Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens qui doutent d’eux-mêmes n’ont qu’un vide au centre d’eux-mêmes.» John Maxwell Coetzee

Coopération décentralisée : Quel contenu donner aux relations franco-burkinabè ?

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • • mardi 4 décembre 2007 à 11h32min

Le Burkina abritera, les 6 et 7 décembre prochains, les assises de la coopération décentralisée avec la France. Ces assises enregistreront la participation des acteurs français et burkinabè de la coopération décentralisée autour du thème : "La contribution des acteurs de la coopération décentralisée au développement des collectivités territoriales au Burkina Faso".

En prélude à cette grande rencontre, le comité d’organisation a rencontré la presse à qui il a livré le contenu de la manifestation. C’était le 30 novembre dernier à Ouagadougou.

Les 6 et 7 décembre prochains, Ouagadougou abritera, sous le patronage du président du Faso, les assises de la coopération décentralisée franco-burkinabè. Cette rencontre qui a pour thème, "La contribution des acteurs de la coopération décentralisée au développement des collectivités territoriales au Burkina Faso", constitue un cadre d’échanges d’expériences pour les collectivités territoriales françaises et burkinabè, et permet aux différentes parties d’harmoniser leurs points de vue sur la définition et les orientations à donner à la coopération décentralisée. Ces assises regrouperont, outre les collectivités territoriales burkinabè et celles françaises, les collectivités territoriales d’autres pays invités, ainsi que des organisations de la société.

Depuis 1990 se tiennent des colloques sur la coopération franco-burkinabè. Hormis celle de Ouagadougou en 2002, plusieurs autres rencontres ont eu lieu dans le cadre de cette coopération en France : Saint Fons en 1994, Chambéry en 1997, Poitiers en 2001, Belfort et Besançon en 2006.

Pour le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Clément Sawadogo, principal animateur de la conférence de presse du vendredi dernier, la coopération décentralisée est un puissant levain du renforcement de la coopération internationale, et un stimulateur de la démocratie participative et du développement local.

Selon Clément Sawadogo, la vitalité de la coopération décentralisée dans notre pays se traduit par d’innombrables réalisations dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’agriculture, de l’élevage, de l’eau potable et de l’assainissement, etc. Aussi, la contribution cumulée sur la période 2001-2006 de la seule coopération décentralisée franco-burkinabè au développement du Burkina s’élève à 11,600 milliards F CFA.

La coopération décentralisée peut se définir comme l’ensemble des opérations non étatiques qui unissent les collectivités territoriales, les associations et réseaux d’associations, les communautés à la base. Ces liens peuvent se nouer dans un même espace géographique, ou dans des espaces complémentaires ou différents notamment entre structures du Nord et celles du sud. Le concept de coopération décentralisée peut être répertorié en cinq catégories, toutes excluant l’Etat comme acteur direct : la coopération décentralisée d’institution à institution, la convention de coopération, les structures de concertation et de coopération, les groupements d’intérêt public, et le jumelage coopération. L’Etat n’est pas acteur premier de la coopération décentralisée. Toutefois, a soutenu le ministre, cela ne signifie pas qu’il en est éloigné ; mieux, de plus en plus, l’Etat moderne est obligé d’intégrer les actions de la coopération décentralisée dans ses stratégies et politiques, dira-t-il.

Les premières relations de coopération décentralisée datent des années d’indépendance. C’est ainsi que la formalisation du jumelage entre Ouagadougou et Loudun par exemple, a eu lieu depuis 1967. Depuis, la dynamique de la coopération décentralisée s’est fortement consolidée. Et aux jours d’aujourd’hui, le Burkina Faso compte 164 comités locaux de jumelage et plus de 200 relations de coopération décentralisée non formalisée.

Par Lassina Fabrice SANOU

Le Pays

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
45e anniversaire de la CEDEAO : Message de Paul Robert Tiendrebeogo, ministre de l’intégration africaine et des burkinabè de l’extérieur
Chine-Burkina Faso : « Donner du poisson et apprendre à pêcher », la vision stratégique selon l’ambassadeur LI Jian
Premier ministère : Les partenaires techniques et financiers du Burkina évaluent la coopération au développement
Diplomatie : L’Ambassadeur Filippe Savadogo rend hommage à l’Ambassadeur John Boureima KABORÉ
Coopération : Le Japon fait don de 7 150 tonnes de riz au Burkina Faso
Coopération parlementaire : La Chine offre des tablettes et des ordinateurs à l’Assemblée nationale
La Team Europe et le Burkina Faso : Unis face au Covid-19
Burkina/UE : « Le regard de l’Europe est de plus en plus tourné vers l’Afrique, mais c’est un regard nouveau », Wolfram Vetter, l’ambassadeur de l’UE
Ambassade des Etats-Unis au Burkina : Fin de mission pour l’ambassadeur Andrew Young
Lutte contre le covid-19 dans l’UEMOA : Les besoins des Etats évalués à environ 5284 milliards de francs CFA
Tribune libre de Andrew R. Young, Ambassadeur des Etats-Unis auprès du Burkina Faso
Polémique sur la note du Centre d’analyse, de prévision et de stratégie (CAPS) : « Les travaux du CAPS n’engagent pas les autorités françaises », souligne le ministère français des affaires étrangères
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés