

  • Le 29 avril 2009 à 07:54, par sanalo En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

    hey, laisser, ces hommes tranquille, ils sont tous clairs comme l’eau de roche.C’est facile d’accuser quelqu’un.gratuitement., car vous ne connaissez meme pas bien ces hommes.Je te soutiens mon beau, congretulation.

  • Le 29 avril 2009 à 08:15, par sanalo En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

    Meme si MATHIEU parle Moreaglais, il a quand meme former des bons citoyens qui l’ont compris, et qui servirons le pays un jour.Et toi, MR le bon accent, qu’est ce que tu as fait de bon pour ce pays ? si tu n’a rien a dire il faut se taire.

    • Le 6 mai 2009 à 21:56 En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

      Ne demandez pas ce que vous avez fait pour votre pays. Posez vous la question de savoir ce que vous n’avez pas fait pour votre pays, pour paraphraser ainis JFK(John Kennedy. Je n’ai pas tue une institution superieure a but hautement sociale. Je n’ai jamais ete accuse d’ avoir traine une valise de milliards destines a la formation des enfants de mon pays a une banque, que la rumeur soit fausse ou vraie. Un audit n’ a jamais mis en cause mon service a la cause de mon pays. Je n’ai jamais abandonne mes eleves pour aller donner la vancation dans des institutions privees. je n’ai jamais signe sur le cahier de presence soit disant que j’ai donne des cours alors que je ne suis pas venu en classe. Je n’ai pas egare le memoire de mes etudiants parce que je suis tres mal organise. Je n’ai jamais deforme la jeunesse de mon pays en lieu et place de leur formation. Et la liste est longue, mr. l’avocat du diable.

  • Le 29 avril 2009 à 09:01, par Sidpawalemde En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

    Le règne par la peur et la terreur. J’ai pitié de ceux qui tombent à bras raccourcis sur les refondateurs. Considérer les conséquences de ce qui se passe au sein du CDP pour toute la politique étrangère du Burkina Faso. Le Burkina Faso se positionne comme médiateur de toutes les crises de sous région, mais l’on constate que pour une petite crise au sein du parti majoritaire il n’y a pas eu la moindre tentative de médiation sérieuse. Qu’en sera-t-il s’il éclate une vraie crise politique. J’ai honte de constater que tout le monde s’attaque au camp des faibles. Chaque poule traîne les intestins de celle qu’on a égorgée en attendant que son tour arrive. Qui vivra verra.
    Nikon

    • Le 30 avril 2009 à 00:32 En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

      Sidpawalmede, il ft avoir pitie de toi meme. meme si les intervenants ici ne sont pas un echantillon representatif du peuple burkinabe, popurquoi un seul ne les defend ? meme a supposer que ce sont les militants du cdp, dis- docn, et les refondus, ils n’ ont pas de militants ? cela vaudrait bien ce que ca vaudrait alors. Tu appelles ces vaincus des faibles ? Non, Les intervenants sont au contraire les faibles dont tu parles. ces gars ont ete pris a leur peige et tu veux que le peuple victime les compte parmi ces faibles. Tu ne ns demande pas trop par hasard ? Plains toi toi meme car tu n’arrives pas a lire la situation politique de ton propre pays. Notre politique interieure ou exterieure n’a pas varie. Ou si elle a varie, elle s’ est juste amelioree par rapport au temps ou ces Faussses victimes etaient en train de boire leur petit lait, oubliant qu’ il ne fallait pas s’ hasarder a compter les veaux. Le profeesseur Laya au moins qui est malin s’est tenu a carreau. Qui est fou pour se faire harakiri quand on sait l’accueil que le peuple qui sait reconnaitre les siens vous reservera.

  • Le 29 avril 2009 à 14:32, par SEBY En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

    L’ODP /MTP n’est pas révolution, la révolution du Grand Martyr THOMAS SANKARA n’est pas à mélanger avec ceux qui bâillonnent le peuple depuis le soir du 15 / 10 /1987. voyez avec les yeux que vous êtes dupe depuis toujours. ce sont des partis comme les vôtres qui ont milité à tuer Thomas Sankara et Oumarou Clément.
    vive THOMAS SANKARA.

  • Le 30 avril 2009 à 00:34, par Garwa En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

    Je pense qu’il fallait rester au CDP pour lutter à faire changer les choses ;parce que je constate qu’aucun n’occupe un poste d’envergure,ceci explique cela ? je ne sais pas mais je sais que s’il y avais un ministre, un directeur ou un président d’institution parmi les démissionnaire cela aurait été un acte historique.. Bref si vous aimez ce pays restez y et travaillez à faire changer les choses sinon vous etes grillés....

  • Le 30 avril 2009 à 01:32, par inongma@yahoo.fr En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

    Bonsoir à notre tatie GUIRMA,

    Tatie GUIRMA pense que nous sommes sévère avec tous ceux qui sont venus aux secours de Blaise quand par son action le tout pays sombrait.

    Et oui, leur appui n’a pas sorti le pays de cet état de léthargie, de chao, malheureusement !

    Vous Tatie, que nous connaissons bien avec un prof qui aujourd’hui n’est plus de ce monde ; par vos conseils, vous pensiez l’aider à se ressaisir, mais hélas. Vous aviez tous été grugés.

    Voilà que vous êtes, vous-même découragée et mon cher prof s’est laissé mourir par découragement.

    Nous en voulons particulièrement à ces dits créateurs de partis réels ou fictifs sans programmes politique de développement, uniquement pour participer au pillage organisé.

    Tatie soyons sérieux et changeons le fusil d’épaule afin qu’un vrai changement s’opère, si non le chao vers lequel s’achemine notre cher Faso n’aura d’égal ;

    Tatie GUIRMA, nous ne sommes pas membre d’aucun parti et nous souhaiterions que vous soyez marraine, pas marraine genre Mme Compaore, mais marraine d’un Mouvement Citoyen pour un Changement Radical.

    Pour la réponse à la question sur la chefferie traditionnelle, nous serions ravis de la lire elle ne se trouve pas dans les archives, remettez-la sur ce forum afin que tout le monde puisse bénéficier de votre analyse.

    A l’attention de l’observateur et de lefaso.net, ce sera mieux que vous ouvriez une page de débat tout sujet confondu, c’est notre suggestion.

    Nongma

    • Le 30 avril 2009 à 20:08 En réponse à : CDP : les ennemis de la démocratieLes refondateurs claquent bruyamment la porte

      Juste pour souligner que les refondateurs sont les vrais ennemis de le démocratie sur tous les points.Quand on fait une analyse objective sur chacun d,eux on se rend compte que se sont des individus qui sont allez en politique sans aucune vision de développement collective.
      Marc Yao, c,est pas toi qui disait à l,assemblée qu,on ne produit pas du petrole à Koupela ? De gràce, le peuple burkinabe a atteint une maturité intellectuelle qui lui permet de reflechir et de choisir sa voie. ´
      Mathieu : qui a aidé à tuer l,enseignement superieur au Burkina Faso ? C,est vous, en 1999-2000, pendant que les etudiants revendiquaient des meilleures conditions de vie et de travail, vous et les autres ont aidé le cdp à refonder l,université de Ouaga. Suite à cet acte, vous avez été promis au poste de ministre de l,enseignement de base, et là vous avez mis à genous l,education.
      Donc, comme mes predecesseurs, aucun citoyen honete burkinabe ne vous fait plus confiance.

  • Le 30 avril 2009 à 11:27, par yeral dicko En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

    le titre même de l’article est ronflant alors que c’est pas vrai.les refondateurs sont seuls a croire qu’ils étaient toujours au CDP.Il n’ont même pas hontent de continuer a trotter au milieux de leurs petits fils

  • Le 30 avril 2009 à 21:36, par 1avis En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

    cela ne tienne qu,a vous.voyez bien les interventions des uns et des autres.tout semble vous echouer pour votre combat au profit du citoyen Burkinabe que vous pretendez defendre.vous avez allume le feu qui brule votre manchette,eteignez-le.tous les memes mots et les memes corrompus pour ne berner que le pauvre Burkinabe lors q le temps des elections sonne a l,horizon.mangez-vous dans votre CDP.

  • Le 1er mai 2009 à 00:37 En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

    Moi particulierement je ne crois pas en cette demission. C’est une demission starategique afin de pouvoir militer dans un autre group dit ABC ou affilie au CDP. Nous ne serons pas dupe. Vous comprendrez que c’est un jeu politique. Malheur a eux.

    • Le 6 mai 2009 à 22:00 En réponse à : CDP : Les refondateurs claquent bruyamment la porte

      Tu as raison, mon frere. Ces individus, on ne peut ni ne doit leur accorder la moindre confiance. Ce sont des hommes de mauvaise engeance. Ni foi ni loi. Autant suivre le vent que ces gars- la. cependant, je pense que Boly est trop prore pour faire partie de ce groupusculon. O solidarite , quand tu nous tiens.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Mousbila Sankara a été "enlevé"