LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Festival international des instruments et danses traditionnels à Ouagadougou (FITO) : Rendez-vous du 24 au 26 mai 2024 au Musée national

Publié le jeudi 16 mai 2024 à 18h00min

PARTAGER :                          
Festival international des instruments et danses traditionnels à Ouagadougou (FITO) : Rendez-vous du 24 au 26 mai 2024 au Musée national

L’association La Source était face à la presse ce jeudi 16 mai 2024 pour annoncer la tenue de la 2e édition du Festival international des instruments et danses traditionnels à Ouagadougou (FITO). Cette édition se tient sous le thème : « Diversité culturelle et unité nationale » avec plusieurs activités à la clé.

Après une première édition jugée satisfaisante malgré le contexte difficile que traverse le pays, l’association La Source rebelote avec la 2e édition du Festival international des instruments et danses traditionnels à Ouagadougou (FITO). Il se tiendra du 24 au 26 mai 2024, au Musée national sous le thème : « Diversité culturelle et unité nationale ». La particularité pour cette édition est la participation de la communauté Kal-Tamashek en tant qu’invité d’honneur.

Le PCO (à droite) invite toutes les communautés vivant au Burkina à venir vivre aux rythmes des tambours, des flûtes, des balafons, etc.

Durant trois jours, plusieurs activités meubleront le FITO, acte 2. Il s’agit, a énuméré le président du comité d’organisation, Guy Marc Koussoubé, après la cérémonie d’ouverture, il est prévue une conférence publique placée sous le thème : « Diversité culturelle et unité nationale », la prestation de troupes traditionnelles dont cinq de la communauté Kal-Tamasheq, des prestations d’instrumentistes, l’exposition et la vente d’instruments et tenues traditionnels. En plus de ces animations, M. Koussoubé a évoqué la visite des expositions du Musée national, la visite des instruments de musique traditionnel des différentes communautés du Burkina du Musée de la musique Georges Ouédraogo et des ateliers de formation.

La communauté Kal-Tamasheq représentée à la conférence de presse

Une vingtaine de stands sont déjà réservés. Si la participation est gratuite, ceux qui désireront y vendre de la boisson devront payer 30 000 à 35 000 francs CFA pour occuper un stand. Le budget prévisionnel, qui est loin d’être bouclé, est de 28 millions de francs CFA. Le FITO se tiendra sous le patronage du ministre d’Etat, ministre en charge de la culture. Il aura pour parrains et co-parrain sa Majesté le Wogodogo Naaba Boulga, sa Majesté Yacouba Drabo, président de la confrérie des dozos sans frontières. Les invités d’honneurs sont Atéridar Galip Somé (DG de la RTB) et Sabari Christian Dao (DG du Musée national).

En rappel, le FITO est une scène privilégiée dédiée à la préservation, à la promotion et à la célébration des instruments et danse traditionnels du Burkina Faso et d’Afrique. Il a été pensé par l’association La Source et l’objectif est de promouvoir, valoriser et sauvegarder les instruments et danses traditionnels du Burkina Faso et d’Afrique.

Obissa Juste Mien
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique