LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Ce n’est pas la montagne à gravir qui vous fera abandonner, c’est le caillou dans votre chaussure” Mohamed Ali

Burkina : « De ce que nous savons aussi du lieutenant-colonel Zoungrana » (Parquet du tribunal militaire)

Publié le dimanche 2 juin 2024 à 22h23min

PARTAGER :                          
Burkina : « De ce que nous savons aussi du lieutenant-colonel Zoungrana » (Parquet du tribunal militaire)

Les journalistes ont saisi l’occasion de la conférence de presse du Parquet militaire ce samedi 1er juin 2024 pour en savoir davantage sur l’affaire dite « lieutenant-colonel Zoungrana », qui n’était pas enrôlée dans ladite conférence. L’opinion publique spécule également sur cette affaire qui a connu un rebondissement quasi-similaire (sitôt libéré sitôt repris, dans des temps voisins), à celui du dossier Guy Hervé Kam.

A en croire le tribunal militaire, ce qui est constant, c’est que le lieutenant-colonel Zoungrana est mis en cause devant lui dans deux affaires. « Il y a un premier complot contre la sûreté de l’Etat, dont le dossier d’ailleurs est clôturé. Mais le dossier n’a pas encore été programmé, parce que le lieutenant-colonel Zoungrana a interjeté appel contre l’ordonnance de clôture de ce dossier. Il y a eu encore un second dossier, comme vous le savez, et les investigations dans le cadre de ce dossier aussi sont suffisamment avancées et nous espérons que bientôt, le juge d’instruction d’ailleurs nous saisisse pour prendre nos réquisitions en vue de la clôture de ce dossier. Et de ce que nous savons aussi du lieutenant-colonel Zoungrana, c’est que récemment donc, à la date du 22 mai précisément, il avait interjeté appel contre une ordonnance du juge d’instruction qui refusait donc de lever son contrôle judiciaire qui l’avait assigné à résidence. Et lorsque nous sommes montés à cette audience, la chambre a décidé, en sa faveur, en levant la résidence surveillée et en lui imposant d’autres mesures, toujours de contrôle judiciaire, où il devait se présenter lundi, mercredi, vendredi au tribunal pour justement prouver qu’il est présent », explique de parquet, qui informe également que les pièces d’identité du lieutenant-colonel Zoungrana ont été confisquées et gardées au greffe du tribunal pour garantir sa représentation. « C’est ce que nous savons. Donc, en vertu de cette décision, le parquet militaire a également constaté comme vous qu’il a été libéré. Nous nous sommes rassurés que la résidence surveillée de lieutenant-colonel Zoungrana a été levée. C’est ce que nous savons de l’affaire du lieutenant-colonel Zoungrana, à ce stade. Autre développement, nous suivons l’affaire, tout comme vous, et nous sommes confiants que lieutenant-colonel Zoungrana va pouvoir en tout cas garantir sa représentation, ici, pour donc répondre des deux faits de complot contre la sûreté de l’Etat qui lui sont reprochés. Autrement, ce sera comme si nous nous sommes acharnés sur lieutenant-colonel Zoungrana, alors qu’il n’en était rien. Nous n’avons aucun intérêt à nous acharner sur quelqu’un, lorsqu’il n’y a rien à lui reprocher », a dit le parquet du tribunal militaire, en réponse à une question sur le sujet.

O.L
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 1er juin à 20:23, par Paysan En réponse à : Burkina : « De ce que nous savons aussi du lieutenant-colonel Zoungrana » (Parquet du tribunal militaire)

    On se perd dans tous ces dossiers qui sont en train de nous diviser inutilement. Donc c’est quand ça echoue que c’est illégal.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 21:27, par Sacksida En réponse à : Burkina : « De ce que nous savons aussi du lieutenant-colonel Zoungrana » (Parquet du tribunal militaire)

    De toute facon et en Verite, Ibrahim Traore et ses accolytes sont entrain a travers ce Procureur Militaires de divertir le Peuple Burkinabe et Africains pour des questions qui sont tres loin d’etre prioritaires et vitales pour notre Peuple Burkinabe Integre. Pendant tout ce Cinema, nous combattants Militaires, Policiers et Gendarmes aux Fronts de Guerre sont decimes tous les jours par dizaines parce que mals equipes et que Ibrahim Traore et ses propagandistes font l’appologie des equipements" Lourds" acquis Russe qui ne peuvent servir nos combattants sur le Terrains. De surcroit, l’aviation qui serait Acquis ne peuvent apporter des appuis aux combattants sur le Terrains et ces tragedies de nos Freres massacres aux combats contre le Terrorisme ne sont nullement respectes et sont entasses tels des animaux dans nos Regions et chefs Lieux. La Guerre Totale contre le Terrorisme est plus important que les faux problemes et Dossiers montes de toute pieces contre des Patriotes Integres et Honnetes Burkinabe. En tout etat de cause, nos Coeurs sont blesses dans cette Situation D’insecurite et de Gestion Scandaleuse des problemes inutiles du Peuple Burkinabe. Que Dieu Sublime aide notre Peuple Burkinabe qui est Integre. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin à 00:39, par Bob En réponse à : Burkina : « De ce que nous savons aussi du lieutenant-colonel Zoungrana » (Parquet du tribunal militaire)

    @ Sacksida ce que vous écrivez est abominable parce que vous n’apportez aucune preuve de ce que vous avancez. Ainsi vous estimez que la tentative d’atteinte à la SÛRETÉ de l’état n’a rien à voir avec la lutte contre le terrorisme et l’insécurité ? Ce que vous dites est de la délation et contribue à saper le moral de la population. Quelle que soient vos griefs contre IB et le MPSR vous ne devez pas tenir de tels propos si vous êtes burkinabé. L’échec du MPSR Il signifierait que nous avons perdu la guerre. Vous serez alors obligé de porter des pantalons courts, de ne plus boire votre bière fraîche et manger votre porc au four, de ne plus…. Votre vie sera un enfer et cette vie de cocagne que vous avez mené sous le CDP ou le MPP ne reviendra plus JAMAIS. A côté vous regretterez petites restrictions que vous dénoncez actuellement . Plus de salaire, plus de primes, plus de journaux ou de forums sur les réseaux sociaux. Prions pour que votre AVEUGLEMENT qui vous pousse à combattre nos autorités et donc faire le jeu des ennemis du Burkina Faso prenne fin. J’ai mal à tous ces journalistes, avocats, et même parfois intellectuels incapables de sacrifier un peu de leurs privilèges et de leur confort pour le SALUT de la nation en péril.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin à 08:29, par SOME En réponse à : Burkina : « De ce que nous savons aussi du lieutenant-colonel Zoungrana » (Parquet du tribunal militaire)

    Que dire ? La mauvaise foi de certains intervenants est tellement manifeste qu’il est inutile de rentrer dans leur jeu. De toutes façons on connaît leur objectif
    Nous voyons le vrai visage de la justice et le jeu qu elle joue.
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin à 08:45, par LOURGO En réponse à : Burkina : « De ce que nous savons aussi du lieutenant-colonel Zoungrana » (Parquet du tribunal militaire)

    Bonjour je pense que la justice militaire a été aussi claire ,que voulez vous qu’elle rajoute le dossier est en instruction et presque terminé ,en quoi cela à avoir avec l’insécurité au Burkina. Vous réclamé la justice on veut l’appliquer vous trouvez que ça devient de l’acharnement contre telle ou telle personne de grâce. Le lieutenant colonel ZOUNGRANA s’il n’a rien à se reprocher sera blanchi comme la neige.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin à 09:55, par TANGA En réponse à : Burkina : « De ce que nous savons aussi du lieutenant-colonel Zoungrana » (Parquet du tribunal militaire)

    Internaute N°2 SAKSIDA, toi aussi il faut accepter la vérité.
    Tu dis que le pouvoir est en train de divertir les Burkinabè et les Africains ; pourtant cette sortie de la justice est faite par ce que des gens comme vous se posaient de questions. Oui, la justice faisait ces travaux dans le calme et des gens veulent entendre ce qu’un en est. On vous explique et vous vous pleignez.
    De toutes les façons, comme vous n’aimez pas, quelque soit ce qui est fait vous allez ronchinnez.
    Tu parles aussi de ce qui se passe au front. C’est normal d’en parler mais force est que tous Nous devine reconnaître qu’un travail et pas les moindres a été fait et ce travail se poursuit. Même les à l’internationale, des presses reconnaissent.
    Alors, il faut être celui que ton nom indique au lieu de vouloir faire le contraire.
    Tu sais, ce qui est important pour un pouvoir, est que le peuple ressente sanprésence. Au Burkina, la présence du pouvoir de IB est ressenti. Vas dans les villages liberés, vas là où les terres sont bonifiées pour les paysans ect et etc. c’est les gens sans que tu poses une question qui te parlerons du pouvoir de IB.
    Il n’y a que ceux qui âne gagnent plus piller, consommernl’eau, l’électricité gratuitement etc qui sont contre ce pouvoir.
    En attendant cinq ans, tout ce qui n’est pas bon pour le pays est où sera vérouillé et réparé.

    Répondre à ce message

    • Le 3 juin à 01:08, par xz En réponse à : Burkina : « De ce que nous savons aussi du lieutenant-colonel Zoungrana » (Parquet du tribunal militaire)

      Le Parquet Militaire reconnaît "suivre comme vous" des "développements" de l’affaire qui ne sont pas en accord avec sa décision de lever l’assignation à résidence et ne sont pas des mesures qu’elle a ordonnées.
      C’est de l’arbitraire et de l’acharnement de la part de ceux qui ont ordonné cet n-ième enlèvement (extra-judiciaire). Et c’est ce que tous ces gens pointent du doigt. Il y a une façon de rendre la justice fondée sur le droit et le respect des procédures. L’efficacité et l’équité des procédures judiciaires sont fondamentales et primordiale pour garantir le respect des droits (et libertés) et surtout la véracité du jugement (qualité du travail de la justice car on ne rend pas la justice selon le bon vouloir mais selon le droit en vigueur).

      Pour le reste, il n’a pas besoin de s’acharner à détruire les autres burkinabés pour pouvoir aider les uns. Les réalisations au front sont très peu liées aux enlèvements de citoyens pacifiques.

      Répondre à ce message

  • Le 2 juin à 11:21, par Wendmi En réponse à : Burkina : « De ce que nous savons aussi du lieutenant-colonel Zoungrana » (Parquet du tribunal militaire)

    Comment pourrions nous nous réconcilier vraiment ? Est-ce possible avec autant de déchirement et d’accentuation de la haine entre nous ? Comment pouvons nous vivre comme dans un farwest ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 juin à 10:53, par EdM En réponse à : Burkina : « De ce que nous savons aussi du lieutenant-colonel Zoungrana » (Parquet du tribunal militaire)

    Pour ceux qui ne savent toujours pas, qu’ils sachent que le pouvoir de Ib est Celui de la révolution. Cette révolution va se ressentir sur tout les domaines. Et le peuple sera témoin de cette révolution. Ib à ce que je sache n’est pas là pour les beaux yeux de qui que ce soit. Depuis un certain temps tous les Burkinabè ont demandé au bon Dieu de nous faire parvenir un sauveur celui là qui va au moins se soucier du peuple meurtrie. Et Dieu à exaucé nos prières. Et voilà encore des gens sachant bien que les lignes sont en train de bouger décident de nous faire marcher à reculons. Si vous savez que jusqu’à présent rien n’est fait, prenez gentiment vos bagages et changer de pays et foutez nous la paix . En attendant vive Ib par la volonté du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juin à 13:45, par frappejuntes En réponse à : Burkina : « De ce que nous savons aussi du lieutenant-colonel Zoungrana » (Parquet du tribunal militaire)

    Surtout mon colonel, ne vous inquiétez pas. Vous sortirez de là

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Mousbila Sankara a été "enlevé"