LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Ce n’est pas la montagne à gravir qui vous fera abandonner, c’est le caillou dans votre chaussure” Mohamed Ali

Burkina : Le Socle citoyen pour la libération (SOCL) dénonce des assises au forceps

Publié le mercredi 5 juin 2024 à 14h01min

PARTAGER :                          
Burkina : Le Socle citoyen pour la libération (SOCL) dénonce des assises au forceps

Pour le Socle citoyen pour la libération (SOCL), la tenue des assises du 25 mai 2024 s’est faite au forceps. Pour l’organisation, ces assises ont brillé « par une déconcertante impréparation au vu des invitations tardives, de l’absence de chronogramme de travail, du défaut de communication préalable d’un document de base du travail, et du climat d’insécurité et de menaces contre les participants ». Dans ce communiqué parvenu à notre rédaction, le SOCL, dénonce ainsi les résultats de ces assises et « estime qu’il est judicieux, pour l’intérêt de notre pays, de sursoir aux suites à donner aux résolutions arrêtées lors des dernières assises afin d’éviter une forfaiture à l’image de la tentative de modification de l’article 37 de la constitution burkinabè en 2014 ».

Ci-dessous l’intégralité du communiqué.
Lefaso.net

Déclaration du SOCL suite aux assisses du 25 mai 2024
Chers compatriotes,
Que retenir des "assisses du 25 mai 2024" ?

Malgré les réserves exprimées par beaucoup d’acteurs de la vie politique et civile de notre pays, les assisses ont été organisées par le MPSR II dans des conditions énigmatiques et loin du consensus. Ces assises ont été tenues au forceps, dans une ambiance d’interdictions des activités des partis politiques, d’arrestations et de menaces ouvertes contre des acteurs.

L’instance a brillé par une déconcertante impréparation au vu des invitations tardives, de l’absence de chronogramme de travail, du défaut de communication préalable d’un document de base du travail, et du climat d’insécurité et de menaces contre les participants. En cinq (5) heures de conclave environ, en lieu et place des deux jours de travaux programmés, il a été proclamé la prolongation de la durée de la Transition pour cinq années et acté la consécration d’un super-pouvoir exécutif concentré dans les mains du Président de Transition.

Nous retenons aussi l’absence très remarquée d’acteurs majeurs de la vie publique, notamment les partis politiques, les collèges confessionnels, traditionnels et religieux, lesquelles forces représentent une part importante des forces vives. Cet énorme constat a fini de vider les assisses de sa substance consensuelle, cardinale, et d’éliminé l’esprit même de "forces vives de la nation ". De plus, les plus importants acteurs de la société civile représentative, active, crédible et reconnue, telle que les organisations des droits humains, les organisations compétentes en matière de bonne gouvernance, les syndicats, les organisations estudiantines, scolaires et de jeunesses… n’y ont nullement pris part.

L’absence remarquable de l’ensemble de ces acteurs importants qui constituent les forces vives ne peut aucunement passer inaperçue ; bien au contraire, elle montre un rejet majoritaire du procédé des assises dont le contenu n’a réservé aucune place aux sujets de fond tels que la sécurité et le bilan de la gestion de la transition.
De ce fait, le doute qui plane sur la validité des assises et naturellement sur les résultats qui en sont issus, est une leçon magistrale. C’est aussi une interpellation on ne peut plus claire, à toute personne investie d’un pouvoir public, ainsi qu’à tout acteur sincère ou crédible, à se désolidariser de la forfaiture quand il est encore temps.

Chers compatriotes, filles et fils du pays,
Au regard de l’échec de la méthode du forceps employée pour la tenue des assisses,
Considérants les faits majeurs non consensuels et inadmissibles constatés lors de la tenue des assises, contrairement à tout esprit de "forces vives",
Vu le climat de terreur, d’interdictions des activités des partis politiques et de la société civile ;

• le SOCL estime qu’il est judicieux, pour l’intérêt de notre pays, de sursoir aux suites à donner aux résolutions arrêtées lors des dernières assises afin d’éviter une forfaiture à l’image de la tentative de modification de l’article 37 de la constitution burkinabè en 2014.

• Il conseille fortement qu’il n’est pas tard de revenir sur la voie de la Conférence Nationale Souveraine, vu que le débat fondamental sur les problématiques de fond qui déterminent la crise nationale au Burkina Faso a été occulté.

Seuls la lucidité, l’objectivité et l’intérêt de la patrie doivent guidés notre action, tout en rejetant les calculs personnels et la rapacité politique impropres à la cause nationale !

Le SOCL reste convaincu que la conférence nationale souveraine est la solution la mieux indiquée afin d’éviter un drame prévisible qui guette notre nation.
Tous interpellés en ce tournant de notre histoire, les filles et fils du Burkina Faso ont le devoir ultime de ne pas manquer cette occasion de réécrire un nouveau contrat social dans l’unité et la fraternité.
Temps du peuple, temps de la libération !
Ouagadougou le, 04 juin 2024

Le cercle de réflexion du Socle citoyen pour la libération (SOCL)

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 5 juin à 14:22, par Article 37 En réponse à : Burkina : Le Socle citoyen pour la libération (SOCL) dénonce des assises au forceps

    Ce que vous dites est inaudible aujourd’hui. Ce qui est fait est fait. Il faut attendre le prochain déclic pour comprendre que nous sommes engagés dans un régime démocratique à la burkinabè pour cinq ans.

    Attendez sagement votre tour, si je ne me trompe un pouvoir à vie vient de remplacer la démocratie. Des OSC, des burkinabè poignants, ont sonné la fin de la démocratie à l’occidental. Allons et prions pour que la paix revienne.

    Depuis qu’on accuse les autres de n’avoir rien fait, on les laisse en liberté parce que peut être que la justice n’a rien à leur reprocher.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 14:40, par Papou En réponse à : Burkina : Le Socle citoyen pour la libération (SOCL) dénonce des assises au forceps

    Y a vraiment trop de plaisantins dans ce pays. Chacun reçoit des perdiems de la CI et pond des puanteries.
    Comme vous n’êtes pas contents faites vos assises aussi.
    Qu’est ce qu’il faut pas lire comme absurdité souvent !!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 14:44, par TANGA En réponse à : Burkina : Le Socle citoyen pour la libération (SOCL) dénonce des assises au forceps

    Votre SOCLE s’est cassé.
    Il fallait participer aux assises et donner votre point de vue.
    Si vous voyez que les populations ne tiennent pas compte de ce que vous dites, de ce que faites, c’est que de vous rien ne les intéresse ; si non, ce sont les populations qui allaient porter votre voix devant.
    Si vous n’intéressez pas les populations, taisez vous.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 15:18, par HUG En réponse à : Burkina : Le Socle citoyen pour la libération (SOCL) dénonce des assises au forceps

    Pourquoi jusqu a present il.n y a pas la liste nominative des partticipants à cette assise ?Cependantvla charte a eté publié le méme jour ? Pourquoi au lieu de 2jours les assises ont duré 8 heures ? Le temps est le meilleur juge de l histoire. Qui vivra verra.Qui vit longtemps voit la danse de la.colombe.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 16:23, par Le nouveau sage En réponse à : Burkina : Le Socle citoyen pour la libération (SOCL) dénonce des assises au forceps

    Ecoutez, on a accorde 5 ans au chef de l’Etat et je trouve meme que c’est peu mais l’espoir est qu’il va se presenter apres les 5 ans. J’aurai aime qu’on l’accorde 20 ans mais c’est pas grave.

    Répondre à ce message

    • Le 9 juin à 21:32, par Timbila En réponse à : Burkina : Le Socle citoyen pour la libération (SOCL) dénonce des assises au forceps

      Evitez de trop idéaliser un homme né d’un homme et d’une femme. Les philosophes disent que l’homme et ondoyant et divers. Vous faites certainement partie de ceux qui ont glorifié Blaise COMPAORÉ et qui ont juré qu’il est le seul à pouvoir gérer le pays, Et vous avez été encore les premiers à sortir pour chasser IB c’est sûr et certain. Allez y vous cultiver et comprendrez certainement beaucoup de choses. Quand les burkinabè se seront fatigués de contribuer sans résultat et quand vous n’aurez plus vos merdiemmes pour l’effort de soutien à la transition, de façon naturelle, la fin du pouvoir sonnera. C’est ainsi que fonctionne le monde avant votre naissance. Il y a toujours eu dans la vie d’ un homme des périodes de grâce et celles des disgrâce. En tout cas IB lui ai moins, il se prépare car il ne sait par où ça peut venir en command plus de 200 camions-citernes pour traiter la SONABHY avec succès mais vous je ne suis pas sûr que si vous faites six mois sans paiement, vous allez survivre. C’est un conseil gratuit.

      Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 16:26, par Le nouveau sage En réponse à : Burkina : Le Socle citoyen pour la libération (SOCL) dénonce des assises au forceps

    Chers membres du SOCLE, ce n’est pas une histoire de gros mots, le peuple a decide ainsi et on s’en fout qui etait la bas, qui n’etait pas la bas. Maintenant, les aigris qui ont decide de boycotter, c’est leur djaba, notre revolution continue et n’en deplaise aux pseudo-patriotes !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 16:31, par Justin En réponse à : Burkina : Le Socle citoyen pour la libération (SOCL) dénonce des assises au forceps

    Inutile de réagir à cette position de rêveurs. Sinon comment comprendre ces personnes dont le comportement frise le ridicule. C’est mieux pour vous de revenir dans la république. Nous avons beaucoup de travail pour vous. Les champs de blé, bananes etc....en passant par les différentes usines crées et d’autres en cours, les barrages, les routes, bref tout le pays est en chantiers.

    On vous attend le socle.

    Répondre à ce message

    • Le 9 juin à 21:43, par Timbila En réponse à : Burkina : Le Socle citoyen pour la libération (SOCL) dénonce des assises au forceps

      Je ne suis ni avec un parti politique, ni avec un quelconque mouvement. Je suis de ce qui prône la bonne gouvernance mais jamais avec ceux qui surfent sur l’ignorance du peuple et qui pense gouverner ce pays par l’instauration de la peur. Vous dormez, raison pour laquelle vous rêvez. Mais vous allez vous réveiller. Je ris quand je lis certains messages ou quand j’entends certaines causeries. Certes, les élections vous ont déçu mais la démocratie demeure le moins mauvais des systèmes de gestion de la cité.

      Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 21:17, par Sacksida En réponse à : Burkina : Le Socle citoyen pour la libération (SOCL) dénonce des assises au forceps

    De toute facon, la comprehension au fond des problemes complexes du Burkina Faso et son Peuple Burkinabe varie d’une personne a une autre, mais les Patriotes Burkinabe Revolutionnaires et Integres doivent etre serein car les consequences negatives de la soumission aveugle a l’imperialisme et Neocolonialisme Russe ne va epargner personne. Donc, un adage dit : "Le probleme de certains Individus, est qu’ils ne tirent jamais lecons de l’histoire". Que Dieu Sublime aide notre Peuple Burkinabe et Africains qui sont Integres. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 23:12, par Nuee En réponse à : Burkina : Le Socle citoyen pour la libération (SOCL) dénonce des assises au forceps

    Très clair comme réflexion et interpellation. La terre sacrée du Burkina Faso ne s’est jamais laissée duper par la forfaiture politique quelqu’en soit les habillages. Demain n’est jamais loin pour le triomphe de la vérité et la ruine de l’oppresseur !

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 10:43, par Sheikhy En réponse à : Burkina : Le Socle citoyen pour la libération (SOCL) dénonce des assises au forceps

    On refuse de passer à autre chose et pourtant il le faut. Il faut savoir raison garder. Il serait plus intéressant maintenant d’accepter et de mener des débats utiles pour accompagner les autorités actuelles sur des questions plus concrètes comme essaient de le faire les avocats. Cinq ans, c’est vite passé.
    Que Dieu bénisse notre Cher Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 12:25, par max En réponse à : Burkina : Le Socle citoyen pour la libération (SOCL) dénonce des assises au forceps

    Qui sont les signaleurs de ce torchon ? certaines n’ont toujours pas fait la mise a jour de leur logiciel il me semble.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 16:27, par Bala Wenceslas SANOU En réponse à : Burkina : Le Socle citoyen pour la libération (SOCL) dénonce des assises au forceps

    Combien vous m’avez eu ?
    J’ai pris le temps pour lire à fond et comprendre le bien-fondé de ce que je pensais être des contestations sérieuses quant aux assises nationales. J’ouvre votre article et je tombe sur un ridicule petit écrit vide d’arguments et seulement des affirmations plates du type :
    1. "...réserves exprimées par beaucoup d’acteurs de la vie politique et civile de notre pays,..."
    2. "...absence très remarquée d’acteurs majeurs de la vie publique, notamment les partis politiques,..."
    3. "...le doute qui plane sur la validité des assises..." et autres balivernes mensongers du même genre.
    Que vous soyez en désaccord, cela est tout à fait compréhensible. Des désaccords il y en a toujours eu au Faso ; il en faut même pour rechercher et construire des ententes qui font avancer. Cependant, pour parler de rechercher et construire des ententes, cela suppose qu’il y ait des arguments. Vous avez manqué de sérieux en apportant aucun argument digne de considération pour entrer en dialogue avec vous.
    Votre sigle, presque que ronflant (SOCL), finit par dévoiler votre limite à bien construire. Si vous étiez un peu plus intelligents et constructifs vous auriez su que pour avoir une base solide, votre machin de mouvement s’il était sérieux aurait pu épouser le mot SOCLE. Cela aurait tenu pour Socle (ou mieux Soubassement) Citoyen pour la Libération Entière du Faso.
    Quand on est dans une logique de précipitation, on ne peut être qu’incomplet.
    Quand on se laisse aveugler par la haine de son "ego" offensé, on ne peut qu’être une toxine d’abord à soi-même.
    Commencez par vous soignez de votre insuffisance intellectuelle et morale, vous serez peut-être un jour utile au Faso.
    Pour le moment, nous avançons (très bien) sans votre ’Socl’ défectueux... N’en déplaise !
    Enfin soyez hommes, soyez courageux en mettant des noms.
    Assumez-vous comme je le fais. Le Faso n’a pas besoin de trouillards comme vous ... Ressaisissez-vous pour redevenir Burkinabè

    Répondre à ce message

    • Le 12 juin à 18:09, par Kladjou En réponse à : Burkina : Le Socle citoyen pour la libération (SOCL) dénonce des assises au forceps

      Merci Bala pour la pertinence de ton commentaire de cette déclaration. Rien à y ajouter
      J’ai la faiblesse de penser que beaucoup de nos concitoyens pensent que le Burkina c’est leur clique à Ouaga et Bobo et ne sont pas capables de comprendre qu’ils ne représentent pas grande chose. On assiste depuis un certain temps à ce type de déclarations vides, peu réfléchies qui ne sont que l’expression de l’aigreur de leur auteurs parce que mis de côté de la gestion des affaires publiques. Vous remarquerez d’ailleurs dans leur déclarations qu’il n’y a peu ou aucune critique de fonds sur la conduite des affaires du pays.
      Heureusement les burkinabè dans leur majorité, cette majorité jadis silencieuse, qu’ils appellent de façon péremptoire la rue ont compris leur jeux et n’ont aucune considération pour eux et ont décidé de se faire entendre. Cette rue là est prête à croiser le fer avec n’importe quel aventurier. C’est cette peur bleu des éventuelles représailles de la rue qui les ont amené à ne pas signer leur déclarationprofonde dans le sens de creuse. Ils doivent comprendre que nous sommes en face d’un phénomène social de survie actuellement en marche au Faso suscité par l’engagement patriotiques de certains officiers patriotes et qui n’entend plus se laisser dicter ce qui est ou pas bien pour le pays. Les besoin de ce pays sont connus et nous n’avons besoin de personne pour nous les montrer. Celui qui prend le risque de s’y opposer sera balayé. A bon entendeur salut.

      Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 17:09, par bobolais En réponse à : Burkina : Le Socle citoyen pour la libération (SOCL) dénonce des assises au forceps

    "Nous retenons aussi l’absence très remarquée d’acteurs majeurs de la vie publique, notamment les partis politiques, les collèges confessionnels, traditionnels et religieux, lesquelles forces représentent une part importante des forces vives."
    Pas vrai ce que vous dites et même si c’est le cas toi tu veux quoi ? Laisser les gens tranquille

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin à 07:27, par LE FORGERON En réponse à : Burkina : Le Socle citoyen pour la libération (SOCL) dénonce des assises au forceps

    Bonjour,

    Nous pensons que les entrepreneurs politiques et les politiciens de fonction doivent se réveiller et aller chercher du boulot car vos disques sont raillés. Ceux qui ont goûté un peu à l’Assemblée de la transition de 2015 et qui ont eu des grosses voitures ne peuvent plus vivre en dehors des nominations au poste de député ou autres.
    Vous n’avez pas été nommés cette fois-ci mais la vie continue. Allez chercher du boulot et travailler pour le développement du pays au lieu de vous assoir et penser que sans vous le pays ne va pas exister ou fonctionner. Travailler à la reconquête du territoire et nous penserons aux élections après.

    La patrie ou la mort, nous vaincrons !!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Mousbila Sankara a été "enlevé"