LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Bobo-Dioulasso : « La prolongation de la transition est déjà acquise », avisent les Wayignans

Publié le dimanche 12 mai 2024 à 21h00min

PARTAGER :                          
Bobo-Dioulasso : « La prolongation de la transition est déjà acquise », avisent les Wayignans

La place Tiéfo-Amoro de Bobo-Dioulasso a été conquise ce samedi 11 mai 2024, pour un meeting de soutien à la transition burkinabè. L’initiative est de la Coordination nationale des associations de la veille citoyenne (CNAVC) du Houet. Au cours de cette rencontre qui a mobilisé des milliers de personnes, la coordination n’est pas allée du dos de la cuillère pour dire son « oui total » à la prolongation de la transition, jusqu’à la stabilisation du Burkina Faso.

C’est une ambiance inhabituelle qui régnait ce samedi 11 mai 2024 à la place Tiéfo-Amoro de Bobo-Dioulasso. Parée aux couleurs des pays de l’Alliance des États du Sahel et de la Russie, cette place a refusé du monde à l’occasion du meeting de la Coordination nationale des associations de la veille citoyenne (CNAVC). Hommes, femmes, jeunes et enfants, personne n’a voulu se faire conter l’évènement. Presque toutes les couches sociales y étaient représentées.

Sur des pancartes ou des banderoles brandies, l’on pouvait lire ces quelques mots : « Vive IB ; Vive la transition ; À bas l’impérialisme ; À bas la France et ses valets locaux ; Oui à la prolongation de la transition ; Non à l’ingérence des Occidentaux et des USA dans les affaires internes de nos États ». Selon le porte-parole de la coordination, Salif Nikiéma, « la prolongation de la transition est déjà acquise par la population et nous allons simplement nous conformer à la règle en allant à des assises pour confirmer cela. »

Les membres de la coordination mobilisés pour le meeting de soutien à la transition.

Pour les acteurs présents, la lutte menée par la coordination pour que le Burkina Faso accède à son indépendance totale est une lutte de longue haleine. Ils estiment que le pays est à une phase décisive de son histoire où « le peuple et ses gouvernants sont en symbiose parfaite. » C’est pourquoi, ils disent ne pas baisser la garde en ce qui concerne la défense de la patrie aux côtés des autorités, jusqu’à la victoire finale. Au cours de ce meeting, des responsables d’associations et de mouvements se sont succédé sur le podium.

« Notre message est clair : oui à la prolongation de la transition, oui à une nouvelle Constitution et non à l’ingérence des Occidentaux et les USA dans les affaires internes de nos États. Nous interpellons les Etats-Unis et le Royaume-Uni à ne pas blâmer nos autorités à travers des propos mensongers. Nous réaffirmons ici notre soutien indéfectible à nos FDS, nos VDP et à tout le peuple uni », a lancé le porte-parole de la coordination.

Les membres de la coordination mobilisés pour le meeting de soutien à la transition.

Avant de poursuivre : « Cela fait des décennies que Israël extermine toute une génération en Palestine. La Cour pénale internationale (CPI), garant des droits humains, devient illégitime pour poursuivre les coupables. Des terroristes tuent femmes et enfants au Burkina Faso, la CPI devient illégitime de se pencher sur ce carnage que notre peuple vit chaque jour. Voyant donc que nos autorités ont décidé de prendre leur destin en main et engrangent des résultats positifs sur le terrain, cette même CPI devient légitime pour poursuivre nos autorités. Nous disons non à la justice de deux poids deux mesures. »

Le porte-parole de la coordination, Salif Nikiéma, met en garde les « ennemis du peuple ».

C’est pourquoi, la coordination a voulu mettre en garde toute personne qui, dit-elle, ne respectera pas la souveraineté du peuple burkinabè. « Cette transition est la nôtre, le capitaine Ibrahim Traoré est notre président et nous marchons avec lui. Nous invitons tous les États du monde à respecter notre marche souveraine. Le peuple ne laissera personne porter atteinte à sa transition, qu’il soit de l’intérieur ou de l’extérieur ; et si ces gens persistent, le peuple burkinabè passera à la vitesse supérieure », ont-ils prévenu.

Le porte-parole de la délégation du Kénédougou, Nazaire Konaté, a salué cette initiative de soutien à la transition.

Selon Salif Nikiéma, « ceux qui sont pressés pour la tenue des élections doivent d’abord aller au front nous ramener la paix avant de parler des élections. Aller aux élections suppose que les populations sont aptes à voter alors qu’on ne peut pas aller aux élections avec une partie du Burkina Faso et laisser d’autres. » Toutefois, il se réjouit de la forte mobilisation des populations qui, selon lui, démontre leur soutien à la transition. Ce meeting a connu la participation des délégations venues des différentes provinces des Hauts-Bassins : Houet, Kénédougou et Tuy.

Une délégation des dozos venue apporter son soutien à la transition.

Le porte-parole de la délégation du Kénédougou, Nazaire Konaté, a salué cette initiative de soutien à la transition. « Nous sommes à Bobo-Dioulasso pour une fois de plus témoigner notre soutien à la transition et à son président. Nous voyons des résultats sur le terrain et laisser ces hommes se battre seuls sur le terrain sans soutien serait de l’ingratitude. C’est la raison pour laquelle nous sommes ici pour leur dire que nous les soutenons. La lutte que nous menons est à la phase de développement et nous disons au président qu’il a tout le temps nécessaire pour finir son développement, sa conclusion, relire la copie s’il y a des erreurs, corriger avant de partir », a-t-il laissé entendre.

Romuald Dofini
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Mousbila Sankara a été "enlevé"