Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’homme sans patience, c’est une lampe sаns huilе. » Alfred de Musset

Présidentielle 2010 : Le CDP bat déjà le rappel de ses troupes

Accueil > Actualités > Politique • • jeudi 5 février 2009 à 09h21min

Ce 5 février 2009 consacre le treizième anniversaire du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ; le Parti de Roch Marc Christian Kaboré, qui, à l’occasion, bat déjà le rappel de ses troupes en vue de la présidentielle 2010, entre autres. D’où cette déclaration dont l’essentiel est bâti aussi bien sur le chemin déjà parcouru que sur les défis futurs à relever.

Le Congrès pour la démocratie et le Progrès (CDP) est né le 5 février 1996 à la Maison du peuple de Ouagadougou, à l’issue d’un Congrès extraordinaire de fondation.

Cet événement important était, en soi, un acte de foi significatif de la conscience élevée et du choix responsable de plusieurs partis, groupes et sensibilités politiques, soucieux d’unir leurs forces en vue de défendre la République et consolider l’ordre démocratique récemment établi dans notre pays.

A cette époque, ce choix politique impliquait pour les militantes et militants de ces organisations et partis, l’union et l’unité d’action autour d’une plateforme politique et un programme. Aujourd’hui encore, une telle démarche demeure toujours d’actualité en raison de la composition sociale de notre pays, des tâches démocratiques à accomplir, des transformations économiques à réaliser, lesquelles sont rendues encore plus difficiles du fait des impacts de la crise financière et économique sur notre pays.

Treize ans après sa création, le CDP, sur le plan national et international, est armé d’une réelle capacité de mobilisation qu’il a acquise à travers sa très large implantation, sa structuration, son administration et ses méthodes de travail. Ce qui lui confère indéniablement son rang actuel de premier parti politique du Burkina Faso.

Que d’embûches et d’obstacles

Incontestablement le chemin n’a pas été facile et rectiligne. Il a été semé d’embûches, d’obstacles divers qu’il a fallu surmonter à l’interne comme à l’extérieur, sur le plan organisationnel et politique.

Ainsi tout au long du cheminement, des réorganisations ont été opérées, des clarifications effectuées, des ajustements réalisés. Parfois, lorsque le besoin s’est imposé, des mesures disciplinaires ont été prises, tout cela en vue d’assurer une cohésion interne ainsi qu’un dynamisme politique et organisationnel efficients.

C’est dire donc que treize années durant, le Congrès pour la démocratie et le Progrès a su, à force de lucidité et de sagesse, d’endurance et de travail, édifier un appareil d’une efficacité prouvée sur le terrain politique.

Le CDP, véritable parti de masse

En termes de bilan, en dépit des crises sociales inévitables par ailleurs, qui ont été vécues dans notre pays, le CDP a su toujours rester à la hauteur des problèmes posés et à résoudre.

En effet, notre Parti a apporté, et ce, conformément aux dispositions constitutionnelles en vigueur, sa part de contribution aux débats publics et à l’animation de la vie politique nationale.

Le CDP a été d’un soutien ferme, constant et déterminant dans la mise en œuvre des programmes de Son Excellence Monsieur Blaise Compaoré, Président du Faso, constituant ainsi un socle de stabilité pour la réalisation des politiques de développement au Burkina Faso initiées et conduites par le Gouvernement.

En outre, le Parti s’est illustré comme un véritable parti de masse au cours des consultations électorales en remportant avec brio, et à une majorité confortable, toutes les élections locales et nationales, législatives et présidentielles au cours des années écoulées.

Nonobstant ses multiples succès aussi bien dans l’édification du Parti que dans la vie politique nationale, notre parti reste conscient des faiblesses et des insuffisances inhérentes à la vie de toute organisation politique de l’envergure du CDP.

C’est pourquoi le Bureau exécutif national lance un appel pressant à toutes les militantes et à tous les militants du Parti afin qu’ils prennent en compte les recommandations des différentes assises, notamment celles de la dernière Convention nationale sur la vie du Parti.

Agenda politique chargé

En effet, cette Convention, qui a été un moment fort de la vie de notre Grand parti, a déterminé des axes d’effort majeurs pour un rayonnement toujours croissant du CDP.

Il s’agit, entre autres, de :

- la relecture des textes fondamentaux du Parti et de leur traduction en langues nationales ;

- la mise en œuvre conséquente de la politique de formation des militants et des cadres du Parti ;

- la redynamisation et le renforcement des capacités de la Commission nationale de contrôle ;

- l’adoption d’une nouvelle politique de gestion des cadres du Parti ;

- la mise en place d’une véritable stratégie de communication du Parti.

Une telle perspective contribuera, sans nul doute, au renforcement des capacités de notre Parti, de sa cohésion et de son unité pour lui permettre d’assumer son rôle de parti majoritaire au Burkina Faso.

En conséquence, le Bureau politique national invite toutes les militantes et tous les militants à se mobiliser dès à présent, en capitalisant au mieux les treize années d’expérience du Parti, pour la préparation active des prochaines consultations électorales, afin d’en faire de nouvelles épopées triomphales à inscrire dans les annales du Parti, notamment la présidentielle de 2010.

A l’occasion de ce treizième anniversaire, la direction politique nationale se fait l’agréable devoir d’adresser à toutes les militantes et à tous les militants ce message commémoratif, qui se veut un message de lutte et d’espérance.

Bon anniversaire à tous, et meilleurs vœux pour l’année 2009.

Démocratie - Progrès – Justice

Ouagadougou, le 05 février 2009

Le Président du Parti, Président du Bureau politique national : Roch Marc Christian KABORE

L’Observateur Paalga

Vos commentaires

  • Le 5 février 2009 à 13:24, par allmanh En réponse à : Présidentielle 2010 : Le CDP bat déjà le rappel de ses troupes

    c’est mieux pour toi et pour nous burkinabè

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2009 à 12:46, par Sawadogo Nindawa Moustapha En réponse à : Présidentielle 2010 : Le CDP bat déjà le rappel de ses troupes

    Sawadogo Nindawa Moustapha

    Le combat pour l’alternance se mène à deux niveaux : au niveau du CDP et au niveau National. Mais dans les deux cas de figure, le changement souhaité concerne Blaise Compaoré.

    L’alternance au niveau du CDP inévitablement débouche sur un clash entre Kossyam et 1146 Avenue du Docteur Kwame N’Krumah, puisque l’alternant ne peut venir que du côté de 1146 Avenue du Docteur Kwame N’Krumah.

    Quand on regarde les ténors de la Refondation au niveau du CDP, on n’en voit pas qui fait figure d’alternant à Blaise Compaoré.

    Le double péché des Refondateurs tient, premièrement, en ce qu’ils ont toujours affirmé leur soutien à Blaise Compaoré depuis février 1996. Et deuxièmement, ils ont eu le courage d’affirmer haut et fort ce qui ne va pas au sein du CDP.

    Quant à la question de savoir si « la mise à l’écart progressive et systématique, qui semble avoir été bien planifiée et bien orchestrée, aurait pu se faire à l’insu du Président Blaise Compaoré et contre sa volonté »,comme s’interroge Mahama Simporé dans un des forums, on peut douter qu’il n’en ait pas été informé. Mais comme on a coutume de le constater avec Blaise Compaoré, il peut observer sans rien dire et sans rien faire, tant que cela ne le dérange pas de ne rien dire ou de ne rien faire.

    Cependant, devant la presse, à Kossyam, le 4 décembre 2009, il a donné son point vue ou sa position, sans plus, à la manière de : « Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende : « Ecoutez, le Burkina se trouve sur quelle planète ?..... »

    La différence fondamentale entre Refondateurs Nationaux et Refondateurs du CDP, réside en ce que les premiers lorgnent le fauteuil présidentiel, alors que les seconds ne demandent que des reformes au sein du CDP pour plus d’équité et de justice dans l’organisation et la gestion du parti. Aucun d’eux n’a une prétention ou une ambition présidentielle.

    En déclarant : « Ecoutez, le Burkina est sur quelle planète ?.... », le Président du Faso semble vouloir fermer la parenthèse définitivement.

    Quant à Roch Marc Christian Kaboré, Président du CDP, en lançant à Bobo : « ils ont été invités à faire leur autocritique, et leur cas sera définitivement tranché au prochain congrès. “S’ils ne font pas cette autocritique, ils seront expulsés du CDP », il désavoue publiquement le Président du Faso. Pour quelle raison ? « That’s the question », comme disent les anglophones. Il n’y a pas besoin de faire du fanc-anglais-mooré pour comprendre ça. Sawadogo Nindawa Moustapha

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gestion du COVID-19 : L’opposition soupçonne de l’affairisme du pouvoir autour de la pandémie
Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents
Lutte contre le COVID-19 : L’Union pour la République (UPR) exhorte les populations à la discipline
Mesures du président du Faso : Le Parti socialiste du Burkina invite Roch Kaboré à tourner aussi un regard vers le secteur public
Mesures du président du Faso : La Marche pour la Patrie (LMP) regrette qu’elles n’aient pas pris en compte la suppression de l’IUTS
Mesures d’accompagnement : Et le secteur primaire ?
Covid-19 : Le CDP propose des mesures sociales pour aider les populations
Lutte contre le COVID-19 : Le soutien de l’Alternative patriotique panafricaine/Burkindi (APP/ Burkindi) à l’ensemble des Forces-vives de la nation burkinabè
Gouvernance en Afrique : Quand les forces « invisibles » dictent leur Loi !
Politique : L’UPC en deuil
Coronavirus : PDIS-LAAFIA transforme ses activités politiques en campagne de sensibilisation et de distribution de kits de protection
Pandémie de coronavirus : Des partis politiques confinés au télétravail et à l’adaptation !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés