Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le bien se fait , mais ne se dit pas. Et certaines médailles s’accrochent dans l’âme et pas sur la veste» Jino Bartoli

Don de vivres aux anciens combattants par la France : « Merci pour le poisson, mais aidez-nous à pêcher »

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • • mardi 4 décembre 2007 à 11h26min

La Fédération nationale des anciens d’outre-mer et anciens combattants des troupes de marines (FNAOM/ACTDM), à travers l’ambassade de France, a procédé vendredi 30 novembre dernier à Ouagadougou, à un don de vivres et de médicaments aux anciens combattants du Burkina Faso.

Plus de six tonnes de maïs et un lot de médicaments d’une valeur de 500 000 FCFA, c’est le don que les anciens combattants du Burkina Faso ont reçu, vendredi 30 novembre dernier à Ouagadougou, des mains du colonel Philippe Gusse, attaché de défense et chef de mission de coopération militaire et de défense à l’ambassade de France. A travers ce geste qui vient « offrir un geste de réconfort et de soutien aux anciens combattants et leurs familles, dans les provinces touchées par les intempéries, a dit le donateur. La France, malgré ses propres difficultés, veut leur témoigner sa reconnaissance et son respect ». Le délégué aux anciens combattants et anciens militaires du ministère de la Défense, Paul Tondé, a traduit sa gratitude face à ce don qui sera d’un grand apport aux bénéficiaires.

Quant au vice-président national de l’association unique des anciens combattants, anciens militaires, veuves et orphelins de guerre, le commandant Soma Koné, tout en remerciant du fond du cœur l’ambassade de France pour ce geste, a souhaité que cette aide puisse se transformer en support de projet pour eux. « Merci pour le poisson, mais aidez-nous à pêcher », a-t-il laissé entendre. Message qui ne semble pas être tombé dans une oreille de sourd, car Philippe a en retour promis d’ « aller avec ses interlocuteurs au bord du lac » en faisant état de leur requête pour voir comment cette aide directe dans le cadre du devoir de mémoire pourrait évoluer. Selon Soma Koné, étant donné que la quantité ne suffit pas pour couvrir toutes les 45 provinces du Burkina Faso, 10 ont été tirées au sort pour bénéficier de l’aide. Il s’agit des provinces du Tuy, du Sanguié, du Passoré, du Nahouri, de la Léraba, du Kouritenga, du Kénédougou, du Boulgou, de la Bougouriba et du Kadiogo.

Par Ladji BAMA

Le Pays

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
FAO : Le Burkina Faso, pays pilote de l’initiative Hand in hand
Invitation du président Macron à Pau : Une « occasion de parler franchement sur les différentes questions », selon le président du Faso
Opération Barkhane : Emmanuel Macron convoque une réunion de "clarification" avec les pays du G5 Sahel
Réseau inter-agences en matière de recouvrement des avoirs pour l’Afrique de l’Ouest : Les points focaux tiennent leur 6e Assemblée générale à Ouagadougou
Renforcement de la cohésion sociale dans la commune de Dori : La France injecte plus de 500 millions de F CFA
Coopération : « La Russie est de retour sur le continent africain », Vladimir Baykov, ambassadeur de Russie au Burkina Faso
Insécurité au Burkina : « Les Etats-Unis demeurent un partenaire indéfectible »
Espace UEMOA : Vers la validation de deux projets de directive sur l’efficacité énergétique
Insécurité au Burkina : L’ambassade des Etats-Unis rapatrie les enfants de son personnel
Cour de justice de l’UEMOA : Le respect des droits de l’homme au cœur des préoccupations des magistrats
Intégration des peuples : Le ministre Paul Robert Tiendrébéogo rencontre les communautés vivant à Koudougou
Xu Fei, chargé d’affaires de l’ambassade de Chine : « Notre objectif n’est pas de rester en Afrique comme la France ou les anciens colonisateurs »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés